Vous êtes sur la page 1sur 12

Formatrices et formateurs internes :

caractéristiques et contribution
à l’ingénierie de formation en entreprise

Claudie Solar, Université de Montréal

Laurence Solar-Pelletier, Université du Québec à Montréal

Marie Thériault, Université de Montréal

Sommaire

Janvier 2015
SOMMAIRE
Les formatrices et formateurs internes en entreprise contribuent quotidiennement au
développement des compétences et des connaissances dans leur milieu de travail. Les activités
formatrices internes, parfois planifiées, parfois informelles ou spontanées, répondent aux besoins
de l’entreprise et des travailleurs. Dans tous les cas, elles permettent de maintenir et de
développer la compétitivité de l’entreprise et sa pérennité. Or, la formation interne ainsi que les
femmes et les hommes qui sont impliqués dans ce type de formation sont relativement méconnus.
Leurs caractéristiques, rôles et responsabilités sont peu étudiés alors qu’ils contribuent au
foisonnement et à la qualité de la formation interne en entreprise.
La présente recherche vise à pallier ce manque de connaissances. Elle permet de relever la
diversité de la formation interne et, surtout, à mieux comprendre les personnes qui sont au cœur
du processus. Plus précisément, l’étude décrit qui sont les formatrices et formateurs internes et
quelle est leur contribution à chacune des trois étapes de l’ingénierie de formation, soit la
planification, l’activité de formation et l’évaluation de la formation.
Deux secteurs distincts ont été retenus : les technologies de l’information et des communications
et la transformation alimentaire des produits laitiers. Ces deux industries contrastées sont
essentielles au dynamisme économique québécois et connaissent des enjeux importants de main-
d’œuvre et de formation. Des entreprises de toutes les tailles ont été visitées, pour un total de 15
entreprises dans le secteur des technologies de l’information et des communications et de 13 dans
le secteur de la transformation alimentaire des produits laitiers. Deux catégories de personnel
ayant des liens avec la formation ont été interrogées : les responsables de formation et les
formatrices et formateurs internes. Selon les entreprises, la division des tâches est plus ou moins
précise entre les responsables de formation et les formatrices et formateurs internes. Au total, 50
personnes ont été rencontrées, dont une qui occupait un emploi sans lien avec la formation et qui
n’est pas comptabilisée dans le tableau ci-dessous. Deux entreprises étaient syndiquées.
Tableau  A  –  Répartition  des  entreprises  visitées  
Taille Nombre Formatrices et Responsables Activités
formateurs formation
0-19 (TPE) 5 5 Fabrication fromage, produits
20-49 (PE) 9 2 11 laitiers, produits glacés
50-199 (ME) 10 10 10 Édition de logiciels, conception
200 et + (GE) 4 5 6 multimédia, consultation, édition de
jeux
Total 28 17 32

