Vous êtes sur la page 1sur 7

Pression Hydrostatique

Correction des exercices :

Exercice 1 : aire : S = 6 m2.

F = P.S = 50*6 F = 300 N

Exercice 2: hauteur du liquide h = V/S = 2000/10 = 200 cm = 2 m

En un point du liquide, la pression P vaut : P = P0 + Peau + Ppiston

Peau = h'g = 1100010 = 104 Pa = 0,1.105 Pa

Ppiston = F/S = mg/S = 210/10-4 = 2.105 Pa

P = 105 + 0,1.105 +2,1.105 = 3,1.105 Pa

P = 3,1.105 Pa

Pression effective : comme de l'autre coté du fond s'exerce la pression


atmosphérique, on a :

Peff = Peau + Ppiston = hg + mg/S = 2100010 + 2.105

Peff = 2,2.105 Pa

F = Peff.S = 2,2.10510-4

F = 22 N

Exercice 3:

Les points M et N sont à la même pression car ils


sont dans le même liquide (mercure) et dans le
même plan horizontal.

PM = P0 + Peau = P0 + gh

PN = PHg + Palcool + P0 = "gh" + 'gh' + P0

d'où :

gh = "gh" + 'gh'

h = "h" + 'h' (1)


h = h' + h"

h' = h – h" (2)

Portons cette valeur dans (&) :

h = "h" + '(h – h")

h = "h" + 'h – 'h"

h( - ') = h"(" - ')

h = h"(" - ')/( - ')

Application numérique :

h = 0,5(13,6 – 0,8)/(1 – 0,8) = 0,512,8/0,2

h = 32 cm

de (2) : h' = 32 –0,5

h' = 31,5 cm

Exercice 4: Manomètre :

a) h11g + p = h22g + p

h11 = h22

b) h'1 = h1 - H + h

h'2 = h2 + H + h

Comme S.H = s.h

H = h.s/S

h'1 = h1 - h.s/S + h

h'1 = h1 + h(1 – s/S)

De la même façon, on trouve :

h'2 = h2 + h(1 + s/S)


On a ici :

h'11g + p + p = h'22g

[h1 + h(1 – s/S)]1g + p = [h2 + h(1 + s/S)]2g

Comme h11g = h22g

il nous reste :

h(1 – s/S)1g + p = h(1 + s/S)2g

p = h(1 + s/S)2g - h(1 – s/S)1g

p = h.g[(1 + s/S)2 - (1 – s/S)1]

h = p/g[(1 + s/S)2 - h(1 – s/S)1]

h = p/g(1,01.1 – 0,99.2)

h = 10/10(1,01.1022 – 0,99.998)

h = 2,26 cm

c) 10 Pa correspondent à 2,26 cm

x Pa correspond à 0,1 cm.

ce qui fait :

x = 100,1/2,26

x= 0,44 Pa

Exercice 5 : Débourbeur.

1) Hauteur d’eau : he = 110.10-3/0,32 = 0,34375 m

Hauteur d’hydrocarbures : hh = 1,5.10-3/0,32 = 4,7.10-3 = 0,0047 m

Volume de la boue : VB = 160 – 111,5 = 48,5 L

Hauteur de boue : hb = 48,5.10-3/0,32 = 0,1515 m

Pression P sur le fond :


P = (e.he + e.dh.hh + e.db.hb)g = (1000*0,34375 + 1000*0,85*0,0047 +
1000*1,8*0,15469)10

P = (343,75 + 2,73 + 278,44)10 = 6250 N

P = 6205 N

2) Masse volumique du mélange : m = m/Vt = (me + mh)/(Ve + Vh)

m = (e.Ve + h.Vh)/(Ve + Vh)

On a donc pour la densité d du mélange : d = (de.Ve + dh.Vh)/(Ve + Vh)

d = (1.110 + 0,85.1,5)/111,5 = 0,998

d = 0,998

3) Les points B et C sont à la même pression car ils sont dans le même liquide
(mélange) et dans le même plan horizontal.

