Vous êtes sur la page 1sur 17

Prélèvement sanguin

GUIDE DE
PRÉLÈVEMENT
SANGUIN

Confort du patient
Sécurité du préleveur

DOCGUIDEVACUTESTKIMA - 04/2018
Système de prélèvement sanguin Vacutest® KIMA

Confort du patient
Sécurité du préleveur
w Large choix de tubes : 5, 7, 10ml
SOMMAIRE
Additifs appropriés aux différents types d’analyses
w Tubes adaptés à tous les patients :
volumes standard et volumes du vide réduit pour les
nourrissons, les enfants et les personnes âgées
w Remplissage des tubes standardisé et
toujours précis (+/-10% conformément aux normes)
w Grande ergonomie
w Bonne visualisation de l’échantillon sanguin GÉNÉRALITÉS 3
w Confort du patient : aiguilles avec triple biseau
w Porte-tube sécuritaire 1. La phase préanalytique 4
2. Le patient : les consignes à respecter 4
3. L’accueil du patient 5

Le tube Vacutest® de coagulation 4. Le préleveur : ses responsabilités 5


5. La fiche de prélèvement 6
6. Le prélèvement à domicile : spécificités 6
Une paroi plus épaisse «IN» recouverte d’un film 7. L’identification des prélèvements 7
en polypropylène = une durée de vie étendue 8. Les facteurs perturbant les résultats d’analyse 7
9. Le compte-rendu des résultats 8
Le tube citrate est recouvert d’un film en polypropylène
afin de limiter la perte en eau
Durée de vie du citrate dans les tubes
w Volume de vide garanti jusqu’à péremption Vacutest® IN 13x75mm :
w Migration des ions de l’intérieur vers l’extérieur réduite L’OFFRE VACUTEST® KIMA 9
w Garantie du bon ratio sang/additif 12 mois
versus 9 mois pour les autres tubes 10. Le matériel 10
w Limite de la perméabilité au citrate
du marché 11. La table de préconisation 12
ÊLa durée de vie du tube est prolongée
12. L’ordre des tubes 13
Bonne alternative aux sachets en aluminium car moins
volumineux : gain de place
13. Le rôle des additifs 14
14. La concentration des additifs 15
15. La ponction veineuse 16
Conditionnement 16. L’homogénéisation et la centrifugation des échantillons 18

w Tubes en position verticale 17. La conservation, la congélation et la décongélation des échantillons 19


w Le couvercle de la boîte peut être prédécoupé :
La boîte de 100 tubes devient alors un portoir
Elle contient 2 racks de 50 tubes qui peuvent SÉCURITÉ 21
être utilisés également comme portoir
ÊRangement facile et propre des tubes 18. La conduite à tenir en cas d’incident de prélèvement 22
19. La prévention des risques d’exposition au sang 22
20. La procédure de conduite à tenir en cas d’Accident d’Exposition au Sang (AES) 23
21. L’élimination des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) 24
22. Le transport des échantillons 26

2 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 1


GÉNÉRALITÉS
1. La phase PRÉANALYTIQUE 3. L’accueil du patient

Définition w Le prélèvement Ordonnance L’étiquette code-barres, envoyée au patient avec ses derniers
w La centrifugation résultats, sera collée sur l’ordonnance.
La phase préanalytique est l’ensemble des facteurs qui Le patient remet au personnel d’accueil du laboratoire
w La conservation adéquate jusqu’au moment de l’analyse
peuvent influencer les résultats d’un échantillon avant son d’analyses médicales son ordonnance, qui sera par la suite
w Le transport Salle de prélèvement
analyse. jointe avec la fiche de prélèvement.
w La conservation des échantillons pour les analyses Le patient est dirigé vers une salle de prélèvement qui doit
L’ordonnance doit obligatoirement comporter :
C’est une étape essentielle pour la mesure des demandées ultérieurement être claire, propre, aérée, à une température de 20 à 22°C en
quantités des constituants des liquides biologiques, w L’identification du patient
toute saison.
ainsi que pour le diagnostic et le suivi de certaines De la prescription à l’analyse, la traçabilité doit être w Le nom et le prénom du médecin prescripteur
maladies. Elle engendre le plus grand pourcentage de totale, et doit impliquer tous les acteurs intervenant w Le numéro d’identification du prescripteur
non-conformités*. au cours de la procédure. w L’adresse complète du prescripteur
w Le téléphone et/ou fax du prescripteur
Les prélèvements biologiques non conformes obligent à Procédures et mode opératoire w La date et la signature du prescripteur
refaire le prélèvement et entraînent des coûts supplémentaires
en personnel, en matériel, en temps et en énergie. Le laboratoire doit disposer de procédures et modes opératoires
écrits, datés et validés concernant :
Par ailleurs, toute anomalie non détectée ou signalée lors
w Les instructions relatives à la préparation du patient
de la phase préanalytique, peut fausser les résultats des
analyses et entraîner des examens complémentaires inutiles
w Le choix des récipients destinés à recevoir l’échantillon Confort du patient
w Les modalités de prélèvement Fauteuil de prélèvement confortable, avec accoudoirs amovibles en position
pouvant porter préjudice au patient.
w L’identification du patient et de l’échantillon : nom assise et qui permet également une position allongée en cas d’incident
Il est impératif de maîtriser la phase préanalytique. patronymique, prénom, nom marital, sexe et date de
naissance
Étendue w Le transport éventuel des échantillons
w Le traitement préalable de l’échantillon (centrifugation…)
La phase préanalytique commence à l’accueil du patient
w La conservation avant et après l’analyse
jusqu’à la phase analytique.

Elle comporte : Lorsque les prélèvements sont transmis à un


w L’accueil du patient laboratoire ; ils doivent être accompagnés d’une fiche Confort de travail du préleveur
w Le moment de prélèvement de prélèvement (Arrêté du 20 juin 2003, J.O.R.F. du w Eclairage suffisant
w L’identification du patient et des échantillons 3 juillet 2003) qui demande de vérifier le respect du w Lavabo, distributeur de savon liquide
délai et de la température de transmission indiqués
w Les coordonnées du patient w Essuie-mains, serviettes à usage unique ou système permettant
dans la procédure ainsi que la conformité des
w Le formulaire de demande d’examens d’assurer l’asepsie des mains
échantillons à la réception.
w Le choix des tubes w Table de travail dégagée avec portoirs
w Eléments de rangement accessibles
w Documentation : procédures de travail, table de préconisation…

