Vous êtes sur la page 1sur 8

La phrase simple, la phrase complexe

Si une phrase est constituée d'une seule proposition, c'est une phrase simple.
Si une phrase est constituée de plusieurs propositions, c'est une phrase complexe.

I) Proposition subordonnée et proposition principale


Dans une phrase complexe, une proposition subordonnée dépend d’une autre proposition.
Quand le lac était agité, je parcourais l’île. → Dans cette phrase complexe, la proposition « Quand le
lac était agité » dépend de la proposition « je parcourais l’île ». « Quand le lac était agité » est donc
une proposition subordonnée.

Une proposition principale a sous sa dépendance une ou plusieurs propositions subordonnées. Elle
« commande », mais n’est pas commandée.
Tu aurais été empoisonné si tu avais mangé ces champignons. → La proposition « Tu aurais été
empoisonné » commande, a sous sa dépendance la proposition subordonnée « si tu avais mangé ces
champignons » et elle n’est commandée par aucune autre proposition. « Tu aurais été empoisonné »
est donc une proposition principale.

Attention ! Une proposition subordonnée ne complète pas nécessairement la proposition


principale. Elle peut dépendre d’une autre proposition subordonnée.
On m’a raconté [que l’autre jour on avait tué un python de cinq mètres] [qui avait dans le corps trois
petits chevreaux]. → La proposition subordonnée « que l’autre jour on avait tué un python de cinq
mètres » complète la proposition principale « On m’a raconté ». La proposition subordonnée « qui
avait dans le corps trois petits chevreaux » complète « un python » qui appartient à la proposition
subordonnée « que l’autre jour on avait tué un python de cinq mètres ».

Une proposition subordonnée peut être enchâssée dans une autre proposition.
Cette maison [que tu vois sur le port] est celle du maire. → La proposition principale « Cette maison
est celle du maire » est « coupée » en deux par la proposition subordonnée « que tu vois sur le
port ».

II) La proposition indépendante


Une proposition est dite indépendante lorsqu'elle ne dépend d'aucune autre proposition et
qu'aucune autre proposition ne dépend d'elle.
Le chat miaule dans la rue.
[La tempête approche] et [nous devons nous abriter].

III) Juxtaposition et coordination


Lorsque deux propositions sont séparées uniquement par un signe de ponctuation faible (virgule,
point-virgule, deux-points), elles sont juxtaposées.
[Le vent se fait menaçant] : [la tempête approche]. → Les deux propositions indépendantes sont
juxtaposées.

Lorsque deux propositions sont reliées par une conjonction de coordination, elles sont
coordonnées.
La tempête [qui approche] et [qui risque d’être violente] annonce l’arrivée des grandes marées. → Les
deux propositions subordonnées entre crochets sont coordonnées.
Exercices d’analyse logique

Faire l’analyse logique d’une phrase, c’est la découper en propositions et donner la nature
précise de chacune de ces propositions ainsi que la fonction de toutes les propositions
subordonnées.
Exemple
Dès que ma grand-mère avait quitté la cuisine, ma mère s’y précipitait à son tour et, vite,
avant que Rose fût partie au marché, révisait le menu et en décommandait les trois quarts.
Analyse logique

Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/


Coordination
Dès que ma « dès que », Proposition Complément
grand-mère conjonction de subordonnée circonstanciel de
avait quitté la subordination conjonctive temps des verbes
cuisine « s’ […]
précipitait »,
« révisait » et
« décommandait »
ma mère s’y Proposition
précipitait à principale
son tour
avant que Rose « avant que », Proposition Complément
fût partie au conjonction de subordonnée circonstanciel de
marché subordination conjonctive temps des verbes
« révisait » et
« décommandait »
vite, révisait le Proposition Coordonnée à
menu principale « ma mère s’y
précipitait à
son tour » par
la conjonction
de coordination
« et »
en Proposition Coordonnée à
décommandait principale « vite, révisait
les trois quarts le menu » par
la conjonction
de coordination
« et »
1) Faites l’analyse logique du texte suivant sous forme de tableau.
Quand le soleil brille au-dessus de la terre mouillée, nous respirons, dans l’averse qui vient de
passer, une vigoureuse espérance, un long espace de plaisir, qui va depuis les coucous et les
marguerites d’avril jusqu’aux veilleuses de septembre.

