Vous êtes sur la page 1sur 4

Manuel général de l'instruction

primaire : journal hebdomadaire


des instituteurs

L’École et l’école buissonnière


Émile Hinzelin

Citer ce document / Cite this document :

Hinzelin Émile. L’École et l’école buissonnière. In: Manuel général de l'instruction primaire : journal hebdomadaire des
instituteurs. 77e année, tome 46, 1909. pp. 97-99;

https://www.persee.fr/doc/magen_1257-5593_1909_num_77_46_47642

Fichier pdf généré le 17/02/2021


77* Année;-8* Série -Tome XLVI. N° 9' 13 Novembre 1909.

JOURNAL HEBDOMADAIRE
DES INSTITUTEURS ET DES INSTITUTRICES

libraires-éditeurs,
les
bureaux
On
départements,
s’abonne
de poste.àchez
boulevard
Paris,
touschez
lesSaint-Germain,
-libraires
MM. Hachette
ou dans79;
tous
et dans
C1*,
le3 FRANCE
XJN10N POSTALE
. ............
Pria;
Prixdu
de numéro
l’abonnement
: 10I .....
cent.: . 68 fr. »

Les abonnements se prennent à partir du l er de chaque mois. On ne s'abonne que pour un an.
Les, demandes de changement d’adresse doivent être 'accompagnées de So cent, en timbres-poste et d’une bande du jourtiâl.
Les manuscrits non insérés ne sont pas rendus.-
SOMMAIRE
ÉDUCATION l. L’École et l’école buissonnière (p. 97). o o o EMILE I-JINZELIN,
& ENSEIGNEMENT h Pédagogie pratique (p. 99). 0 0 .0 o 0 0 o' o o o BESSEIGE.
&ADNHNISTRATKDN | Ceux qu’on in8Peci:e troP (P- I00)- 0 0 000 o ANDRÉ BALZ.

LECORFmAnFT
VARIÉTÉS : ( Le
Lesdevoir
étudeséconomique
surveillées (p.
(p. 102).
101). oo o0 o0 o0 0 DOCTEUR
o o o LE
-TOULOUSE.
LECTEUR.

PRÉPARATION
Revue
EXAMENS,:
des Bulletins.
AUX. !( Correspondance.
Lettre
Texte
Inspection,
les
Amicales
ficatdroits
de
pastorale
d’aptitude
l'assignation
professorat
et les
d’instituteurs
Actesofficiels.
des
pédagogique
devoirs
cardinaux,
adressée
deset
des
écoles
d’institutrices
parents
(p.
archevêques
Annonces,
aux
normales,
107).
évêques
relativement
o o(p.
et
brevet
opar
io6).
évêques
0,0-60-0
o lasupérieur,
o0000
à Fédération
l’école
de
0 France
0 0(p.certi-
o0104).
des
sur
0.
o '

ÉDÜÇATION ET ENSEIGNEMENT

L’École et l’école buissonnière.

Etat actuel de la question. .le


tous
passée
une
me
Le vol,
mot,
recommander;
fatalité.
les;
j’ai
dans
qu’écrivait
hasards,
volé
les
Je ; prisons
n’ai
j’ai
JeClaude
jefini
me
jamais
n’avais
et
par
suis
Frollo.sur
dans
tuer.
perdu.
eu
enles,
personne
perspective
» bagnes-c’est
«Ma
les
Fatalité
murs
vieà s’est
que
qui
!de»
Lé Parlement a raison de faire de nouvelles
,

lois.sür le vagabondage. Mais il aurait tort d’ou¬


Notre-Dame
plus de raison,pourrait
sur les être
mursécrit,
des fortifs.
avec beaucoup

