Vous êtes sur la page 1sur 26

Propriétés et choix de matériaux

Origine physique de la rigidité, de la résistance et de la rupture


pour les différentes classes de matériaux

Fekak Fatima-Ezzahra
École nationale des Sciences Appliquées de Fès
Point de vue de la mécanique des
solides
Propriétés des matériaux

• Propriétés mécaniques : rigidité, résistance, dureté, ductilité,


fragilité, ténacité, amortissement, frottement, …

• Propriétés chimiques: tenue à la corrosion, aux solvants, …

• propriétés physiques:
• électriques (conductivité, constante diélectrique, …)
• magnétiques (susceptibilité magnétique, …)
• optiques (transparence, réflectivité, couleur, indice, …)
• thermiques (conductivité, capacité calorifique, …)
Les propriétés mécaniques
• La rigidité d’un matériau:

• Raideur intrinsèque du comportement élastique du matériau


• C’est le facteur de proportionnalité entre la contrainte (σ) et ) et
la déformation (ε) en élasticité) en élasticité
• Elle est mesurée par les modules d’élasticité : Module
d’Young E (traction), Module de Cisaillement G, Module de
compression K
• Unité: Pa
Les propriétés mécaniques
• La rigidité d’un matériau:

• Remarques:
• l’expansion thermique est
un autre type de
déformation réversible
ε) en élasticitéT = α ΔTT
ou est et le coefficient volumique
d’expansion thermique
• Pour les métaux: G ≈ ⅜ E,
K ≈E
Les propriétés mécaniques
• La résistance:
• Contrainte maximale avant déformation plastique ou rupture
• Mesurée par la limite d’élasticité σ) et y (ou σ) et E, Re ), la contrainte
à la rupture σ) et R (ou σ) et ts, Rm). (ou encore indirectement par la
dureté)
• Unité: Pa
Les propriétés mécaniques
• La dureté:

• la résistance mécanique qu'un matériau oppose à la


pénétration.
• Dans une première approche, on peut relier de manière
assez simple la limite d'élasticité Re avec la surface de
l'empreinte. Lorsque la contrainte n'est plus suffisante pour
déformer plastiquement le solide à tester, l'objet pénétrant
s'arrête, et on a donc Re = F/S (S est la surface
d’empreinte)
Les propriétés mécaniques
• La ductilité:
• Aptitude à la déformation plastique (irréversible) avant
rupture.
• Mesurée par l’allongement réparti (à l’entrée en striction)
Ag, l’allongement à rupture AR (ou ε) en élasticitéf ), le coefficient de
striction à rupture Z.
• Sans unité (ou %).
Les propriétés mécaniques
• Ténacité:
• “Résistance” à la propagation de fissures
• Mesurée par le facteur critique d’intensité des contraintes Kc
(unité : Pa.m1/2), l’énergie de rupture associée Gc (unité : J/
m2). (ou encore indirectement par la résilience Charpy KCV
ou l’aire sous la courbe de traction).
Les propriétés mécaniques
• Autres propriétés mécaniques:
• Résistance à la fatigue (chargement ciclique)
• Propriétés vibratoires (résonance…)
• Frottement (tribologie)
• …
Les propriétés mécaniques et température
• Exemple d’évolution linéaire:
• Densité : -6% entre 0K et Tm
• Module d’Young: -50% entre
0K et Tm
• Exemple d’évolution non
linéaire:
• Fluage (déformation à haute
température)
Point de vue microstruture
Les atomes et les éléments

• Un atome = nucléons + électrons (e-) circulant autour


• Un nucléon = protons et des neutrons
• Atome neutre => nélectrons = nprotons
• Numéro atomique Z= nprotons
• Isotopes = différents nneutrons pour un Z donné
• Un élément = rassemble plusieurs isotopes
Tableau périodique
• Combien d’éléments du tableau périodique se trouve à la surface de la terre?
• Actuellement, on connaît 103 éléments (Z = 1 à 103) : 90 sont des éléments
naturels, les 13 autres sont créés artificiellement.
• Tous les éléments sont regroupés dans un tableau et classés par ordre de Z
croissant dans le tableau périodique des éléments
Liaison atomique
• Il y a des attractions et des répulsions entre les charges électriques des électrons et
des noyaux. L’équilibre entre cette force de répulsion et la force d’attraction
électrostatique conduit à l’existence d’une distance d’équilibre entre deux atomes,
caractéristique de la liaison considérée
• Modèle simplifié = modèle ressort linéaire de raideur S
• S dépend de la nature de la liaison forte ou faible
Les différents type de liaisons atomiques

• Liaison forte:
• Ionique : ex. beaucoup de céramique, NaCl
• Covalent : diamond, chaînes de polymères, Si. Ge, métaux
forts
• Métallique
• Liaison faible:
• Van Der Waals
• Hydrogen: La glace
Les différents types de liaisons atomiques
• liaison ionique: implique un
transfert d'électrons d'un atome à
un autre
• Exemple NaCl: Le sodium (Na)
(Na) a un seul électron de
valence, alors que le chlore (Cl)
(Cl) en a sept. L’atome de sodium
a une plus faible électronégativité
que l’atome de chlore. L’atome de
sodium cèdera donc son électron
de valence à l’atome de chlore
pour former une liaison ionique.
Les différents types de liaisons atomiques
• liaison covalente implique un
partage d'électrons entre deux
atomes
• La liaison covalente se produit
lorsque la différence
d'électronégativité entre les
deux atomes est petite. Le
nombre d'électrons partagés
peut varier selon les atomes
liés ensemble
Les différents types de liaisons atomiques
• Liaison métallique: comme son
nom l'indique, cette liaison
intervient entre les atomes qui
constituent les métaux
• Un «gaz d’électrons» en
mouvement constant et
désordonné et n’est attaché à
aucun ion
• Les liaisons métalliques sont plus
faibles que les liaisons
ioniques et les liaisons
covalentes
• le mouvement permanent des
électrons au cœur du « gaz
d'électrons » explique la
bonne conductivité électrique et
thermique des métaux 
Les différents types de liaisons atomiques
• Liaison Van Der Waals : liaison intermoléculaire (contrairement
aux liaisons de covalence qui sont des liaisons intramoléculaires
car elles s’établissent entre les atomes d’une même molécule).
• Cette liaison est plus précisément une interaction électrique de
faible intensité qui s’exerce entre les molécules présentant un
moment dipolaires.
Les différents types de liaisons atomiques
• Liaison Hydrogène: liaison intermoléculaire, Comme son nom
l'indique, cette liaison implique forcément un atome
d’hydrogène.
• Ex. la glace
• H décale son électron vers O
• H (légèrement déchargé) attire d'autres atomes O
Les forces interatomiques
• Modèle simplifié:
• U est l’énergie de liaison
• La force: F = dU/dr
• La raideur (N/m): S = dF/dr =
d2U/dr2
• La raideur en HPP:
S0 = (d2U/dr2)r=r
0

• Le module d’Young:
E = S0 / r0
Les structures cristallines

• Métaux, céramiques: fais en grains (petits cristaux)


principalement
• Cristaux: = arrangement d’atomes se répétant périodiquement
dans l’espace
Les structures cristallines en céramiques
Structure des polymères

• Amorphe (partiellement cristallin)


Structure des composites

Vous aimerez peut-être aussi