Vous êtes sur la page 1sur 21

Comptabilité et audit

UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET


2015 COMMUNICATION FINANCIERE
LISTE DES CAS PROPOSES

Les normes de communication financière

Cas n°1 Etat des variations des capitaux propres Cas AB IAS 1
Cas n°2 Secteurs opérationnels Cas CD IFRS 8
Cas n°3 Résultats par action Cas EF IAS 33

Tableau des flux de trésorerie et analyse


Cas n°4 Cas GH IAS 7
financière

Les normes concernant les actifs

Cas n°5 Immobilisations corporelles Cas IJ IAS 16

IAS16 et
Cas n°6 Immobilisations corporelles et incorporelles Cas KL
IAS 38
Cas n°7 Coûts d’emprunt Cas MN IAS 23
Cas n°8 Immeubles de placement Cas OP IAS 40
Cas n°9 Actifs financiers Cas QR IAS 39

Les normes concernant les passifs

Cas n°10 Provisions Cas ST IAS 37

Cas n°11 Avantages au personnel Cas UV IAS 19

Cas n°12 Impôts différés Cas WX IAS 12

Les normes spécifiques à la consolidation

IAS 36 et
Cas n°13 Immobilisations corporelles et Goodwill Cas YZ
IFRS 3

page 1
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°1

Etat des variations des capitaux propres – Cas AB


Norme IAS 1 – Présentation des états financiers (fiche 5)

Le groupe AB est composé de sociétés situées à l’intérieur des frontières nationales. La


société mère A a retenu le référentiel de l’IASB pour la présentation de ses comptes
consolidés.

Les informations suivantes vous sont fournies :

- Le capital social de A au 31/12/N-1 s’élevait à 15.000 k€ une augmentation de capital de


3.000 k€ est intervenue en N, le montant de la prime d’émission s’élève à 1.000 k€.
- Une prime d’émission apparaissait au bilan de A au 31/12/N-1 et s’élevait à 4.000 k€.
- Les réserves consolidées 31/12 /N-1 : 45.000 k€.
- Les réserves consolidées 31/12 /N : 52.335 k€.
- Les résultats consolidés 31/12/ N-1 : 7.500 k€ et 31/12/N 8.400 k€.
- Les intérêts minoritaires 31/12/N-1 : 13.500 k€ et 31/12/N 16.215 k€.
- La quote-part de résultat revenant aux minoritaires : 2 580 k€.
- Les titres auto-détenus par A acquis en N-1, pour la somme de 3.000 k€ ont été annulés
lors d’une réduction de capital de 1.000 k€ en N.
- La société A a distribué un dividende de 3.000 k€.

La société du groupe AB, la filiale XY, dont A détient 90% du capital social, a versé un
dividende de 1.800 k€.

Par ailleurs, cette filiale XY a comptabilisé un changement de méthode comptable , suite au


changement de méthode de calcul des stocks. L’augmentation des stocks s’élèvent à 4.500
k€ (montant brut).

page 2
Travail à faire :

Présentez l’état des variations des capitaux propres du groupe AB au 31 décembre N.


(Par simplification des calculs, nous vous invitons à retenir un taux d’IS de 30%)

Pour vous aider, vous disposez d’un extrait de cet état se présentant comme suit (voir page
3) :

Capital Primes Réserves Titres auto Résultat Part du Intérêts


liées au minori Total
En k€ social consolidées détenus net groupe
capital taires
Capitaux propres au
15 000 4 000 45 000 - 3 000 7 500 68 500 13 500 82 000
01/01/N
Augmentation de
capital
Changt de méth.
Dividende
Résultat de l'exerc
Titres annulés
Capitaux propres au
31/12/N

page 3
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°2

Les secteurs opérationnels – Cas CD


Norme IFRS 8 – Les secteurs opérationnels (fiche 8)

La société CD est une entreprise diversifiée opérant dans cinq secteurs d’activité et huit
secteurs géographiques. Elle est organisée en interne, par le principal décideur opérationnel
par secteurs d’activité.