2. Le patient : les consignes à respecter

Documents à apporter État de jeûne 4. Le préleveur : ses responsabilités


w L’ordonnance Selon le type d’analyse demandée, un jeûne plus ou moins
w La carte vitale mise à jour ou à défaut une attestation de strict est nécessaire :
sécurité sociale Habilitation w Vérification des conditions requises de prélèvement
w Une période de jeûne strict d’au moins 12 heures pour le auprès du patient (état de jeûne…)
w La carte d’adhésion à une mutuelle en cours de validité dosage du glucose par exemple Le préleveur doit être habilité conformément à l’article
w Remplissage de la fiche de prélèvement
L.6211-15 du Code de Santé Public.
Pour les autres analyses ne nécessitant pas un état de jeûne, w Nature des tubes à utiliser en fonction des examens
Heure du prélèvement
il est toutefois conseillé d’effectuer le prélèvement au moins prescrits par le médecin
w Si possible entre 7h et 9h du matin Responsabilités
2 heures après un repas pauvre en matières grasses. w Vérification des dates de péremption du matériel
w Avant les soins ou la prise de médicaments w Discrétion et confidentialité
w Règles de protection et d’élimination des déchets
w Pour le suivi d’un traitement médicamenteux, prendre en w Connaissance du dossier du patient
Comportement infectieux
compte les temps de pic sérique et d’établissement d’un w Confort du patient
w Le patient doit être le plus calme et détendu possible. w Précautions particulières d’acheminement au laboratoire
état stationnaire w Identitovigilance
w Eviter l’activité physique intense (glace, conservation à 37°C…)
w Concordance entre la prescription médicale et la fiche de
w Etiquetage des tubes
*Bonini P, Plebani M, Cerotti F, Bubboli F. Errors in laboratory medicine. Clin Chem2002:48:691-698 prélèvement
Plebani M & Carraro P. Mistakes in a Stat Laboratory: types and frequency. Clinical Chemistry 1997, 43(8): 1348-1351
Carraro P & Plebani M. Errors in a Stat Laboratory: types and frequency 10 years later. Clinical Chemistry 2007, 53(7): 1338-1342

4 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 5


Identification patient/prescripteur
7. L’identification des prélèvements
Le préleveur procède à plusieurs vérifications auprès du
patient : Lors de l’accueil du patient, le dossier informatique est chaque prélèvement par la personne qui a réalisé le
w L’identitovigilance : il demande au patient son nom, enregistré par la personne présente à l’accueil. prélèvement au chevet du patient afin d’éviter toute erreur
prénom et date de naissance sur l’identité de la personne.
Une planche d’étiquettes est éditée automatiquement à la fin
w La concordance entre la prescription médicale et la de la saisie du dossier. L’étiquette du prélèvement doit être collée sur le tube, tout en
fiche de prélèvement laissant visible le niveau de remplissage.
w L’état de jeûne du patient si l’analyse le requiert Rôle Elle comporte :
w Les informations cliniques du patient (et thérapeu- • Eviter toute erreur d’identification du tube • Les nom et prénom du patient
tique suivie, en fonction des analyses prescrites) • Suivi au niveau du laboratoire : du secrétariat lors de son • Le nom de jeune fille
arrivée jusqu’à l’édition des résultats rendus après validation • La date de naissance
par le biologiste • Le sexe

5. La fiche de prélèvement Règles Toute ambiguïté dans l’identification des échantillons


primaires entraîne une non-conformité qui peut aboutir
L’étiquetage des tubes de prélèvement ne doit jamais être à la non-réalisation des analyses et reste sous la
w Le nombre d’échantillons prélevés
La fiche de prélèvement, commune à tous les effectué à l’avance. Il doit être fait immédiatement après responsabilité du préleveur
w Les renseignements cliniques et les traitements
laboratoires, est obligatoire pour tout prélèvement
nécessaires à l’interprétation du résultat :
réalisé par un professionnel de la santé.
- Le contexte clinique
Elle est mise à disposition avec les boîtes de prélèvements : - Le traitement suivi 8. Les facteurs perturbant les résultats d’analyse*
fiche de transmission des prélèvements. - Le poids si le dosage de créatinine est demandé
- La posologie, l’heure et la date de dernière prise,
Elle doit comporter impérativement : le poids et la taille du patient en cas de dosage de La physiologie du patient
w L’identité complète du patient : nom, prénom, nom de médicaments... w Le stress
jeune fille, date de naissance, sexe, adresse, numéro de w Les conditions de prélèvement difficiles et tout autre w La phase pré ou post prandiale
téléphone événement indésirable qui pourraient altérer la qualité
w L’identité du prescripteur du prélèvement La composition de la nourriture avant la
w Les analyses à réaliser w Le mode de transmission des résultats : au laboratoire, à prise de sang
w L’identité du préleveur poster, par mail sécurisé, à faxer, urgent w Une nourriture riche en graisse fait augmenter
w La date et l’heure du prélèvement w Les renseignements administratifs : régime obligatoire, la concentration de triglycérides
régime complémentaire, numéro de sécurité sociale, w La consommation d’aliments riches en protéines et
L’activité physique du patient avant la
w Les conditions de prélèvement (à jeun, non à jeun) prise de sang
nom et prénom de l’assuré si le patient n’est pas l’assuré en nucléotides fait augmenter les concentrations d’urée
w La nature du prélèvement (sang, urine) et le site de w Les variations de l’équilibre hormonal peuvent provoquer
prélèvement (pli du coude...) et d’acide urique
une leucocytose et une augmentation de la glycémie
w Des concentrations abaissées de pré albumine et de
w Un effort physique intense provoque une élimination
protéine vectrice du rétinol se voient dans l’alimentation
urinaire d’érythrocytes et de leucocytes
insuffisante ou le jeûne

6. Le prélèvement à domicile : spécificités La thérapeutique suivie par le patient Les erreurs administratives
et d’organisation
De nombreux médicaments peuvent provoquer des
Un préleveur formé et habilité aux techniques de prise de w Etiquetage des tubes (si abscence d’etiquette les L’indication incomplète du nom, du prénom, de la date de
augmentations enzymatiques
sang peut passer au domicile du patient. informations apportées doivent être : nom, prénom, date naissance sur la fiche de prélèvement et les tubes, peut entraîner
de naissance, sexe, identification du préleveur) une mauvaise attribution au patient de valeurs de références
Le patient doit s’enregistrer par téléphone ou au guichet du La consommation de café, d’alcool ou de
spécifiques et d’anciens résultats le concernant.
laboratoire le plus près de chez lui, au plus tard la veille du Lors du passage du préleveur, le patient doit se munir de : cigarettes
jour désiré. w Son ordonnance w La fumée de 1 à 5 cigarettes augmente après un temps de
latence d’une heure la concentration d’acides gras libres
Les conditions du prélèvement
Lors de son enregistrement et afin de faciliter le déplacement w Sa carte vitale
w L’heure de prélèvement
du préleveur, le patient communique : w Sa carte mutuelle w Le tabagisme augmente le nombre de leucocytes, les
w La non-observance de la période de jeûne avant la prise
w Son nom et prénom lipoprotéines, l’activité de certaines enzymes et hormones
La prescription médicale doit mentionner de sang
w Sa date de naissance w En l’espace de 2 à 4 heures après l’absorption d’alcool,
« prélèvement à faire à domicile ». w Le temps de pose du garrot trop long
la glycémie chute
w Son adresse complète et précise : le code de porte, les w Le garrot trop serré } Formation d’une stase
A cette seule condition, le patient peut justifier d’un
numéros d’interphone, d’étage et d’appartement, les
codes d’accès éventuels
remboursement, sinon les frais de déplacement du La position du patient w L’emploi de tubes inadéquats
préleveur seront à sa charge. w Le passage de la position couchée à la position debout w L’ordre des prélèvements
w Son numéro de téléphone
abaisse le volume plasmatique. w Le non-respect du ratio sang/additifs
w Le nom de son médecin traitant
w La contamination de l’échantillon
*Données à titre indicatif, non exhaustives

6 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 7


La mauvaise homogénéisation de La mauvaise conservation
l’échantillon des échantillons
w Trop brutale, elle entraîne une hémolyse w La température inadéquate :
w Insuffisante, elle entraîne la formation de micro caillots - Les éléments intracellulaires comme le potassium,
ou de fibrine retard le phosphate et le LDH peuvent être libérés si le
Les conséquences d’une hémolyse sont : sang est conservé à des températures trop basses
w L’augmentation des éléments intracellulaires dans le w L’exposition à une lumière inadéquate
liquide extracellulaire (potassium, phosphate, LDH…) w Les tubes mal fermés :
w Les interférences optiques de l’hémoglobine avec des - L’oxygénation des composants sanguins
méthodes travaillant aux mêmes longueurs d’onde - L’évaporation de l’eau provoquant une modifica-
w L’interférence des éléments intracellulaires avec les tion de la concentration
réactions chimiques

Les mauvaises conditions de Des instructions précises aux patients et au


centrifugation personnel infirmier sont essentielles pour éviter
w Le non-respect du délai minimum entre le prélèvement ces dysfonctionnements.
et le début de la centrifugation
w Le non-respect du délai maximum entre le prélèvement
et le début de la centrifugation
w La vitesse trop lente :
- Les érythrocytes ou thrombocytes peuvent rester
dans la phase liquide et s’y lyser
- Les thrombocytes non séparés après une
centrifugation insuffisante libèrent du potassium,
du phosphate, la LDH, la phosphatase acide…
w La température de la centrifugation inadéquate *Données à titre indicatif, non exhaustives

9. Le compte-rendu des résultats

Délai Résultats pathologiques


w Le soir même en majorité Lorsque des résultats pathologiques nécessitent une prise
w Au-delà, le laboratoire informe du délai lors du prélèvement en charge médicale d’urgence, le laboratoire communique
les résultats sans délai au médecin.
Consultation des résultats Si les résultats sont fortement perturbés, il faut que le patient

L’OFFRE
w Au laboratoire avec présentation du coupon remis lors contacte immédiatement son médecin ou ce dernier se
du prélèvement afin de récupérer personnellement les manifestera après avoir pris connaissance du rendu de
résultats ou de mandater un tiers pour le faire l’analyse.
w Sur un site internet sécurisé, après validation biologique :

VACUTEST® KIMA
la secrétaire du laboratoire remet au patient un code Conseils
et un mot de passe pour y accéder Le biologiste a l’expertise pour délivrer aux patients des
w Par e-mail sous forme d’un fichier protégé par un mot conseils dans le cadre des résultats pathologiques non
de passe urgents.
w Par courrier, sauf si le patient indique que cela n’est Sous couvert d’anonymat et confidentialité médicale
plus nécessaire, car il a opté pour la réception de ses
résultats selon une ou plusieurs des modalités indiquées
ci-dessus qui lui permettent de les obtenir plus Après résultat, le sang est incinéré. Il suit un circuit
rapidement d’élimination très réglementé et surveillé.
Le médecin prescripteur reçoit également systématiquement
les résultats, sauf demande contraire du patient, par fax,
envoi électronique ou courrier.

8 Guide de prélèvement sanguin


10. Le matériel Assemblage des composés

Le matériel est préparé avant le début du prélèvement car un


prélèvement, une fois commencé, devra être mené jusqu’à sa
fin, sans interruption (sauf malaise) et sans laisser le patient
seul.

Il est important pour le préleveur de bien choisir son


matériel en fonction du patient.
Aiguille et porte-tube
w Vérifier l’intégrité de l’emballage de l’aiguille et sa date de
péremption avant utilisation
Matériel pour tous types w La solution antiseptique
w Tenir l’étui protecteur de l’aiguille par les 2 extrémités
de patients w Coton
w Pansements adhésifs hypoallergéniques w Déchirer l’étiquette d’inviolabilité par un mouvement
w Le porte-tube
rotatif Il est important de s’assurer
w Le tube w Portoirs
w Ôter la partie la plus courte du protecteur de stérilité tout que l’aiguille soit correctement
w Les gants* w Récipient spécial pour Déchets d’Activités de Soins à
en maintenant en place la partie la plus longue et complètement assemblée.
w Le garrot Risques Infectieux (DASRI)**
w Visser l’aiguille à prélèvements multiples sur le porte-
w Nécessaire à l’hygiène des mains
tube
w Pochette ou boîte de transport des tubes
w Ôter le protecteur de l’aiguille au moment du prélèvement

Adaptateur Luer et autre dispositif (microperfuseur à ailettes, porte-tube)


w Vérifier l’intégrité de l’emballage de l’adaptateur Luer et w Ôter la partie la plus courte du protecteur de stérilité
sa date de péremption avant utilisation w Visser l’adaptateur Luer sur le porte-tube
w Tenir l’adaptateur Luer par la partie la plus longue de son w Raccorder au microperfuseur à ailettes
étui protecteur
w Déchirer l’étiquette d’inviolabilité par un mouvement
Matériel spécifique rotatif