2) Même consigne.
Nous descendions chez l’oncle Florentin et la tante Julie, qui avaient un garçon de mon âge, le
cousin Firmin, et huit filles dont les aînées, Marie-Louise, Charlotte, pouvaient avoir dix-sept et
quinze ans. Ils tenaient un très grand magasin à l’une des entrées de ce bourg de Sologne, devant
l’église – un magasin universel, auquel s’approvisionnaient tous les châtelains-chasseurs de la
région, isolés dans la contrée perdue, à trente kilomètres de toute gare.

3) Même consigne.
Ma seule consolation, quand je montais me coucher, était que maman viendrait m’embrasser
quand je serais dans mon lit. Mais ce bonsoir durait si peu de temps, elle redescendait si vite, que
le moment où je l’entendais monter, puis où passait dans le couloir à double porte le bruit léger
de sa robe de jardin en mousseline bleue, à laquelle pendaient de petits cordons de paille
tressée, était pour moi un moment douloureux.

4) Même consigne.
Lorsque je revenais de la pêche, je lui abandonnais trois ou quatre belles carpes qu’il enfouissait
dans la terre jusqu’à ce que l’odeur fût épouvantable. Il ne comprenait pas qu’après en avoir
mangé, il pût m’incommoder au point que je ne tolérais plus sa place dans la maison.

5) Même consigne.
Mon hôte m’apprit qu’il se nommait André Consuelo, qu’il avait longtemps servi dans les armées
du roi et que, depuis quinze mois, il avait quitté le service. Il me dit encore une quantité de
choses que je n’avais aucun désir d’entendre. Puis il me demanda d’où je venais, où j’allais, et qui
j’étais.

6) Faites des phrases de votre invention selon les schémas suivants.


1. Proposition principale + proposition subordonnée.
2. Proposition subordonnée conjonctive + proposition principale + proposition subordonnée
relative.
3. Proposition principale + proposition subordonnée relative + proposition subordonnée
conjonctive.
4. Proposition principale + proposition subordonnée infinitive.
5. Proposition subordonnée participiale + proposition principale.
6. Proposition principale + proposition subordonnée interrogative indirecte.
Corrigé

1)

Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/


Coordination
Quand le soleil « quand », Proposition Complément
brille au-dessus conjonction de subordonnée circonstanciel
de la terre subordination conjonctive de temps du
mouillée verbe
« respirons »
qui vient de « qui », pronom Proposition Complément de
passer relatif subordonnée l’antécédent
relative « averse »
qui va depuis « qui », pronom Proposition Complément de
les coucous et relatif subordonnée l’antécédent
les marguerites relative « espace »
d’avril jusqu’aux
veilleuses de
septembre
nous respirons, Proposition
dans l’averse, principale
une vigoureuse
espérance, un
long espace de
plaisir
2)

Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/


Coordination
Nous descendions Proposition
chez l’oncle principale
Florentin et la
tante Julie
qui avaient un « qui », Proposition Complément
garçon de mon pronom relatif subordonnée des
âge, le cousin relative antécédents
Firmin, et huit filles « l’oncle
Florentin » et
« la tante
Julie »
dont les aînées, « dont », Proposition Complément
Marie-Louise, pronom relatif subordonnée de
Charlotte, relative l’antécédent
pouvaient avoir « huit filles »
dix-sept et quinze
ans
Ils tenaient un très Proposition
grand magasin à principale
l’une des entrées
de ce bourg de
Sologne, devant
l’église – un
magasin universel
auquel « auquel », Proposition Complément
s’approvisionnaient pronom relatif subordonnée de
tous les châtelains- relative l’antécédent
chasseurs de la « magasin »
région, isolés dans
la contrée perdue,
à trente kilomètres
de toute gare
3)
Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/
Coordination
Ma seule Proposition
consolation était principale
quand je montais « quand », Proposition Complément
me coucher conjonction de subordonnée circonstanciel de
subordination conjonctive temps du verbe
« était »
que maman « que », Proposition Attribut du sujet
viendrait conjonction de subordonnée « Ma seule
m’embrasser subordination conjonctive consolation »
quand je serais « quand », Proposition Complément
dans mon lit conjonction de subordonnée circonstanciel de
subordination conjonctive temps du verbe
« viendrait »
Mais ce bonsoir Proposition
durait si peu de principale
temps
elle redescendait Proposition Juxtaposée à la
si vite principale proposition
précédente
que le moment … « que », Proposition Complément
était pour moi un conjonction de subordonnée circonstanciel de
moment subordination conjonctive conséquence des
douloureux verbes « durait »
et
« redescendait »
où je l’entendais « où », pronom Proposition Complément de
monter relatif subordonnée l’antécédent
relative « moment »
puis où passait « où », pronom Proposition Complément de
dans le couloir à relatif subordonnée l’antécédent
double porte le relative « moment »
bruit léger de sa
robe de jardin en
mousseline bleue
à laquelle « à laquelle », Proposition Complément de
pendaient de pronom relatif subordonnée l’antécédent
petits cordons de relative « robe » (ou
paille tressée « mousseline »)
4)

Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/


Coordination
Lorsque je « lorsque », Proposition Complément
revenais de la conjonction de subordonnée circonstanciel
pêche subordination conjonctive de temps du
verbe
« abandonnais »
je lui Proposition
abandonnais principale
trois ou quatre
belles carpes
qu’il enfouissait « qu’ », pronom Proposition Complément de
dans la terre relatif subordonnée l’antécédent
relative « carpes »
jusqu’à ce que « jusqu’à ce Proposition Complément
l’odeur fût que », subordonnée circonstanciel
épouvantable conjonction de conjonctive de temps du
subordination verbe
« enfouissait »
Il ne Proposition
comprenait pas principale
qu’après en « qu’ », Proposition COD du verbe
avoir mangé, il conjonction de subordonnée « comprenait »
pût subordination conjonctive
m’incommoder
au point que je « au point Proposition Complément
ne tolérais plus que », subordonnée circonstanciel
sa place dans la conjonction de conjonctive de conséquence
maison subordination du verbe
« incommoder »
5)

Proposition Introduite par Nature Fonction Juxtaposition/


Coordination
Mon hôte Proposition
m’apprit principale
qu’il se « qu’ » Proposition COD du verbe
nommait André conjonction de subordonnée « apprit »
Consuelo subordination conjonctive
qu’il avait « qu’ » Proposition COD du verbe Juxtaposée à la
longtemps servi conjonction de subordonnée « apprit » proposition
dans les armées subordination conjonctive précédente
du roi
que, depuis « que » Proposition COD du verbe Coordonnée à
quinze mois, il conjonction de subordonnée « apprit » la proposition
avait quitté le subordination conjonctive précédente
service
Il me dit encore Proposition
une quantité de principale
choses
que je n’avais « que », Proposition Complément de
aucun désir pronom relatif subordonnée l’antécédent
d’entendre relative « choses »
Puis il me Proposition
demanda principale
d’où je venais « où », adverbe Proposition COD du verbe
interrogatif subordonnée « demanda »
(précédé de la interrogative
préposition indirecte
« d’ »)
où j’allais « où », adverbe Proposition COD du verbe Juxtaposée à la
interrogatif subordonnée « demanda » proposition
interrogative précédente
indirecte
qui j’étais « qui », pronom Proposition COD du verbe Coordonnée à
interrogatif subordonnée « demanda » la proposition
interrogative précédente
indirecte

6) Sans corrigé.

Vous aimerez peut-être aussi