Les données par secteur d’activité de l’année N, sont les suivantes :

Parfums Parfums Crèmes Crèmes Produits


Total
femmes hommes du jour du soir de soins

Chiffre d’affaires
25 000 10 000 35 000 7 500 20 000 97 500
total

– Clients externes 21 000 3 500 35 000 4 000 20 000 83 500

– Autres clients 4 000 6 500 0 3 500 0 14 000

Résultat sectoriel 5 500 1 000 7 500 750 4 500 19 250

Actifs sectoriels 37 500 25 000 50 000 5 000 17 500 135 000

Travail à faire :

Question n°1 : Quels sont les secteurs à présenter conformément à la norme IFRS 8 ?

Question n°2 : Le critère du chiffre d’affaires minimum à présenter est-il respecté ?

page 4
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°3

Les résultats par action – Cas EF


Norme IAS 33 – Les résultats par action (fiche 10)

Première partie : résultat de base par action

Au 1er/01/N, le capital de la société EF est composé des actions suivantes :


- 500.000 actions ordinaires de valeur nominale 10 €
- 5.000 actions préférentielles : actions à dividende prioritaire sans droit de vote,
dividende unitaire annuel : 1 €
- 2.500 actions sont comptabilisées en actions propres

Le 1er/07/N, EF a émis 100.000 actions ordinaires nouvelles au prix de 20 € (à cette date, la


juste valeur de l’action est de 25 € (avant l’augmentation de capital)).

Le 1er/10/N, EF a émis 60.000 actions ordinaires gratuites (juste valeur de l’action à cette
date : 24 € (avant l’augmentation de capital)).

Le résultat net part du groupe s’élève à 1.000 k€ au 31/12/N. Le résultat de base par action
N-1 publié au 31/12/N-1 était de 1,50 €.

Calculer le résultat de base par action N ainsi que le résultat de base par action ajusté
pour N-1.

Seconde partie : calcul du résultat dilué par action

À partir des informations suivantes au 31/12/N, calculer le résultat de base par action et le
résultat dilué par action de la société K.

Bénéfice attribuable aux actions ordinaires 170.000 000 €


Nombre d’actions ordinaires en circulation au 1/01/N 3.000.000 actions
Juste valeur moyenne d’une action ordinaire au cours de 40 €
l’exercice
Instruments financiers convertibles
1. Bons de souscription d’actions (émis courant N au prix 50 000 BSA
d’exercice de 30, 1 BSA permet d’acheter 1 action K)
2. Obligations convertibles en actions émises début N 200.000 obligations, de valeur
nominale 35, taux d’intérêt 5 %,
conversion : 1 obligation = 1 action
5
60.000 obligations ont été converties
le 1er/10/N
Taux d’IS 33,33 %

page 5
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°4

Tableau des flux de trésorerie et analyse financière – Cas GH


Norme IAS 7 – Le tableau de flux de trésorerie (fiche 11)

La société GH a acquis 90 % des titres de la société VICTORIA pour un montant de 168 k€


payés au comptant le 2/01/N+1 .

Les bilans individuels de l’exercice N+1, établis selon les normes IAS/IFRS se présentent
comme suit :

Bilan de la société GH
31/12/N Augmentation Diminution 31/12/N+1
Actif non courant
Immobilisations 36 000 3 600 4 800 34 800
Amortissements, deprec - 12 000 - 1 200 - 13 200
Titres 168 000 168 000
actif courant -
Stocks 48 000 12 000 36 000
clients 36 000 21 000 18 600 38 400
Equivalent trésorerie 20 400 3 000 23 400
Trésorerie 242 400 60 600 195 000 108 000
Total 370 800 255 000 230 400 395 400
Capitaux propres
Capital 180 000 30 000 210 000
Réserves 81 000 6 000 87 000
résultat 9 000 14 400 9 000 14 400
Passif non courant -
Emprunts 48 000 19 200 13 200 54 000
Passif courant -
dettes fournisseurs 36 000 6 000 25 800 16 200
Autres dettes 16 800 3 000 13 800
Total 370 800 75 600 51 000 395 400

La société GH a augmenté son capital par apports en numéraires entièrement libérés le


1/09/N+1.

Par ailleurs, la société GH a vendu une immobilisation non amortissable le 01/07/N+1 pour
8.400 €, la valeur d’origine s’élève à 4.800 €.

