Vous êtes sur la page 1sur 11

Correction des exercices

Exercice 1, (Ecart/résultat)
1. Après avoir vérifié l’exactitude du coût de revient unitaire, calculer l’écart sur coût de
revient par produit.
Données réelles
Télia215 TélMix
Éléments du coût de revient Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Matières consommées 12 800 32 409 600 19 200 20 384 000
MOD de production 4 000 24 96 000 6 000 24 144 000
Charges indirectes 16 000 46 736 000 24 000 36 864 000
Contrôle coût de revient 16 000 77,60 1 241 600 24 000 58 1 392 000

Données préétablies
Télia215 TélMix
Éléments de coûts de revient Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Matières consommées 16 500 35,00 594 000 21 000 24 504 000
MOD de production 6 000 29,70 178 200 7 000 24 168 000
Charges indirectes 22 000 44,10 970 200 28 000 36,80 1 030 400
Contrôle coût de revient 22 000 79,20 1 742 400 28 000 60,80 1 702 400
Écart sur coût de revient = Coût de revient réel – Coût de revient préétabli ajusté au coût réel.
Écart sur coût de revient
Télia215 TélMix
Éléments de l’écart sur coût Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Coût de revient réel 16 000 77,60 1 241 600 24 000 58 1 392 000
Coût de revient préétabli ajusté 16 000 79,20 1 267 200 24 000 60,80 1 459 200
Écart sur coût de revient 16 000 – 1,60 – 25 600 24 000 – 2,80 – 67 200

2. À partir de l’écart sur résultat et de l’écart sur coût de revient, retrouver l’écart sur
marge.
Écart sur résultat
Télia215 TélMix
Éléments de l’écart Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Résultat réel 16 000 6,40 102 400 24 000 6,00 144 000
Résultat préétabli 22 000 2,80 61 600 28 000 5,20 145 600
Écart sur résultat 40 800 (fav.) – 1 600 (déf.)

Écart sur marge


Télia215 TélMix
Éléments de l’écart Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Écart sur quantités vendues 16 000– 22 000 2,80 – 16 800 24 000 – 28 000 5,20 – 20 800
Écart sur prix de vente 16 000 84 – 82 32 000 24 000 64 – 66 – 48 000
Écart sur marge 15 200 (fav.) - 68 800 (déf.)

1
Contrôle de cohérence
Télia215 TélMix
Écart sur résultat = 40 800 (fav.) – 1 600 (déf.)
Écart sur :
• quantités – 16 800 (déf.) – 20 800 (déf.)
• prix + 32 000 (fav.) – 48 000 (déf.)
• coût de revient + 25 600 (fav.) + 67 200 (fav.)

3. Calculer et qualifier l’écart sur quantités vendues et l’écart sur prix de vente.

Écart sur quantité et sur prix


Télia215 TélMix
Éléments de l’écart Quantité PU Montant Quantité PU Montant
– 16 800 – 20 800
Écart sur quantités vendues 16 000 – 22 000 2,80 24 000 – 28 000 5,20
(déf.) (déf .)
32 000 – 48 000
Écart sur prix de vente 16 000 84 – 82 22 000 64 – 66
(fav.) (fav.)

4. Renseigner l’extrait de tableau de bord.


Extrait de tableau de bord opérationnel de la société Motocom –
Produit Télia215 – Exercice N

Écart sur résultat


40 800 (fav.)

Écart de marge Écart sur coûts


+ 15 200 (fav.)
+ 25 600 (fav.)

Écart sur Écart sur


Écart sur Écart sur
quantités charges
prix de vente charges directes
vendues indirectes
32 000 (fav.) 56 000 (fav.)
16 800 (déf.) 30 400 (déf.)

5. Quel est l’objectif de l’analyse d’écarts ?


L’analyse des écarts permet de constater les causes du dérapage entre les prévisions et les
réalisations. Ces écarts peuvent provenir des quantités consommées ou vendues, des
différences de prix ou d’évolution des standards. Ces constatations engendrent des mesures
correctives différentes selon les sources et la nature de l’écart relevé.
Le concept d’écart repose sur l’idée que la mesure de la performance n’est pertinente que si
l’on a déterminé au préalable une performance standard ou de référence.