Peu importe le secteur d’activité économique, la formation constitue un enjeu crucial. Il s’agit
d’un outil essentiel pour assurer la pérennité de l’entreprise, que ce soit par la mise à jour des
connaissances ou le maintien de niveaux de qualité requis. Pour cette raison, les entreprises
orchestrent des stratégies de formation ou d’organisation du travail favorisant la formation
interne et le transfert des savoirs. Cette formation interne a comme principal intérêt d’être adaptée
aux procédures de l’entreprise, mais aussi de former une main-d’œuvre dans un contexte où elle
est difficile à trouver sur le marché du travail. Soulignons toutefois que pour beaucoup
d’entreprises visitées, la formation rime essentiellement avec la formation externe : elles ont de la
difficulté à reconnaître que leurs activités internes constituent de la formation.
FORMATION INTERNE
Toutes les entreprises rencontrées orchestrent des activités de formation interne, que ce soit
auprès des nouveaux employés ou d’employés déjà en poste. Certaines forment également leur
clientèle et des stagiaires. L’organisation de la formation varie selon le secteur, mais une
approche dominante est la formation par jumelage avec un compagnon, un mentor ou un coach.
Le secteur économique vient influencer la structuration de la formation : la transformation
alimentaire des produits laitiers est généralement plus structurée. Dans tous les cas, le principal
but est d’avoir une main-d’œuvre en mesure de répondre aux exigences de production de
l’entreprise.
En transformation alimentaire des produits laitiers, la responsabilité d’organiser la formation
interne échoit au département de qualité ou de production, et dans les plus petites, au propriétaire.
La formation est dominée par les normes et certifications du gouvernement ou de la clientèle qui
imposent des formations initiales et continues régulières sur les règles d’hygiène, de salubrité et
de traitement des produits. Les entreprises sont tenues de démontrer que les formations ont été
fournies et suivies. La complexification du suivi des dossiers des employés est croissante avec la
taille de l’entreprise, ce qui amène les gestionnaires à voir assez rapidement à l’organisation et à
la structuration de la formation interne. En plus de ces formations, l’industrie alimentaire forme
son personnel à ses propres processus de production, ce qui se fait par compagnonnage. Le
formateur peut s’appuyer sur une documentation minimale, ne serait-ce que les fiches de
production, pour s’aider dans son transfert de connaissances. Les fromageries artisanales
signalent qu’elles utilisent la recherche et développement de nouveaux produits comme outil de
formation.
Tableau  B  –  Formation  interne  dans  les  deux  secteurs  d’activité  économique  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications des produits laitiers
• Pas  d’influence  :  le  responsable  de  
Taille • Structuration  croissante  avec  taille    
formation  fait  la  différence  
• Département  ressources  humaines   • Département  qualité  /  production  
Responsabilité
• Si  petite  entreprise,  propriétaire-­‐ • Si  petite  entreprise,  propriétaire-­‐
formation
dirigeant   dirigeant  
• Innovation  et  compétitivité  
• Normes  et  certifications  
Moteurs de la • Normes/certifications  :  atout  sur  
• Exigences  gouvernements  et  
formation un  marché  concurrentiel  en  
clientèle  
consultation  
• Suivi  des  formations  obligatoires  
• Pas  systématiquement  outils   principal  outil  
Outils
développés     • Peu  importe  la  taille,  un  minimum  
d’outil  (ex.  fiche  de  production)  

La formation interne en technologies de l’information et des communications est généralement


moins structurée. Quelques entreprises ont développé des référentiels de compétences et d’autres,
productrices de logiciels, vont utiliser leur matériel de formation de la clientèle auprès des
employés. Ce sont généralement les gestionnaires des ressources humaines qui s’occupent de
l’organisation de la formation. La taille de l’entreprise n’influence pas la structure de la
formation. Le personnel a plus facilement accès à des formations externes que dans l’alimentaire,

4
mais il est clairement attendu qu’il continue à se former et s’autoformer. Tout en ayant un rôle
moins structurant que dans l’alimentaire, l’employeur va encourager les employés à organiser des
midis-conférences, à développer un Wiki ou à utiliser des réseaux. Le jumelage, souvent nommé
coaching ou parrainage, est laissé à la discrétion des employés en ce qui a trait au moment, au
contenu et aux modalités de transmission des connaissances. En somme, les formateurs en
technologies jouissent d’une grande flexibilité et n’ont généralement pas d’outils pouvant les
aider dans leurs démarches formatrices.

CARACTÉRISTIQUES DES RESPONSABLES DE FORMATION


ET DES FORMATRICES ET FORMATEURS INTERNES
Deux types de personnel sont importants dans la formation interne : la ou le responsable de
formation et les formatrices et formateurs internes. Le responsable de formation s’occupe
davantage de l’organisation de la formation, alors que les formatrices et formateurs internes sont
plutôt des employés formant leurs collègues. Leurs caractéristiques varient en fonction du secteur
économique, avec des responsables de formation globalement plus scolarisés que les formateurs
et formatrices internes.
Responsables  de  formation  
Les responsables de formation organisent la formation dans leur entreprise et certains forment
également, surtout dans les plus petites entreprises. Il existe tout de même des différences entre
les responsables de formation de la transformation alimentaire des produits laitiers et des
technologies de l’information et des communications, notamment à ce qui a trait à leur expertise,
à leur formation initiale et à leurs responsabilités. Par ailleurs, il est très rare que le responsable
de formation porte un titre en lien avec la formation.
Les responsables de formation de la transformation alimentaire des produits laitiers possèdent
une forte expertise dans ce secteur d’activité. Ils peuvent être directeur de production ou de la
qualité, propriétaire, gérant. Une majorité travaille depuis plus de 10 ans dans l’entreprise. La
formation et son organisation font partie intégrante de leurs tâches. En tant que formateurs, ils
dispensent des formations sur les règles de salubrité et d’hygiène notamment. Dans les plus
petites entreprises, ils sont propriétaires et forment leurs employés à la production. Les
responsables de formation ont pour la plupart une formation technique (47%) ou universitaire
(35%). Elle est la plupart du temps en lien avec l’alimentaire, mais il y a également des diplômes
en économie ou en gestion. Tous ont suivi des formations continues dans l’alimentaire. Les
propriétaires de fromageries artisanales sont par ailleurs presque tous à leur seconde carrière.
Dans les technologies de l’information et des communications, les responsables de formation
sont rarement des experts en informatique, sauf les propriétaires-fondateurs. Les responsables
sont plutôt spécialisés en gestion des ressources humaines ou en gestion d’entreprise. Ils sont
surtout directeur des ressources humaines ou président-directeur. Ils travaillent pour la plupart
depuis environ 5 ans dans leur entreprise et ont moins d’expérience de travail que leurs pairs de
l’alimentaire. La formation constitue l’un des nombreux dossiers à gérer parmi les nombreuses
occupations quotidiennes. Les responsables de formation ont des parcours relativement
homogènes, avec 87% d’entre eux possédant un diplôme universitaire en génie ou en gestion.