Enfin, les dividendes versés par GH à ses actionnaires en N+1 s’élèvent à 3.000 €.

page 6
Bilan société VICTORIA
31/12/N Augmentation Diminution 31/12/N+1
Actif non courant
Immobilisations 17 400 4 200 - 21 600
Amortissements, deprec - 5 400 - 600 - 6 000
actif courant -
Stocks 36 000 6 000 9 000 33 000
clients 21 000 9 000 6 000 24 000
Equivalent trésorerie 30 000 6 000 1 800 34 200
Trésorerie 7 800 6 900 1 800 12 900
Total 106 800 31 500 18 600 119 700
Capitaux propres
Capital 60 000 60 000
Réserves 19 200 4 800 24 000
résultat 4 800 7 200 4 800 7 200
Passif non courant -
Emprunts 14 400 - 2 400 12 000
Passif courant -
dettes fournisseurs 4 800 6 000 1 200 9 600
Autres dettes 3 600 7 200 3 900 6 900
Total 106 800 25 200 12 300 119 700

La filiale VICTORIA a conclu un contrat de location financement le 2/01/ N-3. La redevance


annuelle s’élève à 480 € :
(dont 180 € reclassée dans les intérêts et 300€ assimilé à un remboursement du capital

Le taux de l’impôt sur les bénéfices est de 33 1/3%.

On vous communique le tableau des flux de trésorerie consolidé du groupe GH au


31/12/N+1

page 7
Etat des flux de trésorerie – Groupe GH

Activités opérationnelles
Résultat net des sociétés consolidés 21 600
Elimination des charges et produits sans incidence sur la tresorerie ou non liées aux
activités opérationnelles
1- Dotations aux amortissements, dépréciations et provisions 1 800
2- Plus value sur cessions nette d'impot ( flux liés aux opérations d'investissements)
( 8400 -4800) x 2/3 - 2 400
3 - fractions de la redevance de location-financement flux liés aux activités de
financement 300
CAF 21 300
Variations du BFR 5 100
Flux net de trésorerie provenant des activités opérationnelles 16 200
Activités d'investissement
Acquisition filiale sous déduction de la trésorerie acquise 130 200
Acquisition d'immobilisations 7 800
Cessions d'immobisations nettes (1) 7 200
Produits financiers reçus -
Flux net de trésorerie provenant des activités d'investissement - 130 800
Activités de financement
Augmentation du capital 30 000
Emprunts souscrits 19 200
Remboursement d'emprunts 15 600
Dividendes versés aux actionnaires de la société mère 3 000
Remboursement d'emprunts location-ventes 300
Flux de trésorerie provenant des activités de financement 30 300
Variation nette de la trésorerie - 84 300
Trésorerie à l'ouverture de l'exercice 262 800
Trésorerie à la clôture de l'exercice 178 500

(1)
8400-[(8400-4800)x1/3]= 7 200

page 8
Travail à faire :

1. Déterminer le flux de trésorerie des activités opérationnelles, celui provenant


des opérations d’investissement et celui provenant des activités de financement.
2. Déterminer le flux total de trésorerie de l’exercice ;
3. Vérifier le bouclage de la trésorerie.
4.
A partir des renseignements fournis vous expliciterez :
4.1 la variation de trésorerie ainsi que la trésorerie à l’ouverture et à la clôture
apparaissant dans l’état des flux de trésorerie .
4.2 la ligne du tableau des flux : acquisitions sous déduction de la trésorerie
acquise

5. Les dividendes payés ont été notés en flux de trésorerie liés aux opérations de
financement ; qu’en pensez- vous ?

6. Proposez des ratios associés à l’état des flux de trésorerie permettant de réaliser
un diagnostic financier du groupe formé par GH et VICTORIA au cours de la période N
+ 1.

page 9
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°5

Immobilisations corporelles IAS 16 – Société IJ


Norme IAS 16 – Immobilisations corporelles (fiche 12)

Le bilan de la société IJ se présente ainsi au 31 décembre N :

Bilan de la société IJ au 31 décembre N (en k€)


Actif Passif

Terrains 2 400 2 400 Capital 5 500


Constructions 3 200 1 056 2 144 Réserves 800
Install tech, matériels 3 000 1 300 1 700 RAN - 350
Immobilisations financières 350 350 Résultat - 550
Stocks 450 450 Capitaux propres 5 400
Clients 960 960 Provisions 600
Autres créances 470 470 Emprunts 1 350
Disponibilités 115 115 Dettes 1 239

10 945 2356 8589 8 589

 Les constructions comprennent :


1. Un bâtiment industriel, valeur d’origine : 2 000 k€
2. Un immeuble administratif, valeur d’origine : 1 200 k€

Ces bâtiments ont été mis en service le 1er octobre N-8 et sont amortis linéairement sur 25
ans.

 Les installations techniques sont composées de deux machines :


1. Machine U, valeur brute de 950 k€
2. Machine V, valeur brute de 2050 k€

Ces deux machines ont été acquises et mises en service le 1er juillet N-6 et sont amorties
linéairement sur 15 ans.

L’année N a été dans l’ensemble correcte en termes d’activité pour l’entreprise. Cependant,
suite à la vétusté de l’installation électrique, le bâtiment industriel a connu en septembre N
un commencement d’incendie rapidement maitrisé ; le bâtiment administratif mitoyen, n’a été
que très peu touché.

Suite à un changement de normes de sécurité, intervenu en octobre N les machines U et V


se trouvent ne plus être aux normes.

Suite au prolongement de la ligne de métro, une station desservira l’entreprise, rendant son
accès plus facile et valorisant son emplacement.

page 10
A la demande de l’entreprise IJ un cabinet d’expertise indépendant a communiqué lors du
dernier trimestre N les éléments suivants :

Bâtiments Bâtiment
Machine U Machine V
industriel administratif

Juste valeur nette 1000 810 550 900


(valeur de cession)

Flux de trésorerie 135 72 82 137


prévisionnels annuels sur
5 ans

Il est admis qu’au-delà des cinq premières années, le flux de trésorerie décroit de 10% pour
les bâtiments et de 20% pour les machines.

Le taux d’actualisation est estimé à 7%.

1. Identifier les actifs éventuellement dépréciés à la fin de l’exercice N.

2. Déterminer les valeurs recouvrables des actifs possiblement dépréciés.

3. Reconnaitre la(les) perte(s) de valeur.


Ajuster le(s) plan(s) d’amortissement.

4. A la fin N+2, le test de dépréciation donne une valeur recouvrable de 360 k€ pour
la machine U et 750 k€ pour la machine V. Ajuster la valeur comptable de ces deux
actifs au 31 décembre N+2. Nous vous signalons qu’Il n’y a pas de dépréciation ni
de reprise constatées en N+1.

5. Reprenez l’énoncé de la question 4 mais en considérant que la valeur recouvrable


de la machine V s’élève à 900 k€ à la fin de N+2.

page 11
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°6

Immobilisations corporelles et incorporelles – Cas KL


Norme IAS 16 – Immobilisations corporelles (fiche 12)
Norme IAS 38 – Immobilisations incorporelles (fiche 17)

La société KL comprend notamment une UGT « VIOLETTA ». Sa valeur recouvrable,


correspondant à la valeur d’utilité, peut être déterminée à partir d’un flux de trésorerie annuel
supposé constant égal à 40.000 €. Ce flux est actualisé au taux de 8% sur 6 ans.

Au 30 juin N, les valeurs comptables des immobilisations incorporelles identifiables, du


goodwill et des immobilisations corporelles s’élèvent respectivement à 85.000 €, 45.000 € et
130.000 €. A cette date, durée résiduelle d’amortissement des immobilisations corporelles
est de 6 ans.

Travail à faire :

1- Quelle est la perte de valeur à imputer aux immobilisations incorporelles


identifiables et corporelles sachant que l’on ne peut déterminer de manière
séparée pour celle- ci, ni prix de vente net, ni valeur d’utilité ?

Au 30 juin N+1 la valeur d’utilité s’élève à 220.000 €.

Travail à faire :

2- Procédez à l’analyse de la situation à cette date.

page 12
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°7

Coût d’emprunt – Cas MN


Norme IAS 23 – Les coûts d’emprunt (fiche 13)

L’entreprise MN a signé, le 2 janvier N, un contrat de construction d’un immeuble sur un


terrain précédemment acquis, le montant de l’opération s’élève à 100 000 €. L’immeuble est
terminé en décembre N.

Les paiements suivants sont intervenus au cours de l'année N.

Date de paiement Montant


2/01/N 15 000
15/04/N 10 000
30/06/N 25 000
30/09/N 30 000
31/12/N 20 000
Total 100 000

Au 31 décembre N, les emprunts suivants sont en cours :

2. Un emprunt contracté spécifiquement, le 2 Janvier de l’exercice N pour la


construction de l’immeuble. Il est remboursable dans 7 ans, au taux de 4 %. Le
montant de l’emprunt s’élève au 31/12/N à 30.000 €. Les intérêts supportés par
l’exercice N sont de 1.000 €. Les produits perçus des placements de fonds se
montent à 80 €.