2
Exercice 1, (Ecart/Chiffre d’affaires)
1. Quel est l’écart sur chiffre d’affaires du mois de juillet N ?

Données relatives aux pizzas – Quantité Prix unitaire


Chiffre d’affaires
Juillet N (unités) moyen
Prévisions de production et de vente 8 000 7,00 56 000
Ventes du mois de juillet N 7 000 8,50 59 500
Écart total – 1 000 1,50 3 500

2. Proposer une décomposition de cet écart en écarts sur prix et sur quantités. Vérifier
les calculs.
Décomposition de l’écart total sur chiffre d’affaires
Quantité Prix Montant
Écart sur quantités – 1 000 7,00 – 7 000
Écart sur prix 7 000 1,50 10 500
Vérification 3 500

Exercice 2, (Ecart/Chiffre d’affaires)


1. Quel est l’écart sur chiffre d’affaires total ?

Données réelles Données préétablies


Données en euros
Quantité Prix Montant Quantité Prix Montant
P1 : Pain de campagne 30 000 unitaire
1,00 30 000 25 000 unitaire
0,90 22 500
P2 : Baguette rétro 35 000 0,95 33 250 40 000 0,85 34 000
Chiffre d’affaires total 63 250 56 500
Écart total 6 750 (favorable)

2. Donner la décomposition de cet écart en deux sous-écarts, l’écart sur prix et l’écart
sur quantités vendues par élément de chiffre d’affaires. Retrouver le résultat ci-dessus.

Écart sur prix Écart sur quantités


Données en euros Quantité PU Montant Quantité PU Montant
P1 : Pain de campagne 30 000 0,10 3 000 5 000 0,90 4 500
P2 : Baguette rétro 35 000 0,10 3 500 – 5 000 0,85 – 4 250
Écarts 6 500 (favorable) 250 (favorable)
Écart total 6 750 (favorable)

3
Exercice 1, (Ecart/Charges directes)
1. Est-il pertinent de calculer le coût total unitaire direct préétabli ? Pourquoi ?
Il est pertinent de déterminer le coût total unitaire des charges directes préétablies si les
charges considérées sont variables. En général, les charges directes étant considérées variables
pour l’analyse des écarts, leur quantité peut varier avec les conditions d’exploitation et
engendrer des écarts sur quantité.

2. Déterminer le coût préétabli de la production réelle (ou production constatée).


Élément de coût Quantité Coût unitaire Montant
Matière A 2 kg  12 500 15 375 000
Matière B 1 unité  12 500 53 662 500
MOD 2,5 h  12 500 52,80 1 650 000
Total coût direct 12 500 215 2 687 500

3. Calculer et qualifier l’écart global relatif à chaque élément de coût direct de


production.

Coût préétabli
Coûts réels Écarts
de la production constatée
Élément Unité Quantité PU Montant Quantité PU Montant Favorable
Matière A Le kg 23 750 14,50 344 375 25 000 15,00 375 000 30 625
Matière B 1 unité 12 625 50,00 631 250 12 500 53,00 662 500 31 250
MOD 1 heure 28 750 55,00 1 581 250 31 250 52,80 1 650 000 68 750
Total 12 500 204,55 2 556 875 12 500 215,00 2 687 500 130 625

Exercice 2, (Ecart/Charges directes)


1. Vérifier le calcul du coût unitaire préétabli de la production constatée.
Le coût préétabli unitaire de la production constatée ressort à 212 DH au lieu des 215 DH
calculés ci-dessus. L’erreur provient du prix unitaire de la matière B retenu, à savoir 50 DH
au lieu de 53 DH.
En effet, 12 500  (53 – 50) / 12 500 = 3 DH. La différence des coûts unitaires préétablis est
de : 215 – 212 = 3 DH.