*. * *

blier,
C’est
qu’une
mencer.
beaucoup
En
qu'ils;'
leur’
d’autrui,
Quand
Dans
vagabondant,
élan,
peut-être
dans
détestent
bonne
l’étàt
leils
d’énîànts
latravail
ces
ne
réglé
actuel
loi
même
leils
lois,
sont
sur,
qui
'qui
plus
rompent
vagabondent
dele
par
le'
ni
les
la
les
: vagabondage
vagabondage
la
surveillés
assujettit
civilisation,
lèssoumet,
barrière
avec
enfants
naturellement.
lesààni
trois
heure
vagabonds
qui
l’école
doit
infantile.
l’autorité
retenus;
choses
arrête
com¬
fixe.
est Citons des chiffres ,,A Paris, on arrête, par an,
1 750 mineurs : sur ces 1 750 mineurs arrêtés,

il
parents.
faut
tin,
bondage.
la
ment,
yCertes
misère
en
le
oser
ces
père
a Pauvres
'le
quelques-uns
plus
parents
ou
dire
va l’inconduitë
de
au—familles
itravail,
sont
ont
000 encore
d’entre
très
quiéparpillée
ici
! sont
occupés.
Mais
; des
laeux
en
mère,
la n’ont
parents
état
plupart
Chaque
parla
là.
de;plus
vaga¬
mort,
seule-1

ma¬
de
il
pluslarcin
gasins,
Au
ment’ 'que
que
lelésvol
jamais,
jamais
dûdevantures,
gavroche,
du cambrioleur,
lautile
rueles
succédera
âluil’ènfant
étalâgeS,
est sinon
nuisible.
; tout
presque
enl’assassinat
revanche,
le
Lesfatale¬
lente.
ma¬

juge
tile,
: Dans
M.
d’instruction
une
de Lanessan
belle étude
: ' cite
surcette
le vagabondage
déclarationinfan¬
d’un
sinistres.
deUn
garde
au l’apache
trottoir,
meurtriér
1 lesQuant
garçons,
. àsVoici
la dé
aux
morgue.
des
dix-huit
deviendront
filles,
enfants,
hélas
an?quis’écriait
Ivite
eUes
rôdent.
desrouleront
:rôdeurs
Prenez
«-Que

voulez-vous
sept ans, je' qùe
me suis
je vous
trouvé
dise?
séülDepuis
sur le l’êge de if
pavé ’de qui,
mande
me'
pourquoi
queLorsque
reçoit
ont-déserté
je
plais
n’étais
souvent
népas
lemagistrat
Pourquoi'
vous
pas
chez
la.plaisez-vous
oette,
assez
maison.
avez-vous
eux.interroge,
réponse
libre,
--
patepnelle
Et,
pas
répond
quitté’
ajoute
1dechez
« jeunes
Parce
etl'enfant.
vos
eux?
qu’il
le parents?
vagabonds
qùe
magistrat,

leur
Parce
».
je .de¬
ne»
Paris;
soit intéressé
jè n’ai'àjamais
moi. Enfant,
rencontré
j’étais
personne
abandonné
qui seà
Partie générale v ' ■ N» 9. -
1
98 MANUEL GÉNÉRAL DÉ L'INSTRUCTION PRIMAIRE

•faits
. A chaque
divers qui
instant,
se résument
on litsfansainsi
les journaux
: Tel enfant,
des deFaut-il
grandes’enexpérience
prendre auxdisait,
tribunaux?
récemment
Un homm«]
à c
appartenant à une honorablë famille, a quitté la
maison mourant
fatigue,
menade paternelle
ou soùs ledehall
etfaim,
ad’une
étésurretrouvé,
gare.
le banc
Lésd’une
épuisé
enquêtes
pro¬
de