3. Des emprunts généraux :


a. Un emprunt au taux de 4,5% sur 5 ans. Au 1 janvier N, le montant de
l’emprunt s’élève à 30.000 €. Aucun remboursement n’est réalisé au cours de
l’exercice N.
b. Un emprunt au taux de 3,5% sur 7 ans. Au 1 janvier N, le montant de
l’emprunt s’élève à 60.000 €. Aucun remboursement n’est réalisé au cours de
l’exercice N

Travail à faire :

1) Déterminer et comptabiliser les coûts d’emprunt de MN à incorporer au coût de


l’immeuble, selon le référentiel IFRS.
2) Quelles sont les informations prévues en annexe pour les coûts d’emprunt ?
3) En cas d’autofinancement peut-on incorporer au titre des coûts d’emprunt, le coût
d’utilisation des fonds propres ?
4)L’ entreprise MN peut-elle renoncer à l’activation des coûts d’emprunts ?
5) S’il s’agit d’un immeuble de placement valorisé à la juste valeur, est-il possible
d’augmenter cette juste valeur des coûts d’emprunts supportés ?

page 13
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°8

Immeubles de placement – Cas OP


Norme IAS 40 – Les immeubles de placement (fiche 15)

Travail à faire :

Mettre une croix dans les cases où l’affirmation vous semble vraie.

Affirmation n°1 :

La société OP détient un immeuble qu’elle occupe à 80%, le reste de la superficie est


loué à un tiers. La fraction donnée en location peut être vendue séparément, elle
constitue donc un immeuble de placement à comptabiliser comme tel.

Vrai

Faux

Affirmation n°2 :

A l’actif du bilan consolidé, figure un immeuble de placement que la société mère loue à
l’une de ses filiales intégrée globalement. Le classement en immeuble de placement est
approprié.

Vrai

Faux

Affirmation n°3 :

L’immeuble que détient la mère OP est loué à une société mise en équivalence
VICTORIA, le bien immobilier est alors logiquement traité comme un immeuble de
placement dans les comptes consolidés.

Vrai

Faux

page 14
Affirmation n°4 :

Le modèle du coût historique ne permet pas de faire l’économie d’une évaluation car la
juste valeur des immeubles de placement doit être communiquée dans l’annexe.

Vrai

Faux

Affirmation n°5 :
Un immeuble en cours qui sera utilisé en tant que placement immobilier doit figurer
en immeuble de placement.

Vrai

Faux

Affirmation n°6 :

Le montant cumulé des amortissements pratiqués dans les comptes individuels de OP


sur un immeuble loué à un tiers extérieur s’élève à 1.980 K€ dont 180 K€ au titre de
l’exercice. OP ayant choisi le modèle de la juste valeur, ces amortissements doivent être
annulés en consolidation de la manière suivante :

281 Amortissement des constructions 1.980


448 Impôt différé passif 660
1.980 * 1/3 = 660
106 Réserve 1.200
1.800 * 2/3 = 1.200
12 Résultat 120
180 * 2/3 = 120
695 Charge d'impôt 60
12 Résultat 120
681 D.A.M. - Charges d'exploitation 180

Vrai

Faux

page 15
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°9

Actifs financiers – Cas QR


Normes IAS 32 et 39 – Les actifs financiers (fiche 20)

1- La société QR achète des obligations d’une valeur nominale de 200 000 € et de taux
d’intérêt nominal annuel de 4%. Les intérêts sont payables le 31 décembre de chaque
année. Le remboursement est effectué in fine dans quatre ans (31 décembre N+3).

Au moment de l’acquisition, une prime de remboursement de 12 000 € s’applique.

Travail à faire :
Question n°1. Présentez l’analyse sous forme de tableau pour les exercices N à N+3.
Question n°2. Présentez les écritures pour l’exercice N.

3- La société QR a acheté en N des titres de la société VICTORIA qu’elle a classé dans


la catégorie « disponibles à la vente » pour un coût d’acquisition de 30 000 €.
Suite à une dégradation du marché, la juste valeur baisse à 27 000 €, à la fin de
l’exercice.

Au 31/12/N+1, ils existent des indications objectives que la situation économique de la


société VICTORIA s’est détériorée, la juste valeur s’élève, alors, à 22 000 €.

