Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre 5

Pourquoi contrôler les coûts ?

 Introduction
https://www.thegoodgoods.fr/mode/le-vrai-cout-de-la-fabrication-en-france/

 Rappels de première en science de gestion


https://view.genial.ly/5e92cf43124be30da5311724

Le contrôle des coûts est indispensable dans la mesure de la performance d’une entreprise. Ce
contrôle permet de mesurer la rentabilité d’un produit et de voir dans quelle mesure il contribue à
couvrir certaines charges de l’entreprise.

Il est aussi essentiel, aujourd’hui, de mesurer l’impact de la prise en compte du développement


durable sur le coût des produits.

En tous cas aucune organisation n’échappe à la question du suivi de ses coûts.

I. Comprendre la formation d’un coût

A. La distinction entre charges directes et charges indirectes


Le coût d’un produit est composé de diverses charges. On peut classer ces charges en charges :

– Les charges directes peuvent être imputées directement au produit fabriqué (matières
premières, main-d’œuvre, emballages…).

– Les charges indirectes concernent plusieurs produits et doivent donc être réparties sur chacun
d’eux (électricité, amortissement des machines, salaire de la secrétaire…).

- Les charges variables sont des charges qui dépendent du niveau de production.

- Les charges fixes sont des charges indépendantes du niveau de production.

Coût spécifique:
APPLICATION SUR LE CALCUL DE COÛT

1 – Évaluer l’incidence des choix sur les coûts

L. Sarto, restaurateur, souhaite se lancer dans le burger pour diversifier sa carte et


attirer une clientèle plus jeune. Il espère que cette nouvelle offre va booster son chiffre
d’affaires. Il hésite cependant encore quant à la gamme de burgers qu’il proposera…
Il s’approvisionne, en principe, chez le grossiste Metro.

1 – Calculez le coût d’un burger « bas de gamme », « moyenne gamme » et « haut de


gamme » en faisant apparaître tous les éléments qui composent chacun des produits.

Bas de gamme Moyen de gamme Haut de gamme


Calcul: 0,20(bun)+0,32(légumes) 0,33(bun)+0,32(légumes) 0,60+0,32+0,27+0,19+1,56+0,20
+0,10(sauce)+0,15(cheddar) +0,10(sauce)+0,19(cheddar) +8,78=11,92.
+0,50(steack haché)+0,20(frites) +1,56(steak haché)+0,20(frites) Prix de vente=13,50
+8,78(charges)=10,25€. prix de +8,78(charges)= Marge nette=1,58.
vente=10,25*1,1= 11,275 €. 11,48€
Marge nette=3,25 Prix de vente=13,50€
Marge nette= 2,02
Total: 10,25€. 11,48€ 11,92€

2- D’après vous quelles sont les charges directes/indirectes/fixes/variables.

3 – Calculez la marge nette pour le restaurateur de chaque burger avec un prix de 13,50 €

4 – Conseillez L. Sarto sur le choix du burger à proposer. 

Doc 1 – « Le Burger, la nouvelle cash-machine des restaurants »


Coût spécifique:
B. 1ière méthode de calcul de coût : le coût complet d’un produit
Le coût complet correspond au coût de revient total du produit et englobe toutes les charges
directes et indirectes qui ont été nécessaires.
1ière étape : Le traitement des charges indirectes passe par le tableau de répartition
des charges indirectes.

1. Que signifient les Unités d’œuvre ?


0,10= C'est ce que coûte le service approvisonnement en charge indirecte pour un kg
de fruits.
21,50= ce que coûte une heure de travail dns le service producton dans les charges
indirectes.
0,15= ce que coûte le service distribution pour une bouteille vendue dans les charges
indirectes.
2. A quoi correspondent les nombres d’UO ?
3. Comment ont été trouvés les coûts des UO ?

2ième étape le tableau du calcul des coûts complets.

Il est calculé de façon progressive afin de mettre en évidence les différents coûts qui le
composent :

– coût d’achat des matières premières ; (charges directes et indirectes d’achat),

– coût de production des produits fabriqués ; (coût d’achat + charges directes et indirectes de
production),

– coût de revient des produits vendus.(coût de production + charges directes et indirectes de


distribution).

