Vous êtes sur la page 1sur 28

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem


Faculté des Sciences et de la Technologie
Département de Génie il & Architecture

CHAPITRE 4: LES LIANTS

Présenté par :
Pr. A. MEBROUKI
3.1 DÉFINITION

1ère définition:
Produit servant à agglomérer des matières inertes (sable, graviers, granulats). [On
distingue les liants hydrauliques, surtout composés de chaux, de silice et d'alumine, et
les liants organiques tels que d’argiles.et es liants hydrocarbonés, à base de goudron
ou de bitume]

2ème définition:
Un liant est un produit qui sert à agglomérer en masse solide des particules solides sous
forme de poudre ou de granulats (appelés aussi agrégats ; dans le cas des peintures et
mastics, on parle de charges).
Les liants rentrent dans la fabrication des peintures, des colles, des mastics, des pâtes,
des mortiers, etc.
3.2 CLASSIFICATION

Les liants peuvent être classés selon leur composition, en deux grandes familles : les
liants minéraux et les liants organiques.

➢les liants minéraux : selon leur mode de durcissement, ils peuvent être classés en
deux sous-familles :
• les liants aériens : durcissement à l'air dû à une réaction
de carbonatation :(chaux aériennes, argiles) ;
• les liants hydrauliques : durcissement en milieu humide ou dans l’eau dû à une
réaction d'hydratation de silicates ou d'aluminates : chaux
hydrauliques, ciments (ciment prompt, ciment Portland, ciment
alumineux), plâtres, laitiers.

➢les liants organiques :


• les liants hydrocarbonés : bitumes, goudrons ;
• les résines et surtout polymères : les aminoplastes, par exemple, sont des polymères
largement utilisés dans l'industrie du bois et de ses dérivés.
Les liants destinés à la construction se composent de deux grandes familles distinctes
par leur mode de prise :
les liants aériens:
Ces produits réalisent leur prise en présence de gaz carbonique : il s'agit d'une prise
aérienne.
Les liants hydrauliques:
Pour ces produits, la prise se fait en présence d'eau. La famille des liants
hydrauliques se subdivise en deux sous familles : les ciments et les chaux
hydrauliques.
3. 3 LES LIANTS AÉRIENS (OU LA CHAUX AÉRIENNE)

Les chaux aériennes sont issues de pierre calcaire très pure de l'ordre de 95 à 99.5 % de
carbonate de calcium (calcaire).
On distingue trois types de chaux :
• Chaux vive : morceaux, réactive
• Chaux hydratée ou éteinte : poudre, Ca(OH)2 + H2O
• Chaux en pâte : Ca(OH)2 + n H2O (excès d'eau).
La chaux aérienne dite CL 90 :
Sa prise à l'air par carbonatation (absorption du CO2 contenu dans l'air ambiant) fait
d'elle la chaux particulièrement adaptée aux enduits en milieux secs. Diluée avec de
l'eau, elle constitue des peintures naturelles qui agrémentées de pigments, décorent
les enduits.
3 LES LIANTS HYDRAULIQUES (LES CIMENTS PORTLAND)
1 Introduction
Le ciment usuel est aussi appelé liant hydraulique
Le ciment est un produit moulu du refroidissement du clinker qui contient un
mélange de silicates et d’aluminates de calcium porté à 1450 – 1550 °C,
température de fusion.
Qu’est-ce que le ciment ?
Ciment = liant hydraulique
Un liant hydraulique a la propriété de durcir progressivement au contact de l’eau (par
une série de réactions chimiques de ses constituants avec l’eau).
Après durcissement, il conserve sa résistance et sa stabilité, même sous l’eau.

