Vous êtes sur la page 1sur 11

Mini projet

Disque dur et Système


de gestion de fichier
(NTFS)
Élaborés par Hajlaoui Rayhan et Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

Table des matières


I. Disque dur...................................................................................................................................2
A. Définition..............................................................................................................................2
B. Type de disque dur............................................................................................................2
1. Type de disque dur HDD, SSD, SSHD...........................................................................2
2. Types de disques durs en fonction des connecteurs..............................................3
C. Structure de disque dur...................................................................................................4
D. Principe de fonctionnement............................................................................................4
II. Partitionnement..........................................................................................................................5
A. Définition..............................................................................................................................5
B. Master Boot Record..........................................................................................................5
C. Type de partitions..............................................................................................................5
1. Partitions primaires...........................................................................................................5
2. Partition étendue................................................................................................................6
3. Partitions secondaires.....................................................................................................6
III. Formatage...............................................................................................................................6
A. Définition..............................................................................................................................6
B. Type de formatage.............................................................................................................6

1
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

I. Disque dur
A. Définition
Un disque dur (DD) ou aussi Hard disk drive en anglais (HDD) est un composant qui joue le rôle de
stocker des données informatiques. C’est donc une mémoire masse composé d’un ou plusieurs
plateaux circulaire dont la surface est recouverte de matériaux magnétique. Muni d’un à huit
plateaux tournant à grande vitesse.

B. Type de disque dur


On peut divisés les disques durs en deux catégories fondamentaux aussi on peut classifier les disques
durs en fonction de type de connecteurs qu’ils utilisent (SATA, SCSI, SAS).

1. Type de disque dur HDD, SSD, SSHD.


Disque dur HDD :
Le disque dur HDD a été inventé en 1956, mais jusqu’à les années 90 qu’il a fait
l'objet d'évolutions de capacité et de performances considérables, son fonctionnement est
mécanique il est constitué de plusieurs plateaux métallique tournant avec une vitesse
exprimée en tour par minute et un ensemble de têtes de lecture. Le disque est plus rapide si
la vitesse de rotation est plus importante.

Disque dur SSD :


Le disque dur SSD est totalement diffèrent du HDD car il est constitué de
mémoires à semi-conducteurs à l'état solide (mémoire flash), son fonctionnement est
purement électronique et ne comporte aucun disque mécanique. Et pour cette raison le
disque dur SSD donne un rendement plus efficace que celle du HDD et aussi une durabilité
plus améliorée.

2
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

3
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

2. Types de disques durs en fonction des connecteurs

Disque dur IDE (Integrated Drive Electronics):


L’IDE est une interface de connexion standard utilisée pour transférer les données entre la
carte mère d’un ordinateur et les mémoires de masses. Elle est basée sur la technologie de
signalisation parallèle, sa vitesse de transport maximale est comprise entre 100 et 133 Mo/s.
Mais depuis 2012 aucune nouvelle carte-mère n’utilise le système IDE pour le transfert de
données.

Disque dur SATA (Serial Advanced Technology Attachment):


Cette technologie apparue en 2003 et elle a permis une amélioration de la vitesse de
transfert. Le débit de transport est entre 150 Mo/s jusqu’à 600 Mo/s. Comme son nom
l’indique, le SATA est basé sur la technologie de signalisation série.

Disque dur SAS (Serial Attached SCSI (small computer system interface)):
Serial Attached SCSI est une technique d’interface de connexion pour les disques, elle forme
une évolution des bus SCSI aux niveaux des performances, et elle utilise la technologie de
signalisation série comme le SATA. Elle est surtout utilisée pour les gros dispositifs de

4
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

C. Structure de disque dur


Le disque dur est constitué de plusieurs plateaux métalliques tournant avec une vitesse
constante. Les vitesses les plus courantes sont 5400 tr/mn, 7200 tr/mn, 10000 tr/mn et
15000 tr/mn
Des têtes de lecture où écriture situées de chaque côté d’un plateau, montées sur des bras
mobiles et qui se déplacent de manières transversales pour parcourir la surface des plateaux
Les surfaces des disques sont divisées en pistes concentriques et en secteurs.

