Vous êtes sur la page 1sur 7

CUPIT Lorna

UE Math391 - Modèles dynamiques en Biologie - 2020-2021


DESTERCKE Adélie
FERREIRA Elodie
Projet biomathématiques FOURNIER Clémentine
Sujet « e-bouvières » HISLEUR Nicolas

Exercice 1. Dynamique des populations de moules d’eau douce

Question 1 :
y’(t) = y(t) * λ - µ

Question 2 :
λ est un taux de reproduction, il est donc exprimé en unité de temps-1
µ est la vitesse de disparition, elle est donc exprimée en nombre d’individu
par unité de temps

Question 3 :

g(y)
µ et λ sont tous les deux
des réels supérieurs à 0.
Le point d’équilibre est le
point pour lequel y’(t) = 0,
ici :
y’(t) = 0
y ó y(t) * λ- µ = 0
µ/λ ó y(t) = µ/λ
Le point d’équilibre a
-µ donc pour coordonnées
(µ/λ ; 0).
Grâce à la droite tracée,
on observe que le point
d’équilibre est instable.
Question 4 :
Graphique représentant les conséquences, sur la dynamique de la
populaYon de moules, d’une augmentaYon brutale du taux de polluYon
(augmentaYon de µ).

Si on augmente µ avec un λ supérieur à 1, alors on obYent la courbe


violeZe. Si on augmente µ avec un λ inférieur à 1, alors on obYent la
courbe rouge.
La courbe orange est la courbe d’origine, obtenue à la quesYon
précédente.
g(y) Si on augmente µ avec un λ > 1

y
µ0/λ

- µ0 Si on augmente µ avec un λ < 1


Question 5 :

Si on suppose que la polluYon se produit au temps t1 tel que y(t1) =


2μ0/ λ , et que le taux de mortalité devient alors μ1 = 3*μ0, alors on
obYent la courbe verte. Le nouveau point d’équilibre est alors : y(t1) =
2μ0/ λ
g(y)

y
µ0/λ 2µ0/λ =
y(t1)

µ0

µ1

Question 6 :
On observe que la courbe verte pivote et devient de plus en plus verticale.
Le coefficient directeur de la droite augmente. On peut supposer qu’au
bout d’un certain temps t, la courbe continuera de progresser suivant cette
tendance, on aura donc un taux de disparition importante. La population
de moules d’eau douce dans l’étang pollué va alors connaître une
diminution suite à une disparition plutôt rapide des individus.
Question 7 :

y’(t) = y(t)*λ- µ
La soluYon homogène de ceZe équaYon est :
y’(t) = C * exp(λ*t)

La soluYon parYculière de ceZe équaYon est :


y’(t) = 0
ó y(t)*λ- µ = 0
ó y(t)*λ = µ
ó y(t) = µ/λ

La soluYon générale de ceZe équaYon est donc :


y(t) = C * exp(λ*t) + µ/λ

En considérant comme condiYon iniYale y = y(t1) et avec un taux de mortalité


μ1, on a donc y = y(t1) = 2µ0/λ et μ1 = 3µ0.
D’où, 2*(µ0/λ) = C * exp(λ*t) + 3µ0/λ
ó C * exp(λ*t) = 2µ0/λ - 3µ0/λ
ó C * exp(λ*t) = µ0/λ
ó C = (µ0/λ)/exp(λ*t)
ó C = (µ0/λ)* exp(-λ*t)

On a donc finalement :
y(t) = (µ0/λ)* exp(-λ*t) * exp(λ*t) + µ/λ
D’où y(t) = µ0/λ+ µ/λ = (µ0+µ)/λ
Exercice 2. Dynamique des populations de bouvières

Question 1 :
V1 = λ
V2 = µ
V3 = r
V4 = p

Question 2 :
D’un point de vue biologique, le point d’équilibre définit la période où il y
a autant de v1 que de v2 et autant de v3 que de v4.
D’un point de vue mathématique, un point d’équilibre est une solution
constante de l’équation différentielle, pour laquelle la dérivée par
rapport au temps est nulle.

Question 3 :
L’isocline verticale a pour équation : x’(t) = 0 d’où y(t) = p/r*x(t)
L’isocline horizontale a pour équation y’(t) = 0 d’où y(t) = µ/ λ

Isocline horizontale

Isocline verYcale
Question 4 :
Coordonnées du point d’équilibre :

x’(t) = r * y(t) * x(t) – p


y’(t) = λ * y(t) - µ
ó
r * y(t) * x(t) – p = 0
λ * y(t) - µ = 0
ó
r * y(t) * x(t) – p = 0
y(t) = µ/ λ
ó
r * µ/ λ * x(t) – p = 0
y(t) = µ/ λ
ó
x(t) = p/(r*µ/ λ)
y(t) = µ/ λ

Le point d’équilibre a donc pour coordonnées : A(p/(r*µ/ λ); µ/ λ)


Question 5 :

Vous aimerez peut-être aussi