Constituant principal du ciment = le clinker


Obtenu à partir de la cuisson à haute température (1 450°C) d’un mélange de :
- Calcaire (CaCO3) : 80 %
- Argile (SiO2 , Al2O3 , FeO3) : 20 %
Puis refroidissement rapide (la trempe)

Le ciment se présente sous forme d’une poudre (minérale) très fine


2 Principe de fabrication ciment portland

La fabrication de ciment se réduit schématiquement aux trois opérations suivantes:


❖Préparation du cru
❖Cuisson
❖Broyage et conditionnement
Il existe 4 méthodes de fabrication du ciment qui dépendent essentiellement du
matériau:
➢Fabrication du ciment par voie humide (la plus ancienne).
➢Fabrication du ciment par voie semi-humide (en partant de la voie humide).
➢Fabrication du ciment par voie sèche (la plus utilisée).
➢Fabrication du ciment par voie semi-sèche (en partant de la voie sèche).
Le composé de base des ciments actuels est un mélange de silicates et
d’aluminates de calcium résultant de la combinaison de la chaux (CaO) avec la
silice (SiO2), l’alumine (Al2O3), et l’oxyde de fer (Fe2O3).

La chaux nécessaire est apportée par des roches calcaires, l’alumine, la silice et
l’oxyde de fer par des argiles. Les matériaux se trouvent dans la nature sous
forme de calcaire, argile ou marne et contiennent, en plus des oxydes déjà
mentionnés, d’autres oxydes et en particulier Fe2O3, l'oxyde ferrique.

Le principe de la fabrication du ciment est le suivant: calcaires et argiles sont


extraits des carrières, puis concassés, homogénéisés, portés à haute
température (1450 °C) dans un four. Le produit obtenu après refroidissement
rapide (la trempe) est le clinker.
Schéma général de la fabrication du ciment
Recette pour fabriquer 1 kg de ciment

INGRÉDIENTS
1 250 g de calcaire
290 g d’argile
70 g de gypse

Extraire du sol le calcaire et l’argile

Concasser, puis broyer le tout jusqu’à obtention d’une poudre sèche


(farine) à bien mélanger

Faire cuire cette farine dans le four préalablement chauffé à 1450°C

On obtient 930 g de clinker A refroidir très fortement

Broyer ensemble et finement le clinker et le gypse On obtient


1 kg de très bon ciment
2.7 Ciments et bétons - Généralités
ETAPES DE LA FABRICATION DU CIMENT
ÉCHANGEUR À CYCLONE
Concassage Réchauffement du cru
Préhomogénéisation Précalcination

EXTRACTION FOUR HORIZONTAL, ROTATIF


DES MATIÈRES CYLINDRIQUE
Décarbonatation
PREMIÈRES FABRICATION Clinkérisation
DU CRU
par broyage des
matières
premières STOCKAGE
CARRIÈRES < 200 μm silos
Blocs de Dmax 150mm CRU CUISSON ensachage
Calcaire 80% 1 450°C
Argile 20% CLINKER
BROYAGE
DU CLINKER
Broyage intime du calcaire < 100 μm avec gypse
et de l’argile CIMENT
(et bauxite, oxyde de fer)
Homogénéisation du mélange
Clinker + autres constituants éventuels : laitier de haut fourneau,
cendres volantes, calcaires, fumées de silice.
Schéma de la fabrication du ciment Portland (A retenir)
3 Constituants principaux et additions

3.1 Constituants du clinker (actuellement appelé CRS)


Les principaux composants anhydres obtenus lors du refroidissement rapide du
clinker sont:
1. Le silicate tricalcique 3CaO.SiO2 (C3S) (50-70% du clinker).
2. Le silicate bicalcique 2CaO.SiO2 (C2S) (10-30% du clinker).
3. L’aluminate tricalcique 3CaO.Al.O3 (C3A) (2-15% du clinker).
4. L’alumino-ferrite tétracalcique (Ferro-aluminate tétracalique)
4CaOAl2O3.Fe2O3 (C4AF) (5-15% du clinker).
3.2 Les autres constituants des ciment
Le ciment portland est composé de clinker moulu auquel on ajoute une
quantité de gypse, destinée à régulariser la prise. Pour modifier les
propriétés du ciment, on ajoute les autres constituants associés au
clinker grâce à leurs caractéristiques chimiques ou physiques. Ils ont aussi
un but économique (diminuer le prix de revient du ciment.

