Vous êtes sur la page 1sur 73

Introduction

système d'exploitation

Le système d'exploitation permet d'exploiter les ressources du PC


(processeur, mémoire, carte graphique, lecteur DVD...etc.).

Démarrage du
système Lancement des
Boot du système
d’exploitation Programmes

Exemples:
- Windows
- GNU/Linux
- Mac OS

2
Introduction

Caractéristiques d’un système d'exploitation

Les processus: Ils correspondent à l’exécution des programmes. Ces


processus pouvant s’exécuter simultanément dans un système
multitâche. Le système a pour fonction de les créer, de les gérer, de les
synchroniser, ainsi que de leur permettre de communiquer entre eux.

La gestion de la mémoire: Elles permet de transférer les programmes et


les données nécessaires à la création des processus, d’un support
secondaire. Le système devra garder la trace des parties utilisés et libres
de la mémoire ainsi que gérer les transferts entre les mémoires principale
et secondaire

3
Introduction

Caractéristiques d’un système d'exploitation

Le système de fichiers: Il offre à l’utilisateur une vision homogène et


structuré des données et des ressources: disques, mémoires,
périphériques. Le système gère la création des fichiers, leur destruction,
leur correspondance avec les dispositifs physiques, ainsi qu’un certain
nombre d’autres caractéristiques, telles que la protection. Il les organise
enfin, en général, en une structure arborescente.

Les entrées-sorties: Elles correspondent aux mécanismes qu’utilisent


les processus pour communiquer avec l’extérieur. Ces entrées-sorties
font largement appel aux couches les plus proches du matériel, et dont le
système tente de masquer les particularités aux utilisateurs.

4
Historique

• 1946 : Ordinateur ENIAC


Architecture à base de lampes et tubes à vide : 30 tonnes,
170 m2 au sol, 5000 additions par seconde 0,005 MIPS
• 1947 : Invention du transistor
• 1958 : Invention du circuit intégré sur silicium Multiples transistors
agencés sur le même substrat
• 1971 : Processeur Intel 4004
2300 transistors dans un unique circuit intégré Fréquence de
740 kHz, 0,092 MIPS
• 2011 : Processeur Intel Core i7 2600K Plus de 1,4 milliards de
transistors Fréquence de 3,4 GHz 8 cœurs, 8 threads 128300 MIPS

Entre le 4004 et le Core i7 2600K :


• La fréquence a été multipliée par 4600
• La puissance en MIPS a été multipliée par 1,4 million

5
Evolution Architecturales
1ère génération (1945–1957) : les tubes à vide et les cartes enfichables

Plan Matériel:

• Tubes à vide
• Mémoire limité
• Très cher
• Machine a une adresse

Plan Logiciel:

• Exploitation séquentielle:
Chargement
Exécution
impression
• Langage
Machine
assembleur

6
Evolution Architecturales
1ère génération (1945–1957) : les tubes à vide et les cartes enfichables

Caractéristiques:

• Pas de système d’exploitation


• ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer): premier
ordinateur électronique numérique généraliste : 30 tonnes, 500 m²,
>18000 tubes à vide, 5000 additions/s

Inconvénients:

• programmé manuellement
• Grande lenteur/fragilité

7
Evolution Architecturales
2ème génération (1958–1964) : les transistors et le traitement par lots

Plan Matériel:

• Apparition des transistors


• Mémoire à tore magnétique
• Microprogrammation

Plan Logiciel:

• Simultanéité des E / S en calcul


• Traitement par lots
• Langage évolué (Fortran / c )
• Contrôle de processus
• Les interruptions

8
Evolution Architecturales
2ème génération (1958–1964) : les transistors et le traitement par lots

Caractéristiques:

• Transistor : plus petit, moins cher, plus fiable


• Apparition des langages FORTRAN et C
• Apparition des systèmes d’exploitation (SE) : FMS (Fortran
Monitor System) et IBSYS (IBM 7094)

9
Evolution Architecturales
3ème génération (1965–1971) : les circuits intégrés et la multiprogrammation

Plan Matériel:

• Circuit intégré
• Mémoire a semi conducteur
• Mini informatique
• Machine universelle

Plan Logiciel:

• Temps partagé
• Multiprogrammation
• Partitionnement de la mémoire
• Chargement continu sur disque
• Clavier et écran à distance l

10
Evolution Architecturales
3ème génération (1965–1971) : les circuits intégrés et la multiprogrammation

Caractéristiques:

• Amélioration des coûts et des performances (circuits intégrés)


• Une famille d’ordinateurs compatibles entre eux
• Une architecture et un même jeu d’instructions
• Apparition de la multiprogrammation (partitionnement de la
mémoire pour des tâches différentes)

Inconvénients:

• système d’exploitation énorme et très complexe


• Structure en bus complexe

11
Evolution Architecturales
4ème génération (1972–1977) : les ordinateurs personnels

Plan Matériel:

• Circuit intégré VLSI


• Micro informatique
• Mémoire a très grande capacité

Plan Logiciel:

• Machine virtuelle
• Temps partagé
• Apparition des Réseaux Informatique
• Architecture distribué
• Téléinformatique

12
Evolution Architecturales
4ème génération (1972–1977) : les ordinateurs personnels

Caractéristiques:

• Développement des circuits VLSI (Ver Large Scale Integration) :


plus de 1000 composants sur une seule puce de circuits intégrés
• Ils ont la même architecture que les mini-ordinateurs, mais leur
prix est beaucoup moins élevé
• Il existe deux systèmes d’exploitation principaux : MS-DOS
(Microsoft Inc.) et UNIX
• Apparition du partage de temps, une variante de la
multiprogrammation (chaque utilisateur possède un terminal en
ligne)

13
Evolution Architecturales
5ème génération (1978–????) : les ordinateurs personnels portables et de poche

Plan Matériel:

• Machine parallèle

Plan Logiciel:

• Architecture spécialisé
• Traitement parallèle

14
Evolution Architecturales
5ème génération (1978–????) : les ordinateurs personnels portables et de poche

Caractéristiques:

• Apparition de réseaux d’ordinateurs individuels qui fonctionnent


sous des systèmes d’exploitation en réseau ou des systèmes
d’exploitation distribués
• Apparition des PIC (Personal Intelligent Communicator de chez
Sony) et des PDA (Personal Digital Assistant, comme le Newton
de chez Apple), grâce à l’intégration des composants et l’arrivée
des systèmes d’exploitation de type « micro-noyau »
• Utilisent les systèmes de gestion des informations (recherche,
navigation, communication)
• Utilisent la reconnaissance de caractère (OCR) et les modes de
communication synchrone et asynchrone (mode messagerie)

15
Les Circuits

Les circuits ont 4 caractéristiques principaux:

• Miniaturisation
Armoire chip boitier
• Fiabilité
Dizaine de minute Milliers heure de travail
• Complexité
Circuit d’aujourd’hui 1,000,000 de fois plus complexe que ceux de
la première génération
• Vitesse
1000 Ips par seconde Plusieurs Gips par secondes

16
Récapitulatif

17
Architecture de base d’un ordinateur

Un ordinateur est une machine de traitement de l’information. Il est


capable:
• D’acquérir de l’information,
• De la stocker,
• De la transformer en effectuant des traitements quelconques,
• Puis de la restituer sous une autre forme.

Le mot informatique vient de la contraction des mots information et


automatique.

18
Architecture de base d’un ordinateur

L'ordinateur doit donc posséder:

• Une ou plusieurs unités de stockage, pour mémoriser le


programme en cours d'exécution ainsi que les données qu'il
manipule
• Une unité de traitement permettant l'exécution des instructions du
programme et des calculs sur les données qu'elles spécifient
• Différents dispositifs « périphériques » servant à interagir avec
l'extérieur : clavier, écran, souris, carte graphique, carte réseau,
etc.

19
Architecture de base d’un ordinateur

Architecture de Von Neumann

La machine de von Neumann (EDVAC) ) IAS (Institute for


Advanced Studies) est composée de
1. une mémoire principale (MP) qui contient données et instructions
2. une unité arithmétique et logique (UAL) capable de fonctionner
sur des données binaires
3. une unité de contrôle (UC) qui interprète les instructions en
mémoire et en entraîne l’exécution
4. un dispositif d’entrée et de sortie (E, S) pris en charge par l’unité
de contrôle

20
Architecture de base d’un ordinateur

Architecture de Von Neumann

21
Architecture de base d’un ordinateur

Architecture de Von Neumann

Les constituants de l'ordinateur sont reliés par un ou plusieurs bus,


ensembles de fils parallèles servant à la transmission des adresses, des
données, et des signaux de contrôle

22
Architectures des Ordinateurs
Composantes de base d’un ordinateur

23
Architectures des Ordinateurs

Communication entres les différentes composantes d’un ordinateur

24
Architectures des Ordinateurs

Gestion des entrés sorties

25
Architectures des Ordinateurs

Les Interruptions: Cette technique est utilisée lorsque le processeur doit


réagir rapidement à un changement d'état d'un port d'entrée. Le
périphérique prévient le processeur par une ligne d'interruption prévue à
cet effet. Le processeur interrompt la tâche en cours, saute dans le sous-
programme destiné à gérer la demande spécifique qui lui est adressée ; à
la fin du sous-programme, le processeur reprend l'exécution du
programme principal là où il l'avait laissée.

Les exceptions: elles permettent de gérer les conditions exceptionnelles


pendant l'exécution du programme. Lorsqu'une exception se produit,
l'exécution normale du programme est interrompue et l'exception est
traitée. Auparavant, une erreur de programmation pouvait facilement
aboutir à un plantage du programme voire de l'ordinateur.

