Vous êtes sur la page 1sur 8

Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

CHAPITRE I Conception et calcul des assemblages pression diamétrale.


poutre-poteau
A. Les moyens d’assemblages Résistance au 𝜸𝑴𝟑 1,25
I. Introduction : La construction métallique utilise principalement glissement
les moyens d’assemblages traditionnels qui sont le boulonnage et la Précontrainte des 𝜸𝑴𝟕 1,1
soudure. boulons à haute
La fonction principale d’un assemblage est de transmettre résistance.
correctement des efforts qui peuvent être très important. III. Les assemblages par soudage
II. Classification : Les assemblages utilises actuellement peuvent Le soudage est un procédé d’assemblage qui réalise un joint de
être classes en deux catégories : deux pièces à l’aide d’un métal d’apport qui doit avoir les mêmes
Ceux qui transmettent les efforts par contacts mécaniques c’est les caractéristiques mécaniques que les pièces assemblées.
assemblages boulonnés. Le principal procédé de soudage utilisé en CM est le soudage à l’arc
Ceux qui assurent la continuité du métal aux joints et qui consiste en électrique.
divers procédés de soudage. 1. Type de soudure :
 Assemblage avec déplacements : c’est le cas des assemblages a / Soudure bout à bout :
mécaniques par contacts (boulons ordinaires)
 Assemblages sans déplacements : ils assurent la transmission des
efforts sans déplacement c’est le cas de la soudure et les boulons
précontraint.
Remarque : il est conseillé d’éviter de combiner deux procédés
différents dans une même attache, en raison de la nécessaire
compatibilité des déformations seules les procédées sans
déplacements sont combines.
III. Coefficients partiels de sécurité :
Type de résistance Coefficients partiels de Valeurs
sécurité
-Resistance des 𝜸𝑴𝟐 1,25
boulons
-Resistance de la
soudure
-Resistance de la

1
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

b / Soudure d’angle :
F

 Cordon oblique :
L’effort fait un angle α avec l’axe du cordon c’est un cordon
oblique.

4. Calcul des cordons de soudure :


 Soudure bout à bout :
Aucun calcul n’est exige, a condition que l’épaisseur de la soudure
soit au moins égale a l’épaisseur la plus faible des pièces assemblées
et que le métal d’apport ait au moins les caractéristiques du métal de
base.
 Calcul des cordons d’angle :
- Epaisseur utile d’un cordon de soudure ‘’a’’ :
L’épaisseur utile d’un cordon de soudure est la distance minimale de
2. Orientation des cordons d’angle par rapport à l’effort : la racine à la surface du cordon.
 Cordon latéral :
L’effort est parallèle a l’axe du cordon de soudure c’est un Face
tangente
cordon latéral.

a a a
 Cordon frontal : Cordon concave Cordon bombé
L’effort est perpendiculaire a l’axe du cordon c’est un cordon
frontal.

2
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

- Longueur efficace d’un cordon de soudure : a ≥ 4mm


l ≥ 40mm
(1) l≥6xa
- Etat de contraintes :
L
(2)

(1)

leff = l = L-2a Cordon 1 : l = L-a


Cordon 2: l = L
5. Résistance d’un cordon d’angle :

La charge qui agit sur le cordon d’angle est décomposée en effort


parallèle et perpendiculaire a l’axe longitudinal de la soudure qui
conduisent a des contraintes normales et transversales a la section de
gorge, les contraintes correspondantes peuvent être calculées selon
les relations suivantes :
𝑭// 𝑭𝝉⊥ 𝑭𝝈⊥
𝝉// = 𝒂.𝒍
; 𝝉⊥ = 𝒂.𝒍
; 𝝈⊥ = 𝒂.𝒍

