Vous êtes sur la page 1sur 9

Protections des installations électriques basse tension

contre le court-circuit

Le présent cours est une partie très importante dans le dimensionnement des protections d’une
installation électrique (AC) basse tension.

I. Calcule du courant de court-circuit


Tout dispositif de protection (disjoncteur) contre le courant de court-circuit doit être conçu
selon les deux règles :

Règle 1

Le pouvoir de coupure du disjoncteur doit être supérieur à la valeur du courant du court-circuit à


l'endroit de son installation.

Règle 2

Le temps de déclenchement tc du disjoncteur de protection doit être inférieur au temps que mettra
le câble pour atteindre sa température à la limite la plus élevée autorisée.

Et afin de s'assurer que les deux règles sont appliquées nous devons calculer deux choses :

1- La plus grande valeur du courant de court-circuit au début du câble, et cette valeur nous allons
utiliser pour :

 Déterminer la valeur du pouvoir de coupure requise pour le disjoncteur.


 Voir si le câble peut-il supporter le court-circuit ou non.

2- La valeur la plus basse du courant de court-circuit à l'extrémité du câble, et cette valeur nous
allons utiliser pour :

 Déterminer la valeur la plus basse que nous pouvons régler la protection magnétique du
disjoncteur dessus.
 Savoir si le câble peut supporter ou non le court-circuit en cas d'utilisation de fusibles de
protection ou d'utilisation de disjoncteurs à retardement.
Comme la méthode de calcul du courant de court-circuit selon IEC 60909 est une méthode assez
délicate et il est préférable de ne l'utiliser qu'avec des réseaux moyenne ou haute tension, alors
nous utilisons la méthode impédance du Guide d'application C 15-105, qui est supportée par le
code français NFC 15-100.

Dans ce code, on constate que le courant de court-circuit est calculé à partir de cette loi :

Un
I cc =
√ 3 × ∑ ( Z ¿)¿

Z=√ (Rt 2 + Xt 2)

Où :

Un : La tension nominale entre les phases aux bornes du transformateur d'alimentation et elle sera
soit de 410 volts soit de 237 volts.

L'idée maintenant est de savoir comment calculer l’impédance Z à l'endroit du court-circuit et c'est
pourquoi dans la plupart des calculs manuels, nous calculons les résistances et les impédances
pour chaque partie du réseau électrique à l'aide du tableau de Schneider joint à la figureG39 pour
chacun des éléments suivants :
1- Réseau amont : vous trouverez la figure G36 dans laquelle vous pourrez prendre les
valeurs R et X du réseau amont en même temps.
2- Le transformateur : la figure G35 présente un tableau dans lequel vous pourrez emporter
les valeurs R et X du transformateur.
Si vous n'avez pas de transformateur, vous devez retourner à la compagnie d'électricité pour en
retirer les valeurs requises telles que le MVAsc et les valeurs R et X vers le réseau amont pour
faire les calculs de court-circuit pour votre réseau.

3- Câbles : Compte tenu de la longueur du câble L, de sa section S et de la résistivité ,la


résistance R peut être calculée et vous trouverez sur la figure G38 un tableau des valeurs
de résistivité.

4- Barres : Pour les sections supérieures à 200 mm2, compte tenu de la longueur du câble L,
de sa section S et de la résistivité  , la résistance R peut être calculée (sections inférieures
à 200 mm2, R est négligeable). Quant à la réactance X, elle est calculée comme 0,08
milliohm par mètre (mΩ/m) de longueur de barre.

. Et il y a un exemple avec solution joint à la figure G.37.C'est le moyen le plus simple de faire des
calculs manuels pour les courts-circuits
II. Détermination de la valeur du court-circuit pour le
disjoncteur
Dans cette étape, nous voulons calculer deux choses :

1- Le Pouvoir de coupure standard du disjoncteur Icu

Comme nous l'avons dit dans la première règle dessus. Alors Après avoir calculé la valeur
du courant de court-circuit à l'emplacement du disjoncteur, vous choisirez un disjoncteur
avec un pouvoir de coupure standard plus élevée.
Le pouvoir de coupure standard des disjoncteurs est :3KA ,6KA ,10KA, 25KA ,36KA,
50KA ,80KA, 100KA ,150KA.
2- La valeur de la protection magnétique Im pour le disjoncteur

L'idée est que sur les mêmes calculs ci-dessus, vous ajouterez le R et X au câble sur lequel
le disjoncteur est installé au début, afin de vous donner la valeur la plus faible du courant
de court-circuit au bout du câble, Et sur la base duquel nous déterminerons la valeur de Im
La figure H28 vous aidera à déterminer les valeurs appropriées de Im pour chaque type de
disjoncteur BT

III. Vérifiez les contraintes thermiques du câble


Comme nous l'avons dit dans la deuxième règle que le temps tc de déclenchement du disjoncteur

de protection doit être inférieur au temps que met le câble pour atteindre sa température à la limite la

plus élevée admissible, ceci est obtenu en appliquant la loi :


k2 S2
tc≤
Icc 2min
avec tc<5 se c
S : section du câble en mm2
Iccmin : la valeur minimale du courant de court-circuit à l'extrémité du câble
K : coefficient calculé à partir du tableau joint en fig. G52

Et pour s’assurer que le câble ne présente aucun problème de contrainte thermique lors du
passage du courant du court-circuit, il faudra que la contrainte thermique I2t soit inférieure
ou égale à la tenue thermique, c'est à dire :
I2t ≤ K2S2
Les valeurs I2t peuvent être obtenues à partir des catalogues des fabricants de câbles, et
dans la figure G53 y a un tableau similaire

Ainsi, les étapes pour vérifier les contraintes thermiques du câble sont les suivantes :
1- Selon le type de câble, choisissez la valeur de K dans le tableau G52
2- Multipliez le carré de la section du câble S par le carré du coefficient K

3-A partir des catalogues des fabricants de câbles ou de la fig. G453, trouvez

la valeur de I 2t.
4- Comparez la valeur de k2S2 de l'étape 2 avec la valeur de I2t de l'étape 3, et elle doit être
égale ou supérieure à celle-ci, sinon vous devrez choisir un câble avec une section plus
élevée et recalculer à nouveau jusqu'à ce que cette inégalité soit vrais I2t ≤ K2S2

Vous aimerez peut-être aussi