Coût spécifique:
Coût d’achat

Coût de
production

Coût de revient
(coût complet)
- Quel est le coût de revient complet d’une bouteille de jus fraise pastèque ?
2,75€
- Quelle marge nette l’entreprise réalise-t-elle ?
Une marge de 0,20
- Si l’entreprise s’aligne sur le prix de vente de son concurrent direct Innocent (2.66)
o quel sera son coût de revient complet ?
Total prix de vente= 26 600
o coût de revient complet d'une bouteille= 2,75
o coût de revient complet total= 27 479
o Marge nette d'une bouteille= -0,09
o marge nette totale= -900
o Marge nette en pourcentage d'une bouteille=
o marge nette en pourcentage total=
o
o Quel sera sa marge ?

o A-t-elle intérêt à s’aligner sur ce prix ?

La différence entre le chiffre d’affaires généré par les produits vendus et leur coût complet
permet de mesurer la marge.
Coût spécifique:
Plus la marge est élevée et plus le produit est rentable. À l’inverse, si la marge est négative, le
produit n’est pas rentable. Dans ce cas, l’entreprise doit réfléchir au maintien ou non du produit.
C. 2ième méthode de calcul de coût : le coût spécifique

A. La détermination du coût spécifique


La détermination du coût spécifique repose sur la distinction entre les charges variables (qui
évoluent en fonction du volume de production) et les charges fixes (qui sont indépendantes du
niveau de la production).
Dans le calcul du coût spécifique, on ne tient pas compte des charges fixes communes à tous les
produits (charges fixes indirectes).

Coût spécifique = charges variables (directes et indirectes) + charges fixes directes

Coût spécifique:
Le coût spécifique est donc inférieur au coût complet puisqu’il n’englobe
pas la totalité des charges.

Charges spécifiques= Charges variables directes + charges variables indirectes + Charges


fixes directes.
B. L’analyse du coût spécifique
La différence entre le chiffre d’affaires généré par les produits vendus et le coût spécifique
correspond à la marge sur coût spécifique.

La marge sur coût spécifique sert à mesurer la contribution de chaque produit à la couverture du
total des charges fixes indirectes.

Plus la marge sur coût spécifique est élevée et plus le produit couvre ces charges fixes communes
supportées par l’entreprise.
À l’inverse, si la marge sur coût spécifique est négative, cela signifie que le produit ne contribue pas
au financement de ces charges. L’entreprise peut alors décider de ne plus commercialiser ce
produit.

APPLICATION SUR LE COÛT SPECIFIQUE


1 – Calculer et analyser un coût spécifique

L’entreprise Métalure fabrique trois types de portail : en métal plein, métal ajouré et métal
décoré. Les résultats de l’entreprise sont faibles depuis plusieurs années et son dirigeant,
M. Régis, s’interroge sur un recentrage de son activité sur un ou deux produits seulement. 

1 – Calculez le résultat global de l’entreprise. Commentez.

2 311 000-(1 778 000+ 398 246 + 160 000)= -25 246.

2 – Calculez le coût spécifique et la marge sur coût spécifique de chaque produit.

Plein= 355 000- (188 000+198 900)= -31 900

Ajouré= 866 000- (740 000+67 890)= 58 110.

Décoré= 1 090 000- ( 850 000+ 131 456)= 108 544.

Coût spécifique:
Chiffre d'affaire 355 000 870 000 1 090 000 2 311 000
Charges variables 188 000 740 000 850 000 1 778 000
Charges fixes 198 900 67 890 131 456 398 266
spécifiques
Coût spécifique 386 900 807 890 981 456 2 176 246
Marge -31 900 58 110 108 544 134 754

Résultat = 134 754- 160 000= -25 246.

3 – Sur quel type de portail M. Régis doit-il recentrer son activité ? Justifiez.

Il doit concentrer son activitée sur les portails en métal décoré car ce sont ceux qui
couvrent le plus les charges fixes communes.

4 – Quels sont les risques, pour M. régis, s’il ne propose plus à ses clients une gamme de
portails.

Doc 1 – Données de l’année N

Doc 2 – La méthode des coûts spécifiques

II. Les coûts et les organisations publiques


1. Le contrôle des coûts contribue à la prise de décision et à l'amélioration de la
performance car

III. Mesurer l’impact sur les coûts d’une décision de recyclage des déchets

A. La prise en compte du développement durable dans le cycle de vie du produit

De plus en plus, les entreprises doivent, dans leurs processus de production, tenir compte
du développement durable. Cette nouvelle façon de produire induit notamment le recyclage
des déchets aux différents stades de production, mais également la gestion de la fin de vie du
produit lui-même lorsque cela est possible.

Tenir compte du développement durable dans sa production passe également par un choix plus
réfléchi et plus respectueux de l’environnement des matières, fournitures ainsi que des modes de
fabrication.

