Vous êtes sur la page 1sur 38

Université de Tunis

Département de génie mécanique

Cours de Matériaux
Chapitre II: Les Matériaux Métalliques

Elaboré par Madame Sidhom Naziha 2020

1
2
3
Rq: Les métaux sont majoritaires 4
Les Matériaux Métalliques
Constituant
catégorie Alliage nuance
de base
Constituant de
catégorie Alliage
Acier au carbone
base d’usageexemples
nuance
général (85 %)
C10 C40
Acier au carbone
C120
Aciers faiblement
Acier au carbone spéciaux pour traitement
alliés
35CrMo4
30NiCr11
Aciers thermique Aciers fortement
X
alliés
Ferreux Fe
Acierl HLE
Aciers Acier inoxydable
Aciers faiblement alliés
Fonte blanche
Ferreux Fe Fontes Fonte grise

Aciers fortement alliés


Fonte malliable
1XXX Al of
99% minimum 2024 2017
2XXX Al - Cu 2019
Aciers inoxydables alloys 5083 5054

Fonte blanche, 3XXX


alloys
Al - Mn
5183
6061 6082
Fontes Fonte grise, 4XXX Al - Si
Alliage alloys
d’aluminium FonteAlmalliable 5XXX Al - Mg
alloys
1XXX Al of 99% Al minimum
6XXX Al - Mg
7020 7075
2XXX Al – Cu - Si alloys
Alliage 7XXX Al - Zn -
3XXX Al – Mn Mg et
d’aluminiumNon ferreux
Al 4XXX Al – Si Al-Zn-
Corroyés Mg-Cu
5XXX Al – Mg Laitons Cu
De fonderie Zn20
6XXX Al - Mg - Si Cu Zn23 Al4
≥94% Cu Cupro-
7XXX Al - Zn - Mg et l-Zn-Mg-Cu
Cu-Ni-Zn-Sn-Pb
aluminiums Cu
Al11 Ni5 Fe5
Cu-Mg-Zn-Fe-Al
Non ferreux Alliage de cuivre Cu
Cupro-nickels
Cu Ni10 Fe1
Cu-Zn-Si
≥94% Cu Cu-Zn-Ni
Mn 300-350
utilisé en
Cu-Ni-Zn-Sn-Pb Cu-Sn-Ni-Pb construction
navale
Alliage de Cu-Mg-Zn-Fe-Al Bronzes Cu Sn
Cu 5
cuivre… Cu-Zn-Si
Cu-Zn-Ni
Cu-Sn-Ni-Pb

5
Structure cristalline des matériaux métalliques

Cristal parfait: sans défauts (monocristal)


Il sert à décrire la structure cristalline des matériaux
métallique

Cristal réel: avec défauts


Il sert à rendre compte du comportement des matériaux
métalliques soumis à diverses sollicitations mécaniques,
thermiques, physiques ou chimiques.

6
Structure cristalline : cristal parfait
Cristal parfait: réseau de nœuds + motif

Réseau plan Réseau tridimentionnel Maille élémentaire

Paramètres de la Paramètres cristallins : a, b, c


maille Paramètres angulaires: a, b, g

7
Réseaux cristallins: 7 systèmes cristallins

Sven Types of Unit Cells


8
Réseaux cristallins: les réseaux de Bravais

9
Réseaux cristallins : 14 Réseaux de Bravais

10
Cristal parfait: directions cristallographiques

11
Cristal parfait: directions cristallographiques

12
Cristal parfait: plans réticulaires

13
Cristal parfait: Plans réticulaires

14
Cristal parfait: Densité d’une direction
cristallographique

15
Cristal parfait: Densité d’un Plan réticulaire

16
Cristal parfait: CC
Structure cristalline

17
Cristal parfait: CFC
Structure cristalline

18
Cristal parfait: HC
Structure cristalline

19
Cristal réel : Défauts cristallins
Dans la réalité, tout cristal présente des défauts par
rapport à ce modèle idéal, le premier étant... la
surface extérieure de ce cristal !
On distingue quatre types de défauts :
Les défauts ponctuels, de dimension 0: ils concernent
un nœud unique, et ne perturbent que les quelques
nœuds voisins;.
les dislocations défauts linéaires de dimension 1 : il ne
concernent que les nœuds situés sur une courbe, et
ne perturbent que quelques nœuds voisins ;
les interfaces, de dimension 2 : Interface précipités
matrice, joint de grain; défaut d’empilement, surface
libre.
les défauts volumiques, de dimension 3 : pores,
précipités, macles 20
Les défauts ponctuels dans un cristal réel
lacune Atome étranger en insertion atome étranger en substitution
(solution solide d’insertion) (solution solide en substitution)

Association des défauts

Auto-interstitiel
Défaut de SCHOTTKY Défaut de FRENKEL:

Ces défauts influencent les propriétés inélastiques des matériaux 21


Rôle des défauts dans un cristal réel: Défauts ponctuels
• Diffusion: Mécanisme de migration des atomes au sein du réseau atomique
Ce phénomène est activé thermiquement