Un cylindre est l'ensemble des données situées sur une même piste de plateaux différents.
Le nombre de cylindres est égal au nombre de pistes sur une face d’un disque
L’inconvénient du structure CHS S (Cylindres Heads Sectors) est le gaspillage de place à la
surface du disque dû à la volonté d’intégrer la même quantité de données sur les secteurs
les plus proches du centre et ceux les plus éloignés. C’est pour cette raison les
constructeurs ont données la solution technologique e ZBR (Zone Bit Recording) sur les
disques durs récents. Elle consiste à définir différentes zones sur le disque en fonction de
leur éloignement du centre du disque. Le nombre de secteur par piste est alors ajusté dans
chaque zone (plus on s’éloigne du centre plus les secteurs sont nombreux) On obtient alors
une plus grande homogénéité en terme de densité de bit entre les différents secteurs. Il n’est
plus possible de calculer la capacité des disques basés sur cette technologie.
D. Principe de fonctionnement
L’ordinateur ne fonctionne que d’une manière binaire, c’est pour cela il faut donc lire et écrire
les données sous forme de 0 et de 1
Avec des têtes de lectures qui sont des minuscules électroaimants, placé sur des bras
métalliques sont capables de polariser la surface du disque en une très petite zone quand
elles génèrent un champ magnétique positif ou négatif. Cela se traduit, lors de la lecture, les
changements de polarité due au champ magnétique créé par les particules du plateau
induisant un courant électrique dans la tête, interprété à l’aide d’un Convertisseur
analogique-numérique (CAN) comme un 1 ou un 0 compréhensibles par l'ordinateur.

5
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

6
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

II. Partitionnement
A. Définition
En informatique, une partition, région ou un disque est une section d'un support de stockage
(disque dur, SSD, carte-mémoire...). Le partitionnement est l'opération qui consiste à diviser
ce support en partitions dans lesquelles le système d'exploitation peut gérer les informations
de manière séparée, généralement en y créant un système de fichiers, une manière
d’organiser l’espace disponible.

B. Master Boot Record


Le secteur de démarrage (appelé Master Boot Record ou MBR en anglais) est le premier
secteur d'un disque dur (cylindre 0, tête 0 et secteur 1), il contient la table de partition
principale (en anglais partition table) et le code, appelé boot loader, qui, une fois chargé en
mémoire, va permettre d'amorcer (booter) le système.
Ce programme, une fois en mémoire, va déterminer sur quelle partition le système va
s'amorcer, et il va démarrer le programme (appelé bootstrap) qui va amorcer le système
d'exploitation présent sur cette partition.
D'autre part, c'est ce secteur du disque qui contient toutes les informations relatives au
disque dur (fabricant, numéro de série, nombre d'octets par secteur, nombre de secteurs par
cluster, nombre de secteurs,...). Ce secteur est donc le secteur le plus important du disque
dur, il sert au setup du BIOS à reconnaître le disque dur. Ainsi, sans celui-ci votre disque dur
est inutilisable, c'est donc une cible de prédilection pour les virus.
C. Type de partitions
Il y a trois sortes de partitions: la partition principale, la partition étendue et les lecteurs
logiques. Un disque peut contenir jusqu'à quatre partitions principales (dont une seule peut
être active), ou trois partitions principales et une partition étendue. Dans la partition étendue
l'utilisateur peut créer des lecteurs logiques (c'est-à-dire "simuler" plusieurs disques durs de
taille moindre).
1. Partitions primaires
Un disque ayant une table de partition de type MBR ne peut contenir qu'un maximum de
quatre partitions. Les partitions primaires sont les partitions dont la description est contenue
dans le MBR d'un disque.

