Vous êtes sur la page 1sur 19

République du Cameroun Republic of Cameroon

Paix - travail - Patrie Peace - Work - Fatherland


********** *********
Ministère de L’Enseignement Ministry of Higher Education
Supérieur *********
********** The University of Maroua
Université De Maroua *********
********** The National Advanced School
Ecole Nationale Supérieure Engineering
Polytechnique **********
**********

Département des Energies Renouvelables

UE : MODELISATION DES SYSTEMES D’ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

THEME : Modélisation et simulation sous Matlab/Simulink d’un système


photovoltaïque connecte au réseau conventionnel

Réalisé par :

N° Nom et Prénom Matricule


1 LIKAMATA NADAMOUN Gédéon 18A0328P

Enseignant : Dr.TCHOFFO HOUDJI Etienne

Année académique : 2021 / 2022


Table des matières

INTRODUCTION ............................................................................................................................ 3
I- Système photovoltaïque raccordé au réseau.......................................................................... 4
A- Eléments constitutifs d’une installation connectée au réseau ................................................. 5
B- Options de raccordement ........................................................................................................... 5
C- Les Types d’installation connectée au réseau électrique .......................................................... 6
D- Convertisseurs DC/AC couplés au réseau .................................................................................. 7
E- Configuration de différentes variétés des onduleurs ................................................................ 8
II- Modélisation et simulation d’un système photovoltaïque connecté au réseau électrique ....... 9
A- Schéma Global du système raccordé au réseau ........................................................................ 9
B- Modèle et simulation des principaux composants du système .............................................. 11
1- modèle d’une cellule Photovoltaïque .................................................................................. 11
a- Modélisation ......................................................................................................................... 11
2- Onduleur ............................................................................................................................... 13
CONCLUSION.............................................................................................................................. 18
REFERENCE ........................................................................................................................... 19
INTRODUCTION
L’énergie solaire captée à l’aide de panneaux photovoltaïques représente une alternative
énergétique viable pour la production d’électricité puisque cette dernière est une source
renouvelable, à la fois propre, illimitée et avec un niveau de risque très réduit. Son potentiel est très
important à l’échelle du besoin de l’activité humaine, il est aussi très largement réparti sur
l’ensemble du globe ce qui lui confère un intérêt partagé par tous. Avec la diminution du prix des
modules photovoltaïques (PV) et l'augmentation du prix des énergies fossiles, l’exploitation de cette
ressource avec des systèmes de génération PV devient viable et rentable. La croissance rapide
d’utilisation des charges non linéaires dans les réseaux électriques tend à dégrader la qualité de
l’énergie électrique fournie aux consommateurs. Pour pallier ces problèmes de pollutions
harmoniques, le filtrage actif de puissance s’avère être une solution adéquate et performante.

Notre travail ici, propose d’examiner les caractéristiques d’une association entre un
générateur photovoltaïque (GPV) qui a pour but d’injecter de la puissance active sur réseau
électrique et d’un filtre actif parallèle qui a pour tâche d’éliminer les perturbations présentes au
niveau de ce réseau.
I- Système photovoltaïque raccordé au réseau

Le photovoltaïque raccordé au réseau est constitué de systèmes de production d'électricité


photovoltaïque qui peuvent être centralisés (centrale solaire photovoltaïque) ou décentralisés (toits
de maisons individuelles, de mairies, de granges, etc.).

On parle de photovoltaïque raccorder au réseau par opposition au photovoltaïque hors


réseau qui peut être soit autonome, avec des batteries d'accumulateurs, soit hybride avec des
batteries d'accumulateurs et une source d'énergie auxiliaire (Groupe électrogène, éolienne, turbine
hydraulique).

Ces systèmes sont constitués de modules solaires photovoltaïques reliés entre eux (en série
et en parallèle) et branchés sur un ou plusieurs onduleur(s) eux-mêmes connecté(s) au réseau de
distribution ou de transport d'électricité.

Les installations photovoltaïques utilisent le réseau comme un stock, et transforment la


totalité de l'électricité produite en courant alternatif de 220 V ou 380V, ainsi que le photovoltaïque
est la seule filière qui peut être installée n'importe où.
On distinct deux types d’installations connectées au réseau :
✓ Installation centralisée : génération de la puissance Photovoltaïque à grand –
échelle centralisée dans les stations de puissance Photovoltaïque.
✓ Installation décentralisée : forme alternative de génération de puissance distribuée
dans les unités situées directement dans le lieu du consommateur.

De nos jours, les installations photovoltaïques couplées au réseau injectent de l'énergie dans
le réseau à travers le convertisseur. Au contraire, pendant la nuit des temps le propriétaire de
l'installation peut "récupérer" cette énergie, dans le cas des installations décentralisées, et
travaillent en cas de charges de pic avec le réseau, dans le cas des installations centralisées. Comme
la consommation électrique est importante de jour, cette manière de procéder est très raisonnable
A- Eléments constitutifs d’une installation connectée au réseau

Elle est constituée de trois éléments essentiels :


• Les panneaux photovoltaïques
• Un onduleur synchrone qui transforme le courant pour qu'il soit compatible avec les
caractéristiques du réseau. C'est "l'interface" entre l’installation et la compagnie d'électricité.
• Un compteur d’énergie (en fait, en général, deux compteurs dans le cas des installations
décentralisées).
• Accessoires

B- Options de raccordement
La production peut être utilisée de différentes manières :
• Autoconsommation totale
La production électrique est consommée sur place par les appareils en cours de fonctionnement
(autoconsommation). Si la production instantanée excède la consommation instantanée, l'excédent
est injecté au réseau sans être comptabilisé ;
• Comptage réversible
La production électrique est consommée sur place par les appareils en cours de fonctionnement
(autoconsommation). Si la production instantanée excède la consommation instantanée, l'excédent
est injecté dans le réseau et fait reculer (tourner à l'envers, pour les compteurs électromécaniques)
le compteur électrique. Cette solution n'est plus utilisée car elle est incompatible avec les nouveaux
compteurs électroniques ;
• Injection du surplus
La production électrique consommée sur place par les appareils en cours de fonctionnement
(l'autoconsommation) n’est pas comptabilisée par le compteur de production, mais vient réduire le
décompte de la consommation. Seul le surplus de la production par rapport à la consommation
instantanée est vendu ;
• Injection de la totalité
L’intégralité de la production est injectée dans le réseau et vendue. Un point de branchement
spécifique à la production est alors créé par le gestionnaire du réseau. Toute la consommation est
par ailleurs comptabilisée par le compteur de consommation existant, comme dans tous bâtiments
raccordés au réseau.
C- Les Types d’installation connectée au réseau électrique
Un système de puissance PV qui génère la puissance instantanément alimente le réseau à
travers un ou plusieurs onduleurs et transformateurs. La plupart des systèmes utilisent des
redresseurs qui fonctionnent en régime onduleur équipés par un poursuiveur de point de puissance
maximale.
A cause de tout ça il peut être économique de placer un système PV pour assister avec un
réseau local durant les périodes de demande de pic pour fonctionner en parallèle, plus au moins
que construire une nouvelle station de puissance.
Aux extrémités d'un réseau, la qualité de la puissance se détériore lorsque la demande en
électricité augmente. Une centrale photovoltaïque placée en bout de ligne permet de redresser la
tension et d'améliorer la puissance.

a- Système photovoltaïque connecté réseau monophasé


b- Système photovoltaïque connecté réseau triphasé

D- Convertisseurs DC/AC couplés au réseau


L’alimentation du convertisseur est la puissance DC du générateur photovoltaïque ou la
batterie. A la sortie on récupère la puissance AC qui sera utilisée pour les charges alternatives ou
injectée dans le réseau. L’efficacité des onduleurs dépend du courant de charge pour que la
puissance de sortie devienne maximale. Elle peut être élevée à 95% mais peut être plus basse que
(75-80%) si l’onduleur fonctionne sous la partie de charge. La majorité des onduleurs, pour les
applications photovoltaïques, peuvent être classifiés en trois catégories :
✓ Onduleurs à fréquence variable : qui sont utilisés pour les systèmes autonomes surtout
dans les systèmes photovoltaïques de pompage. Les deux suivants types sont convenables pour
les systèmes connectés aux réseaux
✓ Onduleurs auto- commutatif à fréquence fixe.
✓ Onduleurs à fréquence fixe (redresseurs qui fonctionne en régime onduleurs).
L’onduleur assume une fonction de liaison directe avec le réseau électrique et il est
susceptible de causer de graves dommages : il doit donc répondre à des impératifs concernant la
qualité du courant (tension, fréquence, déphasage), la sécurité (risque de production sur le réseau
lorsque ce dernier est coupé) et de fiabilité (les performances ne doivent pas diminuer dans le
temps).
E- Configuration de différentes variétés des onduleurs
II- Modélisation et simulation d’un système photovoltaïque connecté au réseau électrique
A- Schéma Global du système raccordé au réseau

1- Module solaire

Caractéristique de la cellule solaire

Les modules constituants notre champ solaire sont branche comme suit :
• En Série : 2 modules
• En parallèle : 3 modules
Le rayonnement reçu par les panneaux solaire PV varie en fonction du temps et des
intempéries (Ombrage par les nuages, la poussière…). Sur MATLAB nous pouvons utilise l’outils
Signal Builder pour personnaliser ces perturbations que l’on rencontre dans la vie courante.

