Vous êtes sur la page 1sur 3

Défaillances de marché

1) Les externalités positives et négatives


A) Externalités
=> csq. de l’acti économique d’un agent sur le bien-être d’un autre agent sans
contrepartie / compensation financière
ex d’externalité pos : arboriculteur et apiculteur voisins, 2 gagnants.
ex d’externalité neg : ouverture bar, bruit pour les habitants, pas de
compensation.
B) Y remédier
Etat : incite / récompense ext positives, sanctionne ext négatives.
Réglementation = contrainte. Taxe = incitation, désincitation. Donne un prix à
l’ext = internalisée dans le prix. Efficacité dépend de la substituabilité du bien.
Efficacité max : combination des 2.
Cout privé = cout d’une acti éco
Cout externe = cout de l’ext (éval. de la dégradation subie)
Cout social = cout privé + cout externe
Si cout social = cout privé, ext a été internalisée dans le prix.

2) Biens collectifs et biens communs


A) La classification des biens
Rivalité : conso des uns empêche celle des autres. Exclusion : capacité à faire
payer l’usage du bien
Biens privés : rivaux, excluables (place de cinéma). Biens de club : non-rivaux,
excluables (abonnement Netflix). Biens communs : rivaux, non-excluables
(parcs, réserves nat.). Biens collectifs : non-rivaux, non-excluables (monument,
feu d’artifice)
Seul l’Etat peut produire des biens collectifs (pas de rentabilité).
Comportement de passager clandestin = profiter du bien sans payer, supposer
que les autres paieront à sa place. Empêche le marché de produire des biens
collectifs.
B) Les biens communs
Tragédie des biens communs : incitent à une surexploitation, voués à
disparaître. ex : réserves halieutiques, ressources naturelles.
2 solutions : nationaliser (parcs nationaux) ou privatiser (pâturages Angleterre).
Plus pbtique à l’échelle internationale.
Pb de coop, tentation passager clandestin (ex climat, accords de Paris).

C) Comment fournir les biens collectifs


ex biens collectifs : armée, ramassage ordures, transports en commun. Pas tous
produits par l’Etat. 3 options
- Marché public (=monopole public confié à entreprise privée payée par
l’Etat)
- Délégation de service public (=gestion du service confiée à une
entreprise, consommateur paye directement)
- Gestion directe (=santé, sécurité).

3) Les asymétries d’information


A) La sélection adverse
Asymétrie porte sur le produit. Vendeur en sait + que l’acheteur (pas incités à
aller sur le marché). Demande faible, prix diminue. Que des vendeurs de
produits défectueux, échanges diminuent -> disparition.

B) L’aléa moral
Asymétrie porte sur comportement d’un des acteurs lors de l’échange. Ex :
entretiens, recruteur ne connaît pas comportement de l’employé. Ex :
assurances, comportement des jeunes conducteurs inconnu.
Risque : augmentation des prix, qté échangée diminue.

C) Les stratégies pour surmonter l’asymétrie d’information


Réduire la sélection adverse : fournir plus d’info à l’acheteur (avis des
précédents acheteurs, visible sur achats en ligne). Vendeur incité à réduire
asymétrie et donner + d’info s’il veut augmenter ses prix. Surplus d’infos
parfois règlementaire (ex : œufs, mode d’élevage) permet aux produits de
meilleure qualité de se différencier.
Réduire aléa moral : recours à la franchise, plus le gérant travaille, plus ses
revenus augmentent => plus productif qu’un gérant salarié, responsabilisé.

Vous aimerez peut-être aussi