5
Tableau  C  –  Poste  et  parcours  des  responsables  de  formation  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications des produits laitiers
• Gestionnaires,  surtout  en  lien  avec   • Surtout  des  postes  liés  à  la  
Poste   gestion  ressources  humaines   production  ou  à  la  qualité  
• Quelques  propriétaires   • Quelques  propriétaires  
• Gèrent  plusieurs  dossiers,  dont  la   • Gèrent  plusieurs  dossiers,  la  
formation   formation  occupe  une  place  
importante  
• Presque  tous  universitaires,   • Formation  variée  :  pas  de  diplôme,  
Formation   diplôme  en  lien  avec  gestion   DES,  DEP,  collégial  et  universitaire  
• Formation  continue  en  gestion   • Formation  technique  prédomine  
• Formation  continue  en  gestion  et  en  
aliments  
• Deuxième  carrière  (fromageries  
artisanales)  
• Moyenne  de  5  ans  dans  l’entreprise   • Minimum  10,  voir  20  ans  
Expérience   • Pas  nécessairement  experts  en   d’expérience  de  travail  
informatique   • 5-­‐10  ans,  voire  plus,  d’expérience  
dans  l’entreprise  
• Expertise  dans  l’industrie  
alimentaire  
• Pas  systématiquement  formateurs   • Fréquemment  formateurs  internes  
Formation   internes   • Forment  sur  cœur  de  métier  
interne   • Ne  forment  pas  sur  les  cœurs  de   (production,  normes,  etc.)  
métiers  (plutôt  accueil,  gestion,  etc.)  

Formatrices  et  formateurs  internes  


Les formatrices et formateurs internes ont la tâche de transmettre leurs connaissances quant aux
standards de production de leur entreprise, qu’il s’agisse d’une façon de programmer ou de
produire du fromage. C’est un rôle qui est relativement peu reconnu, sauf dans les grandes et
moyennes entreprises de l’alimentaire, qui ont du personnel spécifiquement dédié à la formation.
Les formateurs se distinguent dans les deux secteurs selon leur parcours expérientiel et scolaire,
sur la reconnaissance de leur travail et sur leurs responsabilités en tant que formateurs.
Les formatrices et formateurs de la transformation alimentaire des produits laitiers ont, sauf une
exception, un parcours éclaté : ils sont tombés dans l’alimentaire un peu par « accident ».
Toutefois, une fois qu’ils y sont, ils y restent, puisque tous ont un minimum de 10 ans
d’ancienneté dans leur entreprise. Certains n’ont pas de diplômes, d’autres ont leur secondaire ou
une technique. Un seul possède une technique dans l’alimentaire. La demande de formation est
clairement formulée dans les exigences du poste de travail, où ils peuvent être compagnons sur
une base volontaire. Ils sont opérateurs, directeur de production ou formateurs. Ils ont presque
tous bénéficié d’une formation de formateur. L’essentiel de la formation continue se fait à
l’interne de l’entreprise.