établissent
ces vagabonds
que, précoces
presque toujours,
se sont montrés
les parents
négli¬
de

les
devant
doit
ou
bondage
chez
de
cause
eu
1866
enfant
nous
former,
servation
Le
talion
propos
n’en
sauvetage
les
sévère
que
plus
Pour
Mais
recours
jour
se
enfermé
réforme
observe
criminalistes
nos
être
réformables.
les
autorise
avons
tient
poser
de
des
le
: en
quoi
:empêcher

sic'est
voisins
mineurs
juge.
infantile
«toute
envoyé
àsociale'
écoles
de
l’on
on
Nos
pas
état
des
l’initiative
sidans
et
?qu’exceptionnellement;
un.
Aurait-on
toute
assurera
impérieusement.
l’enfance
Celui-ci
les
corruption
écoles
appliquait
d’Outre-Manche.
compte
lois
primaires,
de
parti
àl’école
anglais
»déjà
qu’est
ale
questions
l’école
personne
vagabondage
presque
scolaires
vagabondage
de
pris
privée.
si; des
complètement
décide
àsont
laréforme
nos
pervertis
sociale),
punir,
industrielle
cette
voient
de
la
loi
vagabonds.
analogues
tout
dispositions
excellentes
question
La
alors
ne.
qui
scolaire
sont,
belje
pas
aurait-on
loi
:ààrencontre
la
l’Angleterre
qu’ils
on
infantile
si
fait
lebonnes
le
anglaise
cdndamner;
la
loi
n’y
cet
principale
d'externes
des
cesseront
conduire

Le
code
disparu,
fréquèn-
de
ne
:enfant
envoie
écoles
sur
vaga-(
1882
on
àpré¬
sont
:(où
ré-|
un
est
de
on
ne
le
a? ,'1.*-iJ4|,"j

j
ûnanime,
neur.
dation
parfois,
C’est
parable.
ment
être
police,
arrête
eux
leur
micile
ygents
10
de
quatorze.
sont
dangereux.
• De
Voici,
Sur
On
adouze
âgés
accumulent
ramenés
nom
comptés
6la
douze
comprend
ou
dite.
de
600
infantile
dans
comme
petits
de
Ce
vagabonds
dans
pente
faibles
ans
leurs
ans;
en
etCes
enfants
dix.
n’est
à11les
empêcher
.et
ce
treize
la
que
au
31
en
ans
parents.
vols
causée
petits
des
rues
mauvaise.
93
statistique,
moment,
dès
les
pas
que,
monde
âgés
les
est
;âgés
traduits
vagabonds
ans,
de
le
âgés
mensonges
Ilde
làenfants
un
dans
égarés
de
par
début.
qu’on
âgés
de
comestibles
de
Paris.
mendicité
grand
du
rien
treiie
de
laleCependant,
quinze
l’étiage

cette
en
criminalité
travail

vagabondage.
moins
considérés,
pourraient
n’est
onze
Beaucoup
justice
déjà
nombre
ans;
pour
découvre
statistique,
ans.
constante
ans
de
encore
àinvétérés
et
de
63
dissimuler
l’étalage.
àde
la
de
;dix
que
Paris,
propre¬
âgés
16
d’entre
encore
dégra¬
le
l’hon¬
par
l’avis
irré¬
ans
âgés
l’on
do¬
et,
ne
de
lail;
et

crise.
C’estIcià lal’âge
statistique
de treizeoffre,
ans que
à quise connaît
produit la.
la

vie, un
l’heure
petits
leur treizième
égarés,
tableau
d'apprendre
année,
c’est-à-dire
singulièrement
un
les métier
uns
lorsqu’ils
refusent
sombre.
sonnearrivent
d’appren¬
pour
Lorsque
cesà

comme'
dre quoiilsqueontce déserté
soit, d’autres
la maison
désertent
paternelle,
l'atelier

tier
d’autres
courses
épiciers,
des rues.
et demeurent
pour
etc.
gagnent
; mais
des exposés
quelques
hôteliers,
iis n’apprennent
auxdes
sous
pires
bouchers,
àsuggestions
aucun
faire mé¬
des

