Vous êtes sur la page 1sur 3

Séquence V *Correction séance 6 

: La rencontre amoureuse et la naissance du


Séance 6 dilemme
*Dominante : Lecture/ Ecriture
*Support : Acte I, scène 5
a) Donnez un titre au passage.
Le rencontre amoureuse, le coup de foudre, l'amour immédiat.

b) Relevez le champ lexical du sacré.


«  profane, châsse bénie, pèlerins, pèlerin, dévotion, les saintes, pieux baiser, les
saintes, les pieux pèlerins, pèlerin, prière, chère sainte, elles prient, exauce-les,
leur foi, les saintes, les prières, mes prières, le péché, pécheur.  »

c) Qui est le pèlerin ? Qui est la sainte ?


Roméo et Juliette

d) Dans quel but Roméo, le premier, emploie-t-il ce vocabulaire ?


Roméo emploie le vocabulaire du sacré car il veut montrer à Juliette qu'il la
vénère déjà : elle est la seule personne à qui il voue un véritable culte, elle
devient plus importante que Dieu lui-même.

e) Pourquoi Juliette poursuit-elle la conversation avec le même


vocabulaire que lui ?
Elle emploie le même vocabulaire car il donne à la conversation une apparence de
chasteté alors qu'en fait leur rencontre est très sensuelle.

f) Relevez le champ lexical de la sensualité.


«  lèvres, rougissants, toucher, tendre baiser, ont des mains qui touchent, paume
sur paume, baiser, lèvres, laisse les lèvres faire ce que font les mains, lèvres,
vous embrassez selon les plus belles manières  ».

 A RETENIR
( rappel :une métaphore qui se poursuit sur plusieurs lignes s'appelle une
métaphore filée.)
Ce qu'on peut retenir du passage, c'est la pudeur avec laquelle les deux
adolescents abordent le langage amoureux et l'amour lui-même. Il n'y a rien de
vulgaire dans leurs paroles, elles donnent au contraire l'image du profond
respect qu'ils ont déjà l'un pour l'autre. Cette retenue orale ne les empêche pas
cependant de s'embrasser dès leur première rencontre. La didascalie le précise
« Il l'embrasse ».
( Rappel :Les didascalies sont l'ensemble des indications scéniques faites par le
dramaturge. Elles peuvent concerner le jeu des acteurs, le décor, les
mouvements, les bruits.
 A RETENIR : le badinage amoureux

 Le badinage amoureux est un jeu de séduction : l’homme montre qu’il est


beau parleur, qu’il a de l’esprit et de l’humour. Il séduit par les mots. La
femme résiste pour faire durer le jeu, être plus désirable et montrer
qu’elle aussi a de l’esprit et qu’elle n’est pas dupe des sous-entendus de la
conversation.
 Ces scènes sont fréquentes dans les comédies (Marivaux, XVIIIème. Le
marivaudage est ‘ailleurs synonyme de badinage).

Séquence V *Suite séance 6 : La rencontre amoureuse et la naissance du


Séance 6 dilemme
*Dominante : Lecture/ Ecriture
*Support : Acte I, scène 5

 Lisez l’extrait suivant :

ROMÉO. - C'est une Capulet ! ô trop chère créance ! Ma vie est due à mon ennemie !

BENVOLIO, à Roméo. - Allons, partons ; la fête est à sa fin.

ROMÉO, à part. - Hélas ! oui, et mon trouble est à son comble.

PREMIER CAPULET, aux invités qui se retirent.  - Çà, messieurs, n'allez pas nous
quitter encore : nous avons un méchant petit souper qui se prépare... Vous êtes donc
décidés ?... Eh bien, alors je vous remercie tous... Je vous remercie, honnêtes
gentilshommes. Bonne nuit. Des torches par ici !... Allons, mettons-nous au lit ! (À son
cousin Capulet.) Ah ! ma foi, mon cher, il se fait tard : je vais me reposer
Tous sortent, excepté Juliette et la nourrice.
JULIETTE. - Viens ici, nourrice ! quel est ce gentilhomme, là-bas ?

LA NOURRICE. - C'est le fils et l'héritier du vieux Tibério.

JULIETTE. - Quel est celui qui sort à présent ?

LA NOURRICE. - Ma foi, je crois que c'est le jeune Pétruchio.

JULIETTE, montrant Roméo. - Quel est cet autre qui suit et qui n'a pas voulu
danser ?

LA NOURRICE. - Je ne sais pas.


JULIETTE. - Va demander son nom. (La nourrice s'éloigne un moment.)  S'il est marié,
mon cercueil pourrait bien être mon lit nuptial.

LA NOURRICE, revenant. - Son nom est Roméo ; c'est un Montague, le fils unique de


votre grand ennemi.

JULIETTE. - Mon unique amour émane de mon unique haine ! Je l'ai vu trop tôt sans le
connaître et je l'ai connu trop tard. Il m'est né un prodigieux amour, puisque je dois
aimer un ennemi exécré !

LA NOURRICE. - Que dites-vous ? que dites-vous ?

JULIETTE. - Une strophe que vient de m'apprendre un de mes danseurs. (Voix au-


dehors appelant Juliette.)

LA NOURRICE. - Tout à l'heure ! tout à l'heure !... Allons nous-en ; tous les étrangers
sont partis.

 Répondez aux questions suivantes :

a) Soulignez, dans l'ensemble du passage, les phrases qui présentent des


oppositions...
b) Maintenant que Roméo et Juliette connaissent la vérité l'un sur l'autre,
peuvent-ils renoncer à s'aimer ?

Vous aimerez peut-être aussi