Vous êtes sur la page 1sur 6

Université HASSAN 2 de Casablanca

Ecole Normal Supérieure De L’Enseignement Technique


Département : Génie Electrique (GECSI)

COMPTE RENDUE TP ELECTRONIQUE


DE PUISSANCE
TP n°2: simulation du gradateur et du commutateur
a base Diac et Triac

Réalisé par :
- ZENDAOUI ELMEHDI

Encadrée par :
- M. KHAILI

Année Universitaire : 2019/2020


I. Montage n°1 : Etude de gradateur :
➢ Définition du gradateur :
- Un gradateur est un appareil de commande qui permet de contrôler la puissance absorbée par un récepteur
en régime alternatif.

➢ Description du montage :

Figure 1: schéma du montage

Ce montage s’agit d’un gradateur à base de TRIAC, alimenter par une source de tension sinusoïdale
monophasé (220V / 50Hz). Notre TRIAC est commandé par un DIAC à l’aide d’un condensateur et un potentiomètre.

➢ Fonctionnement du montage :
- A t=0 c’est-à-dire quand on alimente le circuit le DIAC ça sera bloquer donc y’a pas de courant dans la
gâchette e TRIAC alors il est équivalent à un circuit ouvert. Le condensateur commence à se charger jusqu’à
sa valeur maximale à travers la résistance variable (potentiomètre).
- Après un certain temps nécessaire au condensateur pour se charger le DIAC commence à conduit et amorce
le TRIAC qui devienne passant et le condensateur commence à se décharger à travers la résistance variable
jusqu’à sa valeur minimale.

- D’après le fonctionnement on remarque que le temps de charge et décharge du condensateur à travers la


résistance variable et le responsable de la variation de l’angle d’amorçage du TRIAC.

2
➢ Simulation du montage sur ISIS :

Figure 2: schéma du montage avec isis

• Composant utilisée :
- Source de tension alternative monophasé 220V/50Hz
- Resistance 1k joue le rôle d’une charge
- Un TRIAC
- Un DIAC
- Un potentiomètre
- Un condensateur

• Dimensionnement du potentiomètre et du condensateur.


D’après le fonctionnement on a remarqué que le temps de charge et décharge du condensateur à travers le
potentiomètre et le responsable de la variation de l’angle d’amorçage du TRIAC.

On sait que τ = RC pour un angle d’amorçage entre 0 et 180° on calcule pour C= 0.1µF la valeur maximale du
potentiomètre c’est-à-dire pour 180° on a τ= 0.01s

R= τ/C

R= 0.01/0.1*10^-6

R=100k pour C=0.1µF

• Les signaux obtenus :


- Le potentiomètre a 0% :

Figure 3:signaux obtenus à 0%

3
- Le potentiomètre a 100% :

Figure 4: signaux obtenus à 100%

- On remarque qu’à l’augmentation de la valeur du potentiomètre le temps de charge et de décharge du


condensateur augmente aussi donc la valeur efficace du signale de sortie démunie

II. Montage n°2 : Commutateur à base de TRIAC et DIAC


➢ Description du montage :

Figure 5: schéma du montage

➢ Fonctionnement du montage :
- Si la commande est au niveau bas, le transistor sera bloqué et le DIAC du MOC n’envoie pas de tension
au TRIAC et par conséquent la charge n’est pas alimentée.
- Si la commande est au niveau haut, le transistor sera saturé et le DIAC du MOC envoie une tension à la
gâchette du TRIAC et par conséquent la charge est alimentée.
4
➢ Simulation du montage sur ISIS :

Figure 6: schéma du montage avec isis

• Composant utilisée :
- Source de tension alternative monophasé 220V/50Hz
- Resistance 10k joue le rôle d’une charge
- Un TRIAC
- Un MOC 3021 : c’est un optocoupleur
- Des résistances : 56Ω, 560Ω, 180Ω, 2.7kΩ
- Un condensateur C=100nF
- Un transistor NPN
- Une LED
• Les signaux obtenus :

III. Conclusion :
- Dans ce TP on a essayé d’étudier le fonctionnement du gradateur à base de TRIAC et aussi la commande la
plus utilisée pour commander le TRIAC c’est la commande avec un DIAC

- Aussi on a simulé le commutateur à base de TRIAC et DIAC

5
6

Vous aimerez peut-être aussi