4
2. Comment calcule-t-on l’écart global ? Pourquoi est-il nécessaire d’ajuster le coût
préétabli à la production constatée pour le calcul de l’écart global ?
L’écart global se calcule ainsi :
Coût réel de la matière utilisée Coût préétabli de la matière utilisée
Écart global = –
pour la production constatée ajustée à la production constatée
Le coût réel de la production constatée correspond au coût de production habituellement
calculé par la comptabilité de gestion à la fin de la période de calcul des coûts. Le coût
préétabli de la production constatée est déterminé sur la base des données préétablies ajustées
à la production constatée.

3. Analyser, en deux sous-écarts, l’écart global sur matières (matières A et B) et sur


MOD.

Coût réel Coût préétabli ajusté Analyse des écarts

Éléments Qr Pr Montant Qp Pp Montant Écart Écart/P Écart/Q

Matière A 23 750 14,50 344 375 25 000 15,00 375 000 – 30 625 – 11 875 – 18 750

Matière B 12 625 50,00 631 250 12 500 53,00 662 500 – 31 250 – 37 875 6 625

MOD 28 750 55,00 1 581 250 31 250 52,80 1 650 000 – 68 750 63 250 – 132 000

Écart sur prix = (Pr – Pp)  Qr


Écart sur quantité = (Qr – Qp)  Pp

4. Proposer une interprétation économique de ces écarts sur matières et sur MOD.
L’écart sur prix des matières peut provenir des variations de prix d’achat (augmentation des
prix des matières par les fournisseurs) ou d’une politique d’approvisionnement inappropriée.
Les causes techniques sont, le plus souvent, à l’origine de l’écart sur quantité de matières
consommées. Il peut s’agir de consommations excessives de matières premières suite à un
mauvais réglage des machines, une mauvaise qualité des matières livrées, etc.
L’écart sur tauxhoraire est égal à : (Pr – Pp)  Qr = (55 – 52,80)  28 750 = 63 250 DH.
Cet écart est défavorable car il était prévu de régler les ouvriers au taux horaire de 52,80 DH ;
or, ils ont été payés à 55 DH l’heure en moyenne.
L’écart sur temps de travail est égal à : (Qr – Qp)  Pp = (28 750 – 31 250)  52,80 = –
132 000 DH.
Cet écart est favorable car le volume du temps de travail initialement prévu n’est pas dépassé.
Au total, l’écart global sur MOD ressort à :
Écart sur taux + écart sur temps de travail = 63 250 – 132 000 = – 68 750 DH (favorable)

5
Exercice 3, (Ecart/Charges directes)
1. Quel est l’écart global constaté au mois de février N pour une production réelle de 45
000 unités ?

Coût préétabli
Coût réel
de la production réelle
Coût Coût
Quantité Montant Quantité Montant
unitaire unitaire
Matières premières 9 000 12,50 112 500 9 000 12,00 108 000
MOD 400 12,00 4 800 450 10,00 4 500
Charges indirectes 400 32,00 12 800 450 30,00 13 500
Coût total 45 000 2,89 130 100 45 000 2,80 126 000

Coût réel de la production Coût préétabli de la production


Écart global = –
constatée constatée
4 100 = 130 100 – 126 000

2. Déterminer, analyser et interpréter l’écart global sur matières premières et sur MOD.

Coût réel Coût préétabli ajusté Analyse des écarts


Éléments Qr Pr Montant Qp Pp Montant Écart Écart/P Écart/Q
Matières 4 500 4 500
9 000 12,50 112 500 9 000 12 108 000 0
premières Déf. Déf.

300 800 – 500


MOD 400 12,00 4 800 450 10 4 500
Déf. Déf.
Fav.