26
Chronologie historique
1930s
1938:
Computers: Zuse Z1 (Germany, 1 OPS, first mechanical programmable binary computer, storage for
a total of 64 numbers stored as 22 bit floating point numbers with 7-bit exponent, 15-bit signifocana [one
implicit bit], and sign bit)
1940s
1941:
Computers: Atanasoff-Berry Computer; Zuse Z3 (Germany, 20 OPS, added floating point exceptions,
plus and minus infinity, and undefined)
1942:
Computers: work started on Zuse Z4
1943:
Computers: Harvard Mark I (U.S.); Colossus 1 (U.K., 5 kOPS)
1944:
Computers: Colossus 2 (U.K., single processor, 25 kOPS)
1945:
Programming Languages: Planalkül (Plan Calculus)
Computers: Zuse Z4 (relay based computer, first commercial computer)
1946:
Computers: UPenn Eniac (5 kOPS); Colossus 2 (parallel processor, 50 kOPS)
Technology: electrostatic memory
1948:
Computers: IBM SSEC; Manchester SSEM
Technology: random access memory; magnetic drums; transistor
1949:
Computers: Manchester Mark 1 27
Technology: registers
Chronologie historique
1950s
1951:
Computers: Ferranti Mark 1 (first commercial computer); Leo I (frst business computer); UNIVAC I, Whirlwind
1952:
Programming Languages: A-0; first version of FORTRAN
Computers: UNIVAC 1101; IBM 701
Games: OXO (a graphic version of Tic-Tac-Toe created by A.S. Douglas on the EDSAC computerat the University of
Cambridge to demonstrate ideas on human-computer interaction)
1954:
Programming Languages: Mark I
Computers: IBM 650; IBM 704 (vacuum tube computer with floating point); IBM NORC (67 kOPS)
Technology: magnetic core memory
1955:
Operating Systems: GMOS (General Motors OS for IBM 701)
Computers: Harwell CADET
1956:
Operating Systems: GM-NAA I/O
Computers: IBM 305 RAMAC; MIT TX-0 (83 kOPS)
Technology: hard disk
1957:
Computers: IBM 608
Programming Languages: FORTRAN
Technology: dot matrix printer
1958:
Operating Systems: UMES
Programming Languages: ALGOL 58; LISP
Computers: UNIVAC II; IBM AN/FSQ-7 (400 kOPS)
Games:Tennis For Two (developed by William Higinnotham using an osciliscope and an analog computer)
Technology: integrated circuit
1959:
Operating Systems: SHARE 28
Computers: IBM 1401
Chronologie historique
1960s
1960:
Operating Systems: IBSYS
Programming Languages: COBOL
Computers: DEC PDP-1; CDC 1604; UNIVAC LARC (250 kFLOPS)
1961:
Operating Systems: CTSS, Burroughs MCP
Games: Spacewar! (created by group of M.I.T. students on the DEC PDP-1)
Computers: IBM 7030 Stretch (1.2 MFLOPS)
1962:
Operating Systems: GECOS
Programming Languages: APL, SIMULA
Computers: ATLAS, UNIVAC 1100/2200
1964:
Operating Systems: DTSS, TOPS-10
Programming Languages: BASIC, PL/I
Computers: IBM 360; DEC PDP-8; CDC 6600 (first supercomputer, scalar processor, 3 MFLOPS)
Technology: super computing
1965:
Operating Systems: OS/360; Multics
Technology: time-sharing; fuzzy logic; packet switching; bulletin board system (BBS); email
1966:
Programming Languages: ISWIM, Logo
Computers: BESM-6
1969:
Operating Systems: ACP; TENEX/TOPS-20; work started on Unix
Programming Languages: SmallTalk
Computers: CDC 7600 (36 MFLOPS)
Games: Space Travel
Technology: ARPANET (military/academic precursor to the Internet); RS-232; networking; laser printer (invented by
Gary Starkweather at Xerox) 29
Chronologie historique
1970s
1973:
Computers: National IMP (microprocessor)
Technology: TCP/IP; ethernet
1974:
Operating Systems: MVS
Programming Languages: SQL
Computers: Intel 8080 (microprocessor); Motorola 6800 (microprocessor); CDC STAR-100 (100 MFLOPS)
1976:
Operating Systems: CP/M
Computers: Zilog Z-80 (microprocessor); Cray 1 (250 MFLOPS); Apple I
Technology: inkjet printer; Alan Kay’s Xerox NoteTaker developed at Xerox PARC
1977:
Programming Languages: OPS5; FP
Computers: DEC VAX-11; Apple II; TRS-80; Commodore PET; Cray 1A
1978:
Operating Systems: Apple DOS 3.1; VMS (later renamed OpenVMS)
Programming Languages: CSP
Computers: Intel 8086 (microprocessor)
Games: Space Invaders (arcade game using raster graphics)
Technology: LaserDisc
1979:
Programming Languages: REXX; work started on C with Classes (later renamed C++); VISICALC
Computers: Motorola MC68000 (microprocessor); Intel 8088 (microprocessor)
Games: Lunar Lander (arcade video game, first to use vector graphics); Asteroids (vector arcade game); Galaxian
(raster arcade game, color screen)
Technology: first spreadsheet; object oriented programming; compact disk; Usenet discussion groups

30
Chronologie historique
1980s
1980:
Operating Systems: OS-9
Programming Languages: dBASE-II; Smalltalk-80
Computers: Commodore VIC-20; ZX80; Apple III
Games: Battlezone
1981:
Operating Systems: MS-DOS; Pilot
Computers: 8010 Star; ZX81; IBM PC; Osborne 1 (first portable computer); Xerox Star; MIPS I (microprocessor); CDC
Cyber 205 (400 MFLOPS)
Games: Donkey Kong
Technology: portable PC; ISA bus; CGA video card
1982:
Operating Systems: SunOS
Computers: Cray X-MP; BBC Micro; Commodore C64; Compaq Portable; ZX Spectrum; Atari 5200; Intel 80286
(microprocessor)
Games: BurgerTime
Technology: MIDI; RISC; IBM PC compatibles
1983:
Operating Systems: Lisa OS
Programming Languages: Ada; Parlog; Turbo Pascal; C++
Computers: Apple IIe; Lisa; IBM XT; IBM PC Jr; ARM (microprocessor); Cray X-MP/4 (941 MFLOPS)
Games: Dragon’s Lair
Technology: math coprocessor; PC harddisk
1984:
Operating Systems: GNU project started; MacOS 1
Programming Languages: Standard ML; PostScript
Computers: Apple Macintosh; IBM AT; Apple IIc; MIPS R2000 (microprocessor); M-13 (U.S.S.R., 2.4 GFLOPS); Cray
XMP-22
Software: Apple MacWrite; Apple MacPaint
Games: 1942 (raster arcade video game); Paperboy 31
Technology: WYSIWYG word processing; LaserJet printer; DNS (Domain Name Server); IDE interface
Chronologie historique
1980s
1986:
Operating Systems: Mach; AIX; GS-OS; HP-UX; Mac OS 3
Programming Languages: CLP(R); Eiffel
Computers: Apple IIGS; Apple Macintosh Plus; Amstrad 1512; ARM2 (microprocessor); Cray XMP-48
Software: Apple Macintosh Programmer’s Workshop
Games: The Legend of Zelda
Technology: SCSI
1987:
Operating Systems: IRIX; Minix; OS/2; Windows 2.0; MDOS (Myarc Disk Operating System); Mac OS 4; Mac OS 5
Programming Languages: HyperTalk; Perl
Computers: Apple Macintosh II; Apple macintosh SE; Acorn Archimedes; Connection Machine (first massive parallel
computer); IBM PS/2; Commodore Amiga 500; Nintendo Entertainment System
Software: Apple Hypercard; Apple MultiFinder; Adobe Illustrator (Macintosh only; later ported to NeXT, Silicon Graphics IRIX,
Sun Solaris, and Microsoft Windows); Design (which eventually became ImagePro and then Photoshop; Macintosh only);
QuarkXPress (Macintosh only)
Games: Final Fantasy
Technology: massive parallel computing; VGA video card; sound card for IBM-PC compatibles; Apple Desktop Bus
1988:
Operating Systems: OS/400; Mac OS 6
Programming Languages: CLOS; Mathematica; Oberon
Computers: Cray Y-MP; Apple IIc Plus
Software: ImagePro (which eventually became Photoshop; Macintosh only); Mathematica (Macintosh only)
Technology: optical chip; EISA bus
1989:
Operating Systems: NeXtStep; RISC OS; SCO UNIX
Programming Languages: Standard Interchange Language
Computers: Intel 80486 (microprocessor); ETA10-G/8 (10.3 GFLOPS)
Software: Microsoft Office; first (pre-Adobe) version of Photoshop (Macintosh only)
Games: Sim; SimCity
Technology: ATA interface, World Wide Web 32
Chronologie historique
1980s
1986:
Operating Systems: Mach; AIX; GS-OS; HP-UX; Mac OS 3
Programming Languages: CLP(R); Eiffel
Computers: Apple IIGS; Apple Macintosh Plus; Amstrad 1512; ARM2 (microprocessor); Cray XMP-48
Software: Apple Macintosh Programmer’s Workshop
Games: The Legend of Zelda
Technology: SCSI
1987:
Operating Systems: IRIX; Minix; OS/2; Windows 2.0; MDOS (Myarc Disk Operating System); Mac OS 4; Mac OS 5
Programming Languages: HyperTalk; Perl
Computers: Apple Macintosh II; Apple macintosh SE; Acorn Archimedes; Connection Machine (first massive parallel
computer); IBM PS/2; Commodore Amiga 500; Nintendo Entertainment System
Software: Apple Hypercard; Apple MultiFinder; Adobe Illustrator (Macintosh only; later ported to NeXT, Silicon Graphics IRIX,
Sun Solaris, and Microsoft Windows); Design (which eventually became ImagePro and then Photoshop; Macintosh only);
QuarkXPress (Macintosh only)
Games: Final Fantasy
Technology: massive parallel computing; VGA video card; sound card for IBM-PC compatibles; Apple Desktop Bus
1988:
Operating Systems: OS/400; Mac OS 6
Programming Languages: CLOS; Mathematica; Oberon
Computers: Cray Y-MP; Apple IIc Plus
Software: ImagePro (which eventually became Photoshop; Macintosh only); Mathematica (Macintosh only)
Technology: optical chip; EISA bus
1989:
Operating Systems: NeXtStep; RISC OS; SCO UNIX
Programming Languages: Standard Interchange Language
Computers: Intel 80486 (microprocessor); ETA10-G/8 (10.3 GFLOPS)
Software: Microsoft Office; first (pre-Adobe) version of Photoshop (Macintosh only)
Games: Sim; SimCity
Technology: ATA interface, World Wide Web 33
Chronologie historique
1990s
1990:
Operating Systems: BeOS; OSF/1
Programming Languages: Haskell
Computers: NEC SX-3/44R (Japan, 23.2 GFLOPS); Cray XMS; Cray Y-MP 8/8-64 (first Cray supercomputer to use UNIX);
Apple Macintosh Classic; Neo Geo; Super Nintendo Entertainment System
Software: Adobe Photoshop (Macintosh only)
Technology: SVGA video card; VESA driver
1991:
Operating Systems: Linux kernel; Mac OS 7
Programming Languages: Python; Visual BASIC
Computers: Apple PowerBook; PowerPC (microprocessor); PARAM 8000 (India, created by Dr. Vijay Bhatkar, 1GFLOP)
Technology: CD-i
1992:
Operating Systems: Solaris; Windows 3.1; OS/2 2.0; SLS Linux; Tru64 UNIX
Computers: Cray C90 (1 GFLOP)
Games: Mortal Kombat
1993:
Operating Systems: Windows NT 3.1; Stackware Linux; Debian GNU/Linux; Newton
Programming Languages: AppleScript
Computers: Cray EL90; Cray T3D; Apple Newton; Apple Macintosh TV; Intel Pentium (microprocessor, 66MHz); Thinking
Machines CM-5/1024 (59.7 GFLOPS); Fujitsu Numerical Wind Tunnel (Japan, 124.50 GFLOPS); Intel Paragon XP/S 140 (143.40
GFLOPS)
Games: Myst (first puzzle-based computer adventure game; CD-ROM game for Macintosh); Doom
Technology: MP3
1994:
Operating Systems: Red Hat Linux
Programming Languages: Java
Computers: Cray J90; Apple Power Macintosh; Sony PlayStation; Fujitsu Numerical Wind Tunnel (Japan, 170.40 GFLOPS)
Technology: DNA computing
34
Chronologie historique
1990s
1995:
Operating Systems: OpenBSD; OS/390; Windows 95
Programming Languages: Delphi; JavaScript; PHP
Computers: BeBox; Cray T3E; Cray T90; Intel Pentium Pro (microprocessor); Sun UltraSPARC (microprocessor)
Software: Microsoft Bob
Technology: DVD; wikis
1996:
Operating Systems: MkLinux
Computers: Hitachi SR2201/1024 (Japan, 220.4 GFLOPS); Hitachi/Tsukuba CP=PACS/2048 (Japan, 368.2 GFLOPS)
Games: Tomn Raider and Lara Croft, Pokémon; Quake (first person shooter using new 3D rendering on daughter boards)
Technology: USB
1997:
Operating Systems: Mac OS 8
Programming Languages: Alloy
Computers: AMD K6 (microprocessor); Intel Pentium II (microprocessor); PalmPilot; Intel ASCI Red/9152 (1.338 TFLOPS)
Software: AOL Instant Messenger
Technology: web blogging
1998:
Operating Systems: Windows 98
Computers: Apple iMac; Apple iMac G3; Intel Xeon (microprocessor)
1999:
Operating Systems: Mac OS 9
Computers: PowerMac; AMD Athlon (microprocessor); Intel Pentium III (microprocessor); BlackBerry; Apple iBook; TiVo; Intel
ASCI Red/9632 (2.3796 TFLOPS)

