Vous êtes sur la page 1sur 7

UE 4 du DSCG Comptabilité et audit

1ère journée
19 février 2015 Enoncés

Cas n°1 - Cadre général de l’audit

Cas n°2 - Les auditeurs et leurs missions

Cas n°3 - Acceptation de la mission

Cas n°4 - Risques

page 1
UE 4 du DSCG audit
1ÈRE SÉANCE
19 février 2015 Cas n°1

Cadre général de l'audit

1) Définir l'audit

2) Comment traduire en français le verbe anglais "to audit" ?

3) Quel était le nom donné autrefois en France à l'audit ?

4) On parle communément de "cabinets d'audit" mais existe-t-il un texte qui


autorise l'existence de sociétés au sens commercial du terme ayant l'audit pour
activité ?

5) L'audit d'une association est-il un audit financier ou un audit opérationnel ?

6) Et l'audit d'un hôpital ?

7) La mission d'audit financier menée par le commissaire aux comptes a-t-elle


besoin d'être décrite dans un contrat ? dans une lettre de mission ?

8) Comment appelle-t-on le contrat, passé entre un expert-comptable et son client,


qui décrit la mission de cet expert-comptable ?

9) D'où provient la documentation professionnelle du commissaire aux comptes ?

10) Comment traduit-on "commissaire aux comptes" en allemand ? en anglais ? en


américain? en "langage Union européenne" ?

11) Définir l'expression "mission légale"

12) Définir l'expression mission générale (du commissaire aux comptes)

page 2
UE 4 du DSCG audit
1ÈRE SÉANCE
19 février 2015 Cas n°2

Les auditeurs et leurs missions

Un jeune et brillant ingénieur, talentueux et plein d’idées, souhaite monter une Start
up afin d’exploiter une idée lumineuse concernant la garantie de l’intégrité de la
signature électronique. Cet ingénieur étant un de vos vieux amis vous acceptez de
dîner avec lui pour qu’il vous présente plus avant son projet et pour pouvoir lui
donner quelques conseils. Le discours qu’il vous tient est le suivant :

« Je suis ingénieur, commence-t-il par rappeler, et je n’y connais rien en gestion, en


comptabilité ou en droit. Moi, mon maître mot, c’est : externalisation ! ou si tu
préfères : gestion déléguée. Autrement dit, je sous-traite tout ce qui n’est pas
directement lié au côté technique ou au côté marketing & stratégique de ma Start up,
car il n’est pas question que je salarie des gens dont je ne connais pas le métier.
Pour commencer je prends un expert-comptable pour tenir mes comptes et un
avocat pour gérer tout ce qui est procès-verbaux, assemblées, convocations et
autres ; et, bien sûr un commissaire aux comptes puisque je suis en société
anonyme. L’avocat restera avocat parce que, même si je passe de 7 à 7000
actionnaires, ce seront toujours les mêmes problèmes qui se poseront.

« L’expert-comptable, en revanche, pourra accompagner assez sérieusement


le développement de mon affaire : d’abord il tient les comptes, puis il me conseille
sur la stratégie financière, il développe des procédures de contrôle interne, optimise
la gestion, etc., et, in fine, il devient auditeur interne de ma société.

« Du coup, comme il y a un professionnel de la comptabilité dans ma société,


le commissaire aux comptes peut donner un coup de main pour arrêter les comptes
en cas de problème.

« Puis voyons grand ! Je filialise certaines activités, je publie des comptes


consolidés et je demande au commissaire aux comptes d’élargir ses mandats à
toutes les sociétés du groupe et de prendre le soin d’installer dans toutes les filiales
les mêmes procédures et les mêmes ordinateurs ».

Assez estomaqué par ce que vous venez d’entendre, vous avez juste le temps
de murmurer que, si la société est astreinte à publier des comptes consolidés, il faut
nommer un deuxième commissaire aux comptes.

