Vous êtes sur la page 1sur 8

Travaux Dirigés en Mécanique des Milieux Continus

Comportement élastique linéaire


Exercice 1

Soit une plaque mince d’acier, rectangulaire centrée sur son plan moyen (O,⃗ ⃗ ),
de longueur L suivant ⃗ et H suivant ⃗ .

On soumet les faces d’équations à une pression uniforme p. De la


même façon, on impose aux faces d’équations un déplacement normal
de mesure algébrique sur (O, ) respectivement – et tel que reste petit
devant H. On suppose que la plaque est soumise aux lois de l’élasticité plane.

Déterminer l’état de contraintes et de déformations en un point M de la plaque.

Exercice 2

Soit le massif rectangulaire de grande longueur représentée sue la figure suivante :

On pose plusieurs hypothèses :


 Comportement élastique linéaire, de paramètres E et ν.
 Face supérieure est soumise à une pression uniforme p.
 Face inférieure en appui glissant et non-frottant, fixé seulement sur l’axe
(O,⃗⃗⃗ ).
 Forces de volume négligeables
 Hypothèse des petites perturbations
 On se place dans la zone centrale du massif pour se prémunir des effets de
bord.

 Champ de déplacement donné par ⃗ ( )⃗⃗⃗ (


)⃗⃗⃗ .

1. Représenté la section du massif contenant le point M, ainsi que les


conditions aux limites sur cette section.
2. Calculer le tenseur des déformations ̿ , et donner ces valeurs
principales et ces directions principales. De quel type de
déformations s’agit-il ?
3. Exprimer analytiquement le tenseur de Cauchy ̿ (Utiliser les
coefficients de Lamé pour simplifier les notations).
4. En utilisant les conditions aux limites des contraintes, calculer les
expressions des paramètres A et B. En utilisant les conditions aux
limites en déplacement, calculer C.
5. On pose E=210000MPa et ν=0.3 (Massif en acier). Les dimensions
de la section sont L= 0.2m et H=0.15m, et le chargement vaut
p=500 MPa. Calculer le vecteur déplacement du point M. Tracer la
déformée de la section.
Exercice 3

On s’intéresse à un barrage poids de section triangulaire, dont la géométrie est


proposée sur la figure suivante. Pour rendre le problème plan, on s’intéresse en
particulier à une tranche de ce barrage situé suffisamment loin des massifs
d’ancrage latéraux. Le barrage est soumis à son poids g et à la poussée g
de l’eau, la surface de celle-ci étant située à une hauteur h égale à celle du
barrage. A sa base, le barrage est parfaitement encastré.

Le matériau composant le barrage est supposé élastique linéaire et isotrope, de


paramètres E et . On néglige la pression atmosphérique.

1. Expliquer pourquoi il s’agit d’un problème de déformations planes, et


donner la forme générale des inconnues ⃗ ̿ ̿
2. Décrire précisément les conditions aux limites d’une tranche du barrage.
Ecrire les équations d’équilibre mécanique, d’abord à l’intérieur du
domaine puis au niveau de ses conditions limites en contraintes.
3. On postule que tous les termes du tenseur de contrainte sont des fonctions
linéaires des coordonnées Donner l’expression générale des
termes de la matrice d’un tel champ de contrainte. Montrer qu’il vérifie
l’équation de Beltrami, et est donc la solution du problème élastique.
Rappel : l’équation de Beltrami est donnée par :

̿+ ̿̿̿̿̿̿ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ̿ =̿

Le laplacien d’un tenseur (par exemple ̿ ) est le tenseur dont chaque terme
est le laplacien des termes du tenseur d’origine (ici ̿). On a donc( ̿)
( ). Les autres termes de l’équation sont calculables.