35
Chronologie historique
2000s
2000:
Operating Systems: Mac OS 9; Windows ME; Windows 2000
Programming Languages: D; C#; RELAX (regular Language description for XML)
Computers: Intel Pentium 4 (microprocessor, over 1 GHz); Sony PlayStation 2; IBM ASCI White (7.226 TFLOPS)
Technology: USB flash drive
2003:
Operating Systems: Windows Server 2003; Mac OS X 10.2 Jaguar
Computers: PowerPC G5; AMD Athlon 64 (microprocessor); Intel Pentium M (microprocessor)
2004:
Operating Systems: Mac OS X 10.3 Panther
Computers: Apple iPod Mini; Apple iMac G5; Sony PlayStation Portable; IBM Blue Gene/L (70.72 TFLOPS)
Games: Fable
Technology: DualDisc; PCI Express; USB FlashCard
2005:
Operating Systems: Mac OS X 10.4 Tiger
Programming Languages: Job Submission Description Language
Computers: IBM System z9; Apple iPod Nano; Apple Mac Mini; Intel Pentium D (microprocessor); Sun UltraSPARC IV
(microprocessor); Xbox 360
Games: Lego Star Wars
2007:
Operating Systems: Apple iOS (for iPhone); Windows Vista
Computers: AMD K10 (microprocessor), Apple TV; Apple iPhone; Apple iPod Touch; Amazon Kindle
2008:
Operating Systems: Google Android; Mac OS X 10.5 Leopard
Computers: Android Dev Phone 1; BlackBerry Storm; Intel Atom (microprocessor); MacBook Air; IBM RoadRunner (1.026
PFLOPS); Dhruva (India, 6 TFLOPS)
2009:
Operating Systems: Windows 7; Mac OS X 10.6 Snow Leopard
Computers: Motorola Driod; Palm Pre; Cray XT5 Jaguar (1.759 PFLOPS)
2010: 36
Computers: Apple iPad; IBM z196 (microprocessor); Apple iPhone 4; Kobo eReader; HTC Evo 4G
Systèmes d’exploitation

Macintosh Windows UNIX


AIX AmigaOS BeOS
BSDi Digital UNIX (or DUNIX) FreeBSD
GNU Hurd HP-UX IRIX
LINUX Macintosh Mac OS X
MS-DOS MVS NetBSD
NetWare NeXT NeXTSTEP
OpenBSD OPENSTEP OpenVMS (or OVMS)
OS/2 OS/2 Warp OS/2 Warp Server
PC-DOS-2000 Pyramid Rhapsody
SCO Solaris SunOS
ULTRIX UNIX VMS
Windows 3.1 Windows 95 Windows 98
Windows NT Server
Windows NT Windows NT Server
Enterprise
37
Systèmes d’exploitation
Catégories des systémes d’exploitation

UNIX-based
Linux (Ubuntu, Fedora, etc.)
Solaris
Mac OS
Windows
Vista
Seven
Windows 8
Windows 10
Mobile
Android
IOS
Windows Phone
Real Time
QNX
VxWorks
Object
Web OS
Tizen 38
Systèmes d’exploitation
Systèmes 32 bits

39
Systèmes d’exploitation
Systèmes 64 bits

40
Systèmes d’exploitation

Systèmes 32 bits vs 64 bits

41
Systèmes Unix
Notions de base: logiciel libre (Open Source)

L'expression « Logiciel Libre » fait référence à la liberté pour les


utilisateurs d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et
d'améliorer le logiciel.
L'expression « Logiciel Libre » fait référence à la liberté et non pas au prix.

