Vous êtes sur la page 1sur 28

1 250-SZV-23 rev.

00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

TABLEAU DE REVISIONS

Rev. Date Revision memo Preparé par Vérifié par Apprové par
00 12/12/2018 FIRST ISSUE G.Mabiala C.Soare P.Evangelista

Page 2 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

TABLE DES MATIERES

1 OBJECTIF ....................................................................................................................................................4
2 DEFINITIONS ET ABREVIATIONS .............................................................................................................4
2.1 Definitions ................................................................................................................................................. 4
2.2 Abréviations .............................................................................................................................................. 4
3 DOCUMENTS DE REFERENCE .................................................................................................................5
4 RESPONSIBILITE ........................................................................................................................................5
4.1 Top management...................................................................................................................................... 6
4.2 Chef de projet (PM) .................................................................................................................................. 6
4.3 Chef de chantier (CM) .............................................................................................................................. 6
4.4 Chef de projet HSE (HSEM) ..................................................................................................................... 6
4.5 HSE ingénieur (SE) ................................................................................................................................... 6
4.6 Assistant HSE ............................................................................................................................................. 6
4.7 Superviseur de discipline ............................................................................................................................ 7
4.8 Travailleur ................................................................................................................................................... 7
5 EVALUATION DES RISQUES ET SELECTION DES EPI. .........................................................................7
5.1 Equipement de protection individuelle de base ........................................................................................ 7
5.1.1 Protection du corps ...................................................................................................................... 8
5.1.2 Protection de la tete ..................................................................................................................... 8
5.1.2.1 Guide de selection des casques ......................................................................................... 9
5.1.2.2 Entretien des casques ......................................................................................................... 9
5.1.3 Protection des yeux ..................................................................................................................... 9
5.1.3.1 Ecran facial ........................................................................................................................ 10
5.1.3.2 Selection de la lentille de filtrage pour les procédés de soudage et les techniques
connexes 10
5.1.4 Protection des oreilles contre les bruits ..................................................................................... 10
5.1.4.1 Utiliser correctement la protection auditive ....................................................................... 11
5.1.4.2 Protection de l’ouie ............................................................................................................ 13
5.1.5 Protection des mains et des bras .............................................................................................. 15
5.1.6 Protection des jambs et des pieds ............................................................................................. 15
5.2 Panneaux de sécurité ............................................................................................................................. 19
6 AFFECTATION ET MAINTENANCE .........................................................................................................19
7 FORMATION ..............................................................................................................................................19

Page 3 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

1 OBJECTIF
 Le but de la procédure est de fixer les instructions pour le choix et l'utilisation appropriés des
équipements de protection individuelle (EPI) de base en ce qui concerne le risque auquel le
personnel peut être exposé pendant la réalisation des activités.
Cette procédure concerne:
• Le processus d'identification et de choix du PPE nécessaire pour réaliser les activités du PROJET
• Le système de gestion des EPI, y compris l'affectation, la formation, l'utilisation et la maintenance
• Responsabilités du personnel
La présente procédure s'applique à tout le personnel du CTR, à son SCTR et à toute personne
travaillant sous le contrôle du CTR
 Chantier de construction
 Base logistique de CTR
 Installation de l’atelier de CTR
La présente procédure s'applique également au personnel qui visite (visiteurs) le lieu de travail, à la fois sur
le chantier de construction et dans la base logistique et les installations.

2 DEFINITIONS ET ABREVIATIONS
2.1 Definitions

COMPANY Signifie Client

CONTRAT Signifie le document liant ENTREPRISE et ENTREPRENEUR dans le cadre du


PROJET

ENTREPRENEUR Signifie RENCO

PERMIS DE TRAVAIL Également «Permis de travail». Autorisation écrite formelle utilisée pour identifier
et contrôler certains travaux considérés comme potentiellement dangereux
Tout équipement destiné à être porté ou utilisé par le travailleur pour le protéger
EQUIPEMENT DE
PROTECTION contre un ou plusieurs risques susceptibles d'avoir un impact sur la sécurité et la
INDIVIDUELLE santé au travail et tout accessoire destiné à cet effet

EVALUATION DES Le processus global d'estimation de l'ampleur du risque et de décider si le risque


RISQUES est tolérable ou acceptable.

SOUS-TRAITANT Organisme / organisme extérieur directement employé par l'ENTREPRENEUR et


exerçant des activités pour le compte de l'ENTREPRENEUR

2.2 Abréviations

CM Chef de chantier

CPY COMPANIE

CTR Entrepreneur

EN Norme Européen

HSE Hygiène santé, sécurité et environnement

Page 4 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

HSEM Chef de projet HSE

MAG Metal gas active

MIG Metal Inert Gas

PM Chef de projet

PPE Equipement de protection individuelle

RA Evaluation des risques

SCTR Sous-Traitant

SE HSE Ingenieur

TIG Tungsten Inert Gas

3 DOCUMENTS DE REFERENCE
Documents entrepreneur
ID Reference Titre

[1] 508-SQV-01 Manuel qualité, santé, sécurité et environnement

[2] 508-SZV-06 Identification des dangers, évaluation des risques et contrôle

[3] 508-SZV-20 Entretien et inspection des équipements

[4] 508-SZV-04 Procédure d'urgence

Codes et Normes
ID Reference Titre

Système de management de la qualité - Principes fondamentaux et


[5] ISO 9000:2005
vocabulaire

[6] ISO 9001:2008 Système de management de la qualité - Exigences

[7] ISO 14001:2004 Système de management environnemental - Exigences

[8] OHSAS 18001:2007 Système de gestion de la santé et de la sécurité au travail - Exigences

