Vous êtes sur la page 1sur 2

1.1.

2 Définition du DD et de la GE
EDUlib - Ingénieurs Canada – L'ingénierie durable

Dans les vidéos précédentes, vous avez entendu différents intervenants vous parler
du rôle de l’ingénieur dans la mise en œuvre du développement durable et la gérance
environnementale. Ici, je vous propose de prendre un peu de recul et de nous
rappeler : c’est quoi, au juste, ces concepts-là, développement durable, gérance
environnementale, et d’où ça vient ?

Ce n’est évidemment pas d’hier que l’être humain s’interroge sur l’impact de ses
activités sur son environnement. Mais c’est à partir des années 1960 et 1970 que les
scientifiques ont commencé à étudier sérieusement la question et à se demander si
notre mode de vie, notre croissance était soutenable à long terme, ou bien est-ce
que l’espèce humaine se dirigeait vers un mur, un effondrement de sa population et
de la civilisation telle qu’on la connaît.
La définition la plus largement acceptée du développement durable est celle
proposée par la Commission Brundtland, en 1987. Cette commission s’est penchée
sur le problème et ses membres se sont dit : « on ne peut pas arrêter le
développement, il faut continuer à augmenter la qualité de vie, mais quelle sorte de
développement va pouvoir durer très longtemps? » et sont arrivés à la définition
suivante : un développement soutenable qui répond aux besoins du présent
mais sans compromettre celui des générations futures. Il faut donc prendre en
compte le fait que les ressources sont limitées et la nature peut pas absorber
indéfiniment les déchets qu'on remet dedans, ni fournir assez de ressources pour les
modes de consommation actuels.
Alors ce concept de développement durable, c'est un objectif à atteindre : quel genre
de développement on veut avoir ? un développement qui nous permet maintenant de
satisfaire nos besoins mais qui laisse la possibilité aux générations futures de
satisfaire leurs propres besoins. C'est un peu difficile à mettre en œuvre, alors il y a
eu, au Sommet de la Terre en 1992, une proposition pour rendre ça plus concret,
plus opérationnel. Alors ce qui a été proposé, c'est d'amener les gens à prendre en
compte trois grands aspects dans toutes les analyses de projets, pour toutes les
décisions. Donc il s'agit de regarder, pour chaque chose qu'on fait, quels sont les
impacts positifs ou négatifs sur la société, mais également pour l'environnement,
sans oublier bien sûr l'économie. Mais l'économie avait tendance à être pas mal
prépondérante dans beaucoup d'analyses déjà. On reconnaît là les trois piliers du
développement durable.
Donc, il s'agit de mettre en équilibre différentes dimensions pour ne pas défavoriser
continuellement certaines dimensions, comme l'environnement. Donc tous les
binômes, tout ce qui est un compromis qui amène plus qu’une perspective, c'est déjà
un gain. Mais ce qu'on cherche vraiment pour avoir un développement durable, c'est
d'abord un équilibre entre les trois piliers, et d'être capable de se développer pour le
bienfait de tous sans apporter des conséquences négatives irréversibles à
l'environnement.
La gérance environnementale est un concept distinct du développement durable,
bien que les deux soient liés. La Fédération mondiale des organisations d’ingénieurs
la définit comme suit : « La gérance environnementale consiste en l’utilisation avisée

Page 1 sur 2
1.1.2 Définition du DD et de la GE
EDUlib - Ingénieurs Canada – L'ingénierie durable

des ressources finies de la nature, qui va produire le plus grand bénéfice tout en
préservant un environnement sain pour l’avenir prévisible ».
On y retrouve donc l’importance de préserver l’environnement (qui est l’un des trois
piliers du développement durable), on reconnaît que les ressources sont limitées. Par
contre, le développement durable est souvent perçu comme étant centré autour de
l’humain, comme étant un concept anthropocentriste. En quelque sorte, on préserve
l’environnement pour assurer qu’on pourra répondre aux besoins des générations
futures – mais on parle toujours des besoins humains, l’environnement est au
service de l’espèce humaine. Alors que la gérance environnementale est centrée sur
l’environnement lui-même. Oui, l’environnement rend des services à l’être humain,
mais il mérite d’être préservé pour lui-même également.
Autrement dit, la gérance environnementale, c’est « conserver ce qu’on a », tandis
que le développement durable, c’est « obtenir ce dont on a besoin ».
Cette définition peut paraître très contraignante, mais il faut garder à l’esprit qu’elle
a été élaborée pour être applicable. Préserver un environnement sain, protéger
l’environnement, ça ne veut pas forcément dire le garder intact, puisqu’il est reconnu
que l’environnement va s’adapter et évoluer.

Page 2 sur 2

Vous aimerez peut-être aussi