Fin N+2 , la situation économique de la société VICTORIA s’est nettement améliorée, la


juste valeur atteint 26 000 €.

En N+3, les titres sont cédés 27 000 €.

Travail à faire :
Question n°3. Présentez l’analyse comptable induite par ces événements.

3- L’entreprise QR a conclu le 10 octobre N un contrat de vente libellé en dollars US avec un


client Chinois d’un montant de 55 000 US dollars ; la livraison et le règlement sont prévus
pour le 22/04/N+1.

Pour se couvrir contre l’éventuelle baisse du dollar, la société QR met en place, le 30/10/N,
un contrat de vente à terme de 55 000 US dollars à échéance du 22 avril N+1 (le contrat est
supposé de coût nul ou non significatif lors de son achat).

Au moment de la conclusion du contrat, le taux de change s’établissait 1,3 dollar pour un


euro.
Le 31 décembre N le dollar US s’établissait à 1,45 dollar pour un euro.
Le 22 avril N+1 le dollar continue de baisser et s’établi à 1,59 dollar pour un euro.

Travail à faire :
Question n°4. Comptabiliser ces opérations

page 16
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°10

Provisions - IAS 37 – Société ST


Norme IAS 37 – Les provisions, passifs éventuels et actifs éventuels (fiche 25)

Travail à faire :
Que pensez-vous des situations suivantes ? Des passifs sont-ils à constituer ?

1. L’entreprise ST a pris avant la clôture de l’exercice N, la décision de mettre en œuvre un


plan de restructuration. La restructuration a été annoncée entre la date de clôture et la date
d’arrêté des comptes.

2 L’entreprise ST est en procès avec des communes de la Manche. Des plages ont été
gravement polluées en mars N. Les demandes justifiées de dommages et intérêts s’élèvent
à 45 M€. Cette évaluation paraît raisonnable compte tenu des dégâts et de la jurisprudence.
Une partie importante( 90 % ) de ces indemnités pourrait être prise en charge par les
assurances.

3. Une réglementation de l’union européenne impose à l’entreprise ST de renforcer les


normes antipollution applicables à ses usines. Ces normes sont applicables en N + 2. La
mise à niveau des usines du groupe a un coût estimé de 20 M€.. Notons qu’en l’absence de
la mise en conformité des actifs, ceux-ci seraient à mettre au rebut.

4. La perte totale sur un contrat à long terme est estimée à 1 M€.. A la clôture de l’exercice
N, le degré d’avancement de ce contrat est de 60 %.

L’entreprise ST pratique une comptabilité à l’avancement. Compte tenu du chiffre d’affaires


constaté et des charges déjà engagées, une perte de 250.000 € est déjà enregistrée.

5. Lors de l’implantation de sa nouvelle usine à Cahors en janvier N, ST a pris en compte


son obligation de procéder au démantèlement d’un des ateliers de son usine dans 12 ans,
selon les engagements pris auprès la communauté de communes de Cahors. Le cout de ce
démantèlement est évalué à 1 M€ dans 12 ans. Analyser cette opération, en sachant que
pour les calculs éventuels d’actualisation, l’entreprise propose un taux de 5%.

6.La société VICTORIA filiale de la société ST exploite un site près d’une ville touristique
dans le Vaucluse. Aucune obligation légale n’exige de remettre en l’état le terrain sur lequel
les prélèvements pour son activité sont effectués. Toutefois la société s’est engagée
publiquement lors du début de ses activités, auprès des riverains et de la collectivité locale
de réaliser, à l’issue de la période d’exploitation dans 6 ans, des travaux d’aménagements.

Question : Faut-il constituer une provision pour remise en état ?

page 17
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°11

Avantages au personnel – Cas UV


Norme IAS 19 – Les avantages au personnel (fiche 26)

La société UV a un salarié qui prendre sa retraite dans 10 ans (soit le 31/12/N+10).

Il a commencé à travailler, dans la société UV, il y a 30 ans. Son salaire brut annuel est de
15.000. Le taux de progression pour les 10 années à venir est de 3% / an.

La probabilité qu’il soit présent dans l’entreprise à l’âge de la retraite est de 97,3 %. La table
de mortalité indique que la probabilité d’être encore en vie à l’âge de la retraite est de
92,5 %.