[9] UNI EN 169:2003 Filtres pour le soudage et les techniques connexes

4 RESPONSIBILITE
Les sections ci-dessous décrivent les tâches et responsabilités spécifiques dans la gestion des EPI.

Page 5 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

4.1 Top management


La direction établit le budget HSE, approuve la demande de fourniture d'équipements liés à la sécurité et
donne l'autorisation d'acheter. Il a la responsabilité, avec HSEM, de choisir les EPI appropriés, en fonction
de l'évaluation des risques et du type de travail.
4.2 Chef de projet (PM)
Il a les mêmes responsabilités de la haute direction pertinentes au projet qu'il gère.
4.3 Chef de chantier (CM)
 S'assurer que les zones de travail / lieux de travail sont munis des panneaux de sécurité indiquant
l'EPI requis.
 Être en charge de suivre les demandes de HSEM concernant les EPI requis.
4.4 Manager HSE (HSEM)
 Assurez-vous que tous les EPI requis pour effectuer les activités sont disponibles sur le lieu de
travail dans des fournitures régulières, selon la nécessité du travail
 Être responsable de l'approvisionnement en EPI et de l'entreposage
 Effectuer l'évaluation des risques et choisir l'équipement approprié pour chaque activité et poste. Les
EPI doivent être conformes aux normes internationales requises par le CPY et le droit
 Maintenir le haut niveau d'attention et de sensibilité sur l'utilisation des EPI, effectuer un suivi continu
de l'activité et mettre en évidence le sujet lors des réunions (réunions hebdomadaires, réunions de la
boîte à outils, etc.)
 S'assurer que tout le personnel est correctement formé à l'utilisation de l'EPI.
Signaler à PM toute question concernant l'équipement de protection individuelle (inefficacité,
défaillances, nécessité de nouvelles fournitures, etc.)
4.5 HSE superviseur (SE)
 Assurez-vous que l'activité est exécutée conformément à l'instruction de permis de travail et aux
exigences d'EPI
 S'assurer que tout le personnel entrant sur le chantier est fourni avec tous les EPI requis pour son
travail
 Prenez note de la gestion de l'EPI dans les documents du projet HSE (formulaire de livraison,
registre EPI, etc.)
 Effectuer une inspection régulière sur place, avec HSEM et / ou superviseur de discipline. Assiste
aux opérations, quand cela est difficile ou quand c'est necessaire
 Signaler à HSEM toute information concernant l'utilisation de l'EPI
Assurez-vous que les EPI ne sont utilisés que pour les risques qu'ils sont évalués et non pour toute
autre destination
4.6 Assistant HSE
 Effectuer un suivi continu de l'utilisation correcte des EPI, vérifier les opérations et les activités de
travail
 Assurez-vous que l'utilisation de l'équipement de protection individuelle est strictement effectuée par
tout le personnel
 Assure que seul le personnel régulièrement formé à l'EPP assiste aux operations
 Assure la maintenance correcte de l'équipement de protection individuelle, en surveillant que
l'équipement est toujours en bon état

Page 6 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Recevoir des informations sur les employés, se plaindre en ce qui concerne les EPI et les rapports à
HSEM / SE
4.7 Superviseur de discipline
 Assister à la réunion (réunion HSE, boîte à outils, etc.) mettant en évidence l'EPI necessaire
 Surveille le travail, en particulier en ce qui concerne l'utilisation correcte des EPI
4.8 Travailleur
 Recevoir une formation adéquate sur l'utilisation de l'EPI
 Garder l'EPI en bon état, effectuer un entretien régulier
 Demander un nouvel équipement de protection individuelle en cas d'équipement endommagé ou en
mauvais état.
5 EVALUATION DES RISQUES ET SELECTION DES EPI.
 Le choix de l'équipement de protection individuelle est basé sur l'évaluation des risques (RA) des
activités. Les EPI sont utilisés lorsqu'aucune mesure d'atténuation ne permet d'éliminer
complètement les risques encourus lors de l'exécution du travail.
L'identification des EPI nécessaires pour chaque type d'activité est donc réalisée à la fois en
évaluant tous les risques liés au travail et en identifiant le bon équipement qui protège mieux contre
ces risques.
L'identification et la sélection de l'équipement de protection individuelle doivent toujours être
considérées comme la défense ultime contre les dangers lorsque toutes les autres mesures
d'atténuation ne suffisent pas à éliminer complètement le risque.
Lors de la sélection de l'EPI, en plus de l'évaluation des risques des activités, il est tenu compte
 Les EPI collectifs doivent être préférés aux EPI individuels lorsque cela est possible
 La compatibilité avec d'autres EPI, afin de ne créer aucun risque d'interaction ou d'augmenter le risque
(par exemple, l'EPI rend-il la communication difficile?)
 Confort et design. Les EPI qui peuvent être utilisés de manière confortable et s'adapter correctement
encouragent les gens à l'utiliser et à le porter.
 L'adéquation avec les conditions de travail et les conditions météorologiques
La spécification de construction et d'utilisation, en particulier la capacité de protection contre le risque
adressé
Tous les EPI sont sélectionnés selon la norme internationale et sont fournis avec le certificat CE et la fiche
technique.
Une matrice de tableau détaillée concernant le type d'EPI par rapport au risque spécifique pour toutes sortes
d'activités peut être trouvée en Annexe 2
Certification et fabrication
Tous les EPI sont certifiés CE et fabriqués conformément à la réglementation européenne (EN).
La liste des règlements de normes européennes à accomplir est fournie en Annexe 1.
La liste détaillée des normes européennes pour chaque EPI se trouve à l'annexe 2
5.1 Equipement de protection individuelle de base
Les EPI de base sont les suivants
 Combinaison / Vêtements de travail
 Casque de sécurité / casque
 Gants de sécurité
 Chaussures de sécurité

Page 7 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

 Lunettes de protection
Bouchons d'oreille / manchons
L'utilisation de tous les EPI de base est obligatoire sur tous les chantiers de construction.
Des EPI supplémentaires, en fonction des opérations spécifiques, seront ajoutés à l'EPI de base [réf. § 6.2]
5.1.1 Protection du corps

