Vous êtes sur la page 1sur 3

09/09/2017 Résumé de cours : transformation de Laplace

Définition, abscisses de convergence


On appelle fonction causale toute fonction nulle sur ]−∞, 0[ et continue par
morceaux sur [0, +∞[.
La fonction échelon-unité est la fonction causale U définie par U (t) = 0 si t < 0 et
U (t) = 1 si t ≥ 0.

Si f est une fonction causale, la transformée de Laplace de f est définie par


+∞
−pt
L(f )(p) = ∫ e f (t)dt
0

pour les valeurs de p pour lesquelles cette intégrale converge.


On dit que f est à croissance exponentielle d'ordre p s'il existe A, B > 0 tels que,
pt
∀x ≥ A, |f (t)| ≤ Be .

On appelle abscisse de convergence de la transformée de Laplace de f l'élément


¯
¯¯¯
pc ∈ R défini par

pc = inf{p ∈ R;  f  est à croissance exponentielle d'ordre p}.

+∞
Proposition : Si p > pc , alors l'intégrale ∫
0
e
−pt
f (t)dt converge absolument.
En particulier, L(f )(p) est défini pour tout p > pc .

Propriétés de la transformée de Laplace


La transformée de Laplace est linéaire :

L(af + bg) = aL(f ) + bL(g).

La transformée de Laplace est injective : si L(f ) = L(g) au voisinage de l'infini,


alors f = g. En particulier, si F est fixée, il existe au plus une fonction f telle que
L(f ) = F . f s'appelle l'original de F .

Effet d'une translation : Soit a > 0 et g(t) = f (t − a) . Alors pour tout p > pc ,
−ap
L(g)(p) = e L(f )(p).

Effet de la multiplication par une exponentielle : Si g(t) = e


at
f (t) , avec a ∈ R , alors
pour tout p > pc + a,

L(g)(p) = L(f )(p − a).

Régularité d'une transformée de Laplace : L(f ) est de classe C



sur ]pc , +∞[ et
pour tout p > pc ,
(n) n
L(f ) (p) = L((−t) f )(p).

Comportement en l'infini : On a limp→+∞ L(f )(p) = 0 .

Dérivation et intégration

http://www.bibmath.net/ressources/index.php?action=affiche&quoi=capes/cours/laplace.html 2/5
09/09/2017 Résumé de cours : transformation de Laplace

Théorème : Soit f une fonction causale de classe C


1
sur ]0, +∞[ . Alors, pour tout
p > pc ,

′ +
L(f )(p) = pL(f )(p) − f (0 ).

On peut itérer ce résultat, et si f est de classe C


n
sur ]0, +∞[ , alors on a

(n) n n−1 + n−2 ′ + (n−1) +


L(f (p) = p L(f )(p) − p f (0 ) − p f (0 ) − ⋯ − f (0 ).

t
Théorème : Soit f une fonction causale et posons g(t) = ∫
0
f (x)dx . Alors, pour
tout p > max(pc , 0) , on a

1
L(g)(p) = L(f )(p).
p

Valeurs initiales et valeurs finales

Théorème : Soit f une fonction causale telle que f admette une limite en +∞ .
Alors

lim pF (p) = lim f (t).


p→0 t→+∞

Théorème : Soit f une fonction causale. Alors


+
lim pF (p) = f (0 ).
p→+∞

Table de transformées de Laplace usuelles

http://www.bibmath.net/ressources/index.php?action=affiche&quoi=capes/cours/laplace.html 3/5
09/09/2017 Résumé de cours : transformation de Laplace

f (t) L(f )(p)

1
U (t)
p

at 1
e U (t),  a ∈ R
p−a

n n!
t U (t),  n ∈ N
n+1
p

n at n!
t e U (t),  n ∈ N,  a ∈ R n+1
(p−a)

ω
sin(ωt)U (t),  ω ∈ R
2 2
p +ω

p
cos(ωt)U (t),  ω ∈ R
2 2
p +ω

at ω
sin(ωt)e U (t),  ω ∈ R 2
2
(p−a) +ω

p−a
at
cos(ωt)e U (t),  ω ∈ R 2
2
(p−a) +ω

−ap
U (t − a)f (t − a),  a > 0 e L(f )(p)

at
f (t)e L(f )(p − a)

1 p
f (at), a > 0 L(f ) ( )
a a

′ +
f (t) pL(f )(p) − f (0 )

(n) n n−1 + n−2 ′ + (n−1) +


f (t) p L(f )(p) − p f (0 ) − p f (0 ) − ⋯ − f (0 )

t 1
∫ f (u)du L(f )(p)
0 p

Discussions des forums


Récurrence et Implication
Suite définie comme racin …
coordonnées d'un vecteur
probabilité
Les probabilité
Suite récurrente complexe …
Trisection rapide
le petit théorème de Goldbach
Faire des maths... Sans d …
entier naturel et entier …
Dépistage : taille d'écha …
equation diferential..... …
Déterminant
X ou Y ?
Trouver la clé !
Accéder aux forums

http://www.bibmath.net/ressources/index.php?action=affiche&quoi=capes/cours/laplace.html 4/5

Vous aimerez peut-être aussi