Pour un patient à capital veineux déficient Pour un patient standard

Il s’agit de patients ayant des veines fragiles, fines ou encore w Aiguille à prélèvements multiples
Instructions d’utilisation du porte-tube sécuritaire
avec une pression veineuse insuffisante et qui nécessitent
donc un prélèvement délicat. 1. Visser complètement l’aiguille dans le porte-tube 4. Immédiatement après la collecte de sang, utiliser le pouce
w Unité de prélèvement à ailettes 2. Après avoir enlevé le bouchon de l’aiguille, il est possible de pour faire pivoter le protecteur d’aiguille et mettre en
w Adaptateur Luer faire pivoter le protecteur d’aiguille pour faciliter la collecte sécurité.
de sang en le prenant au niveau de la connexion avec le 5. L’opération de fermeture est correctement effectuée
porte-tube lorsqu’un clic se fait entendre et après une vérification
3. Prélever le sang selon les procédures de sécurité visuelle du blocage de l’aiguille

1 2 3

Stockage des tubes


Les tubes conservés sur de longues durées doivent
être stockés dans un endroit sec à une température
comprise entre +5 et +25°C (les tubes inhibiteurs de
glycolyse peuvent être stockés de 2° à -8°C). 4
Pour le choix des tubes,
Ils doivent être maintenus en position verticale,
se référer à la table
bouchon vers le haut.
de préconisation et
l’ordre des tubes De plus, les tubes doivent être placés de préférence
dans le noir, loin des sources directes ou indirectes 5
de chaleur.
*Directive et décrets sur le port des gants : OMS/ARS/INPI
**Voir Chapitre 21

10 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 11


11. La table de préconisation 12. L’ordre des tubes

Sélectionner les tubes en fonction des analyses prescrites, en s’aidant de la table de préconisation en vigueur dans le laboratoire.

Recommandations CLSI, H3-A6, 2007 et GEHT 2007 (www.geht.org)

Citrate de sodium ESR

et oxalate de potassium
Fluorure de potassium

Héparine de sodium
Tube sous vide Dans le cas d’un bilan complet, il est conseillé de suivre l’ordre des tubes suivant afin d’éviter toutes interférences possibles entre

Héparine de lithium
Héparine de lithium
Fluorure de sodium
Citrate de sodium

Citrate de sodium

et EDTA de sodium
Vacutest® Kima les anticoagulants :

EDTA K2 et gel
EDTA K2

EDTA K3
Sec gel

Sec gel

et gel
3,8%

3,2%
Sec
1 Tube sans additif ............................................................................................................................................
SBCS SBCS07 SJ
SP SAS SAS02 SDK STK SADK SFX SFC SH SHL SAHL
Analyses Code SBCSB SBCS07B SJST
Hémogramme (NFS)
Plaquettes * *
Hématologie
Réticulocytes 2 Tube citrate de sodium 3,2 ou 3,8% ................................................................................................
Vitesse de sédimentation
Groupages sanguins
Agglutinines irrégulières
Tests de Coombs
Agglutinines froides
3 Tube sec (avec activateur de coagulation) ......................................................................
Séro∆ de la polyarthrite rhumatoïde
Séro∆ de la mononucléose infectieuse
Séro∆ de la syphilis
Sérologie
Séro∆ du Rhumatisme Articulaire Aigü 4 Tube sec gel (avec activateur de coagulation)...............................................................................
Séro∆ de la rubéole
Protéine C Réactive (CRP)
Fractions du complément
Test viral (VIH, VHB...)
Temps de Quick (taux de prothrombine) 5 Tube héparine de lithium ou de sodium .......................................................................................
Temps de Cephaline Activateur (TCA)
Temps de thrombine
Coagulation
Fibrinogene
PDF
Facteurs isolés de coagulation
6 Tube héparine de lithium et gel ..........................................................................................................

Ions Ions (Na, K, Cl, Ca, Mg, P)


inorganiques Fer sérique
Protéines totales
Anticorps Albumine 7 Tube EDTA K2 ou EDTA K3* ....................................................................................................................
Anticorps (IgG IgM IgA IgE)

Constituants Urée
azotés non Acide urique
protéiques Créatinine
Lipoprotéines 7 Tube EDTA K2 et gel .....................................................................................................................................
Cholestérol total
LDL-HDL
Lipides
Apolipoprotéines
Biochimie Triglycérides
Acides gras libres
8 Tube fluorure de sodium et oxalate de potassium ............................................................

Glycémie
Glycémie
Hémoglobines glycosylées
Fonction Bilirubine totale
hépatique Bilirubine directe (non conjuguée) 9 Tube fluorure de potassium et EDTA de sodium .................................................................
Créatine Kinase (CK)
Glutamyl transférase (γGT)
Phosphatases alcalines
Enzymes Phosphatases acides
Transaminases (ASAT-ALAT) 10 Tube citrate de sodium ESR ..................................................................................................................
Lactate déshydrogénase (LDH)
Amylase
Hormonologie Hormones
Pharmacologie - * Le bouchon lavande translucide est utilisé pour les tubes EDTA dont le volume de vide est réduit
Médicaments – Toxiques
Toxicologie

*Sous conditions

12 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 13


13. Le rôle des additifs 14. La concentration des additifs

Code couleur du tube Additif Rôle Citrate Tube Code Concentration du citrate

SBCS07
Silice Activateur de coagulation Citrate de sodium 3,2%*
SBCS07B
0,109 mol/L

Rouge
ou
Or
Polymère d’oléfine SBCS
ou Gel Citrate de sodium 3,8% 0,129 mol/L
SBCSB
Acrylique

SJ
Bleu Citrate de sodium 3,8% ESR
SJST
0,129 mol/L
ou
Bleu Anticoagulant
Citrate
translucide Chélateur du Ca2+ Héparine Tube Code Concentration de l’héparine
ou
Noir Héparine de sodium SH 17 UI/ml de sang

Vert Héparine de lithium SHL 17 UI/ml de sang


Anticoagulant
ou Héparine
Antithrombine
Vert clair
Héparine de lithium et gel SAHL 17 UI/ml de sang

Lavande
ou Anticoagulant EDTA Tube Code Concentration de l’EDTA
EDTA
Lavande Chélateur du Ca2+
translucide
EDTA K2 ** SDK 1,8 mg/ml de sang

Oxalate de potassium Chélateur du Ca2+

EDTA K3 STK 1,8 mg/ml de sang

Antiglycolytique
Gris Fluorure de sodium
Anticoagulant
EDTA K2 et gel SADK 1,5-2,2 mg/ml de sang

Antiglycolytique
Fluorure de potassium Inhibiteurs de glycolyse Tube Code Concentration des additifs
Anticoagulant
Fluorure de sodium 2,5 mg/ml de NaF et
SFX
et oxalate de potassium 2 mg/ml d’oxalate de potassium

