Vous êtes sur la page 1sur 14

Nombres complexes

Table de matières
Chapitre 1 : Nombres complexes .............................................................................................................................................. 2
Introduction .............................................................................................................................................................................. 2
Calculs dans ℂ .............................................................................................................................................................. 2
Forme algébrique d’un nombre complexe........................................................................................................... 2
Opérations dans ℂ................................................................................................................................................... 3
Conjugué d’un nombre complexe......................................................................................................................... 3
Représentation géométrique d’un nombre complexe ........................................................................................ 4
Définitions................................................................................................................................................................ 4
Propriétés.................................................................................................................................................................. 5
Forme trigonométrique d’un nombre complexe ................................................................................................ 6
Module d’un nombre complexe ............................................................................................................................ 6
Définition ............................................................................................................................................................. 6
Interprétation géométrique du module d’un complexe ................................................................................. 6
Propriétés ............................................................................................................................................................. 6
Argument d’un complexe non nul ........................................................................................................................ 6
Définition ............................................................................................................................................................. 6
Interprétation géométrique de l’argument d’un complexe non nul ............................................................. 7
Forme trigonométrique d’un complexe non nul ................................................................................................ 7
Opérations sur les arguments ................................................................................................................................ 8
Forme exponentielle d’un nombre complexe ..................................................................................................... 9
Formule de Moivre-Formule d’Euler ................................................................................................................... 9
Nombres complexes et géométrie ...................................................................................................................... 10
zM  z B
Interprétation géométrique du module et de l’argument de ......................................................... 10
zM  z A
Complexes et configurations géométriques ...................................................................................................... 10
Complexes et transformations du plan .............................................................................................................. 12
Translation ......................................................................................................................................................... 12
Rotation de centre O ........................................................................................................................................ 12
Travaux pratiques .................................................................................................................................................. 13
Equations et systèmes d’équations ..................................................................................................................... 13
Equations du second degré .................................................................................................................................. 13

Enseignant : MASSE Albert 1 Terminale D


Nombres complexes

Chapitre 1 : Nombres complexes


Introduction
Résolvons dans l’équation (E) : x  1  0 .
2

x 2  1  0  x 2  1(absurde)
S 

On supposera l’existence d’un ensemble contenant un nombre imaginaire i tel que i 2  1 .

 Cet ensemble est appelé l’ensemble des nombres complexes et il est noté .
 contient tous les nombres réels. On a donc  .
 L'addition et la multiplication dans se prolongent dans et les règles de calculs restent les mêmes.

Résolvons maintenant (E) dans .

(E)  x 2  i 2  0   x  i  x  i   0  x  i ou x  i. S  i; i

Calculs dans ℂ
Forme algébrique d’un nombre complexe.

Définition et notation

On appelle nombre complexe, tout nombre s’ écrivant x  iy où x et y


sont des réels.

 L’écriture z  x  iy est appelée forme algébrique de z .


 Le réel x est appelé partie réelle de z et est noté Re( z) .
 Le réel y est appelé partie imaginaire de z et est noté Im( z ) .
 Si Im( z )  0 alors z  x est nombre réel.
 Si Re( z )  0 alors z  iy est appelé imaginaire pur.


NB: L’ensemble des imaginaires purs est noté i et l’ensemble des imaginaires purs non nuls est noté i .
5
Exemple : z1  3  5i ; z2    i 7; z3  2 et z4  11i sont des nombres complexes
2
5
On a :Re( z1 )  3 et Im(z1 )  5 ; Re( z2 )  et Im(z 2 )  7 ; Re(z3 )  2 et Im(z3 )  0 ;
2
Re( z4 )  0 et Im(z 4 )  11.

Propriété

Soit z et z ' deux nombres complexes . On a :

 Egalité entre deux complexes : z  z '  Re( z )  Re( z ') et Im( z )  Im( z ') .
 Complexe nul : z  0  Re( z )  0 et Im( z )  0 .

Enseignant : MASSE Albert 2 Terminale D


Nombres complexes

Opérations dans ℂ

Soit z  x  iy et z '  x ' iy ' deux complexes.

 Addition : z  z '   x  x '  i  y  y '


 Multiplication : z  z '  ( xx ' yy ')  i( xy ' x ' y)
1 x y
 Inverse : Si z  0 ,  i 2 2
z x y
2 2
x y
 Quotient : Si z  0 , z  z  1
z' z'
 Puissance entière : Pour tout nombre naturel non nul n et pour tout z  0 , on a :
1
z n  z  z  ... z ; z 0  1 ; z n  n
n fois z
n
Binôme de Newton :  z  z '  
n
.z n .z 'nk
k
 C n
k 0

Exercice
Conjugué d’un nombre complexe
Définition
Le conjugué d’un nombre complexe z  x  iy est le complexe noté z
défini par : z  x  iy .

