Vous êtes sur la page 1sur 28

Base de données

I. SYSTÈME D’INFORMATION
I.1. Notions
Information : notion de connaissance qui peut être
représentée, traitée stockée et communiquée

Formes de l’information :
• Textuelle, graphique, audio, vidéo
Rôles de l’information :
• Diminuer l’incertitude
• Aider à la décision
• Aider à la gestion et au contrôle de l’organisation
Qualités requises de l’information. Elle doit être
• Pertinente et rentable
• Fiable et précise
• Factuelle
Nature du support :
• Support dur : document papier et autres,
• Support informatique/electronique (disque dur, Passer
etc.)à la 1
première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
I. SYSTÈME D’INFORMATION
II.1. Notions
Système : Un système est avant tout un ensemble d’éléments en
interaction dynamique, organisés et coordonnées en vue d’atteindre
un objectif dans un environnement donné où il évolue

Système d’information : Un système d'Information (noté SI) est


l'ensemble des facteurs humains, des outils et procédures de
gestion de l'information au sein d’une organisation.

Rôles et fonctions du SI. les SI permette de :


• Collecter et représenter l’information
• Traiter, mémoriser et communiquer l’information
• Aider à la décision
• Faciliter la gestion et le contrôle de l’organisation
• Améliorer la qualité de services et les conditions de travail
aux utilisateurs
Passer à la
première page
2
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions

- Modèle de bases de données ou de SGBD


Voir fiche de définition.

Un modèle est une représentation qui décrit comment


effectuer :
 la structure des données,
 l’intégrité des données,
 La manipulation des données
 La recherche des données

Avant les BD, il y avait les Systèmes de Gestion des


Fichiers (1960), plus laborieux pour travailler
Passer à la
première page
3
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions

- Modèle de bases de données (suite)


On distingue du plus ancien au plus récent :
 Le modèle hiérarchique : (1965-1970), la structuration
des données est arborescente 1à n
 Modèle réseau : (1965-1970), les liens sont n à n, mais
pour retrouver une donnée
 Modèle relationnel : structuré suivant les principes de
l’algèbre relationnel, créé par Edgar Frank Codd (1970),
SGBDr en 1980.Très répandu
 Modèle relationnel-objet : (1990), recherche à améliorer
le modèle relationnel avec le concept d’objet
Passer à la
première page
4
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions
- Avantages du modèle relationnel
 Permet d’organiser les données en tables ou relations
 Permet une représentation simple et fidèle à un cadre
mathématique qui est l’algèbre relationnelle
 Offre un haut degré d’indépendance par rapport aux
programmes
 Offre un langage normalisé de définition et de manipulation
de données (SQL)
 Supporte les contraintes d’intégrité pour garantir la
cohérence des données
 Est un modèle extensible aux représentations plus complexes
Passer à la
première page
5
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions
- Base de données (DataBase)
 collection d'informations ou de données qui existent et
qui décrivent les activités d'une organisation
Ou
 ensemble de données modélisant les objets d'une
partie du monde réel et servant de support à des
applications informatiques
Ou
 Ensemble de données relatives à une activité,
structurées selon un modèle, stockées dans une
mémoire de masse et exploitables par une communauté
d’utilisateurs Passer à la
première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
6
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions
- SGBD ou DBMS (DataBase Management System
Logiciel permettant de créer et de manipuler
efficacement des données relatives à une ou plusieurs
activités d’une organisation par de multiples
utilisateurs
- Principaux composants :
 Gestionnaire de fichiers
 Gestionnaire de requêtes
 Gestionnaire de transactions
Passer à la
première page
7
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions

- SGBD : Principales fonctionnalités


 Création et manipulation des données de la BD
 Contrôle de la redondance des données
 Partage des données
 Gestion des autorisations d’accès
 Vérification des contraintes d’intégrité
 Sécurité des données et reprise sur panne
- SGBD : Quelques exemples
 Oracle  PostGreSQL  Versant
 MySQL  SQL Server  ObjectStore
Passer à la
8
première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions

- SGBD : Architecture à 3 niveaux d’abstraction


 Niveau interne ou physique : plus bas niveau, indique
comment (avec quelles structures de données) sont
stockées physiquement les données
 Niveau logique ou conceptuel: décrit par un schéma
conceptuel, indique la vue commune des données et
leurs relations indépendamment de l’implantation
physique
 Niveau externe ou vue: propre à chaque utilisateur,
décrit par un ou plusieurs schémas externes
(faire un schéma illustratif)
Passer à la
première page
9
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.1. Notions

- Schéma de BD
 Description de la structure des données
 ensemble de définitions exprimées en Langage de
Description de Données
(LDD ou DDL – Data Definition Language)