Fluorure de potassium Concentrations de KF et EDTA


SFC
et EDTA de sodium de sodium non communiquées

* Le citrate de sodium 3,2% est recommandé par le GEHT


** L’ EDTA K2 est recommandé par l’ICSH
GEHT : Groupe d’Etude sur l’Hémostase et la Thrombose
ICSH : Conseil International pour la Standardisation en Hématologie

14 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 15


15. La ponction veineuse

Choix du site de ponction veineuse


Ôter le tube du porte-tube quand le sang nécessaire a été prélevé.
Plusieurs sites de prélèvement sanguin sont possibles en Le préleveur procède à la recherche d’une veine :
6 Laisser le tube se remplir jusqu’au niveau de remplissage indiqué sur
fonction du capital veineux du patient. 1. Il demande au patient de tendre son bras en position l’étiquette
Le choix du site de ponction doit être soigneux, il ne faut pas déclive, en le faisant reposer sur l’accoudoir et de serrer
prélever sur un membre perfusé. la main.
Les plus utilisés sont : 2. Il pose un garrot de 10cm au-dessus du site de ponction.
7 Passer tous les tubes nécessaires dans l’ordre de prélèvement indiqué
w Au pli du coude 3. Il pratique un examen visuel et palpe la veine pour la repérer.
w À l’avant-bras 4. Il desserre légèrement le garrot.
w Au dos de la main
NE PAS remettre le capuchon sur l’aiguille.
8 NE PAS dévisser le porte-tube de l’aiguille mais les jeter dans le
récipient prévu à cet effet. Elimination dans le prolongement du geste
Pratique de la ponction veineuse
La prise de sang doit être effectuée par du personnel qualifié et compétent.

Faire très attention lors des prises de sang en pédiatrie ou chez les sujets ayant Retourner délicatement le tube contenant l’échantillon (8 à 10 fois)
des veines petites ou fragiles.
9 Homogénéiser les tubes par 8 à 10 retournements lents.
Les indications suivantes ne sont donc qu’un aide-mémoire pour le personnel Un retournement lent correspond à l’inversion du tube partant du
déjà expérimenté. bouchon dirigé vers le haut à la position vers le bas, puis retour à l’initial.

Placer l’aiguille sur le porte-tube.


1 Mettre le tube VACUTEST® dans le porte tube sans percer le bouchon

Demander au patient d’étendre le bras, mettre un morceau


de gaze stérile ou de coton à l’endroit de la piqûre et appuyer Aiguille
légèrement pendant quelques minutes pour éviter qu’il ne
se forme un hématome. Une aiguille souillée ne doit
Le garrot à pour intérêt de faire saillir les veines afin de faciliter leur
jamais être recapuchonnée
2 recherche Tout dispositif qui a été en contact avec le sang du patient
ou laissée dans les boîtes
Désinfecter la zone voulue pour la prise de sang doit être considéré comme potentiellement infectieux
de prélèvement.
et éliminé de manière adéquate (cf. L’élimination des
Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux). Elle est éliminée dans un conteneur, conforme à la
réglementation, qui doit se trouver à portée de main

Enlever le capuchon protecteur de l’aiguille, demander au patient d’étendre Garrot (cf. L’élimination des Déchets d’Activités de Soins à
Risques Infectieux).
3 le bras en l’inclinant vers le bas. Un bras cyanosé est signe d’un garrot trop serré.
Introduire l’aiguille dans la veine. Le garrot ne doit pas être utilisé plus d’une minute, il sert juste
à faire saillir la veine, sinon il peut perturber les résultats
de certaines analyses. Il doit être relâché dès que le sang
s’écoule dans le 1er tube. Le garrot doit être décontaminé
Ratio sang/additifs
entre chaque patient
Pousser le tube VACUTEST® à fond afin que l’aiguille interne perce le La tolérance est de ± 10% du respect du trait de jauge
4 indiqué sur l’étiquette (ISO, EN et CLSI). C’est à cette seule
bouchon en caoutchouc
Tubes
condition que le correct ratio sang/additifs est garanti
Les tubes doivent être positionnés en dessous du point (cf. La concentration des additifs).
de ponction avec l’étiquette orientée vers le bas pour pouvoir
visualiser l’arrivée du sang dans le tube.
Enlever le garrot quand le sang s’écoule dans le premier tube. Il ne faut jamais transvaser le contenu d’un tube dans un
5 Veiller à ce que l’aiguille ne soit pas en contact avec le contenu du tube autre, surtout si cet autre tube n’a pas le même anticoagulant.
durant la prise de sang Tout tube ouvert doit être rebouché avant élimination avec
une cape différente de celle d’origine.

16 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 17


16. L’homogénéisation et la centrifugation des échantillons 17. La conservation, la congélation et la décongélation des échantillons

Conservation des échantillons


Immédiatement après le remplissage, chaque La centrifugation doit respecter des conditions
tube doit être homogénéisé par retournement très précises.
Délai de conservation après la centrifugation
lent et complet. Les recommandations sont indiquées dans le Tube
Le retournement des tubes est suivi d’une cadre de l’utilisation de centrifugeuses à rotors Jusqu’à 24°C 2-4°C ≤ -20°C
centrifugation, à l’exception des tubes EDTA K2 horizontaux.
ou EDTA K3 pour les analyses sur sang total et Citrate de sodium 3,2 ou 3,8% Analyse dépendant
Pour les analyses nécessitant des conditions
des tubes citrate de sodium ESR. particulières, il est recommandé de se rapporter
aux fiches techniques des méthodes d’analyses > 8 heures
Sec ≤ 8 heures -
≤ 48 heures
du fournisseur de tests.

Sec gel ≤ 48 heures 7 jours > 7 jours

Délai mini entre Centrifugation* > 8 heures


Héparine de lithium ou de sodium ≤ 8 heures -
Nombre prélèvement et ≤ 48 heures
Tube
d’inversions centrifugation Force Temps Température
(en min) (en g) (en min) (en °C) ≤ 8 heures > 8 heures ≤ 7 jours
Héparine de lithium et gel > 7 jours
(dépend du test) (dépend du test)
Citrate de sodium
2000-2500 15-20 20-25
3,2 ou 3,8%
EDTA K2 ou EDTA K3 sang 6 heures ≤ 24 heures Temps dépend du test
4à5 - 2000-2500 10 15-25 (1)
Alternatives GFHT > 8 heures
EDTA K2 ou EDTA K3 plasma ≤ 8 heures -
≥ 3000 5 15-25 (2) ≤ 48 heures

≤ 8 heures > 8 heures ≤ 7 jours


EDTA K2 et gel > 7 jours
Sec 6à8 30 1300-2000 10 20-25 (dépend du test) (dépend du test)

