Vous êtes sur la page 1sur 4

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE MARITIME

BOU-ISMAIL

CONDUITE MOTEUR DIESEL

Principaux constructeurs et différents types de moteurs marins


utilisés à bord des navires

Par

Mr R. HERMOUCHE

• Officier Mécanicien de Première Classe « OM1 »


• Master of Science in Maritime Education and Training
CONDUITE DES MACHINES

Le cours est conçu comme un cadre qui satisfait les principales conditions de bon fonctionnement des
moteurs diesel marins.

Ce présent papier ne consiste en aucun cas un guide de conduite pour les moteurs diesel à bord des
navires, mais tout au plus un outil de travail.

En présence de matériels, organes ou machines données, les responsables (officiers) doivent


impérativement détailler certaines questions en tenant compte des guides de conduite fournis par les
constructeurs et de l’expérience acquise sur chaque navire.
Principaux constructeurs et différents types de moteurs marins utilisés à
bord des navires
Il n'est évidemment pas possible ni utile, de décrire l'ensemble des moteurs marins construits par les
différents constructeurs. Aussi, la description des organes principaux sera limitée aux moteurs les plus
récents installés à bord des navires, c'est-à-dire :
✓ pour les moteurs lents:
• « SULZER» : types RND-M, RLB, RTA,
• « M.A.N-B & W» : types L-GFC, L-MC,

✓ pour les moteurs semi-rapides :


• PIELSTICK : type PC 4.

Nota
Dans la désignation d'un moteur, on rencontre le type, mais aussi le nombre de cylindres et l'alésage.

Exemples:
✓ « 6 RTA 84» est un moteur du type RTA, à 6 cylindres de 84 cm d'alésage.
✓ « 10 L 90 MC» est un moteur du type L-MC, à 10 cylindres de 90 cm d'alésage.
✓ « 12 PC4.V» est un moteur du type PC4, à 12 cylindres en Vé.
✓ « 6 PC2.L » est un moteur du type PC2, à 6 cylindres en ligne.

1. Aperçu des différents types de moteurs


Pour faciliter le repérage des différentes parties du moteur, vous trouverez aux planches 1 à 3, les coupes
transversales de moteurs à deux temps et aux planches 4 à 5, celles de moteurs à quatre temps.

La planche 1 représente le moteur SULZER RND à lumières de balayage et d'échappement qui, avec ses
dérivés, RND-M, RLA, RLB, est actuellement le moteur le plus répandu à bord des navires en service.

La planche 1 représente le moteur SULZER RTA, à longue course. Le rapport course/alésage est de
2,857 pour le moteur RTA 84. C'est le plus récent moteur construit par ce constructeur, qui utilise pour la
première fois le principe du balayage par lumières et l'échappement par soupape à commande hydraulique
et ressort pneumatique.

La planche 2 montre le moteur MITSUBISHI du type L-GFC à longue course, à lumières de balayage et
soupape d'échappement. Le rapport course-alésage est de 2,66.

La planche 2 représente le plus récent moteur construit par M.A.N-B&W, du type à balayage par
lumières et échappement par soupape. Il diffère du précédent par le mode de construction du bâti et de la
plaque de fondation, par un rapport course-alésage encore plus élevé (3,24) et par une faible vitesse de
rotation (74 tr/min pour le moteur L 90 MC).

La planche 3 montre les moteurs d'autres constructeurs. A noter, le moteur DOXFORD à pistons opposés
et le moteur MITSUBISHI à balayage par lumières et échappement par 3 soupapes d'échappement
commandées par culbuteurs.

La planche 4 représente «les coupes transversales de moteurs rapides à quatre temps « M.G.O. » en ligne
et en Vé. Il faut noter pour ces moteurs la chambre d'air formée à l'intérieur du piston.

La planche 5 montre la coupe transversale du moteur à quatre temps semi-rapide, en Vé, PIELSTICK
type PC4.
La planche 5 représente aussi la coupe transversale et donne l'encombrement du moteur PIELSTICK à
longue course du type PC 40 L-570.

La planche 6 permet de se rendre compte de l'encombrement relatif et des puissances développées par les
moteurs rapides, semi-rapides et lents, ainsi que de leur puissance massique. A titre de comparaison, on a
par exemple:
✓ Moteur 12 RTA 84: 45,04 kg/kW: Moteur lent.
✓ Moteur 18 PC4-2-V: 14,54 kg/kW: Moteur semi-rapide.
✓ Moteur U~PA4-V200 : 3,2 kg/kW: Moteur rapide.

2. Disposition générale
La planche 8 représente la disposition classique du compartiment machine, à bord des navires actuels.
Le moteur entraine la ligne d’arbre :
✓ directement, sur la plupart des navires équipés de moteurs lents. C’est la liaison directe ;
✓ par l’intermédiaire d’un réducteur, pour les moteurs rapides et semi-rapides, et récemment, pour
les moteurs lents d’alésage moyen ayant des vitesses de rotation de l’ordre de 120 à 140 tr/min.
c’est la liaison indirecte.
Les moteurs rapides de propulsion installés a bord des navires, ont des vitesses de l’ordre de 1000tr/min
et les moteurs semi-rapides des vitesses comprises entre 400 et 520 tr/min.
La vitesse de rotation de l’hélice dépend des caractéristiques du navire et se situe entre 60 et 120 tr/min.
La tendance actuelle est à sa diminution car le rendement de l’hélice est meilleur aux faibles vitesses de
rotation.
Lorsque plusieurs moteurs entrainent une même ligne d’arbres, ces moteurs sont reliés au réducteur par
un dispositif d’embrayage constitué par un accouplement du type hydraulique, électromagnétique, ou à
tambour munis de blocs de friction (dispositif AIRFLEX).
Sur la ligne d’arbres, une butée permet de transmettre à la coque du navire la force propulsive développée
par la rotation de l’hélice. Sur certains moteurs lents, cette butée est incorporée au moteur.
Le gaz d’échappement a la sortie des turbosoufflantes de suralimentation sont dirigés vers une chaudière
de récupération par l’intermédiaire de collecteurs calorifugés munis de soufflets de dilatation pour
compenser les dilatations entre la coque, le moteur et les tuyauteries.
Un silencieux permet d’atténuer le bruit du a l’échappement des gaz avant leur dissipation dans
l’atmosphère.

3. Classement des principaux constructeurs de moteurs diesels marins


Le tableau de la planche 7 montre :
✓ la puissance moyenne par moteur installé, pour chacun des principaux constructeurs ;
✓ les caractéristiques générales des principaux diesels récents.

Vous aimerez peut-être aussi