Vous êtes sur la page 1sur 4

Le Bushido à Rokugan

Dans l'Empire d’Émeraude, on considère que l'honneur est plus objectif que subjectif. Les
interprétations du code de l'honneur rokugani varient, mais la plupart des samouraïs partageant un
idéal de perfection, des principes de vie et des causes qu'ils défendront jusqu'à la mort. Le Bushido
est impitoyable et attache à certaines vies plus de valeur qu'à d'autres.
Contrairement à ce qui se passait dans le Japon historique, les exigences du Bushido
rokugani sont toutes énoncées dans un texte unique « le commandement d'Akodo ». Il ne laisse gère
de place aux nuances, et même les samouraïs qui ne se plient pas à chaque exigence de ce credo
croient globalement en ses valeurs. Les samouraïs n'ont pas toujours le même avis sur les préceptes
que l'on peut ignorer et sur ceux qu'il faut respecter à tout prix.

Les préceptes du Bushido

les sept vertus du Bushido énumérées ci-dessous sont assorties d'un certain nombre
d'exemples de situations. Un personnage peut avoir à sacrifier des points d'honneur pour désobéir à
ces préceptes, en mettre en jeu pour s'y tenir, ou encore en recevoir comme récompense pour avoir
renoncé à quelque chose afin de les respecter.

● La Compassion (JIN)
A l'instar du fermier qui ne fait pas pousser ses récoltes simplement pour se remplir la panse,
le guerrier ne se bat pas pour lui-même. Un samouraï doit toujours être conscient de son
devoir de protection envers les autres.

Transgression du précepte de Compassion


– Mineur : adresser des paroles cruelles à un ennemi ou à un inconnu, permettre une
souffrance qu'on aurait facilement pu éviter, torturer des animaux.
– Majeur : adresser des paroles cruelles à un ami, blesser quelqu'un dans le seul but de se
venger, laisser un allié mourir sans tenter de le sauver.
– Énorme : tuer de sang-froid une personne d'un statut inférieur au vôtre, blesser
physiquement quelqu'un pour le plaisir.

Actions au nom de la Compassion


– Mineur : donner un objet courant à quelqu'un qui en a besoin, consacrer au moins deux
scènes de temps mort à aider un ami, soigner les blessures d'un ennemi après une
bataille.
– Majeur : renoncer à recevoir de la Gloire au profit d'un autre, sauver la vie de quelqu'un
qui risque de vous nuire plus tard.
– Énorme : offrir un objet irremplaçable, accomplir une tâche dangereuse et héroïque
pour quelqu'un qui ne pourra pas vous rendre la pareille.

● Le Courage (YU)
Seule la peur de la mort peut détruire la vie. Le samouraï l'écarte donc au profit de la
compréhension du danger. Les gens ordinaires laissent la peur engloutir leur cœur. Une
personne valeureuse, en revanche, a le courage de vivre chaque instant de sa vie comme s'il
s'agissait du dernier.

Transgression du précepte de Courage


– Mineur : laisser la peur du danger influencer vos actions, quitter une bataille perdue
pour protéger votre seigneur.
– Majeur : laisser la peur vous empêcher d'agir efficacement, fuir pour sauver votre peau.
– Énorme : commettre un acte abominable en cédant à la peur, sacrifier quelqu'un pour
sauver votre vie.

Actions au nom du Courage


– Mineur : refuser de se rendre face à un ennemi armée quand on est soi-même désarmé,
accepter le défi d'un adversaire que vous savez meilleur guerrier que vous.
– Majeur : affronter seul un ennemi non humain (un oni par exemple), empêcher un
camarade de commettre une énorme infraction au Bushido, subir une blessure pour votre
seigneur.
– Énorme : empêcher votre seigneur de commettre une énorme infraction au Bushido,
subit une blessure mortelle pour votre seigneur.

● La Courtoisie (REI)
Un samouraï ne se comporte ni en brute ni en tueur. Il doit traiter ses adversaires avec
courtoisie.

Transgression du précepte de Courtoisie


– Mineur : se montrer en état d'ivresse ou employer un langage grossier devant une
personne d'un statut supérieur, tolérer une insulte à votre clan ou à votre famille sans rien
dire.
– Majeur : insulter directement une personne d'un statut supérieur ou égal au vôtre,
tolérer une insulte à vos ancêtres, à vos senseï ou à votre seigneur sans rien dire.
– Énorme : insulter directement votre seigneur.

