Vous êtes sur la page 1sur 7

iTP-scie, du réel

méca aux modèles sans souci…


AMMI LUC NADALON, JACQUES RIOT1

Après une première présentation du cédérom iTP-scie de la société Festo


dans le numéro 134 de Technologie, les auteurs nous dévoilent davantage
le produit avec une découverte du contenu pédagogique d’un de ses TP.
Ils ont choisi d’aborder la modélisation cinématique des mécanismes.
Pour les élèves, un thème difficile, dont le multimédia facilite
l’appréhension, grâce notamment aux plans interactifs, au morphing
et à la « Schématrice ». Mais aide ne veut pas dire assistanat…
������������������������������������������������
�������������������������������������������������

D
ans le dossier spécial du dernier numéro de Technologie répartition des savoirs au sein du groupe de TP, gain de temps
étaient présentées la structure des TP multimédias et diminution du nombre de questions pendant la manipulation.
interactifs et leur utilisation globale autour de centres Ces trois points sont de réels atouts pour l’apprentissage en TP ;
d’intérêt, outils d’organisation des progressions et des activités ils améliorent l’efficacité et l’autonomie des élèves. Mais l’utilisa-
1 page 33. Nous allons ici, au travers de l’exemple d’iTP-scie de tion des AMMI peut également engendrer des difficultés, quant
la société Festo Didactic, présenter l’utilisation des AMMI (Aides à la pérennité des savoirs et la tendance à la passivité due à un
MultiMédias Interactives) et des outils associés pour démontrer retard de l’activité de manipulation.
leur efficience pédagogique. Cette présentation ne se limitera Ces constats demeurent en partie valables – même si les
logiciels de développement et notre savoir-faire ont évolué
depuis. L’élaboration des TP doit en tenir compte. La manipulation,
��������
������������ qui reste l’essence même de la pédagogie inductive, favorise
l’acquisition ; la réflexion, nécessaire à tout apprentissage,
����������������� �������� favorise la compréhension. Une AMMI doit résolument être un
�����������
provocateur d’activités intellectuelles et manuelles et non pas
��

��������������� ������������
��

une forme d’assistanat.


��
��

��������������������� Partons donc à la découverte d’un des TP présents sur le


���

��������������
���

��������������� cédérom d’iTP-scie : « Modélisation d’un mécanisme ». La modéli-


��

sation cinématique est une étape clé de l’étude des comportements


��
��

���������� mécaniques – parfois faite, à tort, sur des mécanismes statiques


���������������������
������������ ou aux comportements différents selon les phases d’usage.

����������������������� Le schéma cinématique, pourquoi ?


��������������������
��������������� Le schéma cinématique est un outil de représentation utilisé soit
en phase de création, pour exprimer une idée de mécanisme, soit
���������������� en phase d’analyse d’un existant pour le modéliser.
���������������

2 La démarche de résolution de problème


�������������� ����������
pas à une simple description du contenu du cédérom, mais va ��
explorer un des TP qu’il propose, afin de mettre en évidence la
démarche pédagogique de cette aide multimédia. ������
L’article d’Yves Cartonnet, dans ce dossier spécial, nous dévoi- �����������
lait les avantages et les inconvénients des aides multimédias
quant à la capacité d’apprentissage et de réflexion. Les résultats
de l’étude – réalisée il y a quelques années – montraient l’apport
des AMMI, au moins pour une certaine population : meilleure ���������

1. Professeurs de construction, respectivement au lycée Gustave-Eiffel de


Cachan (94) et au lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (94). 3 Les moyens classiques de modélisation

32  TECHNOLOGIE 136  MARS 2005


1 La matrice des centres d’intérêt d’iTP-scie
Les outils de modélisation
Fonctionnels
Le réel technologique Technico-
et de Représentation du réel Comportement mécanique
économiques
fonctionnement
CI 1 CI 2 CI 3 CI 4 CI 5 CI 6 CI 7 CI 8 CI 9 CI 10 CI 11 CI 12 CI 13 CI 14 CI 15 CI 16 CI 17 CI 18 CI 19-1 CI 19-2 CI 20

Comportement dynamique, énergétique


La modélisation des actions mécaniques
La relation produit – procédé – matériau

La compétitivité des produits industriels


(mécanique, pneumatique, électrique,

Les outils d’analyse et de description

La modélisation et la caractérisation
La transformation du mouvement

Le cahier des charges fonctionnel


Les assemblages (encastrement)