Combinaison, Les vêtements de travail doivent être portés pendant le temps de travail,
dans tout lieu de travail pour protéger le corps contre l'exposition aux risques du lieu
de travail (éclaboussures de substances, saletés, poussières, corps volants, impacts
etc.). Les vêtements de travail doivent être fournis avec des manches longues et la
marque ferme dessus.
Les vêtements de travail doivent être fabriqués en fonction de la propriété antistatique
et fournir une visibilité aussi pendant la nuit.
Le bas des combinaisons ne doit pas être retourné à l'intérieur des bottes ou des
chaussures de sécurité pour éviter que des liquides ou des animaux indésirables ne
pénètrent à l'intérieur des bottes / chaussures.
Dans le chantier de construction de pétrole et de gaz, les employés doivent être
fournis avec une combinaison ignifuge (fabriquée avec Nomex).
La combinaison sera remplacée lorsqu'elle sera endommagée ou au moins tous les
six mois sous la responsabilité de SE.
Les DPI sont généralement distribués :
une fois l’année au personnel évoluant sur les sites opérationnels, avec les
détails suivants:
 Dotation de base pour les Agents On et Off-shore :
 1 Pantalon, 1 Chemise, 1 Blouson, 2 Combinaisons, 2 paires
de lunettes, 2 paires de gants, 1 paire de chaussures de
sécurité (Off-shore)/1 paire de Bottes (Onshore).
 NB : 1 autre paire de chaussures de sécurité sera
fournie une fois tous les 2 ans pour la relève.
 une fois tous les deux ans au personnel évoluant sur les
sites non opérationnels et seulement s’il est prévu
d’effectuer des activités sur le chantier.
 Dotation de base pour ceux qui effectuent des
activitéspériodiques sur les sites :
 2 Pantalons, 2 Chemises, 2 Blousons, 1 paire de lunettes,
1 paire de gants et 1 paire de chaussures de sécurité.
 L’imperméable est doté une fois tous les 2 ans ;

5.1.2 Protection de la tete

Casques de sécurité / Casques de protection doivent être portés par


les employés tout au long du travail dans toute zone de travail pour
éviter les blessures dues à la chute de matériaux au-dessus de la
tête, heurtant des objets (fixes ou en mouvement). Éclaboussures de
produits chimiques et contact avec des lignes électriques.
Tous les casques doivent être remplacés lorsqu'ils sont endommagés,
après un impact violent ou en tout cas s'ils sont dans de mauvaises
conditions.

Page 8 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Guide de selection des casques

Pendant le processus de sélection, les facteurs suivants doivent être pris en compte Danger potentiel
anticipé. En dehors du danger principal dû à la chute d'objets, il existe également des risques
potentiels de blessures à la tête sur le lieu de travail. Il est donc important de choisir un type ou une
classe de casques corrects qui peuvent également offrir une protection contre les risques
supplémentaires anticipés. Dans les travaux de construction, le casque de sécurité doit également
offrir une protection contre les chocs latéraux, en raison de la présence de risques communs de
heurter des objets en saillie (par exemple des projections d'échafaudages, etc.) ou d'être heurté par
des objets pivotants.
La protection contre les coups durs est divisée en deux catégories: Type I et Type II.
• Les chapeaux durs de type I sont destinés à réduire la force d'impact résultant d'un coup
seulement sur le dessus de la tête
• Les chapeaux durs de type II sont destinés à réduire la force d'impact latéral résultant d'un coup
qui peut être reçu décentré, de côté ou au sommet de la tête.
Pour les travaux électriques, le casque de sécurité doit être correctement isolé électriquement. Pour un
environnement de travail extrêmement froid, le casque de sécurité doit être conçu de manière à
pouvoir offrir la protection voulue à une température si basse.
Les casques sont divisés en trois classes industrielles:
• Les casques de classe A offrent une résistance aux chocs et à la pénétration, ainsi qu'une
protection contre la tension limitée (jusqu'à 2 200 volts)
• Les casques de la classe B offrent le plus haut niveau de protection contre les risques électriques,
avec une protection contre les chocs et les brûlures à haute tension (jusqu'à 20 000 volts). Ils
protègent également contre les risques d'impact et de pénétration en volant ou en tombant des objets
• Les casques de classe C offrent un confort léger et une protection contre les chocs, mais n'offrent
aucune protection contre les risques électriques

Entretien des casques


Le personnel devrait garder les conseils suivants à l'esprit afin que les casques durs restent dans les
meilleures conditions possibles aussi longtemps que possible::

 Les casques de sécurité doivent être correctement rangés dans un endroit sûr, sans lumière
directe du soleil, sans chaleur excessive et dans un état non humide
 L'inspection quotidienne des casques de sécurité doit être effectuée pour s'assurer qu'ils sont
dans un état de service sans aucun défaut. Tous les composants, les coquilles, les harnais et les
accessoires doivent être vérifiés pour déceler des signes de bosses, de fissures, de pénétration,
de fragilité ou de détérioration susceptibles de réduire la résistance et l'efficacité du casque de
sécurité
 Ne percez pas de trous dans le casque (pour la ventilation ou pour toute autre raison)
 Ne portez pas de casquette de baseball sous le casque (cela empêchera le chapeau de fournir
une protection complète)
 Si vous portez un bandana, un bonnet de soudeur ou un autre tissu sous votre casque, assurez-
vous qu'il est à plat contre votre tête afin que la suspension du casque puisse facilement être
placée au-dessus
 Ne pas peindre la coque en plastique. Les solvants pour peinture peuvent rendre les couvre-chefs
en plastique cassants et plus sensibles aux fissures. La peinture peut également cacher les
fissures qui peuvent se développer.
 Ne transportez jamais quoi que ce soit à l'intérieur de votre casque entre la suspension et la
coque. Pour que le chapeau fonctionne correctement, il doit y avoir un espace libre entre la
coquille et votre tête. Une casquette ou autre objet peut limiter ce jeu. Un objet placé sous le
chapeau peut également contenir des pièces métalliques qui peuvent réduire votre protection
contre l'électrocution

Page 9 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

5.1.3 Protection des yeux

Des lunettes de sécurité doivent être utilisées pour


protéger les yeux contre les corps volants comme la
poussière, les éclats, les éclaboussures d'huile et de
peinture, les fumées, les rayonnements
réfléchissants, les vents soufflant du sable, etc. .
Le verre de sécurité doit être porté à tout moment
pendant le travail dans n'importe quelle zone de
travail (sauf au bureau ou dans un établissement
d'hébergement)
Le personnel qui utilise des lunettes doit porter des
lunettes de sécurité ou un écran protecteur pour les
yeux. L'utilisation de lunettes de soleil n'est pas
autorisée dans les zones de travail.

Ecran facial
Des écrans faciaux doivent être fournis pour protéger
le visage et l'avant du cou des particules volantes (lors
de l'utilisation du broyeur, des opérations de coupe)
et des pulvérisations ou éclaboussures de liquides
dangereux.

