Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercice 6 

:

Un solide de masse m = 200g peut glisser sans frottement, le long d’un axe
 O, i  horizontal. Ce
solide est attaché à l’extrémité droite d’un ressort de masse négligeable et de raideur k = 125N / m
dont l’extrémité gauche est fixée rigidement.


Le point O, origine de l’axe
 O, i  , est confondu avec G , position du centre d’inertie G du solide
0

dans sa position d’équilibre. Lorsque le solide se trouve dans une position quelconque, on note x
   
l’abscisse du centre d’inertie G : OG  xi ; v  vi vecteur vitesse du centre d’inertie G.
1°) En appliquant la relation fondamentale de la dynamique établir l’équation différentielle du
mouvement du centre d’inertie G.
2°) A l’instant t = 0, on comprime le ressort en poussant le solide à partir de sa position d’équilibre
d’une longueur a = 20 cm et on le lâche sans vitesse initiale.
a) Calculer la pulsation propre 0 , la fréquence propre N et la période propre T de l’oscillateur.
0 0

b) Donner l’équation horaire x(t) du mouvement du centre d’inertie G du solide.


3°) Calculer
0
E pe
a) L’énergie potentielle élastique du ressort à l’instant initial t = 0.
b) L’énergie mécanique Em du système formé par le ressort et le solide à l’instant t et montrer
qu’elle est constante.

Exercice 7 :

On considère le dispositif représenté ci-dessous. AB est une tige rigide horizontale, fixée en A au
support. L’autre extrémité C est liée à un solide S de masse m. Le solide, percé d’un trou, et le
ressort peuvent coulisser sans frottement le long de la tige AB.

A l’équilibre, le centre d’inertie G du solide occupe une position G 0, position que l’on prendra pour
origine des abscisses.
L’axe des abscisses, colinéaire à AB, sera orienté positivement de la gauche vers la droite.

1°) On écarte le solide S de sa position d’équilibre vers la droite et on l’abandonne sans vitesse
initiale. L’origine des temps est choisie de telle façon que l’équation du mouvement de G soit : x =
 
 4 t + 
3.10-2 cos  3  où x exprimé en mètre et t en seconde.

- Quelles sont l’amplitude et la période du mouvement ?


- Quelle est la position du centre d’inertie G du solide à l’instant t 0 = 0 ?
- Dans quel sens se déplace le solide et quelle est sa vitesse à ce même instant t 0 = 0 ?
2°) Le solide a une masse égale à 50 g. Donner les caractéristiques de la somme des forces qui
s’exercent sur lui quand son centre d’inertie passe à l’abscisse 2 cm. Déterminer la constante du
raideur k du ressort.

3°) Donner l’expression littérale de l’énergie mécanique du système masse-ressort. Retrouver la


vitesse du solide à l’instant t0 = 0 en utilisant la conservation de l’énergie mécanique.

Exercice 8 :

Deux ressorts identiques, de masse négligeable, sont accrochés à un solide autoporteur S qui repose
sur une table parfaitement plane et horizontale.
Les deux ressorts sont fixés en A et B aux deux extrémités de la table.
On tire le solide S suivant la droite AB, d’une distance d = 12,5cm et on le lâche sans vitesse à
l’instant t = 0.
1°) Etablir l’équation différentielle du mouvement.
2°) Calculer la période des oscillations du solide S.
3°) Calculer sa vitesse maximale.
4°) Calculer l’énergie mécanique de l’oscillateur.
5°) Donner l’équation horaire du mouvement. On prend comme origine des abscisses, la position du
centre d’inertie G du solide S à l’équilibre.
Données : masse du solide M = 560 g

Longueur à vide du ressort : l0 = 15cm


Longueur des ressorts lorsqu’ils sont accrochés à S : l = 30cm
Raideur d’un ressort k = 7,2 N.m-1.

Exercice 9 :
Un solide S de masse m = 200g est fixé à l’extrémité d’un ressort de raideur k = 40N/m, l’autre
extrémité du ressort est attachée à un support fixe. Ce ressort, de masse négligeable, à spires non
jointives, peut travailler en extension et en compression. Le solide de masse m est guidé
rectilignement sur un banc à coussin d’air horizontal. Les frottements sont négligeables.

Le solide est écarté de sa position d’équilibre d’une longueur x 0 = 5cm en étirant le ressort et lâché
avec une vitesse initiale v0 = 0,70m.s-1 vers sa position d’équilibre.

On associe au mouvement du solide un repère
 O, i  ou O est la position d’équilibre du centre de
 
gravité du solide et i un vecteur unitaire de même sens que v0 .

1°) Déterminer :

a) l’énergie mécanique E0 du système ressort-solide au début du mouvement ;


b) la vitesse du solide au passage par la position d’équilibre ;
c) le raccourcissement maximal du ressort.
2°) a) Etablir l’équation différentielle du mouvement du solide ;

b) En déduire l’équation horaire du mouvement ;

c) