Vous êtes sur la page 1sur 2

1.1.

Interaction sol-structure

L'influence du type de la fondation sur la stabilité d'une éolienne offshore a été discuté
par Byrne et Houlsby [30]. Dans la littérature, on constate que la fondation par pieu est la plus
utilisée car ce type de fondation a prouvé son efficacité économique pour les éoliennes offshore
[15], [19], [20]. La modélisation de l'interaction sol-structure est un véritable défi qui nécessite
la détermination de la rigidité des fondations. Pour cette raison, plusieurs méthodes ont été
adoptées pour déterminer la rigidité du sol. Les trois méthodes actuellement utilisées pour
prédire cette rigidité sont:

1.1.1. Méthode simplifiée

Il s'agit de l'ensemble de ressorts représentant l'ensemble sol-fondation sous l’hypothèse


d’un sol homogène. En effet, cet ensemble est représenté par un ensemble de ressort
indépendant au niveau du sol qui sont généralement un ressort latéral kl et un ressort de rotation
kr [31] (voir Erreur ! Source du renvoi introuvable.) . La réponse en tête de pieu sous l’action
des sollicitations transmises par la tour éolienne a été définie par Fleming et al. [31] comme
suit:

Erreur ! Il
n'y a pas de
texte
𝑇 𝐿𝑐 −1 𝑀 𝐿𝑐 −2
𝑢 = √2 ( ) + ( ) répondant à
𝑘 4 𝑘 4 ce style
dans ce
document..1

Erreur ! Il
n'y a pas de
texte
𝑇 𝐿𝑐 −2 𝑀 𝐿𝑐 −3
𝜃 = ( ) + √2 ( ) répondant à
𝑘 4 𝑘 4 ce style
dans ce
document..2

où T et M sont respectivement l’effort tranchant et le moment fléchissant appliqué au tête du


pieu, θ et u sont respectivement, la rotation et le déplacement latéral du tête de pieu. Lc
représente la longueur critique du pieu, définie comme la longueur à partir de laquelle le pieu
se comporte comme s'il était infiniment long. Lc est obtenu par l'expression suivante

1
𝐸𝐼𝑃 4 Erreur ! Il
𝐿𝑐 = 4 ( ) n'y a pas de
4𝑘
texte
répondant à
ce style
dans ce
document..3

EIp est la rigidité en flexion du pieu. Le module de réaction du sol k est obtenu à partir de
l'équation:

Erreur ! Il
n'y a pas de
texte
k E −0.14
≈ 10 ( ) répondant à
G G ce style
dans ce
document..4

où G et E représentent respectivement le module de cisaillement et le module d'élasticité


longitudinal équivalent du pieu. Finalement, la rigidité latérale kl est obtenue en substituant M
par zéro pour un déplacement unitaire (u = 1) dans l’équation. (Erreur ! Il n'y a pas de texte
répondant à ce style dans ce document..1). De même, la rigidité rotationnelle kr est obtenue
en négligeant T dans l’équation. (Erreur ! Il n'y a pas de texte répondant à ce style dans ce
document..2) en considérant une rotation unitaire  = 1. Ainsi, la rigidité rotationnelle de la
fondation kr et la rigidité latérale kl sont présentées comme:

Erreur ! Il
n'y a pas de
𝑘4 −1 texte
𝑘𝑙 = ( ) répondant à
√2 𝐿𝑐 ce style
dans ce
document..5

Erreur ! Il
n'y a pas de
𝑘 4 −3 texte
𝑘𝑟 = ( ) répondant à
√2 𝐿𝑐 ce style
dans ce
document..6

Vous aimerez peut-être aussi