Selection de la lentille de filtrage pour les procédés de soudage et les techniques connexes
Pour le soudage au gaz et le soudage à la brasure des métaux lourds (acier, alliages d'acier, cuivre et ses
alliages, etc.), on sélectionne le bon filtre en fonction du débit d'acétylène (tableau 1)
Ombre de protection minimum
q ≤ 70 70 < q ≤ 200 200 < q ≤ 800 q > 800
4 5 6 7
q = debit acetylene (l/h)
Tab. 1
Dans le soudage au gaz oxyfuel ou la coupe où la torche produit une lumière jaune élevée, il est souhaitable
d'utiliser une lentille filtrante qui absorbe la ligne jaune ou sodium dans la lumière visible de l'opération
(spectre).
Pour la découpe à l'oxygène, le Tab. 2 doit être utilisé pour choisir la bonne teinte du filtre en fonction du
débit d'oxygène
Ombre de protection minimum
900 ≤ q ≤ 2000 2000 < q ≤ 4000 4000 < q ≤ 8000

Page 10 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

5 6 7
q = debit oxygène (l/h)
Tab. 2

Pour le soudage à l'arc, la bonne teinte du filtre est sélectionnée en fonction du processus de soudage et
du courant de fonctionnement. L'onglet. 3 doit être utilisé pour sélectionner les numéros de nuances corrects
pour le processus de soudage.

Tab. 3
En règle générale, commencez par une teinte trop sombre pour voir la zone de soudure. Ensuite, allez à
une teinte plus claire qui donne une vue suffisante de la zone de soudure sans descendre au-dessous du
minimum.
Si un assistant travaille près du soudeur alors le numéro de l'échelle du filtre doit être le même que celui du
soudeur, mais en travaillant à la même distance et sans aider directement à la fabrication de la soudure,
adapté.

5.1.4 Protection des oreilles contre les bruits

Une brève exposition à un bruit extrêmement fort provoque des douleurs


dans les oreilles. Des années d'exposition à des niveaux sonores élevés
entraînent une surdité permanente.

Le bruit peut surprendre et perturber la concentration, causant une


fatigue excessive.
Le son est une forme d'énergie, composée de vibrations invisibles qui
voyagent dans l'air, pénètrent dans l'oreille et créent la sensation de

audition. Ces vibrations voyagent dans l'air sous la forme d'ondes de pression sonore.
Deux propriétés des ondes sonores sont la fréquence (hauteur) et l'intensité
Comme l'oreille humaine ne répond pas de manière égale à toutes les fréquences, les sonomètres sont
conçus pour répondre au bruit, tout comme l'oreille. Les niveaux de bruit exprimés dans ces fréquences
sont appelés décibels A pondération ou dBA.
Cela fait référence à la longueur du temps, des minutes aux années, que le bruit entre dans vos oreilles
non protégées.
Un bruit excessif signifie un son à haute intensité (au-dessus de 85 dBA).
Par exemple, des dommages auditifs peuvent résulter d'une exposition répétée non protégée au bruit d'un
moteur à réaction pendant plus de 1 minute par jour ou répété 5 minutes par jour, une exposition non

Page 11 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

protégée au sablage peut également entraîner une perte auditive.

Le tableau suivant présente des exemples de sources de bruit et de plage de risqué.

dBA Source Risque

150 Cellule de test du moteur à réaction D


Cuve en acier à riveter
A
130 Perceuse à colonne pneumatique N
Presse pneumatique (proche)
G
E
Riverter pneumatique R
125
Déchiqueteuse pneumatique

120 Klaxon de voiture (seuil de la douleur)


Générateur de turbine

112 Sableuse
Poinçonneus
R
Vannes de régulation de pression
Perceuses, pelles, camions fonctionnant I
110
S
K
Machines à riveter
105 Scie circulaire

100 Usine de fabrication de voitures


Machine à vis automatique
Meuleuses portatives
R
Pompes d'expédition de pétrole
Tours à moteur A
Compresseurs diesel pneumatiques
95 N
G
E
Refroidisseurs à ailettes
Poste à souder
90

Page 12 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

85 Perte d'audition si exposition continue au- Limite de


dessus de ce niveau sécurité

80 Écrivains de type électrique S

75 Salle stéréographique A
F
70 Usine d'assemblage électronique
E
Conversation
65
R
Bureau normal
A
60
N
G
20 Le fait de cocher une montre
E

0 Seuil d'audience

Pour contrôler le bruit, une protection auditive est absolument nécessaire.


Du niveau d'exposition au bruit de 80 dB, une protection auditive adéquate doit être fournie au personnel
exposé avec les informations et la formation nécessaires à son utilisation et à sa maintenance correctes.
Dans n'importe quel lieu de travail, si le niveau de bruit est égal ou supérieur à 85 dB (a), l'utilisation des
protège-oreilles fournis est obligatoire.
Bouchon d'oreille et cache-oreilles pourraient être utilisés selon les besoins..

 Cache - oreilles
Les protège-oreilles doivent entourer complètement les oreilles de l'utilisateur. Ils ne doivent pas reposer sur
les oreilles de l'utilisateur. Ne laissez pas les cheveux obstruer d'une façon ou d'une autre l'oreille de
l'oreillette.

Les écouteurs ne doivent jamais être tordus ou tortueux par-dessus l'oreille

Testez l'ajustement. Dans un environnement bruyant, placez les paumes de vos mains sur les deux tasses et
poussez les coussins vers votre tête et relâchez-les. Vous ne devriez pas remarquer une différence
significative dans le niveau de bruit. Si le bruit semble diminuer lorsque vous appuyez sur les tasses, votre
casque n'est probablement pas correctement installé.

Page 13 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

. Bouchons d'oreille en mousse


La figure suivante montre comment porter correctement les bouchons d'oreille en mousse.

 Bouchon d’oreilles pré-moulés


Les bouchons d'oreilles prémoulés n'ont pas besoin d'être roulés. Pour les insérer dans le conduit auditif,
l'utilisateur doit tirer l'oreille vers l'extérieur et vers le haut et insérer le bouchon dans l'ouverture de l'oreille
(voir la figure ci-dessus). Les bouchons d'oreilles pré-moulés peuvent être réajustés dans l'oreille. Lorsque
les bouchons d'oreilles pré-moulés sont correctement insérés, ils créent une sensation bouchée ou bouchée
en raison de l'étanchéité à l'air. Les fiches pré-moulées sont dimensionnées et une personne peut avoir

Page 14 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

besoin d'une fiche de taille différente pour chaque oreille.