L’application du critère de Von Mises 𝝈𝒆𝒒 = √𝝈𝟐 + 𝟑𝝉𝟐 fournit la


valeur de la contrainte équivalente 𝝈𝒆𝒒 dans la section de gorge de la
𝟐
 Le calcul des soudures d’angle dépend des soudure : 𝝈𝒆𝒒 = √𝝈⊥ 𝟐 + 𝟑(𝝉// 𝟐 + 𝝉⊥ )
caractéristiques mécaniques et géométriques du cordon. La soudure d’angle est résistante si les conditions suivantes sont
 La section résistante à considérer est représenté sur la satisfaites :
figure ci-dessus. 𝒇𝒖
 L’aire de la section de gorge s’exprime comme étant le 𝝈𝒆𝒒 ≤ … … … … … … (𝟏)
𝜷𝒘 . 𝜸𝑴𝟐
produit (a x leff). Et
 Les soudures d’angle nécessaire à la transmission des 𝒇𝒖
efforts possèdent normalement : 𝝈⊥ ≤ 𝟎, 𝟗 … … … … … … (𝟐)
𝜸𝑴𝟐

3
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

Où : 𝑵𝒇 √𝟐
Pour les cordons de semelle :𝛽𝑤 𝜸𝑴𝟐 ≤ 𝒇𝒖
𝑓𝑢 : La limite ultime en traction de la faible pièce assemblée. 𝒂𝟏 ∑ 𝒍𝒄𝟏
𝑨
𝛾𝑀2 : Coefficient partiel de sécurité. Avec : 𝑵𝑽 = 𝑵( 𝑽⁄𝑨) est la partie de l’effort axial reprise par l’âme
𝛽𝑤 : Facteur de corrélation fonction de la nuance d’acier utilisé (A et Av sont respectivement les aires des sections de la poutre et de
donné par le tableau suivant : l’âme).
𝑨
Nuance d’acier 𝒇𝒖 (MPa) 𝜷𝒘 𝑵𝒇 = 𝑵 ( 𝒎⁄𝑨) + 𝑴/𝒉𝒔 est l’effort sollicitant les cordons de
S235 360 0,80 semelle (Am=bfbtfb est l’air de la section d’une semelle).
S275 430 0,85 ∑ 𝒍𝒄𝟏 est la longueur totale des cordons de semelle sur une semelle et
S355 510 0,90 𝒍𝒄𝟐 est la longueur d’un cordon d’âme (sur l’âme il y a deux
S460 550 1,00
cordons).
NB : soudure longue si : l ≥150a.
EC3 précise que la résistance de calcul d’une soudure longue d’un
assemblage a recouvrement doit être réduite par un facteur 𝛽𝐿𝑤 qui
traduit les effets de la distribution non uniforme des contraintes. 1-1
0,2 𝑙𝑗 2 twb
1
𝛽𝐿𝑤 = 1,2 − ≤1
150 𝑎
𝑙𝑗 : longueur totale de recouvrement dans le sens de la force. N

hwb
hb
6. Assemblage poutre-poteau soudé :

hs
V M twb
Dans l’assemblage poutre-poteau par soudure soumis à un effort Poutre
tranchant V, à un effort axial N et à un moment de flexion M (figure
ci-dessous).
2 bfb
On suppose que l’effort normal N est reparti uniformément entre 1 2-2
tous les cordons, l’effort tranchant V se reparti uniformément entre
les cordons d’âme et le moment de flexion M est repris par les
cordons de semelles. ∑ 𝒍𝒍𝒄𝟏
3 Poteau lc2
En se basant sur cette hypothèse et la formule fondamentale, pour la 3 wb
vérification de chaque type (il y a des cordons d’âme et de semelle)
de cordon de soudure, on peut élaborer une formule montrée ci- 3-3
dessous.
bfc

𝟏
Pour les cordons d’âme :𝛽𝑤 𝜸𝑴𝟐 √𝟐𝑵𝟐𝑽 + 𝟑𝑽𝟐 ≤ 𝒇𝒖
𝟐𝒂𝒄 𝒍𝒄𝟐 twc

4
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

Application: l’assemblage <<poutre-poteau>> représenté sur la Correction:


figure ci-dessous a été réalisé par éclissage des deux cornières
raidies. M’; σ= M’/IC
 Vérifier les soudures d’attaches des cornières. F
Données : M=2,16 t.m, V=3t. Acier S235.
Cornière (130x65).
Cordon a (mm) l (mm) Nombre
1 4 58 02
2 6 130 02
𝝉// 𝝉⊥ 𝝈⊥