7
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

2. Partition étendue
Dans le cas des systèmes GNU/Linux, l'administrateur a souvent besoin de créer plus de
partitions. Pour s'affranchir de la limite de quatre partitions alors trop contraignante, il a été
mis au point une technique consistant à fractionner une, et une seule, des quatre partitions :
elle est alors qualifiée non plus de partition primaire, mais de partition étendue. Celle-ci joue
alors le rôle d'un conteneur à partitions. Il est recommandé que la partition étendue soit la
dernière partition créée dans le disque.
3. Partitions secondaires
Les partitions secondaires (aussi appelées "partitions logiques" ou "lecteurs logiques") sont
les partitions contenues à l'intérieur d'une partition étendue. Théoriquement, un nombre
illimité de partitions secondaires peuvent être créées, avec pour seule contrainte la taille du
disque jusqu'à 2.2 To. Cependant, pour des raisons de compatibilité avec d'autres systèmes
d'exploitation, il n'est pas recommandé de créer plus de 23 partitions secondaires. Chaque
partition secondaire est précédée d'une structure appelée EBR qui la décrit (alors que le
mbr, premier secteur d'un disque dur (ou d'une clé USB) renferme les caractéristiques des
partitions principales, l'EBR (extended boot record) concerne les partitions logiques.
Pour qu'il y ait des partitions logiques il faut que le disque contienne une partition étendue
(une seule est possible). Elle sera un contenant à partitions logiques.
Contrairement au mbr, les ebr ne contiennent pas de partie exécutable mais seulement une
table de partitions concernant les partitions logiques.)

III. Formatage
A. Définition
Le formatage est l'action ayant pour but d'initialiser un périphérique de stockage (disque dur,
clé USB, carte mémoire, disquette, etc.) en lui définissant un système de fichiers. Grâce à
cette opération, le périphérique peut être reconnu par un ordinateur, une tablette, un
smartphone ou une console de jeux. Les systèmes de fichiers les plus répandus sont FAT,
FAT32, NTFS, ext2, ext3, ext4 et UFS.
B. Type de formatage
Il existe deux types de formatage : le formatage de bas niveau et le formatage de haut
niveau. Le premier, qui consiste à préparer la surface du disque, est réalisé directement par
le constructeur à la sortie de l'usine. Le second est celui qui crée le système de fichiers, c'est
le type de formatage réalisé par les utilisateurs finaux grâce aux outils intégrés aux systèmes
d'exploitation et aux logiciels tiers.
Par définition, le formatage rapide réécrit l'index du périphérique de stockage, et empêche
d'avoir accès aux données précédemment enregistrées. Toutefois, certains utilitaires de
récupération de fichiers permettent de retrouver de façon plus ou moins fiable une partie des
informations sur un disque ayant subi un formatage rapide.

8
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

Le formatage lent réécrit quant à lui toute la surface du disque en mettant chaque bit de
donnée à zéro. Il est plus long à réaliser, mais garantit une meilleure efficacité dans le cadre
de la destruction de données sensibles.

9
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas
Disque dur et Système de gestion de fichier (NTFS)

Les Références :
[1]https://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_dur?
fbclid=IwAR3nnq1IluQegTp2iwy4DGwTqfELKJqmUCioyrGydS3hkPa03eDT7pHJH_8
[2] https://apcpedagogie.com/types-et-historique-des-disques-durs/?
fbclid=IwAR2AbF8nbhYiYzvzxvyNVbkWcp2JCX1zNzvoKrbqrkwxUhSrJBtFZK2_dCM
[3] http://notionsinformatique.free.fr/architecture/disque_dur.pdf
[4] http://oandreau.free.fr/disque.htm
[5] https://fr.wikipedia.org/wiki/SSD
[6] https://web.maths.unsw.edu.au/~lafaye/CCM/repar/partitio.htm

10
Hajlaoui Rayhan, Chabbah Firas

Vous aimerez peut-être aussi