Protection de l’ouie
Les bouchons d'oreille en mousse sont jetables et doivent être jetés lorsque la saleté ou la souplesse sont
compromises. Les bouchons d'oreilles en mousse ne doivent pas être lavés.
Les employés doivent se laver les mains avant d'insérer le bouchon d'oreille en mousse.
Les bouchons d'oreille prémoulés peuvent être utilisés plusieurs fois, bien que des précautions doivent être
prises pour éviter la contamination par la saleté, les produits chimiques, etc., pendant le stockage. Ils
peuvent être nettoyés avec du savon doux et de l'eau et réutilisés, mais doivent être jetés lorsqu'ils sont
usés ou qu'un joint efficace ne peut pas être obtenu. Bien sécher les boules pré-moulées après le lavage et
avant de les réutiliser.
Les cache-oreilles doivent être nettoyés conformément aux instructions du fabricant. Les oreillettes doivent
être remplacées lorsqu'elles sont endommagées ou fragiles pour assurer une protection efficace.
Ne jamais modifier un bouchon d'oreille ou un manchon pour améliorer le confort ou améliorer la
communication. Si le protecteur auditif est inconfortable, choisissez un autre protecteur auditif. Mettre en
œuvre des méthodes de communication alternatives si nécessaire.
5.1.5 Protection des mains et des bras

Pour les risques mécaniques pour votre main, des gants en cuir peuvent
être utilisés contre les coupures, les ecchymoses, les écorchures, les
lacérations dues à la manipulation des matériaux et aux étincelles. Pour
que les soudeurs puissent protéger leurs bras, des gants de grande
taille (18 po) doivent être utilisés.
Pour éviter les brûlures, le rayonnement thermique intense et les
flammes, des gants en tissu aluminisé ou des gants en amiante doivent
être utilises
Pour travailler sur les lignes électriques et les commutateurs, des gants
de résistance électrique doivent être utilisés. L'application de poudre de
craie française et le stockage dans un endroit où il n'y a pas de chaleur
extrême allongeront la durée de vie des gants. Ces gants doivent être
testés périodiquement afin de protéger les personnes contre les dangers
Pour les rayonnements ionisants, des gants doublés de plomb doivent être utilisés.
Le tableau suivant vous aidera à sélectionner les gants les plus appropriés pour manipuler les produits
chimiques

VG= Très P=Pauvre (non


*service Limité G= Bon F=juste
bon recommendé)

Page 15 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Chemique Neoprene Natural Butyl Latex de nitrile


Latex
ou
caoutchouc
*Acetaldehyde VG G VG G
Acetic acid VG VG VG VG
*Acetone G VG VG P
Ammonium hydroxide VG VG VG VG
*Amyl acetate F P F P
Aniline G F F P
*Benzaldehyde F F G G
*Benzene F F F P
Butyl acetate G F F P
Butyl alcohol VG VG VG VG
Carbon disulfide F F F F
*Carbon tetrachloride F P P G
Castor oil F P F VG
*Chlorobenzene F P F P
*Chloroform G P P P
Chloronaphthalene F P F F
Chromic Acid (50%) F P F F
Citric acid (10%) VG VG VG VG
Cyclohexanol G F G VG
*Dibutyl phthalate G P G G
Diesel fuel G P P VG
Diisobutyl ketone P F G P
Dimethylformamide F F G G
Dioctyl phthalate G P F VG
Dioxane VG G G G
Epoxy resins, dry VG VG VG VG
*Ethyl acetate G F G F
Ethyl alcohol VG VG VG VG
Ethyl ether VG G VG G
*Ethylene dichloride F P F P
Ethylene glycol VG VG VG VG
Formaldehyde VG VG VG VG
Formic acid VG VG VG VG
Freon 11 G P F G
Freon 12 G P F G
Freon 21 G P F G
Freon 22 G P F G
*Furfural G G G G

Page 16 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Gasoline, leaded G P F VG
Gasoline, unleaded G P F VG
Glycerine VG VG VG VG
Hexane F P P G
Hydrochloric acid VG G G G
Hydrofluoric acid (48%) VG G G G
Hydrogen peroxide (30%) G G G G
Hydroquinone G G G F
Isooctane F P P VG
Isopropyl alcohol VG VG VG VG
Kerosene VG F F VG
Ketones G VG VG P
Lacquer thinners G F F P
Lactic acid (85%) VG VG VG VG
Lauric acid (36%) VG F VG VG
Lineoleic acid VG P F G
Linseed oil VG P F VG
Maleic acid VG VG VG VG
Methyl alcohol VG VG VG VG
Methylamine F F G G
Methyl bromide G F G F
*Methyl chloride P P P P
*Methyl ethyl ketone G G VG P
*Methyl isobutyl ketone F F VG P
Methyl methacrylate G G VG F
Monoethanolamine VG G VG VG
Morpholine VG VG VG G
Naphthalene G F F G
Naphthas, aliphatic VG F F VG
Naphthas, aromatic G P P G
*Nitric acid G F F F
Nitromethane (95.5%) F P F F
Nitropropane (95.5%) F P F F
Octyl alcohol VG VG VG VG
Oleic acid VG F G VG
Oxalic acid VG VG VG VG
Palmitic acid VG VG VG VG
Perchloric acid (60%) VG F G G
Perchloroethylene F P P G
Petroleum distillates G P P VG
(naphtha)

Page 17 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Phenol VG F G F
Phosphoric acid VG G VG VG
Potassium hydroxide VG VG VG VG
Propyl acetate G F G F
Propyl alcohol VG VG VG VG
Propyl alcohol (iso) VG VG VG VG
Sodium hydroxide VG VG VG VG
Styrene P P P F
Stryene (100%) P P P F
Sulfuric acid G G G G
Tannic acid (65%) VG VG VG VG
Tetrahydrofuran P F F F
*Toluene F P P F
Toluene diisocyanate F G G F
*Trichloroethylene F F P G
Triethanolamine VG G G VG
Tung oil VG P F VG
Turpentine G F F VG
*Xylene P P P F

5.1.6 Protection des jambs et des pieds

Frappé par des objets en mouvement, marcher sur des objets


tranchants, entrer en contact avec des acides, des alcalis et de l'huile,
l'exposition à des surfaces chaudes, des étincelles et des chutes de
métal en fusion.
SB est l'acronyme qui certifie les exigences de base communes à
toutes les chaussures de sécurité marquées comme S:.
 Hauteur de la tige
 L'embout (longueur minimale, base de support minimale) est
destiné à protéger contre les chocs avec un niveau d'énergie
égal à 200 Joules
 Supérieure au moins dans la peau "croûte" ou similaire
 Doublure
 Semelle intérieure
 Type de matériau de la semelle (peut être lisse)

