Vous êtes sur la page 1sur 4

TD : Induction MP SPE

M.P TD - Induction
First-Prépa
CPGE - Meknes
Électromagnétisme

Exercices

Exercice 1 . Rail de Laplace en présence d’un générateur [8]

La barre AB est soumise à l’action de ressorts de


raideur k dans une région où règne un champ
magnétique uniforme.
Écrire l’équation électrique et l’équation méca-
nique du système.
En déduire l’équation du mouvement.
Faire un bilan d’énergie.

Exercice 2 . Feuilletage [9]


(on négligera le champ magnétique créé par les courants induits)
√ de matériau non magnétique ( rayon a, hauteur h, conductivité γ) est soumis à un
un cylindre
champ B 2cos(ωt) parallèle à l’axe du cylindre.
On rappelle qu’un potentiel vecteur asso-
~ =
cié à un champ uniforme, peut s’écrire A
1~
B ∧~~r .
2
Calculer le champ électromoteur ~Em en un point du cylindre, en déduire la puissance volu-
mique instantanée cédée aux charges, et la puissance moyenne dissipée dans tout le volume
du conducteur. On remplace ce cylindre par n2 cylindres de rayon a/n. Calculer la nouvelle
puissance ; conclure.

Exercice 3 . Induction mutuelles [10]

On considère deux circuits électriques


couplés par induction mutuelle, comme
indiqué sur le schéma.
On néglige la résistance électrique de
chacun et on se place dans le cas où L1 =
L2 = L et C1 = C2 = C .

1. Soient q1 (t) et q2 (t) les charges des condensateurs. Établir un système différentiel en
M √
q1 (t) et q2 (t). On posera : k = et ω0 = 1/ LC
L

TD 1 1/4 Mr:TOUMI
TD : Induction MP SPE

2. À l’instant initial, le condensateur C1 porte une charge Q tandis que le condensateur


C2 est déchargé, les intensités dans les deux circuits étant nulles. Résoudre le système
précédent.
3. Montrer que si k << 1, les fonctions q1 (t) et q2 (t) sont sinusoïdales, de pulsation modu-
lées en amplitude à une pulsation Ω à déterminer.
4. En pratique, quels phénomènes vont limiter la durée des oscillations ?

Exercice 4 . Rails - deux tiges [11]

Deux tiges T1 et T2 identiques, de masse m, sont


mobiles sans frottement sur deux rails parallèles
distants de d, situés dans un plan horizontal. La
résistance électrique de chaque tige est égale à À
R/2 et on néglige la résistance des rails. Ce dis-
positif est plongé dans un champ magnétique B
uniforme et stationnaire.

l’instant t = 0, on lance la tige T1 avec une vitesse v0 , la tige T2 étant immobile.


1. Par une étude qualitative, montrer que la tige T2 se met en mouvement. Comment vont
évoluer les vitesse des deux barres ? Décrire le système au bout d’un temps « très long ».
2. Exprimer les lois v1 (t) et v2 (t).
3. Effectuer un bilan énergétique.

Exercice 5 . Rail de Laplace + ressort [12]

Deux tiges T1 et T2 identiques, de masse m, sont


mobiles sans frottement sur deux rails parallèles
distants de d, situés dans un plan horizontal. La
résistance électrique de chaque tige est égale à
R/2 et on néglige la résistance des rails. Ce dis-
À
positif est plongé dans un champ magnétique B
uniforme et stationnaire. Les deux tiges sont re-
liées chacune à un ressort de raideur k, horizon-
tal, de longueur au repos l0 , d’axe parallèle aux
rails.
l’instant t = 0, on lance la tige T1 avec une vitesse v0 , la tige T2 étant immobile.
1. Écrire le système d’équations différentielles régissant l’évolution des positions des tiges
(comptées à partir des positions d’équilibre).
2. Déterminer le mouvement de chaque tige après un temps très long (préciser).
3. Effectuer un bilan énergétique.

Exercice 6 . Induction de Neumann [4]

Une bobine circulaire plate de rayon R, comportant N tours de fil, a même axe qu’un solénoïde
infini de rayon R0 < R, comportant n tours de fil par unité de longueur.
1. Soit i le courant circulant dans le solénoïde. Déterminer en tout point de l’espace le
~ dû à ce courant.
potentiel-vecteur A

TD 1 2/4 Mr:TOUMI
TD : Induction MP SPE

2. Le courant i est maintenant une fonction du temps : i = i (t). Calculer la f.é.m. d’induction
qui apparaît aux bornes de la bobine :
(a) En appliquant la loi de Faraday.
(b) En faisant circuler le champ électromoteur.