Fluorure de soium et oxalate de potassium


ou ≤ 48 heures 7 jours -
Sec gel 6à8 30 1300-2000 10 20-25 Fuorure de potassium et EDTA de sodium

Citrate de sodium ESR 4 heures ≤ 24 heures -


Héparine de lithium
6à8 - 1300-2000 10 20-25
ou de sodium
Données à titre indicatives

Héparine de lithium
6à8 - 1300-2000 10 20-25
et gel
Congélation et décongélation des tubes Recommandations lors de la congélation/
secs gel VK…SAS et VK…SAS02 décongélation
EDTA K2
plasma 6à8 - 1300-2000 10 20-25 La densité optimale du gel, intermédiaire entre celle des 1. A
vant la congélation, le tube doit être correctement
EDTA K3
phases liquide et cellulaire lui permet de se positionner après centrifugé (1300-2000g, durant 10min).
centrifugation à l’interphase et d’assurer une séparation 2. La congélation doit toujours être effectuée sur un tube en
EDTA K2 et gel 6à8 - 1300-2000 10 20-25 nette. Le gel isole ainsi les cellules et empêche les éventuelles position droite
fuites de leurs composants vers la phase liquide (plasma ou
3. Après congélation, il est préférable de conserver le tube en
sérum) pendant plusieurs jours. Il est important que sérum
position droite
ou plasma soient clairs, non « contaminés » par les autres
Inhibiteurs de glycolyse 6à8 - 1300-2000 10 20-25 4. Avant l’analyse, sérum ou plasma doivent être complètement
constituants du sang, ou le gel, afin de ne pas perturber
le fonctionnement des automates. Ces derniers peuvent décongelés. La décongélation doit se faire en plaçant le
prélever le volume de sérum ou de plasma requis tout en tube dans une pièce à température ambiante
garantissant la qualité de l’analyse. 5. Après décongélation sérum et plasma peuvent être
Le matériau plastique PET de Vacutest® Kima étant inerte et homogénéisés doucement par plusieurs retournements
hydrophobe, le gel adhère directement à la paroi interne du du tube
1. Recommandations GFHT octobre 2015, paramètres de routine tube. La séparation entre cellules est de ce fait plus efficace. 6. Si nécessité d’une re-centrifugation, le tube avec gel
2. Conditions alternatives GFHT octobre 2015 pour une centrifugation d’urgence, paramètres de routine ne doit pas être centrifugé à nouveau

* La durée de centrifugation inclue le plan d’accélération et de décélération.

18 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 19


SÉCURITÉ
18. La conduite à tenir en cas d’incident de prélèvement
Prévention des risques Le bouchon en butyle avec cape coiffante sécuritaire est conçu
pour une bonne prise en main du tube et un accroissement de
Les risques les plus fréquents se situent :
la sécurité lors des manipulations.
w Au moment de l’ouverture des tubes
Incident Cause Conduite à tenir Le système de fermeture du Vacutest® Kima :
w Après le geste, au retrait de l’aiguille, lors de son
recapuchonnage w Sécurise la préhension du bouchon
w Vérifier que le tube est bien enfoncé
dans le matériel de prélèvement *
Le tube Vacutest® Kima en PET est résistant aux impacts w Supprime tout contact direct avec le sang
w Vérifier que l’aiguille a suffisamment pénétré et supprime ainsi tout risque de casse lors des différentes w Minimise les risques de contamination
la peau et se trouve dans la veine manipulations. w Élimine les risques de casse
w L’aiguille peut faire « rouler» la veine. Une simple *
PET : polyéthylène téréphtalate
Tube mal enfoncé, palpation pourra la relocaliser et une légère
obstruction de l’aiguille, réorientation de l’aiguille permettra
Arrêt d’écoulement du sang
aiguille qui a bougé et
la pénétration de la paroi vasculaire
qui n’est plus dans la veine…
w S’assurer que l’aiguille n’a pas transfixié la veine Sa surface large de perçage en butyle facilite la pénétration de l’extrémité
w La paroi interne de la veine peut collaber distale de l’aiguille de prélèvement.
et obstruer la lumière de l’aiguille. Faire pivoter
légèrement celle-ci pour dégager le biseau Sa cape coiffante en polyéthylène possède des rainures de 2cm, permettant une
w Remettre le garrot bonne prise en main ainsi qu’une ouverture et fermeture du tube facile et fiable.

w Rassurer le patient
w Arrêter le prélèvement et faire comprimer
par le patient le point de prélèvement
Malaise du patient Anxiété, jeûne…
w Incliner le dossier du fauteuil
w Relever les jambes du patient de manière
à ce qu’elles soient plus hautes que la tête 20. La procédure de conduite à tenir
Hématome au point Garrot trop serré, veine trop fine, w Rassurer le patient en cas d’Accident d’Exposition au Sang (AES)
de prélèvement piqûre hésitante… w Compresser le point de prélèvement

2. Rechercher activement le statut


Arrêté du 10 juillet 2013 sérologique de la personne source
w Transpose des directives européennes
Les tests suivants devront être réalisés le plus précocement
19. La prévention des risques d’exposition au sang w Précise le dispositif de prise en charge après AES possible, au mieux dans les 4 heures :
qui doit être mis en place par l’employeur et porté
w Tests rapides de dépistage du VIH
à la connaissance de tous les salariés dès l’instant
w Sérologie VIH
qu’il existe un risque d’exposition au sang. Le chef
d’établissement prendra conseil auprès du médecin w Sérologie VHC
Tout contact avec du sang ou un liquide biologique et des instances concernées (CLIN, CHSCT…)* w Sérologie VHB complète si la personne n’est pas vaccinée
contenant du sang et comportant soit une effraction w Organisation dans tous les établissements 24 Si la personne source est porteuse du VIH, avec son accord,
cutanée (piqûre ou coupure) soit une projection sur une heures sur 24 d’un dispositif de prise en charge des contacter son médecin pour adapter le traitement post-exposition
muqueuse (œil, bouche) ou sur une peau lésée. personnes victimes d’AES (TPE) de la personne exposée, si nécessaire.
w Affichage dans tous les services de la conduite
à tenir pour la prise en charge après Accident 3. Contacter immédiatement un médecin
Critères de choix des matériels de sécurité
d’Exposition au Sang référent pour la prophylaxie du sida
Selon le GERES*, il faut privilégier les dispositifs médicaux : CLIN : Centre de coordination de la Lutte contre les Infections
* Le médecin référent évalue le risque infectieux grâce aux
Nosocomiales éléments suivants :
w Disposant d’une sécurité intégrée et dont l’activation est CHSCT : Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail
irréversible w Type d’exposition
w Profondeur de la blessure
w Autorisant une mise en sécurité unimanuelle par
l’utilisateur, avec la procédure la moins contraignante 1. Premiers soins à réaliser w Type d’aiguille ou de matériel en cause
possible, et munis d’un indicateur de verrouillage de la immédiatement w Nature du liquide biologique
sécurité sonore ou visuel En cas de piqûre, blessure, contact avec une peau lésée : w Statut sérologique et clinique du patient source
w En matière plastique à usage unique w Stopper l’activité en cours, laisser saigner, nettoyer Un traitement prophylactique pourra être proposé
*Groupe d’Etude sur le Risque d’Exposition des Soignants aux à l’eau et au savon, rincer abondamment, sécher à la victime, il devra être débuté dans les heures qui suivent
agents infectieux w Réaliser l’antisepsie de la plaie par trempage 10 minutes l’accident : au mieux dans les 4 heures suivant l’exposition
dans du Dakin, ou alcool à 70° et jusqu’à 48 heures.
w En cas de projection sur les muqueuses ou l’œil, rincer
abondamment à l’eau ou au sérum physiologique durant
10 minutes