La chaussure SB n'est pas statique et n'a pas de propriétés d'absorption des chocs dans le talon.
S1 est le symbole qui distingue les modèles, en plus des exigences de base (SB) fournit des propriétés
antistatiques et l'absorption des chocs dans le talon.
S1P est le marquage pour les modèles qui, en plus des exigences S1, fournissent une semelle intérieure
avec intercalaire.
S2 est le marquage pour les modèles qui, en plus des exigences S1, ont la résistance à l'eau supérieure
(hydrofuge WRU).
S3 est le marquage pour les modèles qui répondent aux exigences de SB + S1 + S2 + SP1.
Des chaussures de sécurité qui constituent un équipement de protection individuelle de base doivent être
utilisées pour protéger la majorité des risques mécaniques.

Page 18 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Les chaussures de sécurité doivent être S3, haute et couvrir la partie inférieure de la jambe au-dessus de
la cheville.
5.2 Protection de voies respiratoires
L'appareil respiratoire est une des voies importantes d'agression de l'organisme:
•par des gaz ou vapeurs neutres réduisant l'apport d'oxygène en dessous de la valeur de 17% en
volume,
•par des gaz ou vapeurs toxiques,
•par des particules solides (poussières, fumées, etc.) neutres, toxiques ou radioactives.

En cas de présence d'une atmosphère dangereuse, on doit être prêt à se protéger. Les
appareillages de protection adoptés sont de deux types:
• les appareils ou masques filtrants,
• les appareils isolants.
Ces deux appareils, pour leur conception et typologie, sont indiqués pour différents usages.
Les masques filtrants prélèvent l'air dans le milieu entourant le porteur. La filtration est efficace
seulement si l'air inspiré a une teneur d'oxygène suffisante pour la respiration, c'est-à-dire
supérieure à 17% en volume, et si le pourcentage de gaz toxique est inférieure aux limites
maximum de protection du filtre, qui pour les cartouches filtrantes est 0,5% en volume environ et
pour les galettes 0,1% seulement.
En tout autre cas, on ne peut pas prélever l'air dans le milieu entourant immédiatement le
porteur et on doit nécessairement utiliser un appareil capable d'isoler la personne qui
l'endosse de l'atmosphère environnante, c'est-à-dire un appareil isolant autonome où
l'alimentation est assurée par une bouteille d'air comprimé.
5.2.1 Masques filtrants
Les masques anti gaz doivent être commandés en accord à la norme UNI EN 136 et UNI EN 405;
les filtres selon les normes UNI EN 141, UNI EN 143, UNI EN 371 et UNI EN 372; les attaches du
filtre des masques selon tout ce qui a été demandé par la norme UN EN 148.On définit les appareil
respiratoires en fonction de l'espace facial protégé.
On distingue:
- masque complet: couvrant les yeux, le nez, la bouche et le menton;
- demi masque: couvrant le nez, la bouche et le menton;

La capacité de protection des masques à cartouche filtrante est liée au pouvoir des filtres anti-gaz
de retenir plus ou moins des gaz ou vapeurs.
Ce pouvoir est lié au volume du filtre. Donc les masques complets ou masques à cartouche
filtrante, qui utilisent des filtres plus grands appelés cartouches, ont une capacité de protection
nettement supérieure à celle des demi- masques, qui sont équipés des petits filtres appelés
galettes.
Il existe plusieurs types différents de filtres indiqués à retenir les diverses substances toxiques
qu'on peut rencontrer. Ils sont, en général, constitués par des charbons actifs qui ont la propriété
de fixer une vapeur ou un gaz soit par réaction chimique (charbon traité) soit par échange physique
(par contact).
La normalisation prévoit que les filtres subissent un essai préliminaire simulant un usage sévère,
puis un essai de résistance respiratoire et un essai de capacité de protection. Elle les classe par

Page 19 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

types selon le gaz ou la vapeur contre laquelle ils sont actifs et par degré de protection selon la
teneur en volume de gaz contre laquelle ils résultent satisfaisants.
Les différents filtres anti gaz sont identifiés par une lettre et un numéro. La lettre caractérise le
type et le numéro le degré de protection (1, 2 ou 3 par ordre croissant).
Au code littéraire, on a ajouté aussi un code à couleurs pour permettre une plus rapide
reconnaissance des divers types de filtre:
type A bande marron contre certains gaz et vapeurs organiques
type B bande grise contre certains gaz inorganiques comme
l'hydrogène sulfuré H2S (sauf l'oxyde de
carbone)

type E bande jaune contre le dioxyde de soufre et certains gaz et


vapeurs acides

type K bande verte contre le gaz ammoniac et certains dérivés


aminés

autres divers Divers

(Voir la norme EN 14387+A1 : 2008)

Un filtre anti gaz peut être combiné avec un filtre anti poussière (la bande colorée est alors doublée
d'une bande blanche), ou assurer une protection multiple (par exemple AB ou ABE), combinés
s'ils protègent à la fois contre un ou plusieurs polluants gazeux et contre un aérosol solide ou
liquide; dans ce dernier cas

- classe 1 (P1) pour protéger des particules solides grossières sans toxicité spécifique
(carbonate de calcium),
- classe 2 (P2) contre les aérosols solides et / ou liquides indiqués dangereux ou irritants
(silice, carbonate de sodium),
- classe 3 (P3) contre les aérosols solides et / ou liquides toxiques (béryllium, particules
radioactives);
- pour les gaz:
- classe 1 pour une teneur en gaz inférieure à 0,1% en volume (galettes),
- classe 2 pour une teneur en gaz inférieure à 0,5% en volume(cartouches),
- classe 3 pour une teneur en gaz inférieure à 1% en volume (bidons degrande capacité portés à
la ceinture).
on adopte, pour le moment, deux filtres:
- le filtre 101 (classe B2),
- le filtre 103 à protection combinée (classes: A2, B2, E2, K2 e P3).