Les types de liberté:

• Liberté 0: La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages.


• Liberté 1: La liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de
l'adapter à vos besoins. Pour ceci l'accès au code source est une
condition requise.
• Liberté 2: La liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre
voisin.
• Liberté 3: La liberté d'améliorer le programme et de publier vos
améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. Pour se faire,
l'accès au code source est une condition requise.

42
Systèmes Unix
Notions de base: Système GNU et Noyau Linux

Système GNU: GNU est un système constitué d’un ensemble de logiciel


libre

Noyau Linux: Linux ne désigne en réalité que le noyau d’un système


d’application sans interface graphique.

GNU/Linux: est un système d'exploitation complètement Libre et


performant. Il est hautement configurable. Il est supporté par une grande
communauté d'utilisateurs souvent prêts à vous aider. il est libre et
accessible pour tous, sans discrimination.

Pour obtenir un système d'exploitation (qu'on


désigne par GNU/Linux), il faut lui rajouter tout
un tas de logiciels et utilitaires open source.

43
Systèmes Unix
Notions de base:
Distribution
si on vous livrait le noyau Linux seul, accompagné des outils GNU de base,
vous seriez bien avancé : pas d'interface graphique, juste quelques
commandes, bref, votre système d'exploitation serait inexploitable.

C'est pour cela qu'existe des distributions Linux qui contiennent:


 Le noyau Linux.
 Les outils GNU.
 Un ensemble de logiciels qu'elles ont choisi de supporter.

Programmes Browser, Interfaces graphique, Antivirus,


d’applications Application bancaire, Jeux…….

Outils GNU: Compilateur, Editeur, Interrupteur


Programmes de commandes
Système
Noyau Linux

44
Systèmes Unix
Notions de base: Distribution
Il existe un grand nombre de distributions Linux différentes. les principales sont :
Slackware : une des plus anciennes distributions de Linux qui existe toujours.
Mandriva : éditée par une entreprise française.
SuSE : éditée par l'entreprise Novell.
Red Hat : éditée par une entreprise américaine, cette distribution est célèbre et très
répandue, notamment sur les serveurs.
Debian : la seule distribution qui soit gérée par des développeurs indépendants plutôt que
par une entreprise. C'est une des distributions les plus populaires.
Linux

Red Hat Mandriva SuSE Debian

CentOS Ubuntu

Aurox Knoppix

OracleLinux SkoleLinux
45
Système Linux
Les couches d’un système Unix:

55
Système Linux
Architecture et composants de base:
Utilisateurs
Applications

Applications et programmes (Logiciels)


SHELL
KDE GNOME
GNU
Librairies (Librairies Graphique, GLIBC, Autres….)

Syscalls
Noyau

Système de fichiers Gestionnaire de Gestionnaire de


Pile Réseau
Virtuel Processus mémoire virtuelle

Pilote Pilote Pilote


Graphique Matériel Graphique
Hardware

Carte Disque Dur, Carte


Processeur RAM, ROM
Graphique Lecteur CD/DVD Réseau
54
Système Linux
Architecture et composants de base: ( Couches applications)
Applications: Linux incluent d’excellent logiciels par défaut, mais il y a
encore plusieurs applications Linux que vous pouvez télécharger pour
améliorer votre expérience de Linux.
GNOME: (GNU Network Object Model Environment) est un environnement
bureautique graphique interactif pour plates formes GNU/Linux et Unix.
KDE: Un projet de logiciel libre historiquement centré autour
d'un environnement de bureau pour systèmes UNIX.
Le Shell: il est chargé de faire l'intermédiaire entre le système d'exploitation
et l'utilisateur. Son rôle consiste à lire la ligne de commande, interpréter sa
signification, exécuter la commande, puis retourner le résultat sur les sorties.
Le système GNU: comprend des programmes qui ont été développés par
d’autres, dans le cadre d’autres projets, pour leurs buts propres, mais qu’on
peut réutiliser, car ce sont des logiciels libres
Librairies: un sous-ensemble de fonctions et de programmes regroupés au
sein d'une même archive. Il existe deux formes de librairies : statiques (.a) et
dynamiques (.so).
56
Système Linux
Architecture et composants de base:
Utilisateurs
Applications

Applications et programmes (Logiciels)


SHELL
KDE GNOME
GNU
Librairies (Librairies Graphique, GLIBC, Autres….)

