Vous êtes sur la page 1sur 7

Université M’Hamed Bougara-Boumerdes Sciences & Technologie

Faculté des Sciences Année universitaire: 2020/2021


Département de Mathématiques Matière: Mathématiques1

Série d’exercices n 1 - Logique - Ensembles- Applications

LOGIQUE et RAISONNEMENT

Exercice 1 : Soient P; Q et R trois propositions. On note V la proposition "toujours vraie"


et F la proposition "toujours fausse".

I) En utilisant la table de vérité, montrer que :

1) P ^ Q , P _ Q ; 2) (P ) Q) , Q ) P ; 3) P _ (Q ^ R) , (P _ Q) ^ (P _ R) (en cours)

II) Evaluer et simpli…er les propositions suivantes:

1) P _ V ; 2) P _ F ; 3) P _V

4) P ) F ; 5) P ) V ; 6) F ) P

Exercice 2 :

I) Compléter par les symboles logiques (8; 9; <; ; >; ; ); ( ou ,) les assertions suivantes pour qu’elles
soient vraies:
1) : : : x 2 R ; : : : y 2 R ; x : : : y ; 3) x 2 R ; x2 = 4 x=2

2) : : : x 2 R ; : : : y 2 R ; (x y)2 : : : 2xy ; 4) x 2 R ; x2 = 4 x = 2 ou x = 2:

II) Répondre par vrai ou faux, puis donner la négation de chacune des propositions suivantes:

1) 8x 2 R ; 8y 2 R ; xy 6= 0 ; 2) 9x 2 R; 8y 2 R; xy = 1

3) 8x 2 R; 9y 2 R; xy = 1 ; 4) 8x 2 R; 8y 2 R; x + y 9

Exercice 3 : Ecrire la contraposée de :


a+b
p
0<a<b)a< 2 < b et a < ab < b

Exercice 4 :
I) En utilisant le raisonnement par l’absurde ou la contraposée, montrer pour tout entier n que:
p
1) n2 + 1 n ; 2) n2 pair =) n pair : (en cours) 3) si n2 1 n’est pas divisible par 8alors n est pair.

II) Montrer par récurrence que 8n 2 N ; 2n n

ENSEMBLES

Exercice 5 : On considère un ensemble A et a un élément de A. Compléter, si possible, les expressions suivantes par
" 2 "; " "; " = " :

a A ; fag A ; a : : : fag ; A P (A) ; a P (A) ; fag P (A) :

1
Exercice 6 :Soient A et B deux ensembles dé…nis par:
A = ]0; 6[ et B = fx 2 N; x < 3g
Déterminer les ensembles suivants:
B ; A \ N ; C A et }(B)
B ; A \ B ; A [ B ; CA R

Exercice 7 : Décrire les parties de R dé…nies par les propsitions suivantes :


1) (x > 0 et x < 1) ou (x = 0) ; 2) (x 0) ) (x 2) ; 3) (x > 3 et x < 5) et (x 6= 4)

APPLICATIONS

Exercice 8 :

[I] Soit g : R ! R l’application dé…nie par : g(x) = x2 :Déterminer les ensembles suivants:
g ([ 3; 1]) ; g ([ 2; 1]) ; g ([ 3; 1] [ [ 2; 1]) ; g ([ 3; 1] \ [ 2; 1]) :

1
[II] Soit l’application h : R ! R dé…nie par : h (x) = :
1 + x2
1) Calculer
1 1 1
h (f 1; 2; 3g) ; h ([0; 1]) ; h ([ 1; 0]) ; h (f 1g) ; h
2

2) h est-elle injective?surjective?

3) Comment choisir les ensembles de départ et d’arrivée de h; pour qu’elle devienne bijective, déterminer h 1:

Exercice 9 : Soit l’application


f: R ! R
2x
x 7! 1+x2
1) f est-elle injective? surjective? bijective?.

2) Déterminer f (R):

Exercice 10 : Supplémentaire.

Soient f et g deux applications dé…nies par:


f: N ! N g: N ! N
x 7 ! f (x) = x + 1 et 0 si x = 0
x 7 ! g (x) =
x 1 si x 1

1) g est-elle injective sur N:

2) Montrer que g est bijective sur N :

3) Calculer (f g)et (g f ), que remarque t-on ?.

2
Corrigé des exercices de la série 1

Exercice 2:

I) Compléter par les symboles logiques (8; 9; <; ; >; ; ); ( ou ,) pour que les assertions soient
vraies:
1) 8x 2 R ; 9 y 2 R ; x y ; 3)8x 2 R ; x2 = 4 ( x = 2

2) 9x 2 R ; 9y 2 R ; (x y)2 2xy ; 4)8x 2 R ; x2 = 4 , x = 2 ou x = 2:

II) Répondre par vrai ou faux, puis donner la négation de chacune des propositions suivantes:

1) 8x 2 R ; 8y 2 R ; xy 6= 0 ; vrai puisque x 6= 0 et y 6= 0: (xy = 0 , x = 0 ou y = 0)

2) 9x 2 R; 8y 2 R; xy = 1; faux car si un tel x existe pour y = 0; xy = 0 6= 1:

3)
8x 2 R; 9y 2 R; xy = 1 faux , en e¤et pour x = 0;

on aura x:y = 0:y = 0 = 1 qui est absurde.