6
Tableau  D  –  Différence  de  postes  et  de  parcours  des  formatrices  et  formateurs  
internes    
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications des produits laitiers
Poste • En  lien  avec  informatique   • En  lien  avec  la  production  ou  
• Pas  de  formateur  à  temps  plein   formateurs  à  temps  plein  
• Des  FFI  à  temps  plein  
Formation • Formation  initiale  en  informatique   • Formation  initiale  aliment  :  un  FI  
(collégial,  universitaire)   • Formation  initiale  diverse  :  pas  de  
• Formation  continue  :  forte   DES,  DES,  collégial  
autodidaxie,  formations  externes   • Formation  continue  :  quelques  
formations  externes  
Expérience • Minimum  5  ans  d’expérience,   • Expérience  de  travail  d’une  dizaine  
surtout  6-­‐15  ans   d’années,  généralement  plus  
• Moyenne  de  5  ans  dans  entreprise,   • Présence  depuis  minimum  7-­‐8  ans,  
au  maximum  8  ans   généralement  plus,  dans  entreprise  
• Expérience  en  informatique   • Expérience  variée,  pas  strictement  
alimentaire  
Attentes / • Forment  sur  les  standards   • Forment  sur  les  processus  et  
formation interne internes,  échange  d’information   procédés  de  fabrication  
• Rarement  formation  de  formateur   • Formation  de  formateur  dans  les  
grandes  entreprises  

Il n’y a pas de formatrice et formateur interne à temps plein en technologies de l’information et


des communications. Ceux qui ont un poste de formateur forment la clientèle sur les logiciels de
l’entreprise et leur expertise est utilisée pour former à l’interne. Les autres formateurs internes
sont concepteurs, programmeurs, développeurs, etc. Ils sont généralement volontaires pour
former leurs collègues, sans que cela ne s’inscrive dans leur description de tâches. Leur parcours
expérientiel et académique est linéaire : technique ou baccalauréat en lien avec l’informatique,
puis travail dans ce secteur. Ils sont chez leur employeur depuis environ 5 ans et ont moins
d’années d’expérience de travail que les formateurs en transformation. Les formateurs des
technologies sont très dynamiques dans le développement de leurs compétences, peuvent suivre
des formations externes, et ont une forte autonomie quant à la formation de leurs collègues. Les
formateurs ont rarement suivi une formation de formateur et plusieurs souhaitent suivre une telle
formation.
Qualités  des  formatrices  et  formateurs  internes  
Les entreprises recherchent des formatrices et des formateurs ayant des caractéristiques
similaires, l’expertise arrivant en tête de liste. Les formateurs rencontrés sont reconnus pour leurs
compétences par leurs collègues et leur employeur. Les formateurs affichent un intérêt et un
plaisir à prendre le temps de transférer leurs connaissances. Ce rôle est rarement imposé, sauf
dans le cas où seul un employé possède l’expertise à transmettre. Le fait d’être un bon
vulgarisateur et d’être apte à transférer ses connaissances est considéré comme un atout essentiel.
Ceci n’est pas sans lien avec d’autres caractéristiques comme l’entregent, le leadership et la
passion du métier, qui sont tout aussi appréciés chez les formateurs.
L’autodidaxie qui est recherchée chez les employés des technologies de l’information et des
communications s’affiche également chez les formatrices et formateurs de la transformation

7
alimentaire des produits laitiers. En effet, les formateurs rencontrés soulignent tous que leur
curiosité les pousse à lire et à s’informer afin de mieux comprendre leur propre travail. Dans les
grandes entreprises, ce type de caractère favorise leur sélection en tant que formateur interne.
Tableau  E  –  Caractéristiques  communes  des  formatrices  et  formateurs  internes  
 (ordre  décroissant)  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications des produits laitiers
• Expertise   • Expertise  
• Intérêt  à  former   • Intérêt  à  former  
• Vulgarisateur,  communicateur   • Vulgarisateur,  communicateur  
• Autodidacte,  entregent   • Autonomie,  passionné,  leadership,  
• Curieux   curieux,  autodidacte  
• Patient,  calme,  leadership   • Entregent  
• Passionnés   • Ouverture  d’esprit  