La transmission du mouvement

Le comportement cinématique

Comportement des matériaux


La motorisation des systèmes
L’étanchéité et la lubrification
Les guidages en translation

et la représentation du réel

La comportement statique
Les techniques et les outils
L’analyse morphologique
Les guidages en rotation

des liaisons mécaniques

La définition de produit
de représentation

des mécanismes

des mécanismes
Les matériaux
hydraulique)
CI cible Savoir +
TP 1
CI outil

CI cible Savoir +
TP 2
CI 14
CI outil
CI 15

TP 2 CI cible
(autre
utilisation) CI 14
CI outil
CI 15
CI cible Savoir +
TP 3
CI outil

TP 3 CI cible
(autre
utilisation) CI outil CI 19

CI cible
TP 4
Test synthèse Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir + Savoir +

TP 4 CI cible
(autre
utilisation) CI outil CI 19

���� ���� ���� ���� ���� ����

Dans le cas qui nous concerne, en prébac, nous sommes tou- Le schéma cinématique, comment ?
jours dans l’analyse d’un existant. Par conséquent, le schéma Les moyens classiques de modélisation
cinématique doit s’inscrire dans une démarche de résolution d’un Ce sont 3 :
problème technique 2 .  La manipulation de l’objet réel (démonté), l’essence même
À l’ère des maquettes numériques, certains – élèves ou pro- des activités de TP ;
fesseurs – se demandent si le passage au modèle exprimé par le  La lecture de plans 2D, pour observer l’intérieur des méca-
schéma conserve une utilité. Preuve en est, on nomme souvent nismes, un détail d’assemblage, une surface d’appui, etc. ;
la maquette numérique « modèle », car elle idéalise les surfaces.  La manipulation de modèles 3D, pour évaluer l’aspect spa-
Mais, si le modèle 3D encourage la curiosité, par la possibilité tial des liaisons, voir les volumes et les mouvements de pièces.
immédiate qu’il offre de visualiser et d’animer un mécanisme, Ce sont déjà des modèles associés à l’objet réel ;
d’en repérer des constituants, d’en observer l’intérieur, l’intérêt  L’utilisation d’un tableau de définition des liaisons norma-
majeur de la schématisation est de simplifier le mécanisme pour lisées, disponible, figé, dans des ouvrages de référence ou, animé,
n’en conserver que le modèle cinématique. Ce schéma exprime en HTML.
un principe générique, indépendant du contexte, et devrait faci- Ces schémas et la syntaxe associée sont l’étape clé de la for-
liter la compréhension du fonctionnement si l’élève savait réali- malisation du savoir.
ser aisément ce passage de la maquette au modèle. Ce sera l’un
des apports du multimédia. La démarche originale de modélisation
Dans tous les cas, retenons que la modélisation, dans une élaborée dans le TP
démarche inductive, est le seul moyen de formaliser des connais- L’utilisation combinée du réel, du modèle 3D du plan 2D va générer
sances transversales. un processus bouclé de questions-réponses : Je manipule quoi ?

��������� ������������������������ �������������������������

����� ������������������������������������������� �������������������������������� ������


���� �����������
��������
���������� ���������������������� �������������������������

��������������������������� ������������������

4 La démarche de modélisation du TP

MARS 2005  TECHNOLOGIE 136  33


5 Les étapes de la modélisation

Étapes Description de l’activité Solutions multimédias d’iTP-scie


Identifier les groupes Regrouper les pièces en identifiant des ensembles liés Plan 2D interactif + objet réel
isocinématiques complètement
Identifier la nature Identifier la nature géométrique des surfaces des pièces et Manipulation des pièces de l’objet réel démonté
des contacts déterminer leur zone commune (point, droite, plan, cylindre, Manipulation des pièces de la maquette numérique 3D
sphère)
Modéliser les Passer de la géométrie au modèle associé (la droite est-elle Confrontation de la manipulation des pièces réelles avec la
contacts représentative d’une linéaire rectiligne ou d’un point ?) manipulation de la maquette numérique 3D + corrigé
Choisir la liaison Identifier les mouvements possibles ou impossibles dans le Schématrice
normalisée associée repère considéré
Représenter Déterminer le schéma associé aux mouvements constatés Schématrice
cette liaison Orienter la liaison choisie dans le repère