L’écart sur matières premières provient d’un écart sur prix d’achat. Initialement prévu au prix
unitaire de 12 DH, les matières premières ont été achetées à 12,50 DH. Les prévisions de
consommation ont été respectées.
L’écart sur MOD se décompose en un écart sur taux horaire, 800 DH (défavorable), car les
10 DH par heure de travail initialement prévus n’ont pas été respectés, et en un écart sur
temps de travail, – 500 DH (favorable), 400 heures utilisées pour la production contre 450
heures prévues.

Exercice 4, (Ecart/Charges directes)

1. Vérifier le calcul du coût unitaire préétabli de production du produit


M121.
On vérifie que : (1 200  50 + 600  12 + 112 800) / 12 000 unités produites = 15 DH.

6
2. Calculer et qualifier l’écart global constaté sur la fabrication du produit M121.
Coût préétabli
Coût réel de production
de la production réelle Écarts
Éléments de coût Qr Pr Montant Qp Pp Montant
Matière Mx 1 148 52,00 59 696 1 148 50,00 57 400 2 296 (déf.)
MOD 550 14,00 7 700 574 12,00 6 888 812 (déf.)
Charges indirectes 93 324 111 032* – 17 708 (fav.)
Total 11 480 14,00 160 720 11 480 15,27 175 320 – 14 600 (fav.)
* 111 032 = 11 480  (112 800 – 72 000) / 12 000 + 72 000.

3. Décomposer cet écart global constaté par élément de coût de production.


Élément de coût Écarts
Matière Mx 2 296 (déf.)
MOD 812 (déf.)
Charges indirectes – 17 708 (fav.)

4. Analyser les écarts sur la matière première Mx et sur la main-d’œuvre directe.


Analyse des écarts
Éléments de coût
Écarts Écart / prix Écart / Q
Matière Mx 2 296 (déf.) 2 296 (déf.) 0
MOD 812 (déf.) 1 100 (déf.) 288 (fav.)

5. Pour la matière Mx et la main-d’œuvre directe, vérifier l’égalité entre l’écart global


précédemment analysé et la somme des écarts partiels.
Écart global sur matières premières MX : 2 296 (déf.) = 2 296 (déf.) + 0
Écart global sur MOD : 812 (déf.) = 1 100 (déf.) – 288 (fav.)

Exercice 1, (Ecart/Charges indirectes)


1. Présenter le tableau de comparaison des coûts réels aux coûts préétablis de la
production réelle.

Coût réel constaté Coût préétabli de la production réelle


Quantité CU Montant Quantité CU Montant
Matières alu 6 450 15,20 98 040 6 450,0 15,00 96 750
Matières fonte 3 800 18,50 70 300 3 870,0 18,00 69 660
MOD 7 700 14,00 107 800 7 740,0 13,00 100 620
Charges indirectes 56 000 825,6 65,00 53 664
Total 12 900 25,75 332 140 12 900,0 24,86 320 694

7
2. Mettre en évidence et qualifier les écarts globaux sur charges directes et indirectes.

Coût préétabli
Coût réel constaté
de la production réelle Écart
Qr Pr Montant Qp Pp Montant
(1)
Matières alu 6 450 15,20 98 040 6 450 15 96 750 1 290 (D)
Matières fonte 3 800 18,50 70 300 3 870 18 69 660 640 (D)
MOD 7 700 14,00 107 800 7 740 13 100 620 7 180 (D)
(2)
Charges indirectes 56 000 825,6 65 53 664 2 336 (D)
Total 12 900 25,75 332 140 12 900 24,86 320 694 11 446 (D)
(1) 6 450 = 12 900  (5 000 / 10 000).
(2) 825,6 = 12 900  (640 / 10 000).