8x 2 R; 8y 2 R; x + y 9 faux, puisque 9x 2 R; 9y 2 R; x + y > 9;


4)
il su¢ t de prendre par exemple x = 7; y = 3

Négation

1) 8x 2 R ; 8y 2 R ; xy 6= 0 , (9x 2 R ; 9y 2 R ; xy = 0) :

2) 9x 2 R; 8y 2 R; xy = 1 , (8x 2 R; 9y 2 R; xy 6= 1) :

3) 8x 2 R; 9y 2 R; xy = 1 , (9x 2 R; 8y 2 R; xy 6= 1)

4) 8x 2 R; 8y 2 R; x + y 9 , (9x 2 R; 9y 2 R; x + y > 9) ;

Exerxcice 3:

Ecrire la contraposée de :
a+b
p
0<a<b)a< 2 < b et a < ab < b

h p i
a+b
a< 2 < b et a < ab < b ) 0 < a < b
a+b a+b p p
, a ou b ou ab a ou ab b ) ((a b) ou (a 0))
2 2

3
Exercice 4: :

I) En utilisant le raisonnement par l’absurde ou la contraposée, on montre que:


p
1) n2 + 1 n ; on.montre par l’absurde.
p
On suppose que : 9n 2 N; n2 + 1 < n; alors n2 + 1 < n2 =) 1 < 0; absurde

3) si n2 1 n’est pas divisible par 8 alors n est pair

Montrons que la contraposée : si n est impair alors n2 1 divisible par 8 est vraie

n impair =) 9k 2 N; n = 2k + 1; ce qui donne n2 1 = 4k 2 + 4k = 4k(k + 1)

k (k + 1) est le produit de deux entiers consécutifs, donc k(k + 1) = 2m

on obtient n2 1 = 4 (2m) = 8m; d’où on obtient n2 1 est divisible par 8

II) Montrer par récurrence que 8n 2 N ; 2n n

on pose (Pn ) : ‹‹2n n ››

on veri…e que (P1 ) est vraie

(P1 ) : 21 = 2 1:(vraie)

Supposons (Pn ) : (2n n) vraie pour un certain n et on demontre que (Pn+1 ) : 2n+1 n + 1 est vraie

Soit n 2 N ; 2n+1 = 2n :21 n:2 n: (1 + 1) = n + n on a : n n et n > 1; donc n + n n + 1:


Exercice 5:

a2A ; fag A ; a 2 fag ; A 2 P (A) ; a P (A) pas possible ; fag 2 P (A) :

Exercice 6:
A = ]0; 6[ et B = fx 2 N; x < 3g
Les ensembles sont :
B = f0; 1; 2g ; A \ B = f1; 2g ; A [ B = [0; 6[ B n’existe pas puisque B * A
CA

A \ N = f1; 2; 3; 4; 5g ; CRA = ] 1; 0] [ [6; +1[ ; }(B) = f;; B; f0g ; f1g ; f2g ; f0; 1g ; f1; 2g ; f0; 2gg

Exercice 7:

Les parties de R dé…nies par les propsitions suivantes :

1) f(x > 0 et x < 1) ou (x = 0)g = ]0; 1[ [ f0g = [0; 1[ ; 2) f(x 0) ) (x 2)g = ] 1; 0[ [ [2; +1[

3) f(x > 3 et x < 5) et (x 6= 4)g = ]3; 4[ [ ]4; 5[

Exercice 8:

[I] Soit g : R ! R l’application dé…nie par : g(x) = x2 :

4
On a :
g ([ 3; 1]) = [1; 9] ; g ([ 2; 1]) = [0; 4] :

g ([ 3; 1] [ [ 2; 1]) = g ([ 3; 1]) [ g ([ 2; 1])


:
= [1; 9] [ [0; 4] = [0; 9] = g ([ 3; 1])

g ([ 3; 1] \ [ 2; 1]) = g [ 2; 1] = [1; 4]
1
[II] Soit l’application h : R ! R dé…nie par : h (x) = :
1 + x2
1) Les ensembles.sont
1 1 1
1) h (f 1; 2; 3g) = fh( 1); h(2); h(3)g = 2 ; 5 ; 10

1
2) h ([0; 1]) = 2; 1
; en e¤et : h ([0; 1]) = fh(x); 0 < x < 1g
et
1
0 < x < 1 , 1 < 1 + x2 < 2 , 21 < <1
1 + x2
1
3) h ([ 1; 0]) = 2; 1
; en e¤et :h ([ 1; 0]) = fh(x); 1 < x < 0g
et
1 < x < 0 , 0 < ( x) < 1 , 1 < 1 + ( x)2 < 2 , 1 < 1 + x2 < 2

1 1
, 2 < <1
1 + x2

4) h 1 (f
1g) = ;; en e¤et : h 1 (f 1g) = fx; h(x) = 1g
et
1 1
h(x) = 1 , 2
= 1; absurde puisque >0
1+x 1 + x2

1 1 1 1 1 1 1 1
5) h 2 = f 1; 1g ; on a h 2 = x; h(x) = 2 ; on a h(x) = 2 , 2
= , 1 + x2 = 2
1+x 2
, x2 = 1

2) h est-elle injective?surjective?