- Instance d’une BD
 Données de la base à un instant précis. Les données
sont manipulées par un Langage de Manipulation de
Données
(LMD ou DML : Data Manipulation Language)
Passer à la
10
première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Modélisation (MERISE)
- Démarche MERISE : 3 niveaux de modélisation
 Niveau Conceptuel : MCD (sous forme d’E-A), qui décrit
les entités du réel perçu et de leurs liens,
indépendamment de toute considération physique.
 Niveau Logique : MLD (sous forme de schéma
relationnel), qui représente le schéma commun de la BD
indépendamment des traitements et du SGBD
 Niveau Physique : MPD (sous forme de schéma de
relation, avec description des champs de données et des
contraintes).
N.B. :c’est l’implémentation des tables et des contraintes
d’intégrité dans le SGBD dont on tient compte Passer
des àspécificités
la
11 première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Modélisation (MERISE)

- Comment procéder pour élaborer le MCD


 Recueillir les besoins, et les analyser (objectifs,
règles de gestion, dictionnaire des données,
contraintes générales, états souhaités, etc)
 Déterminer les entités et leurs attributs et leurs
identifiants ou clés, les associations et les
cardinalités
 Schématiser le MCD sous forme d’entités-
Associations

Passer à la
première page
12
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Modélisation (MERISE)
- Concepts utilisés pour le MCD en E-A
 Type-entité (classe ou ensemble d’entités de même sémantique)
 Type-association (ensemble de liens logiques entre entités)
 Propriété ou attribut (caractéristique associé à un type-entité
ou à un type-association)
 Identifiant ou clé : propriété ou attribut d’un type-entité dont
la valeur existe toujours et est unique pour chaque entité
 Cardinalités : couple de valeurs sur chaque patte d’association
pour traduite ce que chaque entité reliée a comme participation
au minimum et au maximum dans l’association
Exemple : (0,1) (1,1) (O,n) (1,n) ou 0:1 1:1 O:n 1:n
Passer à la
première page
13
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Modélisation (MERISE)
- Cas d’un MCD
Soit un cas de gestion des équipements d’une entreprise. On
aimerait savoir les différents équipements livrés par un
fournisseur.
Chaque équipement est identifié par un numéro de
référence, et on enregistre sa marque et son prix unitaire.
Chaque fournisseur est identifié par un numéro et on
enregistre son nom et son contact téléphonique.
Un fournisseur peut livrer un ou plusieurs équipements, mais
un équipement est livré par un et un seul fournisseur
Passer à la
première page
14
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Modélisation (MERISE)
- Schématisation du MCD

Livrer
1,n 1,1
Fournisseur Equipement

NumFsseur Reference
. NomFsseur . Marque
. TelFsseur . Prix

Rq : le degré d’une association est le nombre d’entités qu’elle relie.


La relation Livrer est binaire ou de degré 2.
Passer à la
première page
15
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Passage MCD -MLD
- Les règles de passage :
 R1 : Chaque Entité devient une Table ou Relation, l’identifiant
est maintenu comme clé primaire
Pour chaque association, se baser sur les cardinalités max :
 R2 : si les max sont 1 et 1, l’association disparaît et la clé d’une E
migre dans la R issue de l’autre et devient clé étrangère ou
secondaire (priorité de 0,1 vers 1,1).
 R3 : si les max sont 1 et n, l’association disparaît et la clé de l’E
du côté n migre dans la R issue de l’E du côté 1 et devient clé
étrangère ou secondaire
 R4 : si les max sont n et n, l’association devient une R ayant pour
clé primaire l’ensemble des clés des E reliées Passer à la
première page
16
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.2. Passage MCD - MLD

MCD Livrer
1,n 1,1
Fournisseur Equipement

NumFsseur Reference
. NomFsseur . Marque
. TelFsseur . Prix

MLD
Fournisseurs(NumFsseur, nomFsseur, TelFsseur)
Equipements (Reference, marque, prix, #NumFsseur)
Passer à la
première page
17
Par M. Tekoudjou F. Xavier 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.3. Notion de dépendance fonctionnelle
- DF
 Un attribut (ou un groupe d'attributs) Y dépend
fonctionnellement d'un attribut (ou groupe d'attributs) X si:
étant donné une valeur de X, il lui correspond une valeur unique
de Y ( quelque soit l'instant considéré)
On note X -> Y:
Y dépend fonctionnellement de X
ou X détermine Y

Exemple : EtudiantId -> NomEtudiant (vrai)


EtudiantId -> NoteEtudiant (faux !)
EtudiantId,MatiereId -> NoteEtudiant (vrai)
Passer à la
première page
18
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.4. Notion de contrainte d’intégrité
Notion de Contrainte d’Intégrité
Une contrainte d’intégrité est une règle que les données
doivent respecter afin que la base de données soit
cohérente et valide. On distingue :