Le régime de retraite à prestations définies prévoit le paiement de 1% du salaire annuel brut


par année d’ancienneté à l’âge de la retraite.

Le taux d’actualisation retenu est de 5 %.

Travail à faire : calculer l’engagement de retraite à fin N, selon la seule méthode


possible prévue par la norme IAS 19 : la méthode des unités de crédit projetées

page 18
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°12

Impôts différés – Cas WX


Norme IAS 12 – Les impôts différés (fiche 28)

Le Directeur financier de la société WX vous mentionne les affirmations suivantes, lui


dire si elle sont vraies ou fausses :

VRAI FAUX
1. Un IDP va générer des montants fiscalement
imposables au titre des exercices futurs
2. Les pertes fiscales reportables sont toujours reportées
en IDA
3. Les charges constatées d’avance ne génèrent pas des
IDA
4. Une charge comptabilisée en N mais non déductible
fiscalement, comme la taxe sur les véhicules de
sociétés, ne génère pas un IDP.
5. Lors d’un regroupement d’entreprises, les impôts
différés générés par la réévaluation des actifs et
passifs à la date d’acquisition ont comme contrepartie
une charge ou un produit.
6. Une plus-value latente fait l’objet d’un IDP.
7. L’impôt différé issu d’une réévaluation d’immobilisation
corporelle impacte le résultat

page 19
Comptabilité et audit
UE4 du DSCG DIFFICULTES COMPTABLES - IFRS ET
2015 COMMUNICATION FINANCIERE
CAS N°13

Immobilisations corporelles et Goodwill – Cas YZ


Norme IAS 38 – Les immobilisations incorporelles (fiche 17)
Norme IFRS 3 – Les goodwill (fiche 18)
Norme IFRS 3 – Les regroupements d’entreprises (fiche 30)

La société VICTORIA acquiert 80 % de la société VIOLETTA début janvier N pour la


somme de 900 000 €.

L’analyse des différences entre le coût d’acquisition des titres VIOLETTA et


l’évaluation totale des actifs et passifs identifiés à la date d’acquisition, a permis de
faire les constats suivants :

 Un emprunt moyen terme, contracté fin N-1, d’un montant de 400 000 €, au taux
d’intérêt de 4 % sera remboursé in fine fin N+1. Le taux d’intérêt sur le marché
pour un emprunt comparable est estimé à 5,5 %.

 Des dettes envers les fournisseurs et organismes sociaux, à échéance de trois


mois, pour un montant de 350 000 €.

 Des terrains : d’exploitation ayant une valeur comptable de 160 000 €, mais
évalués à 180 000 €, et hors exploitation apparaissant au bilan pour 100 000 €,
dont la juste valeur est estimée à 120 000 € (les frais de cession sont estimés à
6%).

 Un immeuble d’exploitation, amortissable sur 20 ans, d’une valeur nette comptable


de 450 000 € est estimé à 600 000 €.

 Les stocks ont une valeur comptable de 218 000 €. Ils sont estimés à 250 000 €.

 La juste valeur des autres actifs au bilan de VIOLETTA est égale à la valeur
comptable soit 450 000 €.

 Une marque VIOLETTA, non inscrite au bilan, dont la juste valeur est estimée à
300 000 € a une durée de vie indéfinie.

 Il n’existe pas d’autres dettes ou créances au bilan de VIOLETTA.

 Des déficits reportables (déficits ordinaires) apparaissent dans la liasse fiscale de


VIOLETTA pour la somme de 72 000 € . Il est improbable que les résultats fiscaux
prochains permettent leur imputation.

Les impôts différés sont calculés au taux de 33 1/3 %. L’exercice social de la société
VICTORIA coïncide avec l’année civile.

page 20
Travail à faire : en application des normes IFRS

1. Déterminer le goodwill au 1er janvier N.

a. Option pour le goodwill partiel,


b. Option pour le goodwill complet, la JV des IM est estimée à 210.000 €,

2. Fin N+1, la probabilité d’utilisation du déficit fiscal de 72.000 € augmente très


sensiblement, l’activité prévisionnelle de N+2 en témoigne. Que doit faire l’entreprise
VICTORIA concernant les comptes consolidés N+1 du groupe ? Proposer,
éventuellement des écritures comptables.

3. Quelles sont les conséquences du choix de la méthode d’évaluation du goodwill.

page 21

Vous aimerez peut-être aussi