Vous êtes sur la page 1sur 4

TERMINOLOGIE THERMIQUE DU BATIMENT

Air ambiant : Air de l'espace intérieur.


Air extérieur : Air aspiré de l’extérieur.
Air extrait : Air évacué vers l’extérieur.
Air humide : Mélange d'air sec et de vapeur d'eau. Il constitue l'air ambiant.
Air neuf : Air aspiré de l'extérieur et entrant dans le conditionneur.
Air soufflé : Air en sortie du ventilateur ou des bouches de diffusion.
Aire développée : Surface de toutes les parties, d’un élément donné, en contact
direct avec l’ambiance, intérieure ou extérieure, selon le cas.
Aire projetée : Aire de la surface projetée sur un plan parallèle à l’élément de
remplissage de la paroi vitrée.
Apport latent : Les apports calorifiques latents, ou gains latents, sont les apports
d’humidité sous forme de vapeur d’eau qui affectent le local considéré.
Apport sensible : Les apports calorifiques sensibles, ou gains sensibles, sont les
apports de chaleur qui affectent directement la température sèche de l’air du local
considéré.
Apport total : Somme des apports sensibles et latents.
Apports internes : Apports dus à la chaleur humaine, l'éclairage artificiel, aux
équipements électroménagers ou à toute autre source de chaleur à l'intérieur d'un
bâtiment.

Baie : Ouverture ménagée dans une paroi extérieure et destinée à recevoir une
paroi comportant des parties transparentes ou translucides, servant à l’éclairage,
le passage ou l’aération.
Bloc-baie : Dit également bloc-fenêtre, il s’agit d’un composant destiné à être
mis en oeuvre dans une baie et constitué d’une fenêtre (ou porte-fenêtre) avec sa
fermeture, montées en usine.

Capacité thermique massique Cp : Quantité de chaleur nécessaire pour


augmenter d’un degré la température d’un kilogramme d’un matériau
Cavité d’air : Volume d’air dont la largeur de la section transversale, en partie
courante, est inférieure à dix fois son épaisseur.
Coefficient de déperdition par transmission : Flux thermique cédé par
transmission entre l’espace chauffé et l’extérieur, pour une différence de
température d’un Kelvin entre les deux ambiances. Les températures intérieures
et extérieures, sont supposées uniformes.
Coefficient de transmission linéique : Flux thermique en régime stationnaire
par unité de longueur, pour une différence de température d’un Kelvin entre deux
ambiances données.
Coefficient de transmission surfacique : Flux thermique en régime stationnaire

1
par unité de surface, pour une différence de température d’un Kelvin entre les
milieux situés de part et d’autre d’une paroi en contact avec l’extérieur.

Coefficient d'échange : Flux thermique à travers une paroi ou un tube par unité
de surface et par degré d'écart entre les deux côtés de cette paroi ou ce tube.
Condensation : Transformation d'un gaz en liquide.
Conditionnement d'air : Traitement thermique de l'air en vue d'obtenir les
conditions de confort.
Conductivité thermique équivalente : Rapport de l’épaisseur d’une paroi sur sa
résistance thermique.
Conductivité thermique λ : Flux thermique par mètre carré, traversant un mètre
d’épaisseur de matériau pour une différence de température d’un Kelvin entre les
deux faces de ce matériau (W/m.K ou °C).
Confort : Tout ce qui contribue au bien-être dans un environnement donné.
Couche thermiquement homogène : Couche d’épaisseur constante ayant des
propriétés thermiques uniformes ou considérées comme telles.

- Les couches à hétérogénéités faibles et régulières, peuvent être assimilées à une


couche thermiquement homogène (ex. : murs en maçonnerie).
- Un plancher à entrevous non isolant peut être assimilé à une couche
thermiquement homogène.
- Une lame d’air d’épaisseur constante est considérée comme une couche
thermiquement homogène

Débit massique : Masse de fluide écoulé en un point donné par unité de temps
(kg/s).
Débit volumique : Volume de fluide écoulé en un point donné par unité de
temps (mP3P/s).
Degré hygrométrique : Rapport de la pression partielle de la vapeur d'eau
contenue dans l'air sur la pression partielle de saturation à la même température.
Ne pas confondre avec pourcentage d'humidité.
Densité surfacique (ou linéique) du flux thermique : Flux thermique par unité
de surface (ou par unité de longueur).
Dimension caractéristique d’une paroi : Aire de la paroi, divisée par son demi-
périmètre, en mètre.
Dimensions intérieurs : Dimensions mesurées de l’intérieur des locaux.
Elément de remplissage : Il s’agit généralement soit d’un vitrage (simple,
double ou triple), soit d’un panneau opaque (ou translucide).
Emissivité : L’émissivité d'un matériau représente le rapport entre l'énergie
rayonnée par une surface (lorsqu'elle est soumise à un flux incident) et le flux
incident lui-même. C’est un nombre sans dimension.
Emissivité normale utile : L’émissivité normale utile εn doit être prise égale à