Courbe de variation de l’irradiance reçue par le panneau lors de la simulation

2- MPPT
B- Modèle et simulation des principaux composants du système
Nous avons tout d’abord, modélisé ce système photovoltaïque connecté au réseau électrique
triphasé :

Modélisation du système (Matlab 2016)

1- Modèle d’une cellule Photovoltaïque


a- Modélisation
Le modèle utilise est défini par une source de courant idéal associée à une diode [D] et a 2
résistances [Rs] et [Rp]. La diode [D] décrit les propriétés semi-conductrices de la cellule
photovoltaïque (modélisation du comportement de la cellule dans l'obscurité). La résistance [Rs],
résistance série, modélise les pertes ohmiques du matériau. La résistance [Rp], résistance shunt,
modélise les courants parasites qui traversent la cellule

Schéma équivalent d’une cellule solaire réelle


Pour modéliser la cellule, on exprime les grandeurs électriques relative à la représentation
de la cellule sous forme d’équation, tel que, pour le courant circulant dans la diode :

I0 étant le courant de polarisation inverse de saturation de la diode Avec :

Et VT étant la tension thermique défini par :

et

On obtient alors l’expression de Ipv pour une cellule :

Si on pose Ns, le nombre de modules connectés en série dans une branche et Np, le nombre de
branches connectées en parallèle. L’équation régissant ce modèle de générateur photovoltaïque
est obtenue à partir de l’équation

b- Caractéristique du module photovoltaïque

Caractéristique I=f(V) de la cellule.


2- Onduleur
Dans le cas de la commande MLI on fait varier l’état de l’interrupteur à une cadence qui ne
dépend pas de la manière dont évoluent les grandeurs relatives aux systèmes interconnectés par le
convertisseur électronique de puissance, cette cadence étant fixée essentiellement en fonction de
la vitesse de commutation de l’interrupteur. Sous forme numérique ce type de commande est
réalisé en fixant à l’aide de « times » les intervalles de conduction des différents interrupteurs sur
chaque période ou chaque demi-période de modulation, comme le montre la figure suivante :

Schéma de L’onduleur
Les vecteurs de tensions sont représentés par la relation suivante :
Bloc Simulink de l’onduleur

C- Résultat de la simulation

Tension a la sortie du filtre


Tension a la sortie du système PV a irradiance constante (1000W/m2)

Tension à la sortie du système PV a irradiance variable(signal Builder)


Tension a la sortie du champ PV

Tension a la sortie du PV avec variation de l’irradiance


D- Interprétations des résultats

Pour tester la compatibilité et les caractéristiques de notre système raccordé au réseau, un profil
d’ensoleillement trapézoïdal pour balayer tous les modes de fonctionnement de notre système est
établi. Les simulations sont réalisées sous l’environnement Matlab/ SimulinkTM.

L’étude est partagée suivant deux modes : filtre actif parallèle seul entre les temps t=0.1s et t=0.4s
puis le filtre actif parallèle est associé avec l’injection de la puissance solaire de 0.4s à 2s. Les
perturbations sur la tension Vdc apparaissent lors des fortes évolutions de l’irradiation. les
puissances active et réactive du réseau suivent les trajectoires imposées par la commande, entre
0s à 0.4 s le réseau fournit toute la puissance à la charge et de 0.4s à 1.43 s le système solaire
injecte de l’énergie vers la charge polluante et le réseau en même temps. Entre 1.43s à 2s les deux
sources assurent simultanément la génération de la puissance, durant tous ces tests de robustesse
la puissance réactive du réseau est nulle. Dans le cas où Ppv = 0, prouvent que le courant de
source est quasi sinusoïdal et en phase avec la tension réseau, le courant du filtre actif vient
compenser les courants harmoniques induits par la charge non linéaire.

Dans le cas où le GPV est actif et constitue la source dominante (Ppv > Pcharge), le courant du
filtre actif contient l’information de la compensation harmonique et de l’injection du courant
solaire. Le courant de source reste quasi sinusoïdal mais en opposition de phase (rotation de π)
par rapport au courant de la charge polluante et de la tension réseau. Ce déphasage prouve que le
réseau reçoit bien de la puissance active issue de la source renouvelable après soustraction de la
valeur consommée par la charge.

E- Conclusion tirée d’après la simulation de notre système PV raccordé au réseau


conventionnel

Pour qu’il ait injection de l’Energie produit par un système PV, il faut que :

✓ L’irradiance solaire soit supérieur ou égal à 1000W/m2


✓ Température environnant 25°C
✓ La puissance produite par le système PV doit être supérieure à la puissance du réseau
conventionnel
CONCLUSION
Le travail présenté dans ce TPE concerne les systèmes PV couplé au réseau électrique. Ce
dispositif est amené à connaitre des développements importants liés essentiellement à une
volonté de plus en plus affichée de diversification des moyennes de production et d'un
meilleurs ou respect de l'environnement associées à une production centralisée, ces petites
ou moyennes unités peuvent permettre une mutualisation avantageuse de ressources très
réparties, très fluctuantes, et contexte de développement durable.
REFERENCE

[1] : http :// www.ac-noumea.nc/jules- garnier/phyapp/solaire/.../cours_photo

[2] « Chiffres clés des énergies renouvelables » (https://www.statistiques.developpement-


durable.gouv.fr/sites/default/files/202007/datalab_69_chiffres_cles_enr_edition2020_juillet2020_0.
pdf), sur statistiques.developpement-durable.gouv.fr, juillet 2020 (consulté le 15 mars 2021)

[3]: Labed djamel « production de centralisée et couplage au réseau » Doctorat electrotec- Université
mentouri Constantine 2008

[4] : « Energie solaire photovoltaïque », cours License 3, Energie Renouvelable ENSPM – Université de
Maroua.

Vous aimerez peut-être aussi