lesC’est
nombreux.
enfants
vers Sur
l’âge
traduits
600
de enfants
treize
en justice
àtraduits
quatorze
sont
en justice
ans,
les plus
que.
à
Paris, on ne trouve que 18 voleurs âgés de dix
ans ouans,
onze n’ayant
le chiffre
pas des
cet âge.
voleurs
Parmi
s’élève
les àenfants
19 ; il est
de
de 28 parmi les enfants de douze ans èt atteint veillance journaux
ses
amendé
n’existe
conque,
femmes.
heures
voleuses.
conserve
il
pour
Dépôt,
Rien
promenoir
petites
coin.
risqueriez
criminalistes
quant
vingt-quatre
être
en
pouvez
un
de
Ce
ments,
nuit.
nablement,
âgé
au
vous
qu’à
mence
Que
AQuand
L’enfant
faut
correction,
violon,
parents
recrutement'
quatre
métier
prison
recruté
de
Paris,
Ils
treize
les
Pour
sur
de
faire
ou
c’est,
àavec
l’un
nulle
filles,
plus
pas
n’ont
ajouter,
mendicité
de
enfants.
Le
vagabonder,
plus
Dans
ou
l’efficacité
les
la
familiale.
de
-àjours,
ans.
qué
la
éviter
?du
ainsi
l’enfant
arrêté
?l’enfant
petit
comme
par
donner
pour
des
de
Paris,
Il
loi
heures
un
part
Faut-
se
qu’une
français'
consacrer
prison.
détenus'
douloureux
Dépôt,
la
autant
échappera,,
Mais
voüs
l’armée
gâteaux,
trëize
ivrognes;
de
aux
blottir,
scolaire
enfant.

:en
garçon
une
.les
banlieue
passe
ifprison,
devant
l’armée
est
sera
bn
tel
Peut-être
salutaire
de
rendre
arrêté
après
pènsée
huit
comment
Comme
violons,
pourrez
hommes,

corruption
les
ans
de
pendant
l’a
divisé
prison
l’instruction,
du'crime.
est
son
désespérés,
préservé’
du

Il
est
«s°ra
la
maison
les
jours
dit,
foyers
petits
commence
de
treize
que
de
parisienne,
du
pour
le
ne
passer
:petite
enfermé
violon
l’avis
le
déclassement.
s’enfpir
cafés,
des
nouveau
en'
jeune
lui
un
déclasser
commune,
appliquée
crime?
même
sortira
le
régime
de
l’autre
un
même,
ans
deux
presque-fatale,
d’arrêt,
de
violon
garçons
soustraira-t-on
quelques
En
un
infliger?
compartiment

fille,

Unanime
voir,
au
menii
jour
vagabond
?corruption.
en
deux
délit
ou
au
de
moiiis
apprendre
ou
Si
Dépôt.
a-t-il
Comptez-
donc
comparti¬
acellulaire
pour
le
.vous
avec
le
quelque
mourir.
central.
longues
dans
l’enfant
la
violon.
recom¬
maison
et
cohve-
il
violon
jours,
vol
et
délin¬
quel¬
jours
Yous
»une
peut
sur¬
jus¬
des
des
pas
les
En
les
Le
ne
de
leà
.

‘1,

S6 parmi
n’y
trouve
en 125.
a plus.
ceux que
de treize
34; mais
ans..à quinze
A quatorze
ans, ans,
on 'enil

surL’attention
ces derniersduchiffres.
Parlement doit être appelée

Les lois ont depuis longtemps reconnu ce mal

leurs
loi
et elles
autant
coupable
1874
1898 depunissant
sur
enfants
ont
qu’il
1889
et
les
tâché
était
sur
l’éducation
enfants
dans
d’y
les
en
la elles:
apporter
déchéance
parents
la pratique
maltraités
loi
correctionnelle
de
un
convaincus
paternelle
1remède,
de
850
etlasur
moralement
mendicité
du
l’enfance
d’élever
; ; loi
moins
loi de;

abandonnés. Une fois de plus, on constate l’im¬


puissance .des lois qui ne sont pas solidement
appuyées
tenir
louables
telle
ontsur
ou
été
les
telle
accomplis.
mœurs.
de ces
Et loijs,
pourtant,
\ des efforts
pour sou¬
très
parents qiii le poussent à la mendicité.
PARTIE GÉNÉRALE 99
I Faut-il le confier à une des institutions « auto- enseigner... L’instruction que l’enfant a reçue
Trisées à cet effet » ? Dans certaines de ces insti¬ est restreinte ; mais elle n’est pas superficielle. »
tions.
tutions, on a constaté de. déplorables exploita¬ Voilà un premier point. Aussi, le programme