Exercice 7 . Roue de Barlow [5]

Un disque métallique de centre O, de rayon a, est lancé avec une vitesse angulaire ω0 autour
de son axe, dans un champ magnétique ~B uniforme permanent, perpendiculaire au plan du
disque. Des contacts glissants sur l’axe et sur du mercure liquide permettent de refermer le
circuit sur un dipôle extérieur (cf. figure).

1. Déterminer l’expression de la f.é.m induite. Que


donne l’application de la loi de Faraday ? Com-
menter.
A.N : B = 1 T ; a = 10 cm ; ω0 = 3000 tr/min
2. Le dipôle extérieur est une résistance. Détermi-
ner l’intensité du courant induit i en fonction de
B, a, ω (vitesse angulaire instantanée de la roue)
et R (résistance totale du circuit).
3. Établir l’équation différentielle vérifiée par ω.
On notera J le moment d’inertie du disque par
rapport à son axe de rotation. En déduire l’ex-
pression de ω et de i en fonction du temps.
4. Effectuer un bilan énergétique.

Exercice 8 . Dipôle dans un champ tournant [7]

Le centre d’une spire circulaire (S1), de rayon


a = 1 cm, d’axe Ox, est situé au point d’ordonnée
y = h = 10cm . Le centre d’une deuxième spire
circulaire (S2), de même rayon a mais d’axe Oy,
est situé à la cote z = h. Chaque spire a une résis-
tance R = 5.10−6 Ω et son inductance propre est
négligeable ; on négligera aussi l’inductance mu-
tuelle entre les deux spires. L’axe Oz est vertical
ascendant.
Un dipôle magnétique, de moment M =
0, 5 A.m2 , est placé au point O ; il peut tourner
sans frottements autour de son axe Oz. A l’ins-
tant t = 0 on lui communique une vitesse angu-
laire initiale ω0 et on l’abandonne à lui même..
1. Montrer que la rotation du dipôle entraîne l’apparition, dans (S1) et (S2), de courants
induits i1 et i2 que l’on calculera en fonction de a, h, M, R, θ 0 et θ.
2. calculer le couple électromagnétique Γ résultant agissant sur le dipôle magnétique M.
3. Établir l’expression de la vitesse angulaire ω de rotation du dipôle à l’instant t. Faire un
bilan énergétique.

TD 1 3/4 Mr:TOUMI
TD : Induction MP SPE

Exercice 9 . Moteur linéaire [3]


On assimile un train à moteur linéaire, en mouve-
ment de translation, rectiligne uniforme, de vitesse
V~e x dans le plan horizontal Oxy du référentiel du la-
boratoire < = Oxyz, à un cadre conducteur, carré,
constitué de N spires de côté b.
Ce cadre est soumis à l’action d’un champ magnétique
vertical de la forme
~B( x, t) = Bm .cos[ω(t − x/V0 )]~e z

A l’instant t, l’abscisse de son centre est Vt.


On désigne par R sa résistance, par g = 1 − V /V0 un
facteur dit de glissement et on néglige son inductance
propre.
1. Montrer que le flux de B à travers le cadre a pour expression :

Bm bNV0 bω
Φ(t) = 2 sin( )cos( gωt)
ω 2V0
2. En déduire l’expression de la f.é.m induite dans le cadre et l’intensité du courant qui y
circule.
3. Calculer la puissance des forces de Laplace qui s’exercent sur le cadre. Quelle est sa
valeur moyenne ? Montrer que, suivant la valeur de g, le cadre est freiné ou propulsé par
les forces de Laplace.
4. Calculer la puissance moyenne reçue par le cadre dans le cas concret suivant : N = 100
b = 0, 3 m ; Bm = 0, 6 T ; ω = 6000 tr/mn ; R = 0, 25 Ω , V0 = 60 m/s et g = 0, 02.

Exercice 10 . roue de barlow [20]


On envisage un moteur électrique constitué d’un disque métallique de rayon a, libre de
tourner autour de son axe horizontal Oz avec un moment d’inertie J et plongé dans un champ
magnétique uniforme et stationnaire ~B = B~u z , avec B > 0. Ce disque est fermé par un fil
électrique issu de son centre O et par un contact avec un bain de mercure en un point A sur
un générateur de f.e.m E constante et une résistance R via un interrupteur K. On néglige la
résistance du disque et celle du générateur. On néglige l’inductance propre du circuit.
On note i l’intensité du courant et ω la vitesse angulaire de rotation du moteur. Le courant
étant nul et la roue au repos, on ferme l’interrupteur K.
http : //olivier.granier. f ree. f r/cariboost f iles/ PC − induction − EM.pd f page 35

La barre AB est soumise à l’action de ressorts de


raideur k. Écrire l’équation électrique et l’équa-
tion mécanique du système. En déduire l’équa-
tion du mouvement. Faire un bilan d’énergie.
.

TD 1 4/4 Mr:TOUMI

Vous aimerez peut-être aussi