RÔLES
Les responsables de formation et les formateurs internes jouent des rôles différents dans les trois
étapes de l’ingénierie de la formation (planification, activité, évaluation). Ces rôles varient aussi
légèrement entre les secteurs industriels. La planification est réactive dans l’ensemble, dans la
mesure où elle constitue une réponse à un besoin perçu et non pas à un élément de prospective.
L’évaluation, quant à elle, demeure le parent pauvre de l’ingénierie de formation par son absence
de formalisation et de systématisation. Néanmoins, il serait inexact de dire qu’il n’y a pas
d’évaluation : celle-ci se fait à travers l’appréciation d’une production qui respecte les standards
de l’entreprise.
Responsables  de  la  formation  
Les responsables de formation sont davantage actifs dans la planification, mais ils contribuent
également à la formation et à l’évaluation. Les entreprises qui possèdent un référentiel de
compétences ont dans l’ensemble un processus relativement structuré de planification, de
formation et d’évaluation.
Les outils utilisés lors de la planification sont différents selon le secteur économique. En
transformation alimentaire, ce sont les rappels de formation liés aux normes, ainsi que
l’identification de problèmes récurrents (ex. problèmes de qualité) qui amènent le responsable de
formation à mettre en place des formations ciblées. Dans les technologies, ce sont l’évaluation
annuelle et les demandes explicites des employés qui servent de base à la planification des
formations internes ou externes.
Au niveau de l’activité de formation elle-même, les responsables de formation de l’alimentaire
forment plus que leurs pairs des technologies, essentiellement parce qu’ils sont également experts
de contenu. Grâce à leur expertise, les responsables de l’alimentaire contribuent également à la
conception des formations internes. Ils peuvent former pendant la production ou hors production.
Ceci n’est pas le cas des responsables de formation en technologies de l’information et des
communications. Ces derniers, s’ils forment, le font surtout sur des contenus liés à la gestion,
telle la gestion du temps, et ce, en dehors de la production. Ces responsables contribuent plutôt à

8
la logistique et comptent sur les compétences de leurs formatrices et formateurs internes pour les
contenus spécifiques à l’entreprise.
Sauf exception, l’évaluation de la formation est limitée. L’expertise des responsables de
formation dans la transformation alimentaire leur permet d’évaluer les compétences par
observation et réalisation des tâches. Ils contribuent également à la conception des formulaires
d’évaluation. Lorsqu’il y en a dans les technologies, le responsable de formation les a développés
en collaboration avec un employé formateur.
Formatrices  et  formateurs  internes  
Le cœur de l’activité des formatrices et formateurs internes dans l’ingénierie de formation réside
dans l’acte de formation. Au sein des deux secteurs, leur rôle dans la planification et l’évaluation
reste relativement ténu.
Tableau  F  –  Éléments  distinctifs  dans  l’ingénierie  de  formation  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications des produits laitiers
En général • Planification  :  évaluation  annuelle     • Planification  :  rappels  de  formation  
• Activité  :  variable,  ex  midis-­‐ • Activité  :  jumelage  production  et  
conférences,  jumelage,  révision  de   formation  normes  
code   • Évaluation  :  minimale,  sauf  
• Évaluation  :  minimale,  sauf   exception  
exception  
Responsables formation
Planification • Évaluation  main-­‐d’œuvre   • Observation  problèmes  récurrents  
• Demande  des  employés   • Grille  de  suivi  de  formation  
 
Activité • Contribue  à  structuration   • Conception  de  la  documentation  
• Formation  hors  production   • Formation  en  et  hors  production  
• Coordination  des  activités   • Conception  de  formation  
Évaluation • Informel,  sauf  exception   • Informel,  sauf  exception  
Formatrices et formateurs internes
Planification • Proposent  activités   • Relèvent  problèmes  récurrents  
• Rôle  ténu   • Rôle  ténu  
Activité • Discrétion  dans  la  définition  et  le   • Contenu  de  formation  contraint  
contenu  de  formation   par  la  production  
Évaluation • Informel,  sauf  exception   • Informel,  sauf  exception  
Reconnaissance • Reconnaissance  informelle   • Compagnons  :  reconnaissance  
• Parfois  allègement  tâches  par   financière  
supérieur   • Certains  formateurs  à  temps  plein  
• Sinon,  reconnaissance  informelle  

La différence majeure entre les secteurs économiques est dans la définition et le choix du contenu
de formation. Les formatrices et formateurs des technologies de l’information et des
communications ont plus de flexibilité à ce sujet. En alimentaire, les formateurs sont contraints
par la production. Les informaticiens ne sont pas limités au contenu propre à leur entreprise. Ils