'
La troisième et dernière solution,' c’est de prend-il
de géographie
que desau cours
exercices
élémentaire
d’orientation,
ne com¬des¬
l’envoyer dans une maison de correction où il

I diatement
sera
République
Etablies
élevé, dans
les
jusqu’à
a leprétendues
devoir
d’anciennes
sa majorité.
strict
- écoles
maisons
dè corriger
Mais
de correction.
centrales,
alors,
immé-
la
exercices
atmosphériques
explications
géographiques,
et,
générale.
c’est
Unendeautre
dernier
donner
d’observation
but
(etlieu,
l’étude
etnon
aux
de les.
un
enfants
l’enseignement
définitions)
de
formes
•aperçu
sur
la géographie
«les
-de
du
debonnes
phénomènes

relief,
géographie
primaire,
termes.
locale,
habi¬
des -

de'
ellesméthode,-d’esprit.
les hôtes
n’ont s’exercent
encore guère
Ce
et sont
s’arment,
changé
des casernes
de
trop
personnel,
souvent
dont
.

mitif. leLes
pour mal.hôtes
Riendes
de plus'
maisons'
contraire
de correction de¬ tudes d’esprit, une intelligence ouverte et
au plan pri-
'

vraient être disséminés par groupes très distincts,


surveillés à part, « corrigés » à part, c’est-à-dire
J obtenu,
corrigésd’excellents
réellement. résultats
Dans ce avec
sens, ses Suisse dea pensée
la écoles réflexion,
éveiliée,
de
méthode
met
leurparvenir
«enfait
etprésence
qui
des
dans
voir
de àfait
idées
l’ordre,
le
et
ceintervenir
toucher
langage.
résultat
de
claires,
réalités
et de
les
» est
du
lès
Le
lachoses
concrètes
jugement,
justesse
élèves,
meilleur
d’employer
». qui
En
dans
moyen
»,delà
d’au¬
«une
qui
les
la

< réforme
« Les champêtres,
institutions àdeeffectifs
ce genreréduits.
coûtent cher 1 »
tres termes, l’enseignement primaire doit être
surtout « intuitif». C’est pour cela que, dans le
1 de
répondent
Qu’importe
En
l’argent
résumé,
quelques
1 L’argent
bien
il placé.
faudrait
économistes
qu’on
queleur
les enfants
consacrera
à courte
arrêtés,
vue.
sera
nécessité
programmede defaire
géographie,
apprendreonlesinsiste
points sur
cardi¬
la

1 'àde
après
unles
établissement
unatteindre.
rapide interrogatoire,
L’école
spécial où
dula bien
corruption
fussent
serait
conduits
cessât
ainsi naux
« sur
de
mènes
la géographie
la le
« géographiques.
nécessité
dans
terrain
lalocale
cour
de
». C’est
faire
»,est« pour
Et,
mise,
dans
« observer
tout
cela
les
en naturellement,
promenades
raison
que
» les
l’on
dephéno¬
parle
cette
»,
substituée à l’école du vice, du crime..
,

Emile Hinzelin. -
nécessité,Lorsque
phique. à la baseM. deVidall’enseignement
de la Blache géogra¬
recom¬

Pédagogie pratique. mande


d’étudieraux
d’abord
instituteurs
le pays dans
de notre
lequel génération
on a-à en¬