Syscalls
Noyau

Système de fichiers Gestionnaire de Gestionnaire de


Pile Réseau
Virtuel Processus mémoire virtuelle

Pilote Pilote Pilote


Graphique Matériel Graphique
Hardware

Carte Disque Dur, Carte


Processeur RAM, ROM
Graphique Lecteur CD/DVD Réseau
54
Système Linux
Architecture et composants de base: (Noyau)

Syscalls: Il est responsable de traiter les requêtes des programmes qui


demande un service au noyau d'un système d'exploitation. Cela peut inclure
des services liés au matériel (par exemple, l'accès à un lecteur de disque
dur), la création et l'exécution de nouveaux processus. Les Syscalls
fournissent une interface essentielle entre un processus et le système
d'exploitation.
System de fichiers Virtuel: Sous Linux, le système de fichier virtuel nous
permet de créer un fichier normal, le formater comme un système de
fichiers ext2, ext3 ou reiser (reiserfs), puis le monter comme si c'était un
disque physique. Il est ensuite possible de lire et d'écrire des fichiers sur ce
périphérique nouvellement monté.
Gestionnaire de Processus: Un processus et toute exécution d'un
programme à un instant donné, le programme constituant en lui-même un
objet inerte, rangé sur disque sous la forme d'un fichier ordinaire exécutable.
Un Gestionnaire de processus est responsable de gérer, lister et monitorer,
Interrompre, et lancer en arriéré plan des processus.

57
Système Linux
Architecture et composants de base:
Utilisateurs
Applications

Applications et programmes (Logiciels)


SHELL
KDE GNOME
GNU
Librairies (Librairies Graphique, GLIBC, Autres….)

Syscalls
Noyau

Système de fichiers Gestionnaire de Gestionnaire de


Pile Réseau
Virtuel Processus mémoire virtuelle

Pilote Pilote Pilote


Graphique Matériel Graphique
Hardware

Carte Disque Dur, Carte


Processeur RAM, ROM
Graphique Lecteur CD/DVD Réseau
54
Système Linux
Architecture et composants de base:

Gestionnaire de mémoire virtuelle: Un ensemble de programmes et de


matériel qui gère les mémoire physique. Il permet d'utiliser de la mémoire de
masse comme extension de la mémoire vive, d'augmenter le taux de
multiprogrammation et de partager la mémoire entre processus.

Pile Réseau: Permet la gestion des interfaces réseau, de configurer la


couche TCP/IP et la carte réseau (changer adresse IP….), et d’activer et
désactiver la carte réseau.

Pilotes: A chaque fois que vous achetez un nouveau matériel (modem,


imprimante, scanner…), vous vous assurez qu'il est bien fourni avec une
disquette ou un CDROM contenant les pilotes.
Sous Linux, c'est le contraire: les pilotes pour tous les matériels
supportés sont déjà sur votre machine! Si par malchance, le périphérique
que vous venez d'acheter n'est pas supporté par la distribution de Linux en
votre possession, il va vous falloir mettre à jour un composant du système
dépendant du matériel concerné.
58
Système Linux
Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un système Linux:

90% des serveurs sont sous Linux


(Statistiques "The Cloud Market" via Amazon EC2).

59
Système Linux
Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un système Linux:
Système Linux
Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un système Linux:

Multi-utilisateurs et Multitâches : cela signifie que plusieurs utilisateurs


peuvent accéder simultanément au système et exécuter un ou Plusieurs
programmes.

Temps partagé : c’est-à-dire que les ressources du processeur et du


Système sont réparties entre les utilisateurs.

60
Système Linux
Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un système Linux:
Système de fichiers hiérarchique : plusieurs systèmes de fichiers Peuvent être
rattachés au système de fichiers principal, chaque système de fichiers possède ses
propres répertoires.
/

bin dev etc home lib usr root …

fd0 lp Groupe 1 Groupe 2


csh ls passwd User 1 User 2
 /root est le répertoire d’accueil du super-utilisateur (administrateur)
 /bin contient généralement les programmes utiles au démarrage
 /etc contient les fichiers de configurations
 /dev contient les fichiers relatifs aux devices (périphériques)
 /home contient les répertoires des utilisateurs
 /lib contient les librairies du système
 /usr contient les programmes ajoutés au système

61
Système Linux
Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un système Linux:

Entrées-Sorties intégrées au système de fichiers : les périphériques


sont représentés par des fichiers, ce qui rend le système indépendant du
matériel et en assure la portabilité ; l’accès aux périphériques est donc
identique à l’accès aux fichiers ordinaires.

Processus réentrants : les processus exécutant le même programme


utilisent une seule copie de celui-ci en RAM.

Interface utilisateur interactive (shell) : elle est constituée d’un


programme séparé du noyau permettant à l’utilisateur de choisir son
environnement de travail. Elle intègre un langage de commandes très
sophistiqué (scripts).

62
Quelques Définitions
Montage / Point de montage:

Montage: Lorsque les données sont accessibles à partir d'un point de montage, on dit
que la partition ou le périphérique sont montés. Dans les systèmes Unix, le point de
montage par défaut est /mnt.

63
Quelques Définitions

Montage / Point de montage:

Points de montage standards sous Unix

Le disque dur est généralement divisé en plusieurs partitions qui sont


montées au démarrage de l'ordinateur. Un exemple typique :

 / (partition racine) : contient les éléments fondamentaux du système


 /usr : contient le reste du système
 /home : contient les répertoires des utilisateurs (dits home directories)
 /tmp : contient les fichiers et répertoires temporaires (intermédiaires de
calcul, par exemple).

64
Quelques Définitions

Les noms de disques durs: hda

• h : la première lettre indique si le disque est de type IDE ou SCSI


(un type de connexion différent à la carte mère). Si c'est une IDE,
la lettre est un h, si c'est un SCSI (ou un S-ATA), la lettre est un s.
• d : cette lettre ne change pas.
• a : c'est cette lettre qui indique les différents disques durs. hda
représente le premier disque dur IDE, hdb le second, hdc le
troisième etc.