La diffusion interstitielle Diffusion substitutionnelle


 Plus il y a de lacunes, plus la vitesse de diffusion des atomes est importante
 La diffusion des atomes est impossible s’il n’y a pas de lacune à proximité.
 La densité de lacunes augmente avec la température.
 L’enthalpie de formation des Lacunes E= 1 eV / lacune
 L’enthalpie de formation d’un Auto-interstitiel de 4 à 7eV / auto-
interstitiel. Exemple pour le cuivre E = 4eV/auto-interstitiel
La formation des lacunes ou d’un auto-interstitiel est thermiquement
activée et dépend de l’enthalpie de formation et de la température
22
Rôle des défauts ponctuels dans un cristal réel
E
nlacunes 
e kT
E=1 eV pour les lacunes
nnoeuds
Pour le cuivre à 1000K la concentration des lacunes est
𝑛𝑙
= 10−5
𝑛𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑𝑠
𝑛𝑙
Et celle des auto-interstitiels est = 10−20
𝑛𝑛𝑜𝑒𝑢𝑑𝑠

• Durcissement par solution solide: - Un Métal très pur est presque


toujours plus mou et moins résistant qu’un alliage de ce métal.
- l’augmentation de la concentration d’impuretés Re0.2 et Rm augmentent
-des distorsions de réseau champ de contrainte dû à la différence de rayons
des atomes

23
Rôle des défauts: durcissement par mise en solution des éléments
étrangers
1) Les atomes en substitution ont un rayon plus faible que le
rayon des atomes de la matrice

2) Les atomes en substitution ont un rayon plus élevé que le


rayon des atomes de la matrice

Il y a interaction entre le champ de contrainte et les dislocations déplacement difficile


24
Microstructure Cristalline: Défauts linéaires
Dislocations: défauts de dimension 1

(c)

a) Cristal parfait
b) Dislocation coin
c) Dislocation vis
d) Dislocation mixte
Lignes de dislocations au MET

25
(d)
Dislocations en 3D

26
Mouvement des dislocations
• Rôle des dislocations dans les déformations plastiques
Les dislocations sont des défauts linéaires mobiles
La déformation plastique correspond au déplacement d’un grand nombre de dislocations

Plan de
glissement

Ligne de
dislocation

27
Franchissement énergétique d’un joint de grain
Mouvement des dislocations

28
29
Effets de l’existence des dislocations

30
Défauts plans
Défauts plans (dimension 2): les plus courants de défauts plans
Joints de grains: Les surfaces d’accolement des grains s’appellent des joints de grains ; ils assurent la
cohésion entre les cristaux d’orientations différentes, interfaces entre grains fautes d’empilement
Zone d’accommodation structurale d’environ 2 à 3 couches atomiques.
C’est une zone de concentration d’énergie (interface).

-Surface libre
-interfaces entre phases
-fautes d’empilement
-Joint de macle: symétrie par rapport au plan de joint, avec coïncidence parfaite dans
31
ce plan
Défauts surfaciques: Interfaces interphase

32
Défauts 3D
 Macle: Une macle est un grain présentant un plan de macle c’est à dire qu’il existe
deux orientations cristallographiques différentes dans un même grain

Macle dans
un acier
Illustration des zones maclées

 Porosité
 Inclusions
• Les porosités sont visibles à l’œil nu si on
découpe la pièce à l’endroit voulu.
• Elles sont détectables par radiographie

33
Rôle des joints de grains
Les grains adjacents ont des orientations cristallographiques
différentes et un joint de grain en commun

Il faut appliquer une


contrainte de plus en plus
élevée pour qu’elles
franchissent ces joints et se
propagent aux grains voisins.

Au cours de la déformation plastique, les dislocations s’empilent sur les joints de


grains qui constitue une barrière importante à franchir, et c’est pour 2 raisons:
1) Des orientations cristallographiques différentes des grains
2) Un désordre dans le joint de grain résultant d’une discontinuité des plans de
glissement.
34
Effet de la taille de grains: durcissement structural

Un matériau à grain fins est plus résistant et plus dur qu’un


matériau dont la taille de grain est plus importante
35
Durcissement par réduction de taille de grain
Pour un matériau polycristallin donné

L’équation de Hall-Petch
σy limite d’élasticité
ky d=average grain diameter
σ0 and ky des constantes caractéristiques du matériau.

Rq: Plus la taille de grains est faible plus la surface de joints par unité de volume est
élevée, plus il y’a d’obstacle aux déplacement des dislocations

36
Loi de Hall-Petch pour les aciers

• En pratique la loi de
Hall-Petch est bien
respectée.
• L’effet de la taille
des cristaux est très
marqué.
• On notera que les
métaux testés ont
des tailles de
grains oscillant
entre 10 µm et 1
mm.

37
Durcissement structural par précipitation

 Par des traitements thermiques adéquats, on peut obtenir une répartition optimale
des précipités dans la matrice. Les propriétés mécaniques dépendront de la nature et
de la taille des précipités, de leur répartitione et de leur distance moyenne.
 Précipités fins, nombreux et bien répartis obstacles aux déplacements
des dislocations

38

Vous aimerez peut-être aussi