2
l’émissivité déclarée majorée de 0,02. L’émissivité normale déclarée doit être
justifiée par un rapport d’essai émanant d’un laboratoire agréé, sinon le vitrage
sera considéré comme non traité.
Epaisseur équivalente d’un système : Epaisseur d’un matériau thermiquement
homogène, ayant la même résistance thermique que ce système, en mètre.
Espace chauffé : Local ou volume fermé chauffé à une température supérieure à
12 °C en période d’occupation.
Espaceur : est un dispositif permettant de maintenir les deux vitres d’un panneau
à une certaine distance.
Façade rideau : Façade légère constituée d’un assemblage de profilés d’ossature
et de menuiserie et d’éléments de remplissage opaques, transparents, ou
translucides. Elle peut comporter une ou plusieurs parois et elle est entièrement
située en avant d’un nez de plancher.
Facteur de la résistance à la diffusion de vapeur d’eau : Le rapport de la
perméabilité à la vapeur d’eau de l’air sur celle du matériau.
Flux thermique : Quantité de chaleur transmise à (ou fournie par) un système,
divisée par le temps.
Humidité relative : Rapport de la pression partielle de la vapeur d'eau contenue
dans l'air sur la pression partielle de saturation à la même température. Ne pas
confondre avec pourcentage d'humidité.
Isolation par l’extérieur : Isolation par une couche isolante appliquée du côté
extérieur sur une paroi verticale de l’enveloppe.
Isolation par l’intérieur : Isolation par une couche isolante appliquée du côté
intérieur sur une paroi verticale de l’enveloppe.
Isolation répartie : Isolation assurée exclusivement par l’épaisseur de la paroi
(ex : blocs à perforations verticales en terre cuite, blocs en béton cellulaire).
Isolation : Procédé visant à limiter les échanges thermiques d'un bâtiment.
Lame d’air : Volume d’air dont la largeur de la section transversale, en partie
courante, est supérieure à dix fois son épaisseur.
Liaisons intermédiaires : Liaisons situées à l’intérieur du pourtour d’une paroi
donnée.
Liaisons périphériques : Liaisons situées au pourtour d’une paroi donnée.
Local : Un local est un volume totalement séparé de l’extérieur ou d’autres
volumes par des parois fixes ou mobiles.
Maçonnerie courante : Maçonnerie couramment utilisée (à base de béton ou de
terre cuite) de conductivité thermique équivalente λe ≥ 0,7 W/(m.K)
Masse volumique sèche : Quotient de la masse d’un matériau apparente, à l’état
sec conventionnel, par son volume.
Menuiserie : Ensemble de profilés, fixes, dormants ou ouvrants (incluant les
joints, mastics et produits d’étanchéité) pouvant encadrer l’élément de
remplissage.
Occupation discontinue : Un bâtiment, ou une partie de bâtiment, est dit à
occupation discontinue s’il réunit les deux conditions suivantes :

3
- Il n’est pas destiné à l’hébergement des personnes
- Chaque jour, la température normale d’occupation peut ne pas être maintenue
pendant une période continue d’au moins 10 heures
Les parties du bâtiment ou les bâtiments ne répondant pas à ces deux conditions
sont dits à occupation continue.
Paroi verticale ou horizontale : Une paroi est dite verticale lorsque l’angle de
cette paroi avec le plan horizontal est supérieur ou égal à 60 degrés, elle est dite
horizontale lorsque cet angle est
inférieur à 60 degrés.
Partie courante d’une paroi : Partie constituée d’une ou de plusieurs couches
superposées, thermiquement homogènes.
Plancher bas : Paroi horizontale donnant sur un local chauffé uniquement sur sa
face supérieure.
Plancher en béton plein : Dalle de béton ou plancher préfabriquée en béton
plein avec pré-dalle.
Plancher haut : Paroi horizontale donnant sur un local chauffé uniquement sur
sa face inférieure.
Plancher intermédiaire : Paroi horizontale donnant, sur ses faces inférieures et
supérieures, sur des locaux chauffés.
Point de rosée : Température à laquelle la vapeur d'eau présente dans l'air
commence à se condenser.
Puissance frigorifique : Puissance obtenue ou fournie pour le refroidissement, la
déshumidification ou l'évaporation.
Renouvellement d'air : Apport d'air extérieur remplaçant l'air intérieur pollué.
Résistance superficielle Rs : Inverse du flux thermique passant par mètre carré
de paroi, de l’ambiance à la paroi pour une différence de température d’un
Kelvin entre celles-ci.
Résistance thermique Rth ou R : Inverse du flux thermique à travers un mètre
carré de matériau pour une différence de température d’un Kelvin entre les deux
faces dudit matériau.
Résistance thermique totale RT : Somme de la résistance thermique R d’une
paroi et des résistances thermiques superficielles côtés intérieur et extérieur.
Température de base : Température servant de référence dans les calculs de
chauffage et de climatisation. La température extérieure de base dépend de la
situation géographique, de l'altitude et de l'exposition. La température intérieure
de base, propre à chaque pièce, dépend de la destination du local.
Température humide : Valeur indiquée par un thermomètre dont le bulbe est
recouvert par un tissu mouillé.
Température sèche : Valeur indiquée par un thermomètre ordinaire.

Vous aimerez peut-être aussi