Lorsqu'on crée des partitions, on ajoute généralement un chiffre


représentant le numéro de la partition. Ainsi, si on a 3 partitions sur notre
disque hda, elles seront nommées hda1, hda2, hda3...

65
Quelques Définitions

La partition SWAP:

une zone d'un disque dur faisant partie de la mémoire virtuelle de votre
ordinateur. Il est utilisé pour décharger la mémoire vive physique (RAM)
de votre ordinateur lorsque celle-ci arrive à saturation. L'espace
d'échange ou SWAP, se trouve généralement sous une forme de partition
de disque dur – on parle alors de partition d'échange. Il peut aussi se
présenter sous forme de fichier – on parle alors de fichier d'échange.

cependant l'espace d'échange se situant dans votre disque dur, l'accès aux
données contenues dans celui-ci est plus lent que celles contenues
directement dans la RAM. De plus, l'utilisation de l'espace d'échange ralentit
significativement le système et entraîne une activité permanente du disque dur
(bruits de "grattements"), provoquant une usure prématurée du matériel. De
ce fait, l'espace d'échange ne doit pas être considéré comme un
remplacement de votre mémoire vive physique, mais plutôt comme un
mécanisme d'appoint.
66
Quelques Définitions

Les types de fichiers sous linux:

Les fichiers physiques: enregistrés sur le disque dur. Il s'agit du fichier au


sens où on l'entend généralement.

Les répertoires: sont des fichiers (nœuds) de l'arborescence pouvant


contenir des fichiers ou d'autres répertoires. Un répertoire contient à minima
un répertoire parent (noté ..), correspondant au répertoire de plus haut
niveau, et un répertoire courant (noté .), c'est-à-dire lui-même.

67
Quelques Définitions
Les types de fichiers sous linux:

Les liens sont des fichiers spéciaux permettant d'associer plusieurs noms (liens)
à un seul et même fichier. Ce dispositif permet d'avoir plusieurs instances d'un
même fichier en plusieurs endroits de l'arborescence sans nécessiter de copie,
ce qui permet notamment d'assurer un maximum de cohérence et d'économiser
de l'espace disque. On distingue deux types de liens :

• Les liens symboliques représentant des pointeurs virtuels (raccourcis)


vers des fichiers réels. En cas de suppression du lien symbolique le
fichier pointé n'est pas supprimé.
• Les liens physiques (aussi appelées liens durs ou en anglais
hardlinks) représentent un nom alternatif pour un fichier. Ainsi, lorsqu'un
fichier possède deux liens physiques, la suppression de l'un ou l'autre
de ces liens n'entraine pas la suppression du fichier.

68
Quelques Définitions

Les types de fichiers sous linux:

Les fichiers virtuels n'ayant pas de réelle existence physique car ils
n'existent qu'en mémoire. Ces fichiers, situés notamment dans le répertoire
/proc contiennent des informations sur le système (processeur, mémoire,
disques durs, processus, etc.) ;

Les fichiers de périphériques, situés dans le répertoire /dev, correspondent


aux périphériques du système.

69
Recapitulation

• Système d’exploitation: Définition et


caractéristiques (Processus, Gestion
de mémoire, Système de fichiers, I/O)
• Libre: Définition

Système Unix Gnu/Linux

• Historique • Architecture et composants de base


• Composante du système • Pourquoi Linux ? Caractéristiques d’un
• Langage de programmation système Linux
• Notion de Distribution
• Quelques Définition

70
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 1 : Sélection de la langue:

Un écran de bienvenue vous annonce que vous commencez la procédure


d'installation d'Ubuntu. Choisissez la langue dans laquelle vous souhaitez
poursuivre l'installation.

71
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 2 : Préparation de l'installation:
Le second écran vous demande de vérifier que vous disposez bien du nécessaire pour
poursuivre l'installation. Processeur de 1,2 GHz ou plus, 1 Go de RAM, conseillé 2 Go, 8 Go
d'espace sur le disque dur, une carte graphique affichant une résolution de 1024x768.

72
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 3 : Type de l'installation:
Cette étape est essentielle, et permet de choisir le type d’installation souhaitée:
 Installer Ubuntu à côté d’un autre OS
 Effacer le disque et installer Ubuntu
 Mettre à niveau Ubuntu
 Supprimer Ubuntu

73
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)

Étape 4 : Partitionnement & Lancement l'installation:

On peux partitionner notre en plusieurs partitions:

Partition racine: /
SWAP: swap
Partition boot: /boot

Partition de partage de données avec un autre OS


Partition de données personnelles: /home
Partition pour les fichiers temporaires: /tmp

74
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 4 : Partitionnement & Lancement l'installation:
Lorsque votre type d'installation est configuré et prêt à être appliqué, cliquez
sur "Installer maintenant" pour débuter l'installation d'Ubuntu.

75
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 5 : Emplacement géographique:

Sélectionnez votre lieu de résidence. Cela permettra à Ubuntu de régler


automatiquement l'horloge à l'heure locale.

76
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 6 : Identité:

Cette étape vous permet de créer votre compte utilisateur. Ce compte sera
aussi paramétré comme étant administrateur de votre système Ubuntu.

43
Instalation d’un système Linux (Exemple Ubuntu)
Étape 7 : Fin de l'installation:
Patientez jusqu'à ce que l'installation arrive à son terme. Une fenêtre vous
indiquera que l'installation est terminée et vous proposera de redémarrer votre
ordinateur sur votre nouveau système d'exploitation Ubuntu.

44

Vous aimerez peut-être aussi