Je constate quoi ? Je modélise comment ? Mon modèle est-il Dans ce premier niveau de formation sur ce centre d’intérêt, il est
suffisamment proche du réel ? 4 peu judicieux de demander à l’élève la réalisation complète d’un
L’AMMI se comporte ici comme une aide au franchissement schéma cinématique de mécanisme. La tâche est trop complexe
des étapes difficiles de la modélisation 5 . et le niveau d’abstraction nécessaire trop élevé – comme en
témoignent les différends entre collègues quant aux problèmes de
Le TP 2 « Modélisation des liaisons mécaniques » simplification des formes, positions des liaisons, bilatéralité, etc.
Centre d’intérêt cible : CI 13, « modélisation et caractérisation On va donc demander aux élèves de compléter un schéma avec
des liaisons mécaniques » les liaisons appropriées, les autres étant déjà représentées.
 Représentation symbolique des liaisons
 Graphe des liaisons Un voyage entre réel et modèles
 Caractérisation d’une liaison par les efforts transmissibles Le but de cette séance est de modéliser le mécanisme en vue
 Caractérisation technique d’une liaison d’une étude mécanique ultérieure. Le moyen est de procéder au
Centre d’intérêt outil : démontage, tout en répondant à des questions permettant de
« techniques et outils compléter le document réponse.
de représentation » L’activité commence par un dévoilement des centres d’intérêt
Durée : 2 heures visés et des documents papier (ou numérisés) à compléter 7 ,
Niveau : 1re STI suivi d’un rappel des objectifs et de la démarche globale de
(milieu d’année) résolution du problème technique 8 . Ces premières pages sont
essentielles pour permettre à l’élève d’évaluer la tâche à accomplir,
les moyens à mettre en œuvre et la partie du programme concernée :
a-t-elle déjà été abordée ou est-ce une nouveauté ?
L’identification des groupes isocinématiques n’est pas un objec-
tif opérationnel de ce TP. Cette première étape est donc allégée,
limitée à l’identification des pièces constitutives sur le plan inter-
actif 2D où les groupes sont repérés par des couleurs.
Les allers-retours entre le démontage, la manipulation
et la réponse au questionnement nécessitent une stratégie
6 Maquette numérique pédagogique : ici, autoriser la réalisation libre du démontage
de la scie sauteuse Rappel L’objectif
de la démarche de la séance

7 La présentation du travail 8 Le rappel des objectifs et de la démarche

34  TECHNOLOGIE 136  MARS 2005


9 Le démontage extérieur sans questionnement 11 Le démontage intérieur avec questionnement

tout en étant suffisamment directif pour atteindre le but fixé, visualiser, sous forme de vidéos et de séquences animées 10,
la modélisation. les tâches à accomplir.
Pour cela, le choix s’est orienté vers l’utilisation d’une forme L’analyse intérieure du mécanisme est, elle, rythmée par les
d’outil répandue dans les ateliers de maintenance, le graphe de questions correspondant à chaque étape du démontage 11. Il s’agit
montage/démontage. Les élèves n’étant pas familiarisés avec de repérer le groupe de pièces concerné sur le plan interactif,
son utilisation, on commence cette activité par la lecture du de le manipuler sur l’objet réel 12 puis d’identifier chaque mou-
graphe en vue du démontage du carter de la scie 9 . Cette acti- vement constaté entre les classes d’équivalence et le reporter
vité, facultative pour les élèves intuitifs, a pour avantage d’or- dans le tableau du document réponse 13.
ganiser le démontage et le remontage ultérieur. Elle est rendue La dernière phase consiste, à partir du tableau complété, à
attrayante et explicite par l’outil informatique, qui permet de déterminer puis représenter les liaisons correspondantes. Pour