• Vidéo « Le cycle de vie d’un produit, qu’est-ce que c’est ? » :


https://youtu.be/SJq7i_3UODM

Coût spécifique:
 Développement durable et gestion de la fin de vie des produits : l’économie circulaire

L’économie circulaire est un modèle économique alternatif visant à limiter la consommation


des ressources et la quantité de déchets produits, tout en assurant un meilleur
fonctionnement des entreprises et des territoires.

Qu’est-ce qu’une économie circulaire ?


En réalité, la démarche d’« économie circulaire » consiste simplement à produire mieux en
consommant et en gaspillant moins.
La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée le 17 août 2015,
inscrit l’économie circulaire comme l’un des principaux axes de la transition énergétique.
C’est un pas important vers la mise en place d’un mode de fonctionnement plus durable des
territoires.

https://www.youtube.com/watch?v=evjGT35-4LU

Comme le montre le schéma ci-dessous, l’économie circulaire vise à boucler les flux de
matière et d’énergie sur le territoire.
L’économie circulaire concerne de nombreux thèmes, allant de l’aménagement du territoire
à la participation des entreprises, mais les questions des déchets et de l’énergie en sont
deux axes très importants, au même titre que la sensibilisation de tous les acteurs.

Exemple d’économie circulaire

Coût spécifique:
B. L’impact sur le coût du produit
Le coût du produit est forcément impacté par cette prise en compte du développement durable.

APPLICATION COMPARAISON DES COUTS DES VEHICULES

Le directeur du Carrefour Market (superette identification code APE 4711C) de Lodève envisage
de lancer un nouveau service à destination de ses clients : la livraison à domicile. Avec l’expérience
de la crise sanitaire et sa volonté de servir l’intérêt collectif, outre évidement sa volonté de faire
du profit, le directeur souhaite développer cette offre.
Outre les frais de personnel induit, le directeur s’interroge sur quel type de véhicule s’équiper. Il a
fait quelques recherches et estime le coût des véhicules de livraison (des ludospaces neufs) selon
leur nature : thermique ou électrique.

Pour 1 Véhicule thermique Gasoil Pour 1 Véhicule électrique


Location 500 par mois Location 650 par mois
Kilomètres parcourus par jour 100 Kilomètres parcourus par jour 100
Nombre de véhicule à prévoir 2 Nombre de véhicule à prévoir 2

Il vous demande de faire un comparatif de coût en utilisant le simulateur sur le site


https://www.edf.fr/entreprises/simulateur-vehicule-electrique

Infos complémentaires : Le directeur envisage de ne faire que très rarement des parcours de +250
kms par jour et les livraisons auront lieux autour de Lodève donc à majorité des routes de
campagne. Les véhicules électriques seront rechargés au sein de l’entreprise, le type de logement
dans lequel ils seront rechargés est une maison (en fait le magasin) dont il est propriétaire. Il
souhaite mettre à disposition de ses clients la borne de recharge électrique.

- Pour mesurez l’impact financier du choix du véhicule, réalisez les calculs nécessaires
pour aider le directeur à faire son choix.

Véhicule thermique Gasoil Véhicule électrique


Coût location 2*12*500= 12 000 2*12*650=15 600
Coût d'usage 1831*2= 3 662 1049*2= 2 098
Coût Total 15 662 17 698

- Quel véhicule conseillez-vous au directeur de choisir ? Justifiez votre choix.

La différence de coût est de 17 698-15 662= 2 036 par an soit 169 par mois.

Le choix du véhicule électrique a un impact financier non négligeable mais il peut être intéressant
de l'envisager dans le cadre de la RSE de l'entreprise et la volonté de participer à la réduction des
émissions du CO2. De plus ce choix aurait aussi un impact pour son image.

Les décisions relatives à une production plus respectueuse de l’environnement induisent parfois une
augmentation des coûts : matières premières et fournitures plus chères, financement du recyclage,
temps de fabrication plus long et donc plus coûteux, etc. mais induisent d’autres externalités
positives.

Application supplémentaire SMOOTHIESBAR

• Pollution industrielle – La success story signée Nespresso :


www.ladn.eu/entreprises-innovantes/case-study/nespresso-rse-efforts-ecologiques-marque-
contre-pollution/

Transversalité avec le cours d’éco et les externalités négatives : la consigne des bouteilles en
verre
https://www.youtube.com/watch?v=qg-5dVOZzlA

Coût spécifique:

Vous aimerez peut-être aussi