Les constituants les plus utilisés sont:


✓ Les fillers Calcaires:
Ce sont des “constituants secondaires” des ciments, donc ils ne peuvent
jamais excéder 5 % en masse dans la composition du ciment. Ce sont
des matières minérales, naturelles ou artificielles qui agissent par leur
granulométrie sur les propriétés physiques des liants (maniabilité, pouvoir
de rétention d’eau).
✓ Laitier granulé de haut fourneau:
Le laitier est un sous-produit de l'industrie métallurgique ayant des
propriétés hydrauliques. Il est obtenu par refroidissement rapide (trempe)
de certaines scories fondues provenant de la fusion du minerai de fer
dans un haut fourneau.

✓ Cendres volantes (V ou W):


Elles sont les produits pulvérulents de grande finesse, provenant du
dépoussiérage des gaz de combustion des centrales thermiques.
On distingue:
- Les cendres volantes siliceuses (V) qui ont des propriétés
pouzzolaniques;
- Les cendres volantes calciques (W) qui ont des propriétés
hydrauliques et parfois pouzzolaniques.
✓ Fumée de silice:
Les fumées de silices sont un sous-produit de l’industrie du silicium et de
ses alliages. Elles sont formées de particules sphériques de très faible
diamètre (de l’ordre de 0,1 µm). Pour entrer dans la composition d’un
ciment en tant que constituant principal, elles doivent être présentes
pour au moins 85 % (en masse). Les fumées de silices ont des propriétés
pouzzolaniques.
4 Les principales catégories de ciment
4 Les principales catégories de ciment
L’industrie cimentière commercialise de nombreux types de ciments afin de
répondre aux différents problèmes rencontrés lors de la construction des
ouvrages :
Résistances mécaniques
Résistance à une attaque physique ou chimique
Mise en oeuvre particulière.

Les ciments peuvent être classés en cinq grandes familles norme (NF EN 197-1)

Les ciments portlands (CEM I) : Ces ciments contiennent au moins 95 % de


clinker. C’est un Ciment sans ajout secondaire
Les ciments portlands composés (CEM II) ou aussi (CPJ):
On distingue deux catégories de CEM II :
- les CEM II/A qui contiennent plus de 80 % de clinker et moins de 20 % de
constituants Secondaires ;
- les CEM II/B dont les valeurs sont respectivement plus de 65 % de clinker et
moins de 35 % de constituants secondaires.
Les ciments de hauts fourneaux (CEM III): Ces ciments sont subdivisés en trois
catégories selon leur teneur en laitier : les CEM III/A (de 36 à 65% de laitier), les
CEM III/B (de 66 à 80 % de laitier) et les CEM III/C (de 81 à 95 % de laitier).
Le reste des constituants est du clinker avec éventuellement un filler dans la
limite de 5% de l'ensemble des constituants.
Les ciments pouzzolaniques (CEM IV) On distingue également deux catégories :
- les CEM IV/A qui contiennent plus de 65 à 90 % de clinker ;
- les CEM IV/B dont la valeur est de 45 à 64 % de clinker.
Le reste des constituants sont des ajouts pouzzolaniques avec éventuellement
un filler dans la limite de 5 %. Les ajouts pouzzolaniques peuvent être des fumées
de silice, des pouzzolanes naturelles et des cendres volantes siliceuses.
Les ciments au laitier et aux cendres (CEM V): Ils sont subdivisés en deux
catégories selon leur teneur en laitier de haut fourneau et de
pouzzolanes naturelles ou de cendres volantes siliceuses : les CEM V/A (de 18 à
30 %) et les CEM V/B (de 31 à 50 %).
Classe de résistance du ciment

Les ciments sont répartis en trois classes de résistances : 32.5 - 42.5 -


52.5, définis par la valeur minimale de la résistance caractéristique du
ciment à 7 jours et à 28 jours. La résistance du ciment est déterminé sur
des éprouvette de mortier de ciment (Mortier normalisé ;
3sable/1ciment/0,5 Eau)
CHAPITRE 4: LES MORTIERS

Vous aimerez peut-être aussi