22 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 23


4. Déclarer l’accident du travail 6. Contacter le médecin du travail Recommandations d’utilisation Élimination des DASRI
w L’employé déclare l’accident de travail à son employeur w Les personnes accidentées doivent pouvoir bénéficier w Choisir des collecteurs adaptés à la taille des déchets à w Obligation d’une convention signée avec prestataire
au plus tard dans les 24h d’un suivi clinique adapté et réaliser des examens éliminer et au volume de production agréé ou homologué pour l’élimination des DASRI
w L’employeur rappelle au travailleur que la déclaration de biologiques en fonction du risque évalué afin de dépister w Disposer d’un collecteur au plus près de l’acte de soin w Respect du délai légal d’élimination
l’accident de travail doit être effectuée dans les meilleurs une contamination (suivi sérologique…) et de repérer (50 cm maximum) w L’élimination des DASRI est à la charge de la personne
délais car elle est indispensable à la garantie des droits d’éventuels effets secondaires en cas de traitement post w Fixer le collecteur sur un support qui produit ses déchets.
de la victime exposition w Utiliser la fermeture temporaire
w L’employeur transmettra sous 48h la déclaration w Il est recommandé de déclarer à l’institut de veille w Ne jamais forcer lors de l’introduction des déchets
d’accident du travail à la CPAM (Caisse Primaire sanitaire les contaminations dépistées lors du suivi Le non-respect des consignes d’élimination du
w Ne pas dépasser la limite de remplissage
d’Assurance Maladie) matériel utilisé expose le personnel au risque
w Respecter les instructions des fabricants notamment
d’Accident d’Exposition au Sang (AES).
lors du montage ou de l’assemblage des collecteurs
5. Faire établir impérativement le certificat
médical initial
Le médecin établit le certificat nécessaire pour obtenir
la prise en charge au titre d’un accident de travail.

Coupants, tranchants Mous et secs


et perforants (+ liquides conditionnés)

21. L’élimination des Déchets d’Activités DÉCHETS Aiguille Papier d’essuyage


de Soins à Risques Infectieux (DASRI) Porte-tube + aiguille montée Pansement
Microperfuseur à ailettes Coton
Définition Principales obligations Porte-tube + microperfuseur à ailettes Gant
w D’après l’article R 1335-5 du code de la Santé Publique, + adaptateur Luer
….
Le Code de Santé Publique définit par DASRI (Déchets il y a obligation de trier les déchets d’activités de soins à Tube de prélèvement
d’Activités de Soins à Risques Infectieux) tous les la source, dès leur production. ….
déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de w Les DASRI doivent être séparés des autres déchets et
traitement dans les domaines de la médecine humaine placés dans des containers spécifiques, adaptés et CONTENANTS Collecteur DASRI Sac DASRI
et vétérinaire. conformes aux normes.
w Le producteur de déchets d’activités de soins a la
responsabilité d’identifier les déchets qui doivent suivre
Les DASRI sont :
la filière d’élimination des DASRI.
w Soit les déchets présentant un risque infectieux pour
w Entreposer les DASRI dans un local dédié et respecter
d’autres organismes vivants
les délais légaux d’élimination
w Soit même en l’absence de risque infectieux, l’un des Carton DASRI
w Informer et former tous les acteurs de l’établissement
déchets suivants : Fût DASRI
producteur
- Les déchets piquants, coupants ou tranchants
qu’ils aient été exposés à des produits
Principales dispositions communes aux
biologiques ou non
emballages des DASRI
- Les produits sanguins à usages thérapeutiques w Conforme aux normes françaises et européennes en
partiellement utilisés ou arrivés à péremption vigueur Fût DASRI
- Les déchets anatomiques humains non aisément w À usage unique
identifiables w Munis de fermetures temporaires (en cours d’utilisation)
- Les matériaux de soins à risque psycho- et définitives (avant leur enlèvement pour entreposage)
émotionnel w De couleur jaune dominante, un repère horizontal indique
Sont également considérés comme déchets assimilables la limite de remplissage
aux DASRI, les déchets issus des activités d’enseignement, w Comportent le pictogramme de danger biologique et
de recherche et de production industrielle (médecine humaine l’identification du producteur NORMES NF X30-500* NF X30-501
et vétérinaire) lorsqu’ils présentent une des caractéristiques NF X30-505* NF X30-507
présentées précédemment. NF X30-505*
Les déchets d’activités de soins peuvent présenter
DÉLAI w < 5Kg par semaine : 3 mois w < 5Kg par semaine : 3 mois
divers risques (infectieux, chimique et toxique, radioactif,
D’ÉLIMINATION
mécanique) qu’il convient de réduire pour protéger : w entre 5 et 100Kg par semaine : 1 semaine w entre 5 et 100Kg par semaine : 1 semaine
w Le patient w > 100Kg par semaine : 3 jours w > 100Kg par semaine : 3 jours
w Le personnel de soins
w Les agents chargés de l’élimination des déchets *
Prochainement remplacée par la norme NF X30-511 annexée à la norme Européenne EN ISO 23907
w L’environnement