V/2
(2)
Cordon (1) Raidisseur
F
F (1)

Poutre
Poteau V IPE 360 h M’
M

F
1. Hypothèses de calcul :
Raidisseur

 Le moment sera repris par le dispositif des semelles sous la


forme d’une force F=M/h
 L’effort tranchant V sera repris par les cordons qui sont
parallèle à l’âme.
2. Effet de l’effort tranchant V :
2.1 Effet de V sur les cordons (1) :

5
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

2.2 Effet de V sur les cordons (2) : 4.1 Cordon (1) :


𝝉// 𝝉⊥ 𝝈⊥
T

T+F

3. Effet de M (l’effet de F) : Calcul de 𝛔eq :

3.1 Effet de F sur les cordons (1) :

3.2 Effet de F sur les cordons (2) : 4.2 Cordon (2) :

𝝉// 𝝉⊥ 𝝈⊥
T

F
3.3 Effet de M’ sur les cordons (2) :
M’

T+F+M’

4. Bilan des forces :

6
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

7. Resistance du poteau au niveau d’un assemblage rigide


soudé : La résistance de l’âme de poteau non raidie soumise à un effort
La résistance de l’âme du poteau non raidie sollicitée en traction transversal de compression est assurée si la condition est satisfaite :
transversale est assurée si le critère est satisfait : 𝝈𝒏 𝒇 𝒚
𝒇𝒚 𝑭𝒄 ≤ 𝑭𝒄,𝑹 = 𝒕𝒘𝒄 𝒃𝒆𝐟𝐟.𝐜 (𝟏, 𝟐𝟓 − 𝟎. 𝟓 𝜸𝑴𝟎 )
𝒇𝒚 𝜸𝑴𝟎
𝑭𝒕 ≤ 𝑭𝒕,𝑹 = 𝒕𝒘𝒄 𝒃𝒆𝐟𝐟
𝜸𝑴𝟎 𝐌 𝐡𝐰𝐜 𝐕
Mais 𝛔𝐧 = 𝐖 𝐡𝐜
+ 𝐀 est la contrainte normale de compression dans
𝑴 𝐟𝐜
𝑭𝒕 = 𝒉 + 𝑽 est l’effort à l’écrasement dû au moment de flexion
𝒄 −𝒕𝒇𝒄 l’âme du poteau, due à la flexion et à l’effort axial.
et l’effort axial appliqué à la poutre. M est le moment fléchissant applique à la poutre à l’endroit de
Dans un assemblage soudé, la largeur efficace beff de traction de l’assemblage.
l’âme est donnée par les formules : Wwc est le module d’inertie de la semelle comprimée de la section du
 Pour un poteau en profil laminé I ou H : poteau ;
𝑏𝑒ff,t = 𝑡fb + 5(𝑡fc + 𝑟c ) hwc et hc sont respectivement la hauteur de l’âme et la hauteur de la
 Pour le poteau en profil I ou H reconstitué par soudage, on section transversale du poteau ;
utilise la formule précédente en remplaçant rc par 𝒂𝒄 √𝟐. En outre on doit vérifier la résistance de l’âme du poteau au
voilement, dans l’un des modes représenté dans la figure suivant,

7
Conception et calcul des assemblages poutre-poteau CM

La vérification de l’âme du poteau dans la zone cisaillée est assurée


si la condition suivante est assurée :
𝒇𝒚
𝑽 ≤ 𝑽𝒑𝒍 = 𝟎, 𝟓𝟖 𝑨𝐯
𝜸𝑴𝟎
Où 𝑨𝐯 est l’air de cisaillement de la section du poteau.
La valeur de l’effort de cisaillement peut être prise égale à l’effort de
traction transversal dans la zone tendue de l’âme.
Si une des conditions de résistance de l’âme n’est pas satisfaite,
l’âme du poteau doit être renforcée, soit par une ou double
doublure, soit par les raidisseurs transversaux ou diagonaux.

Vous aimerez peut-être aussi