9
peuvent proposer par exemple une formation sur un nouveau langage informatique ou sur des
modules d’un logiciel. Même lorsque les formateurs n’ont pas le choix du sujet traité, ils
jouissent d’une grande discrétion quant à la façon dont ils vont transférer les connaissances.
Souvent, ils sont eux-mêmes les initiateurs d’activités formatrices, comme les midis-conférences.
C’est toutefois dans le secteur de la transformation alimentaire que le rôle de formatrices et
formateur interne est davantage reconnu.
Tableau  G  –  Éléments  similaires  dans  l’ingénierie  de  formation  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications
& des produits laitiers
En général • Planification  relativement  peu  développée,  sauf  exception  
• Évaluation  peu  développée  
Responsables formation
Planification • Identification  les  lacunes  
• Recherche  et  suggestion  de  formation  
Activité • Formation  hors  production  
• Conception  de  formation  
• Mentorat  et  coaching  (non  lié  à  la  production)  
Évaluation • Informel,  sauf  exception  :  conception  de  formulaires    
Formatrices et formateurs internes
Planification • Relève  les  lacunes  
Activité • Conception  de  formation  
• Conception  d’outils  de  formation  
• Mise  à  jour  de  documentation  
• Discrétion  quant  à  transmission  
• Animation  d’activités  de  formation  
• Mentorat  et  coaching  (en  production)  
Évaluation • Observation  
• Réalisation  des  tâches  
• Quelques  exceptions  :  conception  de  formulaires  

FORMATION INTERNE VERSUS FORMATION EXTERNE


La formation interne est préférée à la formation externe. Les personnes rencontrées la considèrent
mieux adaptée aux besoins et à la production de l’entreprise. La formation interne compense la
difficulté à trouver de la main-d’œuvre sur le marché du travail. Surtout, elle assure une
standardisation des pratiques et de la qualité, tout en facilitant l’intégration de nouveaux
employés ou l’acquisition de nouvelles compétences liées à un poste. Elle est aussi moins
couteuse que la formation externe.
Les entreprises signalent qu’elles ne sont généralement pas satisfaites des formations externes. En
transformation alimentaire, les petites entreprises lui reprochent d’être trop orientée vers la
production automatisée alors que les grandes entreprises, elles, reprochent plutôt que la formation
est trop ciblée sur l’artisanal. Dans les technologies, les entreprises trouvent que les formations
sont rarement à jour avec l’industrie qui, elle, se transforme rapidement.
Ceci étant dit, la formation externe reste toutefois appréciée. Les entreprises y ont recours pour
accéder à des connaissances et des compétences qui ne sont pas disponibles à l’interne. En

10
transformation alimentaire, ce sera pour former les formateurs ou pour des formations plus
techniques, comme la programmation. En technologie, c’est pour être certifié via des entreprises,
telle Microsoft, ce qui permet de justifier la qualification des consultants. C’est aussi pour
permettre aux employés de suivre des formations de pointe, ou d’échanger dans des conférences
et autres activités du type.
Le manque de temps constitue un frein majeur à la formation, quelle qu’elle soit. Aussi, dans les
deux secteurs étudiés, les activités quotidiennes de production ont priorité sur la conception et
l’offre de formation interne. Ainsi, la formation et les activités qui l’entourent sont soumises aux
impératifs de production : il est même assez rare que les tâches des formateurs soient allégées
lorsqu’ils donnent de la formation.
Tableau  H  –  Avantages  et  inconvénients,  formation  interne  et  externe  
Technologies de l’information Transformation alimentaire
et des communications
& des produits laitiers
Formation externe
• Connaissances  non  maîtrisées  à  l’interne  
• Mise  en  contact  avec  de  nouvelles  connaissances/idées  
Avantages • Consolide  connaissances  domaines  précis  
• Certification/normes  :  reconnaissance  par  clients  
• Contacts  et  réseautage  
• Déconnecté  de  l’entreprise  
• Ne  correspond  pas  aux  besoins  
Inconvénients
• Coût  élevé  
• Manque  de  temps  
Formation interne
• Standardisation  connaissances  et  processus  internes  
• Intégration  des  nouveaux  facilitée  et  accélérée  
• Adaptée  à  l’entreprise  
Avantages • Rétention  et  mobilisation  des  employés  
• Maintien  des  compétences  et  connaissances  à  jour  
• Moins  couteux  qu’externe  
• Pallie  le  manque  de  main-­‐d’œuvre  
• Manque  de  temps  pour  organiser,  recevoir  et  donner  
Inconvénients • Soumis  aux  impératifs  de  production  
• Manque  d’outils  (surtout  TIC)  