« Pas de problème ! rétorque votre ami, je fais nommer un commissaire aux


comptes membre du cabinet du commissaire d’origine, et voilà le problème résolu ! »

page 3
Que pensez-vous des projets de cet entrepreneur ?

In fine vous expliquez à cet entrepreneur ce qu'est un cadre conceptuel.

page 4
UE 4 du DSCG audit
1ÈRE SÉANCE
19 février 2015 Cas n°3

Acceptation de la mission

La conjonction des textes applicables à l'acceptation de la mission de certification


conduit le commissaire aux comptes à mener plusieurs tâches avant d'accepter sa
mission puis après sa nomination :
- avant l'acceptation de la mission : éléments liés au CAC pressenti,
- avant l'acceptation de la mission : contact obligatoire avec le CAC précédent,
- avant l'acceptation de la mission : prise de connaissance globale de l’entité,
- exercice collégial,
- nomination, acceptation, publicité,
- rédaction d’une lettre de mission.

Commentez ces tâches et précisez dans quels textes elles sont traitées

page 5
UE 4 du DSCG audit
1ÈRE SÉANCE
19 février 2015 Cas n°4

Risques (cas Montalbert)

NEP 315 du 21 juin 2011 Connaissance de l'entité et de son environnement et


évaluation du risque d'anomalies significatives ; article A. 823-7 du code de commerce

Thème : Connaissance générale de l'entité et de son secteur d'activité ; prise en


compte des particularités de l'entité et de son secteur pour orienter le programme de
travail

Rappels des textes :

NEP 315-12 du 21 juin 2011

La prise de connaissance de l'entité permet au commissaire aux comptes de


constituer un cadre de référence dans lequel il planifie son audit et exerce son
jugement professionnel pour évaluer le risque d'anomalies significatives dans les
comptes et répondre à ce risque tout au long de son audit.

NEP 315-13 du 21 juin 2011

Le commissaire aux comptes prend connaissance :

- du secteur d’activité de l’entité, de son environnement réglementaire, notamment


du référentiel comptable applicable, et d’autres facteurs externes tels que les
conditions économiques générales ;

- des caractéristiques de l’entité qui permettent au commissaire aux comptes


d’appréhender les catégories d’opérations, les soldes des comptes et les
informations attendues dans l’annexe des comptes. Ces caractéristiques incluent
notamment la nature de ses activités, la composition de son capital et de son
gouvernement d’entreprise, sa politique d’investissement, son organisation et son
financement ainsi que le choix des méthodes comptables appliquées ;

- des objectifs de l’entité et des stratégies mises en œuvre pour les atteindre dans la
mesure où ces objectifs pourront avoir des conséquences financières et, de ce fait,
une incidence sur les comptes ;

- de la mesure et de l’analyse des indicateurs de performance financière de l’entité ;


ces éléments indiquent au commissaire aux comptes les aspects financiers que la

page 6
direction considère comme constituant des enjeux majeurs ;

- des éléments du contrôle interne pertinents pour l’audit.

Pour chacune des situations ci-dessous, toutes indépendantes les unes des autres,
préciser les risques généraux qu'elles peuvent entraîner et les incidences de la prise
en compte de ces risques généraux dans le programme de travail (plan de mission)
du commissaire aux comptes.

1) Société en déclin.
2) Société dans une branche d'activité en déclin.
3) Société en très rapide expansion.
4) Fabrication de produits frais.
5) Fabrication de produits "high tech".
6) Dirigeant rémunéré en fonction des résultats.
7) Dirigeant rémunéré en fonction des écarts entre le réel et le budget.
8) Inventaires tournants.
9) Société fabricant des articles de grande consommation et n'ayant pas de service
"relations avec les clients".
10) 90% du chiffre d'affaires est réalisé avec trois clients.
11) 90% du chiffre d'affaires est réalisé avec plusieurs milliers de petits commerçants.

page 7

Vous aimerez peut-être aussi