Utilisation

Page 20 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Une fois endossé le masque et avant d'ouvrir le filtre, on doit inspirer profondément pour s'assurer
de l'étanchéité du masque. Si celle-ci n'est pas parfaite on doit régler la longueur des lacets.
On conseille d'effectuer l'essai d'étanchéité toutes les fois qu'on arrive en plate-forme. De cette
façon on gagne du temps précieux en cas d'urgence.
Un effort respiratoire est nécessaire à l'inspiration et à l'expiration pour obtenir l'air filtré dont on a
besoin, c'est-à-dire pour vaincre la dépression ou perte de charge due au filtre et à la résistance
du masque au passage de l'air expiré par le porteur.
Pour des raisons physiologiques, la perte de charge expiratoire est plus difficile à accepter que la
perte de charge inspiratoire. Le porteur doit, donc, s'habituer à l'utilisation du masque, pour
éviter notamment un rythme respiratoire accéléré (passage trop rapide de l'air, rapide saturation
de la cartouche).

Entretien
On ne doit jamais perdre de vue que quand un filtre a atteint son temps de claquage, le charbon
actif qui le compose se sature et le filtre devient totalement inopérant. La saturation d'un charbon
actif (appelée aussi claquage) est la situation dont l'action de fixation des gaz filtrés ne peut plus
s'exercer, sa capacité maximum ayant été atteinte. Le temps de claquage d'un filtre varie en
fonction inverse de la concentration et du débit de passage du polluant gazeux, de la
température et de l'humidité relative ambiants. Il varie aussi en fonction du rythme respiratoire du
porteur, de la nature de l'activité à effectuer, de la nature du local (aéré ou confiné), de la section
de la surface filtrante et, enfin, de la nature exacte des vapeurs, gaz, fumées ou poussières contre
lesquels il s'agit de se protéger.
Donc, en cas d'utilisation, on ignore toujours le degré de saturation et la durée de la protection
restante offerte par le masque: seul le remplacement du filtre après chaque utilisation peut garantir
toute sécurité.
Chaque filtre est caractérisé par une date d'échéance. C'est de la responsabilité du Service de
sécurité vérifier que cette limite ne soit pas dépassée.

5.3 Panneaux de sécurité

Les enseignes indiquant clairement l'équipement de protection


individuelle requis doivent être affichées à l'entrée des bases
de construction et du CTR. Des panneaux supplémentaires
doivent être affichés également dans les principaux domaines
de travail (par exemple ateliers).

Des panneaux spécifiques concernant les EPI spécifiques


doivent être affichés au besoin (par exemple masque de
soudage dans l'atelier de soudage).

6 AFFECTATION ET MAINTENANCE
Tout le personnel impliqué dans les activités du site est obligé d'utiliser l'équipement de protection
individuelle requis pendant les travaux dans tout lieu de travail / zone.
SE est responsable de s'assurer qu'aucun employé n'a accès au site s'il n'est pas muni d'un EPI adéquat.
SE peut fournir l'équipement manquant dans le cas où l'opérateur n'a pas le sien. Voir l'annexe 03
Des enregistrements complets documentés de l'affectation et de l'inventaire des EPI sont conservés par le

Page 21 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

SE dans les documents HSE.


Tous les employés doivent prendre soin de l'entretien de l'EPI qui leur est fourni.
Plus particulièrement, l'employé doit s'assurer que:
 l'équipement est bien entretenu et correctement entreposé lorsqu'il n'est pas utilisé, p. Ex. dans un
placard sec et propre, ou pour les petits objets dans une boîte ou un étui.
 l'équipement est maintenu propre et en bon état - respecte le calendrier d'entretien du fabricant (y
compris les périodes de remplacement recommandées et les durées de conservation)
 n'effectuer qu'un entretien simple, mais des réparations sérieuses doivent être effectuées par le
fabricant
 demander que l'EPI soit remplacé s'il est endommagé ou en mauvais état / condition
HSEM est responsable de recevoir toutes les informations sur les EPI, y compris les demandes de
remplacement, les plaintes, les suggestions et donner le suivi approprié. Un stock adéquat d'EPI est
toujours assuré dans l'entrepôt sous la responsabilité du superviseur de l'entrepôt
7 FORMATION
Une formation est dispensée sur l'utilisation correcte des EPI à tous les membres du personnel du CTR et à
toute personne travaillant sous le RCT. Responsabilité:
Adresses de formation au minimum:
 Identification de l'équipement de protection individuelle, en s'assurant que toute personne qui utilise
un équipement de protection individuelle sait pourquoi et quand elle est necessaire
 Utilisation appropriée de l'EPI, en fonction de l'évaluation des risques et de l'activité
 Entretien correct de l'EPI (comment le maintenir en bon état, effectuer une réparation simple et quand
demander le remplacement, ecc) conformément aux instructions du fabricant.
 Sensibilisation des personnes clés (superviseurs de discipline, chefs d'équipe, ecc) à l'utilisation stricte
des EPI pour leur équipe
 Respect rigoureux de l'usage de l'EPI dans toutes les situations, y compris les récompenses et la
politique de sanction
 Signes de sécurité et instructions concernant les EPI
La formation de sensibilisation aux EPI fait partie du programme de formation dispensé à tous les
travailleurs du projet.
Les cours de formation seront fournis à la fois par la plate-forme d'apprentissage en ligne du RCT et par des
organismes autorisés externes selon le type de cours. La formation continue et l'actualisation de l'utilisation
des EPI seront assurées par le biais des réunions HSE / réunions de la boîte à outils.
La capacité du personnel à utiliser correctement les EPI sera vérifiée à la fois par le test final à la fin du
cours de formation et par la surveillance continue de l'activité et de l'attitude du personnel par les agents
HSE et les superviseurs de discipline.
Le HSEM est responsable d'organiser la formation nécessaire pour le personnel et de s'assurer que tout le
personnel se conforme au programme de formation requis pour le travail. Il est également responsable de
recueillir et d'enregistrer les certificats et les feuilles de présence du personnel sur le site et de tenir à jour le
registre de formation

Page 22 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

APPENDIX 01 - RÉFÉRENCE RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE DES NORMES POUR LES EPI

1. Normes
Européennes Titre

Appareils de protection respiratoire. Appareil de respiration à tuyau d'air frais pour


EN 138 : 1995 utilisation avec masque complet, demi-masque ou embout buccal. exigences, essais,
marquage.