Pression due aux hydrocarbures purs en B : p = h.hB.g

Pression due à l'eau en C : p = e.hc.g

e.hc = h.hB

hB = de.hc/dh = 1.0,36/0,85

hB = 0,423 m

4) poussée pA d’Archimède sur le flotteur = son poids Pf

pA = h.(4R3/6)g

Pf = mg

R3 = 6m/4h = 2,8.10-5

R = 3,04.10-2 m

R = 3 cm

Exercice 6 : Citerne à fioul.

1) La citerne étant immergée, elle subit la poussée d’Archimède et donc elle


pourrait se mettre à flotter.
2-a) Volume de la partie centrale cylindrique : V1 = R2.(L – 2R) = .0,632.(2,05 –
1,26)

V1 = 0,985 m3

Volume des deux extrémités hémisphériques : V2 = (4/3)R3 = (4/3)0,633

V2= 1,047 m3

Volume extérieur de la citerne :

V = 2,032 m3

2-b) Poussée d’Archimède = poids du volume d’eau déplacée

P = eau.V.g = 1000.2,032.10

P = 2,032.104 N

2-c) Poids de la citerne à moitié pleine :

PC = (mC +mf)g = (150 + 1.840)10

PC = 9,9.103 N

Résultante des forces qui s’exercent sur la citerne F’ = P - PC

C’est une force vers le haut.

F’ = 1,042.104 N

Un point d’ancrage supporte donc la force :

F = F’/4

F = 2,6.103 N

Exercice 7: Immersion d'un caisson.

1) Surface totale de la face d'entrée S = 7,5*10 = 75 m2

Surface de la cavité : s = 6,5*9 = 58,5 m2

Surface du béton de la face d'entrée S = S – s = 16,5 m2.

Volume total du béton constituant un caisson V = l.S = 16,5*32 = 528 m3


Masse d'un caisson M = b*V = 2500*528

M = 1,32.106 kg = 1320 t

2) Le poids total du caisson vaut :

m. = 1320 + 2*90 = 1500 t

S'il flotte, c'est que son poids est plus petit que la poussée d'Archimède qu'il reçoit
quand il est totalement immergé.

Son poids est égal à :

P = 1500.103.10 = 1,5.107 N

La poussée d'Archimède quand il est tota1ement immergée est égale au poids du


volume total d'eau déplacée :

p = e.V.g = e.L.h.l.g = 103*7,5.32.10.10

p = 2,4.107 N

Il flottera donc puisque p>P.

La poussée qu'il reçoit, quand il flotte, sera éga1 à son poids.

Si h' est la. hauteur immergée, on aura :

e.L.h'.l = P

h' = P/(e.L.l)

h' = 1,5.107/103.32.10

h' = 4,7 m

La hauteur émergée h" vaudra donc: :

h" = h - h.

h" = 2,8 m
3) Sur la face supérieure, à l'extérieur du caisson, on a la pression du liquide et la
pression atmosphérique et à l'intérieur, on a la pression atmosphérique . La force
pressante est donc égale à celle du liquide :

F1 = H.e.g;S

F1 = l0.l03.l0.10.32

F1 = 3,2.107 N

Sur un coté vertical, la force sera égale à la pression au centre de gravité multipliée
par la surface :

F2 = e.g.(H + h/2 ).L.h

F2 = l03.l0.(l0 + 7,5/2).32.7,5

F2 = 3,3.l07 N

Pour la face inférieure, si elle baigne dans l'eau :

F3 = (H + h).e.g.S = 17,5.103.10.10.32

F3 = 5,6.l07 N

Ce n'est pas la véritable solution car F3 e st dirigée vers le haut et F1 est dirigée
vers le bas (les forces sur les cotés s'annulent), la résultante est une force dirigée
vers le haut et valant :

F3 – F1 = 2,4.107 N : c'est la poussée d'Archimède et l e caisson flotterait puisqu'elle


est plus grande que le poids du caisson.

Donc la face inférieure repose sur le sol et n'est pas baignée par le liquide. La. force
pressante qu'elle subit est donc la réaction du sol qui s'oppose aux deux forces, le
poids du caisson et la force exercée par l'eau sur la face supérieure :

F3 = 3,2.l07 + 1,32.107

F3 = 4,52.107 N

Vous aimerez peut-être aussi