24 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 25


22. Le transport des échantillons NOTES

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................
Le transport des échantillons doit respecter des règles qui w Des prions (protéines pouvant provoquer une maladie)
assurent l’intégrité de l’échantillon et la sécurité des person- Les échantillons biologiques en vue d’une analyse sont ...................................................................................................................................................................................................................
nels. classés dans la catégorie n° ONU 3373 « Matière biologique,
catégorie B » ...................................................................................................................................................................................................................
Les essentiels de la règlementation
Les matières infectieuses doivent répondre aux instructions ...................................................................................................................................................................................................................
d’emballage de l’ADR P650 qui est l’accord européen relatif CATÉGORIE B :
au transport des marchandises dangereuses par la route. w Toute substance infectieuse qui ne satisfait pas aux ...................................................................................................................................................................................................................
critères d’inclusion dans la catégorie A
Les marchandises dangereuses sont des matières dont on
w Toute matière infectieuse contenant des agents ...................................................................................................................................................................................................................
sait ou pour lesquelles nous avons des raisons de penser
biologiques ne provoquant ni une invalidité
qu’elles contiennent soit :
permanente ni une maladie mortelle ou ...................................................................................................................................................................................................................
w Des agents pathogènes : Bactéries, Virus, Parasites,
potentiellement mortelle pour l’homme et l’animal
Champignons)
...................................................................................................................................................................................................................
ou
...................................................................................................................................................................................................................
Instructions d’emballage
Triple emballage : récipient(s) primaire(s), emballage secondaire et emballage extérieur ...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

Récipient(s) PRIMAIRE(S) ...................................................................................................................................................................................................................


w Étanche(s), résistant(s) aux chocs et aux charges
...................................................................................................................................................................................................................
w Résistant(s) sans fuite à une pression intérieure
de 95 kPa (0,95 bar) si l’emballage secondaire ne
l’est pas
...................................................................................................................................................................................................................
1 de ces 2
w Au maximum 1 litre emballages
doit être ...................................................................................................................................................................................................................
w Si fragile(s) : emballé(s) séparément, ou séparé(s),
RÉSISTANT
pour éviter tout contact 95kPa ...................................................................................................................................................................................................................

95 ...................................................................................................................................................................................................................
Emballage SECONDAIRE kPa
w Solide, étanche avec matériau absorbant ...................................................................................................................................................................................................................
w Rigide si emballage extérieur ne l’est pas
w Résistant sans fuite à une pression intérieure ...................................................................................................................................................................................................................
de 95 kPa (0,95 bar) si l’emballage primaire ne l’est pas
...................................................................................................................................................................................................................
1 de ces 2
emballages ...................................................................................................................................................................................................................
Emballage EXTÉRIEUR doit être
w Rigide, si emballage secondaire ne l’est pas, suffisamment RIGIDE
...................................................................................................................................................................................................................
pour résister à l’écrasement
w L’emballage extérieur doit avoir une des surfaces ≥ à 100 x 100mm ...................................................................................................................................................................................................................
w Marquage « Matière biologique, catégorie B »
UN3373
à côté du losange UN 3373 ...................................................................................................................................................................................................................
w Étiquetage comportant le nom, l’adresse et le numéro de téléphone
du laboratoire ...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................
Tests de conformité du triple emballage : épreuve de chute d’une hauteur de 1,20m minimum
Pas d’obligation de procès verbal

26 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 27


NOTES Au 30 juin 2017, CML et ELVETEC ont fusionné.
Cette entité commerciale unique s’est alors appelée ELVETEC dans un premier temps.
Au 1er octobre, ELVETEC dévoilait son nouveau nom :
...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................
LABELIANS, c’est pour vous et pour chacun de nous, bien plus qu’un nouveau nom.
...................................................................................................................................................................................................................
Cette nouvelle identité d’entreprise traduit notre volonté de nous exprimer d’une seule voix pour l’ensemble
................................................................................................................................................................................................................... de nos marques commerciales.

LABELIANS, c’est l’engagement de développer un partenariat réciproque dans la production et la distribution


...................................................................................................................................................................................................................
de dispositifs médicaux, de consommables, de matériels et de services pour tous les laboratoires, en France
................................................................................................................................................................................................................... comme à l’International.

C’est une entité unique pour incarner les valeurs du Groupe : Confiance, Réciprocité et Proximité.
...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................
La vocation de LABELIANS est de proposer une offre complète
................................................................................................................................................................................................................... de consommables, matériels et services pour le Laboratoire :
...................................................................................................................................................................................................................
¿ Anatomopathologie ¿ Flaconnage ¿ Prélèvement

................................................................................................................................................................................................................... ¿ Bactériologie ¿ Hématologie ¿ Produits chimiques, colorants


¿ Biologie moléculaire ¿ Immunologie et réactifs
................................................................................................................................................................................................................... ¿ Conservation et cryogénie ¿ Instrumentation et équipement ¿ Protection individuelle et hygiène
¿ Culture cellulaire ¿ Manipulation des liquides ¿ Transport d’échantillons
................................................................................................................................................................................................................... ¿ Déchets et environnement ¿ Microscopie ¿ Tubes et accessoires
¿ Dissection et macroscopie ¿ Mobilier et agencement : ¿ Vaisselle et verrerie
...................................................................................................................................................................................................................
¿ Filtration www.bioleader.fr

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

................................................................................................................................................................................................................... Nos services :


¿ Maintenance et Métrologie
...................................................................................................................................................................................................................
¿ Externalisation de votre logistique
¿ Passerelle® : un nouveau concept pour la prise
...................................................................................................................................................................................................................
en charge du prélèvement sanguin à domicile
(application digitale et consommables pour le
...................................................................................................................................................................................................................
transport des échantillons)

................................................................................................................................................................................................................... ¿ Le contrat EverNew®3 : Gestion du parc de vos


micropipettes
...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

...................................................................................................................................................................................................................

LABELIANS, une entreprise patrimoniale indépendante


28 Guide de prélèvement sanguin Guide de prélèvement sanguin 29
Nos équipes sont à votre disposition
et à votre écoute pour toute demande

SERVICE CLIENTS
Email : serviceclient@labelians.fr

SERVICE CLIENTS PUSIGNAN SERVICE CLIENTS NEMOURS


Laboratoires d’anatomo-pathologie privés, Enseignement, hospitaliers, industrie,
LBM privés, professions libérales laboratoires vétérinaires, Recherche...

ZAC Satolas Green - Pusignan 1, rue des Palis


Bâtiment Cap Arrow 77140 NEMOURS
69881 MEYZIEU Cedex
Fax : 01 64 78 14 69
Fax : 04 72 22 43 28

SERVICE EXPORT & REVENTE


Email : export@labelians.fr

1, rue des Palis


77140 NEMOURS

Fax : 01 64 45 42 35

www.labelians.fr

LABELIANS
1, rue des Palis
F - 77140 NEMOURS

Vous aimerez peut-être aussi