Tableau à compléter

Schéma Analyse d’une liaison


à compléter particulière

10 La visualisation des vidéos lors du démontage 13 Le document réponse

12 Les manipulations sur l’objet réel

MARS 2005  TECHNOLOGIE 136  35


14 Le plan dynamique interactif 18 L’étude détaillée d’une liaison à l’aide d’animations

cela, l’élève pourra utiliser à tout moment une ressource du réel – plane, perspective et tridimensionnelle manipulable –,
TP (intégrée au document ressources ou en superposition) : la en identifiant les formes des pièces et leur implantation dans
Schématrice (outil multimédia interactif d’aide à la modélisation le mécanisme 14.
présent sur le cédérom accompagnant iTP-Scie, i-tech).
Pour réaliser l’ensemble des tâches proposées, l’élève dispose La Schématrice
d’éléments le guidant dans son apprentissage : Il s’agit d’un outil graphique d’aide au choix d’une liaison et à sa
 La guidance du TP interactif : Il est possible de suivre l’ordre des représentation. Son utilisation est analogue à celle de la calcu-
questions de manière linéaire ou d’organiser son propre parcours latrice de Windows, accessible par une icône sur le bureau, uti-
en autonomie, la navigation offrant de multiples accès. lisable à tout instant par dessus la fenêtre de travail sous forme
de fenêtre mobile. La Schématrice est à la fois :
 Les jalons d’avancement : On doit régulièrement contrôler  Outil de création d’un schéma 15, le choix de la liaison selon
le rythme d’apprentissage, notamment des « zappeurs », qui le mouvement autorisé déterminant la représentation du schéma
font défiler les pages sans chercher ni à lire ni à comprendre (spatial ou plan) ;
le questionnement. Des « stops prof » incitent au dialogue avec  Outil de lecture d’un schéma 16 permettant de visualiser
l’enseignant, ce qui met en confiance et permet de faire le une animation « imagée » de chaque liaison ;
point.  Outil de rappel 17 présentant un aperçu global de toutes les
 Le document réponse : Élément de repérage de l’avancement liaisons animées et de leurs symboles.
du travail, il permet à l’élève de consigner les résultats de ses
expériences. Il sera rendu au professeur en fin de séance, et Le concept de corrigé dynamique
servira éventuellement de support pour la notation 13. Intégré au sein même du TP interactif, le corrigé participe
activement à la formation utilisant, ici aussi, les avantages du
Les ressources multimédias multimédia. La correction est la phase clé de la compréhension
Le plan dynamique et sa nomenclature interactive des activités. Elle est l’occasion de comparer les résultats
Grâce à ce concept original, on peut, à partir d’un même document, obtenus à ceux attendus, de constater les écarts et de
consulter le nom de la pièce correspondant au repère sur le déterminer leurs origines. Elle permet donc également de
plan, en voir une image ou accéder à sa représentation spatiale vérifier le niveau de compréhension. C’est un moment
manipulable – et s’éviter une fastidieuse recherche dans une privilégié de dialogue entre le professeur et l’élève, par un
liasse de documents ou une multitude de pages. Ce concept jeu de questions-réponses ouvertes ayant comme point de
fort permet de réellement lier les représentations de l’objet départ le sujet de TP.

15 Les différentes utilisation de 16 … La lecture d’un schéma… 17 … Le rappel des différentes liaisons
la Schématrice : La création d’un schéma…

36  TECHNOLOGIE 136  MARS 2005


Chaque liaison étudiée est détaillée par Roue 4
des animations expliquant point par point Rotor 3
le cheminement permettant d’arriver à la
solution 18. Bague 5
Le schéma complet est, pour finir, com-
paré au modèle 3D, par une animation éta-
blissant ainsi la relation directe entre le
modèle du schéma, le modèle numérique
et les mouvements associés 19.
Ce corrigé, protégé par un mot de passe
personnalisable, est accessible pour le
formateur à n’importe quel moment du Corps 1
TP, ce qui permet de revenir sur un point
non acquis précédemment.

La fiche de formalisation
Support lame 6
Cette fiche 20 est guidée par l’objectif de
la séance – ici le CI 13. Elle formalise les
savoirs acquis, c’est-à-dire synthétise les
savoirs génériques transférables à d’autres
études. 19 La comparaison animée du schéma complet et du modèle 3D

supplémentaire – étroitement liée au TP2 – concernant l’hyper-


staticité d’une liaison glissière, thème rarement abordé en raison
de sa complexité 22. On y détaille différents modes de réalisation
de liaisons glissière et leurs propriétés, puis on amène l’élève à
réfléchir sur le cas particulier du guidage du porte-lame dans le
carter par l’intermédiaire de paliers de guidage. L’animation pro-
posée permet d’approcher les problèmes de réalisation hypers-
tatiques par la nécessité de degrés de réglage en position pour
aligner la pièce et son guidage.

Une liberté dirigée


Ce mode d’apprentissage inductif est comme on le sait fortement
consommateur de temps. L’activité de modélisation, point de
formation critique – en tant que base de la formation du futur
diplômé – et complexe – par le niveau d’abstraction et de réflexion
qu’elle demande –, nécessite un investissement important. Elle
20 La fiche de formalisation
doit s’ancrer dans le réel et en dégager différents modèles, qui
On y retrouve donc la modélisation des liaisons étudiées, dans seront par la suite comparés et jugés dans un processus itératif
le cadre qui nous concerne les liaisons ponctuelle, pivot et glis- menant au modèle retenu. À ce niveau de découverte, l’élève
sière. La représentation schématique d’un engrenage a égale- n’a pas de connaissances préalables sur le sujet ; il est acteur,
ment été abordée (ou du moins identifiée), ainsi que la procédure met en œuvre le matériel mis à sa disposition, et en dégage des
d’utilisation du graphe de montage/démontage. concepts.
Cette fiche, complétée durant le TP ou en fin d’activité, infor-
matiquement ou sur papier, clôture la séance de TP. Vérifiée et
corrigée par le professeur avant le départ des groupes, elle est
conservée par l’élève et peut alors être réutilisée dans d’autres
activités du même centre d’intérêt.
Elle ne doit en aucun cas constituer un catalogue des liaisons
possibles ni une extrapolation d’éléments non abordés dans le
TP, qui devront être l’occasion d’une autre fiche de formalisation.
L’ensemble regroupé de ces fiches permettra une synthèse aisée
en fin de séquence à l’occasion d’une séance en classe entière.