4. A l’aide de la loi de Hooke, montrer que ( ).


5. A l’aide des équations d’équilibre et des conditions aux limites en
contraintes, calculer ̿ en tout point du système. A l’aide de la loi de
Hooke, en déduire ̿ en tout point du système.
6. Montrer que la contrainte tangentielle la plus intense (en valeur absolue)
du système est obtenue au point B, et calculer cette contrainte.
Exercice 4
On considère le champ de contraintes suivant dans le domaine ,
et en coordonnées cartésiennes, en posant I=4c3/3 :

( )( ( ) ) ; ( ) (( ) ( ) ) ;

( )(( ) )

1. Montrer que
2. Evaluer le vecteur contraintes sur les faces x1={0,L}, x2={-c,c}.
3. Evaluer la résultante des efforts exercés sur la face x1=x10 par la partie du
domaine x1≥x10 ainsi que le moment de ces efforts en (x10,0).
4. Si on suppose que c<<L, à quel chargement approché correspond ce champ de
contraintes
5. Application numérique : On considère une aile d’avion (assimilée à un
parallélépipède) d’envergure L=20m, de demi-épaisseur c=1m, soumise à une
portance que l’on supposera répartie uniformément. (Cz=0.8,

V=200m/s, = 1 kg/m3). Calculer .


Exercice 5

Soit une plaque rectangulaire d’acier mince (les caractéristiques : E =


210000MPa et ν = 0.3) centrée sur le repère de son plan moyen (O⃗ ⃗ ). Les côtés
de la plaque sont soumis à différentes forces surfaciques uniformément réparties
et décrites à la figure ci-dessous. On considère que la plaque se comporte en
élasticité plane.
Questions
1) Quels sont les différents cas de sollicitations simples auxquelles est
soumise la plaque.

2) Pour chacun de ses cas quelles sont les déformations engendrées en un


point M de la plaque ?
3) Déterminer par superposition la matrice en M des contraintes et des
déformations.
4) Reprendre le problème globalement et directement par les lois de
comportent en contraintes planes.
Exercice 6

Soit le massif rectangulaire de grande longueur représentée sue la figure


suivante :

On pose plusieurs hypothèses :

 Comportement élastique linéaire, de paramètres E et ν.


 Face supérieure est soumise à une pression uniforme p.
 Face inférieure en appui glissant et non-frottant, fixé seulement sur l’axe
(O,⃗⃗⃗ ).
 Forces de volume négligeables
 Hypothèse des petites perturbations
 On se place dans la zone centrale du massif pour se prémunir des effets de
bord.

 Champ de déplacement donné par ⃗ ( )⃗⃗⃗ (


)⃗⃗⃗ .

6. Représenté la section du massif contenant le point M, ainsi que les


conditions aux limites sur cette section.
7. Calculer le tenseur des déformations ̿ , et donner ces valeurs
principales et ces directions principales. De quel type de
déformations s’agit-il ?
8. Exprimer analytiquement le tenseur de Cauchy ̿ (Utiliser les
coefficients de Lamé pour simplifier les notations).
9. En utilisant les conditions aux limites des contraintes, calculer les
expressions des paramètres A et B. En utilisant les conditions aux
limites en déplacement, calculer C.
10.On pose E=210000MPa et ν=0.3 (Massif en acier). Les dimensions
de la section sont L= 0.2m et H=0.15m, et le chargement vaut
p=500 MPa. Calculer le vecteur déplacement du point M. Tracer la
déformée de la section.

Exercice 7

Dans une plaque supposée indéformable, on pratique un logement


parallélépipédique de 10 mm par 10,005 mm par 10 mm. Dans ce logement, on
introduit un cube en aluminium, qui lui est susceptible de se déformer.

Les côtés du cube d’aluminium valent 10 mm.


Les constantes élastiques de l’aluminium valent : E =70 GPa, ν =1/3.

Le cube d’aluminium est comprimé sur sa face supérieure avec une pression de
60 MPa. Le frottement est négligé. Le repère XYZ est le repère principal des
contraintes et des déformations.

1°) Le cube vient-il en contact avec la face Y du logement ?

On supposera pour résoudre cette question que le cube vient en contact avec la
face Y du logement. Donnez dans ces conditions les valeurs de εX, εY et σZ, et
calculez la contrainte σY.

Pour que le contact se réalise il faut que la contrainte σY soit négative.

Dans le cas contraire prendre σY = 0 puisqu’il n’y a pas contact et calculer σX,
εY et εZ.

2°) Quelle devrait être la valeur minimum de σZ pour que le contact se réalise ?

Exercice 8

On donne une matrice de déformation dans les axes principaux :

̿ [ ]

Le matériau a comme caractéristiques : E= 200 GPa et ν =0.3.

Calculer la matrice des contraintes correspondante.

a) En contraintes planes.

b) En déformations planes.

Vous aimerez peut-être aussi