3. Présenter les calculs permettant d’obtenir le budget flexible de l’activité réelle


(800 heures-machine).
Le montant des charges fixes compte tenu de l’activité standard normale de 768 heures (voir
la question 4) se calcule ainsi :
Charges fixes unitaires  niveau d’activité normal = 35 DH  768 heures = 26 880 DH

Budget flexible de l’activité réelle (800 heures) :


Charges variables : 30  800 = 24 000 DH
Charges fixes 26 880 DH
Total 50 880 DH

4. Quel est le budget standard de l’activité normale (768 heures-machine) ?


Budget standard de l’activité normale (768 heures) :
Charges variables : 30  (12 000  640 / 10 000) = 768  30 = 23 040 DH
Charges fixes : 35  768 = 26 880 DH
Total 49 920 DH

5. Analyser l’écart global sur charges indirectes en trois sous-écarts : rendement, activité
et budget.
• Écart sur budget = charges réelles constatées – budget flexible
= 56 000–50 880= 5 120 DH (défavorable)
• Écart sur activité = budget flexible – coût préétabli de l’unité d’œuvre  activité réelle
= 50 880 –800 h 65 DH= – 1 120 DH (favorable)
• Écart sur rendement = coût préétabli ajusté à l’activité réelle – coût préétabli ajusté à la
production réelle
= 800  65–65 (640  12 900 / 10 000)= – 1 664 DH (favorable)

On vérifie bien que l’écart global est égal à : 5 120 – 1 120 – 1 664 = 2 336.

8
Exercice 2, (Ecart/Charges indirectes)
1. Quel est le coût réel de l’unité d’œuvre du centre ?
Coût réel de l’unité d’œuvre du centre Montage : activité réelle = activité normale  90 %,
soit : 2 000 heures  0,90 = 1 800 heures.
216 000
Coût réel unitaire de l’unité d’œuvre : 120 DH =
1 800

2. Quel est le budget ajusté à l’activité réelle ?


Le budget ajusté à l’activité réelle est de :
Nombre d’heures préétablies utilisées : 2 000 heures  4 540 pièces / 5 000 heures = 1 816
heures
Charges fixes : 75  1 816 =136 200 DH
Charges variables : 25  1 816 = 45 400 DH
Total 181 600 DH

3. Calculer et qualifier l’écart global sur charges indirectes du centre Montage.


Écart global sur charges indirectes = coûts réels du centre – coûts préétablis de la production
réelle
= 216 000 – 181 600
= 34 400 (défavorable)

4. Présenter les calculs des budgets flexibles de l’activité normale (ou budget standard)
et de l’activité réelle (ou budget flexible de l’activité réelle).
La première étape consiste à élaborer le budget flexible pour une activité de 2 000 heures.
Pour une activité normale
– Charges fixes : 75  2 000 =150 000 DH
– Charges variables : 25  2 000 = 50 000 DH
Total 200 000 DH
Pour une activité réelle, soit 2 000  0,9 = 1 800 heures :
– Charges fixes : 75  2 000 =150 000 DH
– Charges variables : 25  1 800 = 45 000 DH
Total 195 000 DH

5. Analyser, en trois sous-écarts, l’écart global du centre Montage. Vérifier la


concordance des résultats obtenus.
• Écart sur budget = charges réelles constatées – budget flexible
= 216 000–195 000= 21 000 DH (défavorable)
• Écart sur activité = budget flexible – coût préétabli de l’unité d’œuvre activité réelle
= 195 000–1 800 h (75 + 25)= 15 000 DH (favorable)
• Écart sur rendement = coût préétabli de l’unité d’œuvre  activité réelle – coût préétabli
de l’unité d’œuvre  activité correspondant à l’activité réelle :
= 1 800  100 –100 (2 000 4 540 / 5 000)= – 1 600 DH
(favorable)

9
On vérifie bien que l’écart global est égal à : 21 000 + 15 000 – 1 600 = 34 400
(défavorable).

10
6. Commenter les résultats compte tenu du contexte économique de l’entreprise.
L’atelier Montage a connu des grèves ayant eu un impact négatif sur le niveau d’activité
prévu. Il est donc important d’ajuster les données préétablies aux conditions économiques de
l’entreprise. L’écart global mis en évidence tient compte de cet ajustement. L’écart sur
budget, calculé sur 2 000 heures, ne tient cependant pas compte de la grève de l’atelier.

11

Vous aimerez peut-être aussi