« En savoir plus… » au rythme de l’élève


Les activités évaluées sont conçues pour être réalisées et ter-
minées par tous les élèves dans un rythme de travail permettant
la réflexion. Pour les plus rapides, la zone « En savoir plus… »
permet d’approfondir des connaissances scientifiques, techni-
ques ou culturelles 21.
Le choix est donné à l’élève de consulter des articles et extraits
de sites sur le travail et la vie du bois, ou de réaliser une activité 21 La zone « En savoir plus… »

MARS 2005  TECHNOLOGIE 136  37


22 L’activité sur l’hyperstaticité d’une liaison glissière proposée dans la zone « En savoir plus… »

L’enjeu de cette étape d’apprentissage ne doit donc pas inter- d’une AMMI. L’attrait des ressources animées, véritablement
dire tout droit à l’erreur. Chacune des activités de ce cédérom pédagogiques – comportant des explications, des définitions de
permet de multiples essais, de revenir sur un point non acquis, vocabulaire nouveau – dépasse le seul cadre du TP. Pour en auto-
de consulter une ressource supplémentaire. riser un accès plus aisé – c’est-à-dire sans passer par le TP –,
Le processus proposé est directif dans la démarche de réso- elles ont été organisées dans un deuxième cédérom, i-tech,
lution et libre dans l’ordonnancement et la consultation. Cette permettant d’autres utilisations, comme ressources universelles
AMMI est réellement interactive ; elle ne se contente pas de tra- de travaux pratiques ou d’illustration de cours.
duire un dossier papier en HTML – même si ce n’est pas visible Ce cédérom i-tech est un autre concept pédagogique inno-
dans cet article ! vant. Il permet une utilisation d’outils tels que la schématrice,
Le concept de localisation (voir l’article « Des TP de construc- la ressource engrenages, les manuels de logiciels, etc. dans
tion animés », Technologie no 134) permet un repérage aisé, et d’autres types de séquences. En travaux dirigés il apporte une
il n’y a pas d’empilage de fenêtres pouvant désorienter l’élève. aide précieuse aux étudiants ; en séance de synthèse, il fournit
L’environnement doit donner à ce dernier un cadre rassurant, lui une illustration judicieuse des points essentiels à retenir. I-tech
conférant la sensation qu’à la fois rien ne lui manque pour com- constitue donc une base de donnée autonome – constituée de
prendre et qu’il évolue dans un espace de liberté. fichiers auto-exécutables indépendants – pour d’autres activi-
Nous venons de voir que l’activité de modélisation, comme bien tés de TP, permettant ainsi une bonne intégration dans les pro-
d’autres, peut de fait trouver un nouveau souffle grâce à l’usage gressions déjà réalisées. 

Publicité

������� CONCSATNRIQUCUTEION
MÉ E
Référence « Scie 1 » : INTERACTIV
CD ROM iTP-scie de 4 TP multimédia
CD ROM i-tech de ressources interactives
Référence « Scie 2 » :
CD ROM iTP-scie de 4 TP multimédia
CD ROM i-tech de ressources interactives
Scie sauteuse premier prix
Référence « Scie 3 » :
CD ROM iTP-scie de 4 TP multimédia
CD ROM i-tech de ressources interactives
2 Scies sauteuses premier prix
Référence « Scie 4 » :
CD ROM iTP-scie de 4 TP multimédia FESTO DIDACTIC
CD ROM i-tech de ressources interactives
BP 25
1 Scie sauteuse premier prix
1 Scie sauteuse professionnelle Festool 8, rue du clos Sainte-Catherine
94 363 Bry-Sur-Marne cedex
Référence « Scie 5 » :
CD ROM iTP-scie de 4 TP multimédia
Tél. : 01 48 82 64 00/01 48 82 64 30
CD ROM i-tech de ressources interactives Fax : 01 48 82 64 01/01 48 82 64 31
1 Scie sauteuse premier prix E-Mail : Didactic_fr@festo.com
1 Scie sauteuse professionnelle Festool écorchée www.festo.fr

38  TECHNOLOGIE 136  MARS 2005

Vous aimerez peut-être aussi