L'enseignement
au cours élémentaire.
de la géographie
,1. — Les programmes officiels. — Comment on les
applique L
Un maître éminent écrivait naguère' dans le nos
àet
gnement
anti-rationnel,
—seigner,
que
phénomènes
leurs
de
faits
d’observation,
cupations
dire
immédiate
et
1882.
sonl’enfant
écoles.
qui
que
rapports,
que
initiation
ilse
purement
Et
seul
que
obéit
l’enseignement
passent
ilne
géographiques,
doit
l’enseignemént

qui
les
est
que-si
exactement
comprendra
en
géographique,
rédacteurs
repose
trouver
de
géographie
verbal
autour
toute
onsur
Ta
une
de
est
de
évidence,
aux
qui
la
habitué,
véritablement
mémoire,
des
un
leurs
lui.
comme
large
réalité
àmêmes
éveille
enseignement
programmes
observer
Ceci
place
causes
au
en
ailleurs
concrète
l’ensei¬
revient
l'esprit
préoc¬
début
effet,
dans
les
ët! ' .

àManuel
sur
l’école
lesquels
général'.
primaire
les«L’enseignementde
commesont
idées ailleurs,
le moins
est
lagéographie
un fixées...
ae ceux
.

Quelques
ques
soldat
notions
ou électeur
nomsindispensables
dans
ne semble
la tête pas
pour
des trop
enfants,
quecomplète¬
le quel¬
futur
.

ment tout
fond
malveillance
étranger
ce que
d’ailleurs,
danssuggère
son pays,
cea mot
la n’est-ce
plupart,
de géogra¬
passans
au Or, à l’heure actuelle, dans nombre de classes,
c’estmots
dés le verbalisme
aux enfants;qui
on.triomphe.
ne se soucie
On pas
apprend
assez
phie
étéCes
suffisamment
? indications
» - méditées.
n’ont malheureusement
Modestement nous
pas de ieur faire comprendre les phénomènes. Les
voulons, en observant les .principes posés par
le savant géographe, et en tenant compte des
.

précieux
ciels
ont
ager
manuels.
appliqués...
Je'crois
été
l’esprit;
sont
dénaturés.
Leurs
enseignements
méconnus
bien
onenque
les
auteurs
apparence.
Ou
ale
; lus
ou
n’amal
plutôt
ont
des
pas
rapidement,
vient
obéi
programmes
essayé
ces sans
programmes
d’abord
d’en
ëtdoute
on
déga¬
offi¬
des
lesà
/ élémentaire.1
programmes
conçus,
être l’enseignement
—- essayer
officiels,
d’expliquer
de* *—*la géographie
très cejudicieusement
que au
pourrait
cours

une sage préoccupation : ils ont voulu dévelop¬


ques-unes
Il n’est peut-être
des excellentes
pas inutile
directions
de rappeler
officielles
quel¬
de 1882 : « L’idéal de renseignement primaire
n’est pas d’enseigner beaucoup, mais de bien convenait
per .apprendre
leçons
{levait
n’ont-pas
lait
leurs
les
n’ontles
points
élèves,
pas
et
programmes,
retenir.
indiquer
davantage
su
desur
se
et
suivre
par
ne
servir
lesquels
Mais
se
l’essentiel
cœur
pour
en
réfléchi
sont
de
beaucoup
répartir
que
—ces
pasou
il fallait
l’enfant
de
àlivres
souciés
la
àla
cepeu
méthode
d’instituteurs
substance
:que
insister.
ils
arrive
près
de l’enfant
lesqu’il
choisir,
—àont
en
Ils
làà

thodô
phie.
de
géographie.
3°2°1.M.Manuel
Relire.
Manuel
Cours
de l’éducation
Vidal préparàtoire

général
degénéral
1"la Les
Blache
duintellectuelle.
programmes
du19et11: et
élémentaire.
La
septembre
dugéographie
26 officiels
Programme
octobre
1909 à:1907
l'école.
Objets
Unede: leçon
géogra¬
Articles
et mê-
de
connaissance
essentiels. — L’habitude
effective desestfaits
ainsigéographiques
née de con-

Vous aimerez peut-être aussi