Propriétés

Pour tout complexe z , on a :

 z  z  2 Re( z )  z zz
 z  z  2i Im( z )  z  i  z  z
 z  z   Re( z )    Im( z ) 
2 2
z  z

Conjugués et opérations

Pour tous nombres complexes z et z ' et pour tout entier relatif, on a :

1 1
 z z' z z'     ;z  0
z z
z z
  z =- z     ;z' 0
 z' z'
  
n
 z z'  z z'  zn  z

Enseignant : MASSE Albert 3 Terminale D


Nombres complexes

Représentation géométrique d’un nombre complexe


Définitions
On munit le plan (𝒫) d’un repère orthonormal direct  O; u , v  .

 L’application qui à tout nombre complexe z  x  iy associe le point M ( x; y) est une bijection de
vers (𝒫).
M ( x; y) est appelé point image du complexe z  x  iy et le complexe z  x  iy est appelé
affixe du point M ( x; y) . On note M ( z ) .
x
 L’application qui à tout nombre complexe z  x  iy associe le vecteur w   est une bijection de
 y
vers l’ensemble des vecteurs du plan.
x
w   est appelé vecteur image du complexe z  x  iy et le complexe z  x  iy est appelé
 y
x
affixe du vecteur w   .
 y
 Le plan muni du repère orthonormal direct  O, u , v  est appelé plan complexe.
Les droites  O, u  et  O, v  sont respectivement appelées axe réel et axe imaginaire.

Remarques : M étant un point d’affixe z , on a :


 M ( z ) et M  z  sont symétriques par rapport à l’axe des réels.
 M ( z ) et M ( z ) sont symétriques par rapport au point O .
  
M ( z ) et M  z sont symétriques par rapport à l’axe des imaginaires.

Enseignant : MASSE Albert 4 Terminale D


Nombres complexes

Propriétés

 
Le plan complexe est muni d'un repère ortonormé O ;u,v . On considère les vecteurs w et w'
d'affixes respectives z et z', k un réel et A et B les points d'affixes respectives z A et z B . On a :
 w  w'  z  z'
 Le vecteur w  w' a pour affixe z  z'
 Le vecteur kw a pour affixe kz
 AB a pour affixe z B  z A
zA  zB
 Le milieu du segment  AB  a pour affixe
2

Exercice d’application

Enseignant : MASSE Albert 5 Terminale D


Nombres complexes

Forme trigonométrique d’un nombre complexe


Module d’un nombre complexe
Définition

Le module du complexe z  x  iy est le réel positif noté z et défini par :

z  z  z  x2  y 2 .

Exemple
Interprétation géométrique du module d’un complexe
 
Le plan complexe est muni d’un repère orthonormé O, u , v ; M , A et B sont les points d’affixes
respectives z , z A et z B .

 z  OM  OM

 z B  z A  z AB  AB  AB

Propriétés

Soit z et z ' deux complexes, n un entier relatif. On a :

z 0 z0 ● z2  z  z  z
2

 z  z  z ● zz'  z  z'
1 1
zn  z ; z  0 ; z0
n
 ● 
z z
z z
  ; z0 ● z  z'  z  z'
z' z'

Argument d’un complexe non nul


Définition

 
On munit le plan d’un repère orthonormé O, u , v . On considère le point M d’affixe z  x  iy


.On appelle argument de z le réel noté arg( z) la mesure en radian de l’angle orienté u, OM . 
 
Si  est une mesure de l’angle orienté u, OM alors   2k ; k  sont aussi des mesures de

u, OM  .On dit que arg(z) est congru à  modulo 2 . On note


arg( z )    2  ou arg( z )    2k ; k  .

Enseignant : MASSE Albert 6 Terminale D


Nombres complexes

Exemple :
Remarques :

 z  z  0 ou arg(z)  k ; k 

 z i  k ; k 
 arg( z ) 
2
 Pour tout nombre complexe non nul, on a :
 
arg z   arg( z )  2k ; k 
 arg( z )    arg( z)  2k ; k 
  
arg  z    arg( z )  2k ; k 

Interprétation géométrique de l’argument d’un complexe non nul


  
Si z est l’affixe d’un vecteur w alors arg( z )  u, w  2k ; k 

  
Si z A et z B sont les affixes de deux points A et B, arg( z )  u , AB  2k ; k  .

Forme trigonométrique d’un complexe non nul


Soit z  x  iy un complexe non nul et M son point image dans le plan complexe. Désignons par  un
argument de z et par r son module.

Enseignant : MASSE Albert 7 Terminale D


Nombres complexes

Exprimons x et y en fonction de r et  .

Dans le triangle rectangle OHM on a :

OH x
cos     x  r.cos 
OM r
HM y
sin     y  r.sin 
OM r
On obtient donc z  x  iy  r cos   ir sin   r  cos   i sin  

Définition

Soit z un complexe non nul de module r et dont un argument est  .


On appelle forme trigonométrique de z l’écriture z  r  cos   i sin  

Exemple

Propriété

Pour tous complexes non nuls z et z' on a

z  z '  z  z ' et arg( z )  arg( z ')  2k ; k 

Remarque
On peut passer de la forme algébrique d’un complexe à sa forme trigonométrique et vice versa

Opérations sur les arguments


Soit z et z ' deux nombres complexes non nuls et n un entier relatif. On a :

 arg( z  z ')  arg( z )  arg( z ')  2k ; k 

Enseignant : MASSE Albert 8 Terminale D


Nombres complexes

1
 arg     arg( z )  2k ; k 
z
z
 arg    arg( z )  arg( z ')  2k ; k 
 z'
 arg  z n   n arg( z )  2k ; k 

Démonstration
Forme exponentielle d’un nombre complexe

Définition

Soit z un complexe non nul de module r et d’argument  . On


appelle forme exponentielle du complexe son écriture z = re i .

En particulier : Tout complexe z de module 1 s’écrit z = e i  cos + isin .

Propriété

Soit z et z ' deux complexes non nuls de tels que z  rei et z '  rei ' ,
n un entier relatif. On a :

z  z '  rr ' e 
i   '
 ● z n  r nein
1 1 i z r i  '
  e ●  e
z r z' r'

Exercices d’application
Formule de Moivre-Formule d’Euler

Formule de Moivre

Pour tout réel  et pour tout entier relatif n on a :

 cos   i sin    cos n  i sin n


n

Démonstration :  cos   i sin    ei  


n
 ein  cos n  i sin n
n

Enseignant : MASSE Albert 9 Terminale D


Nombres complexes

Formules d’Euler

Pour tout réel  et pour tout entier relatif n , on a : En particulier pour n  1 , on a :

ein  ein ei  ei


 cos n   cos 
2 2
 sin n 
in
e  ein e  ei
i
 sin  
2i 2i

Exercices d’application

Nombres complexes et géométrie


zM  z B
Interprétation géométrique du module et de l’argument de
zM  z A
 
On munit le plan complexe d’un d’ un repère orthonormal O; u, v . On considère les points A , B et M
d’affixes respectives z A , z B et zM . On a :

zM  zB z  z B BM
  M 
zM  z A zM  z A AM

 z  zB 
 arg  M   arg  zM  z B   arg  zM  z A   2k ; k 
 zM  z A 

     
 u , BM  u , AM  2k  AM , u  u , BM  2k  AM , BM  2k  
  AM , BM   2k   MA, MB   2k ; k 

Récapitulatif
De façon générale, on a :

zM  z B BM zD  zC CD
   
zM  z A AM zB  z A AB


 z  zB 
arg  M
 M
z  z A 
 
  MA, MB  2k ; k  
z z
arg  D C
 zB  z A


 
  AB, CD  2k ; k 

Complexes et configurations géométriques


 
Le plan complexe est muni d’un repère orthogonal O; u, v . A, B, C et D sont quatre points distincts du
plan d’affixes respectives z A , zB , zC et zD ; M d’affixe z est un point quelconque du plan.

Enseignant : MASSE Albert 10 Terminale D


Nombres complexes

Configurations du plan
Caractérisation complexe Caractérisation géométrique Configuration géométrique
zC  z A
   AB; AC   k ; k  Les points alignés A, B et C
zB  z A
zC  zD
   AB, CD   k ; k  Les droites ( AB) et (CD) sont parallèles
z A  zB
zC  zD
z A  zB
i 
 AB, CD   2  k ; k  Les droites ( AB) et (CD) orthogonales

zC  z A  AB  AC
 ei ;       ABC est un triangle isocèle en A
zB  z A  A  
 
zC  z A i  i   AB  AC  BC
 e 3  ou e 3  
zB  z A     ABC est un triangle équilatéral
 A  B C 
 3
zC  z A 
i 
A   k ; k  ABC est un triangle rectangle en A
zB  z A 2
zC  z A  AB  AC
 i(ou  i) 
zB  z A   ABC est un triangle isocèle rectangle en A
 A  2  k ; k 
Lieux géométriques
Ensemble des points M tels que : Caractérisation géométrique Nature de l’ensemble

z  z A  r; r   AM  r Cercle de centre A et de rayon r
z  zA AM  BM
1 Médiatrice de  AB 
z  zB

z  z A  r; r   AM  r Disque de centre A et de rayon r
z  zA
   MA; MB   k ; k  Droite (AB) privée des points A et B
z  zB
z  zA
 

 MA; MB     2k ; k  Segment [AB] privé des points A et B
z  zB
z  zA
 

 MA; MB   2k ; k  Droite (AB) privée du segment [AB]
z  zB
z  zA
z  zB
i 
 MA; MB   2  k ; k  Cercle de diamètre [AB] privé de A et B

Enseignant : MASSE Albert 11 Terminale D


Nombres complexes

Complexes et transformations du plan


Translation
 
On munit le plan complexe d’un repère orthonormal O; u , v . Soit u le vecteur d’affixe a ,

M et M ' les points d’affixes respectives z et z ' . Soit t la translation de vecteur u .On a :

M '  tu  M   MM '  u
 z ' z  a
 z'  z  a

Propriété
L’écriture complexe de la translation de vecteur u d’affixe
a est z' = z+ a .

Rotation de centre O
Définition
 
On munit le plan complexe d’un repère orthonormé O; u , v . On appelle rotation

de centre  et d’angle  l’application qui à tout point M du plan associe le point


M’ tel que : M = M' et M ; M' = θ 
Exemple
Remarque : La rotation est une isométrie.
Soit r la rotation de centre O et d’angle  . Donnons la représentation complexe de r . Considérons
les points M et M’d’affixes respectives z et z’.

OM  OM '

M '  r M   
 
OM ; OM '  
.

Ecrivons z ' sous forme exponentielle.

 z '  OM '  OM  z
  
arg( z ')  u , OM '  2 

  u , OM    OM , OM '  2 
 arg( z )    2 

e i +arg(z)  = e i × z e iarg(z) = e i × z
 
On a donc : z' = z

Enseignant : MASSE Albert 12 Terminale D


Nombres complexes

Propriété

La rotation de centre O et d’angle  a pour écriture complexe

z' = e i × z .
Travaux pratiques
Equations et systèmes d’équations
Exemple 1
Résoudre dans les équations suivantes :

z2
a)  3  z  2  i   z  1  1  i  z b)  2i c) z  2i  3iz  2i
z  5i
1 i
d)  3  i  z = e)  3z  1   z  2   0 e) z 2  2 z  1  0
2 2

1 i
Exemple 2

Résoudre dans 2
les systèmes d’équations suivants :

2iz  1  i  z '  1  i iz  z '  2 3


 S1  :  ;  S2  : 
1  2i  z  z '  1  3i  z  iz '  2

Equations du second degré


Définition : Racine carrée d’un complexe

Soit Z un nombre complexe. On appelle racine carrée de Z le


complexe z tel que : Z = z 2 .

Remarques :

 Tout complexe non nul admet toujours deux racines carrée qui sont opposés.
 Par analogie : z est une racine nième de Z si et seulement Z = z n .
Posons z  x  iy . Déterminons les racines carrées z de Z .

Z = z 2  Z   x  iy 
2

 Z  x 2  y 2  2ixy

 x 2  y 2  Re  Z 
Par identification on a : 
2 xy  Im  Z 

On également : Z  z 2  Z  z 2  Z  z  Z  x 2  y 2
2

Enseignant : MASSE Albert 13 Terminale D


Nombres complexes

Propriété
x 2 + y 2 = Z

z = x + iy est une racine carrée du complexe Z si et seulement si :  x 2 - y 2 = Re  Z 

 2xy = Im  Z 

Application : Déterminer les racines carrées du complexe u  8  6i .

Résolution
Soit l’équation (E) : az 2 + bz + c = 0 ; où a; b et c sont des complexes avec a  0

Posons  = b 2 - 4ac le discriminant de (E) .

 Si   0 , les solutions sont réels , c’est la résolution classique de ce type d’équations dans
.
 Si   0 , l’équation admet deux solutions complexes et conjuguées :
b   b  
z1  et z 2 
2a 2a
 Si  n’est pas réel, on détermine une racine carrée  de  ; l’équation admet deux
b   b  
solutions : z1  et z 2  .
2a 2a

Exemple 1
1) Résoudre dans ℂ les équations suivantes :

a) z 2  2z  3  0 b) iz 2   2  i  z  5  0

 z  z  1  5i
2) Résoudre dans ℂ × ℂ le système :  1 2
 z1 z 2  6  2i
Exemple 2

On considère le polynôme P défini dans ℂ par : P  z   z 3  z 2   5  7i  z  10  2i  .

a) Montrer que P admet une racine imaginaire pure que l’on notera z 0 .

b) Déterminer les réels a, b et c tels que P ( z )   z  z 0   az 2  bz  c  .

c) Terminer la résolution de l’équation P  z   0 .

Lieux géométriques

Enseignant : MASSE Albert 14 Terminale D

Vous aimerez peut-être aussi