Appareils de protection respiratoire. Filtrage des demi-masques pour les protéger


EN 149+A1 : 2009
contre les particules. Exigences, essais, marquage

EN 166 : 2002 Protection individuelle des yeux. Caractéristiques

Protection individuelle des yeux - Filtres pour le soudage et techniques connexes -


EN 169 : 2003
Exigences de transmission et utilisation recommandée
EN 345 : 1992 or NF Équipement de protection individuelle - Chaussures de sécurité
EN ISO 20345 :200410
(S73-502)
EN 345/A1 : 1997 or Équipement de protection individuelle - Chaussures de sécurité. Amendement 1
NF EN ISO
20345 :200410 (S73-
502)
EN 345.2 : 1996 or NF Équipement de protection individuelle - Chaussures de sécurité - Partie 2: spécifications
EN ISO 20345 :200410 supplémentaires
(S73-502)
EN 352-1 : 2003 Protecteurs auditifs - Prescriptions générales - Partie 1: Oreillettes

EN 352-2 : 2003 Protecteurs auditifs - Prescriptions générales - Partie 2: Bouchons auriculaires


EN 352-3 : 2003 Protecteurs auditifs - Exigences générales - Partie 3: Capuchons d'oreille fixés à un
casque de sécurité industrielle
EN 352-4 : 2001 Protecteurs auditifs. Exigences de sécurité et essais. Oreillettes dépendant du niveau

EN 360 : 2002 Équipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur. Antichutes de type
rétractable
EN 361 : 2002 Appareils de protection respiratoire. Filtrage des demi-masques pour les protéger
contre les particules. Exigences, essais, marquage

EN 374 : 2004 Gants protégeant des produits chimiques et des micro-organismes

EN 388 : 2004 Gants de protection contre les risques mécaniques


EN 396 : 1993 or EN Vêtements de flottaison individuels - Partie 3: Gilets de sauvetage, niveau de
ISO 12402-3 :2006 performance 150 - Exigences de sécurité
EN 396/A1 : 1998 or Gilets de sauvetage et aides à la flottabilité personnelles. Gilets de sauvetage. 150 N.
EN ISO 12402-3 :2006 Amendement 1
EN 399 or EN ISO Gilets de sauvetage et aides à la flottabilité personnelles. Gilet de sauvetage 275
12402-2 :2006
EN 397 : 2012 Casques de sécurité industrielle

EN 397/A1 : 2000 Casques de sécurité industrielle. Amendement 1

Page 23 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

Appareils de protection respiratoire. Demi-masques filtrants pour protéger contre les


EN 405+A1 : 2009 gaz, les gaz et les particules. Exigences, essais, marquage
EN 420+A1 : 2010 Gants de protection. Exigences générales et méthodes d'essai
EN 443 : 2008 asques de lutte contre l'incendie dans les bâtiments et autres structures
Vêtements de protection pour les pompiers. Exigences de performance pour les
EN 469 : 2006 vêtements de protection contre les incendies
Vêtements d'avertissement haute visibilité pour usage professionnel - Méthodes d'essai
EN 471+A1 : 2008 et exigences
Vêtements de protection contre les produits chimiques liquides et gazeux, les aérosols
EN 943 : 2002 et les particules solides.
Vêtements de protection. Propriétés électrostatiques. Performances matérielles et
EN 1149-5 : 2008 exigences de conception
EN ISO 11612 : 2009 Vêtements de protection - Vêtements de protection contre la chaleur et la flamme
N 14387+A1 : 2008 Appareils de protection respiratoire - Filtre (s) à gaz et filtre (s) combiné (s) - Exigences,
essais, marquage
EN 15090 : 2006 Chaussures pour pompiers

Page 24 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -
1 250-SZV-23 rev.00
PROCEDURE D’EQUIPEMENT DE
PROTECTION INDIVIDUELLE

APPENDIX 02 - EPI / MATRICE DE TRAVAIL

Page 25 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00
Certifications 508-SZV-23 rev.04
ISO
ISO
9001
14001
PERSONAL PROTECTIVE
OHSAS 18001 EQUIPMENT PROCEDURE

Page 26 of 28
File & Doc. n.: 508-SZV-21 rev.03 - Data: 30-jan-15
Certifications 508-SZV-23 rev.04
ISO
ISO
9001
14001
PERSONAL PROTECTIVE
OHSAS 18001 EQUIPMENT PROCEDURE

APPENDIX 03 – FORMULAIRE DE DELIVRANCE D’EPI

Page 27 of 28
File & Doc. n.: 508-SZV-21 rev.03 - Data: 30-jan-15
DATE ______________
RAPPORT No
Formation d'induction et livraison d'EPI __________
AFFAIRE No
______________

Formation d'induction et livraison d'EPI

bureau je soussigné FRANCESCO CHIFFI, RSPP de la RENCO S.p.A,


par la présente FRANCESCO CHIFFI, Renco S.p.A HSE manager

je soussigné ________________, Ingénieur de sécurité pour N°


sur site par la présente _____________ Ingénieur sécurité pour le projet N°

déclare avoir remis à l'employé indiqué ci-dessous ce qui suit :Dispositifs de Protection Individuels:
déclare livrer à l'employé ci-dessous les EPI suivants:

casque
Chaussure de sécurité
Gants
Lunettes de protection
Masque anti couleur
Protection d’oreilles
Respirateur avec filtre “ BIOCELL"
Vetements de signalisation haute visibilité
Torche électrique
costume
Bottes en caoutchouc

Equipements:

/ il est en route déclaré que:


 l'employé a été informé de l'EPI conformément à la loi italienne D.L. 81/08
 l'employé a été formé à l'utilisation correcte de l'EPI conformément à la loi italienne D.L.81 /
08
 les EPI ont été remis à l'employé en parfait état
 informé / formé le travailleur sur les risques spécifiques liés à son emploi sous D.L. 81/08 et
l'accord régional de la région du 21/12/2011

L’ employé _________________________ déclare:

 d'utiliser l'EPI de manière correcte et sûre


 prendre soin des EPI
 qu'il / elle ne modifiera pas l'EPI
 qu'il / elle demandera le nouvel EPI en cas d'endommagement

Signature RSPP Signature de l’employé


HSE Manager signature

___________________________ ______________________

Page 28 of 28
Fichier & Doc. n.: 250-SZV-23 rev.00 -

Vous aimerez peut-être aussi