 Contraintes de table : toute table doit posséder une clé


primaire existante et unique.
 Contraintes de domaine : les valeurs d’un attribut
doivent être prises dans un ensemble donné
 Contraintes d’intégrité référentielle: la valeur d’une clé
étrangère doit exister comme valeur de la clé primaire
dans la table de référence.
Passer à la
première page
19
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Notion de normalisation
- Notion de Forme Normale (ou Normal Form = NF)
 La normalisation est un ensemble de règles permettant de
vérifier qu’une base de données :
 est bien organisée et cohérente
 facilitera son administration
 facilitera les mises à jours
 facilitera les requêtes et l’élaboration des états
 est assez flexible pour une expansion future

Passer à la
première page
20
Par M. Tekoudjou F. Xavier 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Notion de normalisation
- Enoncés des NF
 1NF : dans une entité, chaque propriété est élémentaire
(atomique) et il existe une clé identifiant l’entité
 2NF : en plus de la 1NF, la clé (primaire)et non une partie
détermine complètement chaque attribut non clé
 3NF : en plus de la 2NF, toute DF est directe par rapport à la
clé, pas de transitivité à travers un attribut non clé
 Boyce Codd NF (BCNF) : en plus de la 3NF, aucun attribut
faisant partie de la clé dépend d’un attribut ne faisant pas
partie de la clé.
N.B. : La 3NF est suffisante pour une BD relationnelle car on a
minimiser les redondances. Passer à la
21
première page
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

- Instance d’une BD ( en rappel)


 Ensemble des nuplets (les valeurs) contenus dans la base à un
instant donné
Nuplet ou Tuple : une ligne d'une relation ou table correspondant
à un enregistrement. Les nuplets d'une relation sont tous
différents

- Schéma d’une BD ( en rappel)


 ensemble de schémas de relation, modélisé logiquement à l’aide
du modèle relationnel

Passer à la
première page
22
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

- Schéma de relation (implantation physique)


d’une BD
 Ensemble d’attributs d’une relation et de la description de leurs
domaines ainsi que des contraintes d’intégrité.
Exemple d’un schéma d’une relation sur papier :
Champ Type Auto- Enumé- Non Clé ? Indexé Valeur Etc.
(taille) incré. ration nul ? ? par
? défaut
numFact Int Oui Oui primair Oui
. . . . e . . .
. . . . . . . .
. . . . . . . .
.
Passer à la
première page
23
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD
Fournisseurs(NumFsseur, nomFsseur, TelFsseur)
MLD Equipements (Reference, marque, prix, #NumFsseur)
Dans le modèle relationnel, le MPD consiste à décrire le type et la
taille de chaque champ de chaque table. Supposons que le SGBD est
ACCESS Champ Type (taille) observation
Table NumFsseur TEXT(3) Clé primaire
Fournisseur NomFsseur TEXT(50)
TélFsseur INTEGER
MPD
Champ Type (taille) observation
Table Reference TEXT(5) Clé primaire
Equipement marque TEXT(20)
Prix INTEGER
Passer à la
NumFsseur TEXT(3) Clé étrangère
première page
24
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

MPD : Exemple de la table Fournisseur contenant des données

Champs ou colonnes
Enregistrements
ou
lignes
NumFsseur NomFsseur TélFsseur
F01 Ets Takam et Fils 699779977
F02 Miracle informatique Sarl 677997799
F03 T. Computer Sarl 679977997

Rq : le degré d’une table est le nombre de champs.


La cardinalité d’une table est le nombre d’enregistrements
Passer à la
première page
25
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

MPD : Exemple de la table Equipement contenant des données

Reference Marque Prix NumFsseur


EQ001 Dell 250000 F03
EQ002 Acer 185000 F01
EQ003 Toshiba 225000 F01
EQ004 Dell 375000 F03
EQ005 Dell 325000 F03
EQ006 HP 350000 F02
EQ007 IBM 275000 F01
EQ008 HP 275000 F02

Passer à la
première page
26
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

- Schéma de relation (implantation physique)


d’une BD
Exemple d’un schéma en DDL du SQL :
CREATE TABLE fournisseur
(
NumFsseur char(3) NOT NULL primary key,
NomFsseur varchar(30) NOT NULL,
TelFsseur int(9)
);

Passer à la
première page
27
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr
Base de données
II. MODELE RELATIONNEL
II.5. Modèle physique d’une BD

- Schéma de relation (implantation physique)


d’une BD
Exemple d’un schéma en DDL du SQL :
CREATE TABLE equipement
(
Reference char(5) NOT NULL primary key,
Marque varchar(30) NOT NULL,
Prix int (9),
NumFsseur char(3) NOT NULL,
CONSTRAINT fk_NumFsseur FOREIGN KEY (NumFsseur)
REFERENCES Fournisseur (NumFsseur)
);
Passer à la
première page
28
Par M. Tekoudjou F. Xavier 6 99 05 45 08 ftekoudjou@yahoo.fr

Vous aimerez peut-être aussi