( ) h n’est pas injective , en e¤et h( 1) = h(1) = 12 : deux éléments di¤érents ont même image.

( ) h n’est pas surjective, en e¤et : h 1 (f 1g) = ;; signi…e que 1 n’a pas d’antécédent.

3) choisir les ensembles de départ et d’arrivée de h; pour qu’elle soit bijective, déterminer h 1:

cherchons I et J pour que h : I ! J soit bijective.

( ) h injective I sur si
8x1 ; x2 2 I; h(x1 ) = h(x2 ) =) x1 = x2
c’est à dire 8
1 1 < x1 = x2
h(x1 ) = h(x2 ) =) = 2 2
=) x1 = x2 ) ou
2
1 + x1 1 + x22 :
x1 = x2
I est de sorte que à ne pas contenir x et -x, ainsi on a deux possibilités pour I;

I = R+ ou I = R :

5
( ) h est surjective si J est tel que: 8y 2 J; 9x 2 R; y = h(x)
1
y = h(x) , y = =) 1 + x2 y = 1
1 + x2
1 y 1 y
et =) x2 = ; possible si y 6= 0; et 0
y y
1 y
0 si y 2 ]0; 1]
y

Ainsi h ssurjective si : J = ]0; 1] :

Ce qui entraîne que les restrictions de h suivantes sont bijectives.

h+ : R+ ! ]0; 1] et h : R ! ]0; 1]

Les restrictions de h sont bijectives et donc admettent des applications réciproques

on a:
8y 2 J; 9x 2 I; y = h(x)
en e¤et r
2 1 y 1 y
pour 0 < y 1; x = =) x =
y y
;
D’où: 8y 2 J; 9x 2 I; y = h(x)

h+1 : ]0; 1] ! R+ r et h 1
: ]0; 1] ! R r
1 (x) 1 x 1 (x) 1 x
x 7! h = x 7! h =
x x
Exercice 9 : Soit l’application

f: R ! R
2x
x 7! 1+x2

( ) f : R ! R injective si 8x1 ; x2 2 R; f (x1 ) = f (x2 ) =) x1 = x2

c’est à dire
8
2x1 2x2 < x1 = x2
f (x1 ) = f (x2 ) =) = =) 2x1 1 + x22 = 2x2 1 + x21 2 2
=) x1 + x1 x2 = x2 + x2 x1 ) ou
1 + x21 1 + x22 :
x1 x2 = 1

f : R ! R n’est pas injective puisque


1 1
f (x) = f ( ) pour x 6= 0; avec x 6= pour x 6= 1; x 6= 1
x x
( ) f :! R est surjective si 8y 2 R; 9x 2 R; y = f (x)
2x
y = f (x) , y = , y 1 + x2 = 2x
1 + x2
, yx2 2xy + y = 0

On résoud l’équation en x : yx2 2x + y = 0; admet des solutions si 0:

6
On a : =4 4y 2 0 =) 1 y2 0 =) y 2 1 =) jyj 1 =) 1 y 1:

On conclut que l’équation y = f (x) n’a pas de solution pour y 2 ] 1; 1[ [ ]1; +1[ ; c’est à dire f : R ! R n’est pas
surjective.

Ce qui entraine que f : R ! R;n0 est pas bijective.

2) Déterminer f (R)

On a
f (R) = fy = f (x); x 2 Rg = [ 1; 1]

Exercice 10:

1) g n’est pas injective sur N; puisque g(0) = g(1) = 0: Donc 9x 6= y ; g(x) = g(y)

2)

( ) g est injective sur N :

soient x; y 2 N ; g(x) = g(y) donc x 1=y 1 =) x = y:

D’où 8x; y 2 N ; g(x) = g(y) =) x = y

( ) g est surjective

Soit y 2 N; on cherche x 2 N tel que y = g(x):

On a : y = x 1 =) x = y + 1: D’ou 8y 2 N; 9x 2 N ; y = g(x):

g est injective et surjective donc bijective sur N :

1 si x = 0
f g (x) =
x si x 1

0 si x = 0
g f (x) =
x si x 1

On remarque que f g (x) = g f (x) = x; 8x 2 N ;comme g est bijective sur N alors g 1 existe

et g g 1 (x) = g 1 g (x) = x; 8x 2 N , par unicité de la fonction réciproque,


on conclut que
1
g (x) = f (x); 8x 2 N
Donc g 1 = f sur N :

Vous aimerez peut-être aussi