Actions au nom de la Courtoisie


– Mineur : complimenter un adversaire avec sincérité, accorder un moment de répit à un
ennemi fatigué, laisser une personne d'un statut supérieur recevoir des soins en premier.
– Majeur : fournir une arme à un adversaire désarmé ou déposer les vôtres pour combattre
équitablement.
– Énorme : capturer un ennemi d'un statut supérieur sans le tuer ni le mutiler.

● Le Devoir (CHUGI)
Les actions et leurs conséquences définissent ceux qui les accomplissent. Le devoir et la
loyauté d'un samouraï envers sa fonction sont inébranlables.

Transgression du précepte de Devoir


– Mineur : refuser d’exécuter un ordre pour protéger les intérêts de votre seigneur, mal
interpréter intentionnellement un ordre.
– Majeur : refuser d'exécuter un ordre donné par votre seigneur.
– Énorme : abandonner votre poste pour servir un autre seigneur.

Actions au nom du Devoir


– Mineur : refuser de commettre un acte déloyal envers votre seigneur en dépit de vos
sentiments.
– Majeur : refuser d'obéir à un ordre injuste donné par quelqu'un qui n'est pas votre
seigneur.
– Énorme : mourir au service de votre seigneur.
● L'Honneur (MEIYO)
Les louanges et l'opprobre ne définissent pas l'honneur. Le samouraï réserve son jugement.

Transgression du précepte d'Honneur


– Mineur : toucher de la chair morte ailleurs qu'à la guerre, persuader quelqu'un d'agir de
manière déshonorante.
– Majeur : négliger votre devoir pour satisfaire des désirs matériels, tuer quelqu'un dans
un duel injustifié.
– Énorme : refuser de pratiquer le seppuku quand la situation l'exige.

Actions au nom de l'Honneur


– Mineur : persuader quelqu'un d'abandonner un plan déshonorant afin de vous aider.
– Majeur : négocier pour éviter un duel injustifié.
– Énorme : proposer de pratiquer le seppuku pour racheter un échec.

● La Droiture (GI)
Ecartez les mensonges. Un samouraï n'a nul besoin de débattre de la droiture. Il sait qu'il
n'existe que le mensonge et la vérité, la justice et l'injustice.

Transgression du précepte de Droiture


– Mineur : encourager ou couvrir une violation majeure du Bushido perpétrée par un
camarade, mentir à quelqu'un d'un statut inférieur ou égal au vôtre pour en tirer un
bénéfice personnel.
– Majeur : encourager ou couvrir une énorme violation du Bushio perpétrée par un
camarade, mentir à quelqu'un d'un statut supérieur ou égal au vôtre pour en tirer un
bénéfice personnel.
– Énorme : assassiner une personne d'un statut supérieur ou égal au vôtre, mentir à votre
seigneur par égoïsme.

Actions au nom de la Droiture


– Mineur : donner de mauvaises nouvelles à votre seigneur en assumant votre
responsabilité, endosser la culpabilité de l'échec d'un subordonné.
– Majeur : se retirer d'un poste qu'on ne peut plus remplir, abandonner une prétention ou
un cadeau important à votre seigneur.
– Énorme : Ne pas nier des accusations fondées d'échec.

● La Sincérité (MAKOTO)
La sincérité est plus complexe que la simple honnêteté. C'est le talent qui consiste à parler
sincèrement en évitant d'offenser un individu ou de compromettre les intérêts de votre
famille. C'est parler franchement sans provoquer d'embarras ou de gêne, c'est-à-dire garder
son intégrité tout en omettant des vérités déplaisantes.

Transgression du précepte de Sincérité


– Mineur : revenir sur la parole donnée à une personne d'un statut inférieur ou égal au
vôtre, tromper un ami.
– Majeur : revenir sur la parole donnée à une personne d'un statut supérieur ou égal au
vôtre, manipuler quelqu'un par plaisir.
– Énorme : tromper ou manipuler votre seigneur.
Actions au nom de la Sincérité
– Mineur : révéler publiquement une vérité qui entache votre réputation.
– Majeur : apporter un témoignage (honnête) contre un allié politique et mettre en péril de
futures relations.
– Énorme : endosser la responsabilité de l'erreur de votre seigneur.

Vous aimerez peut-être aussi