DISCUSSION ET CONCLUSION
Malgré la mention d’une recherche centrée sur les formateurs et formatrices internes dans les
entreprises lors du recrutement, force est de constater que le libellé même de formatrice et
formateur interne n’est ni courant ni nécessairement compris : le concept de formation est surtout
associé au formel, soit à la formation externe. Aussi, les premiers répondants dans les entreprises
visitées étaient souvent les personnes qui ont un regard large sur l’entreprise et/ou la formation,
soit les propriétaires et les gestionnaires. C’est ainsi que, lors du traitement des données, les
formatrices et formateurs interviewés ont été catégorisés en deux groupes, soit comme
responsables de formation lorsqu’elles occupent une fonction incluant la gestion de la formation,

11
soit formatrices ou formateurs internes lorsqu’elles interviennent essentiellement auprès d’autres
employés de l'entreprise dans une perspective de formation.
Comme cela a déjà été révélé dans les études sur la formation en entreprise, la présence d’une
personne qui lui est favorable influe grandement sur la place et le rôle de la formation, ce qui
confirme, une fois de plus que les entreprises sont des organisations humaines. Dans cette
perspective, les entreprises rencontrées sont exemplaires en raison de l’intérêt porté à la
formation et ne sont pas nécessairement représentatives de toutes les entreprises de leur secteur.
Malgré la présence forte de la formation dans ces entreprises, celle-ci a des finalités différentes
selon le secteur d’activité. En technologie, elle sert à favoriser l’évolution des entreprises pour les
maintenir à la fine pointe du secteur ainsi qu’à demeurer compétitive. En transformation
alimentaire, elle répond à un impératif : celui d’assurer le suivi des exigences et des normes.
Dans tous les cas, la formation demeure une question de compétitivité pour faire face à la
concurrence.
Les qualifications des personnes impliquées en formation dans les deux secteurs économiques
sont révélatrices d’une différence marquée. Alors que les formatrices et formateurs des
technologies sont formés dans ce champ, leur responsable de formation est spécialisé en gestion.
C’est l’inverse en transformation alimentaire, où les responsables de formation ont eu des
formations en alimentaire, alors que les formateurs possèdent rarement une qualification dans ce
domaine au moment de leur entrée dans l’entreprise. Aussi, n’est-il pas étonnant que les
responsables de formation de la transformation interviennent davantage en formation au regard
de la production que leurs pairs en technologies.
Par ailleurs, les savoirs qui ont trait aux technologies de l’information et des communications et à
la transformation alimentaire des produits laitiers sont contrastés. Or, le type de savoir
conditionne le choix et la structuration de la formation, car une entreprise en technologies peut
disparaître si le savoir utilisé n’est pas mis à jour alors qu’en alimentaire, la contrainte est
différente. Pour le premier secteur, bien des savoirs ne sont pas stabilisés et la partie la plus
stabilisée est transmise au sein d’établissements éducatifs. Les savoirs sont généralement en
constante création et une grande partie des nouveaux savoirs émane du secteur d’activité lui-
même. D’où des besoins de formation de la main-d'œuvre en constante évolution. À l’inverse, les
savoirs reliés à l’alimentaire sont nettement plus stables. Il s’agit donc de savoirs davantage
homologués, avec une création qui s’exprime essentiellement dans le cadre de quelques nouvelles
transformations du lait, tels les yogourts ou les fromages.
Bref, le contraste entre les deux secteurs d’activité a permis de mettre à jour des distinctions dans
leur bassin de main-d'œuvre ainsi qu’une différence notable au regard des savoirs et des raisons
d’orchestrer des activités de formation. La formation interne est prisée pour son adéquation aux
réalités de l’entreprise et la répartition des rôles et fonctions dans l’ingénierie de la formation
entre les responsables de formation et les formatrices et formateurs internes dépend de leurs
connaissances du secteur d’activité.
Malgré les différences sectorielles, les formatrices et formateurs internes partagent certaines
caractéristiques communes. D’abord, un intérêt à former leurs collègues, que ce soit pour « briser
la routine » ou pour le plaisir de participer aux transferts de connaissances dans leur entreprise.
Ensuite, une expertise généralement reconnue au sein même de leur entreprise. Puis, une
autodidaxie, c’est-à-dire une curiosité intellectuelle qui les amène à lire, échanger et s’informer
sur les sujets qui les intéressent.

12

Vous aimerez peut-être aussi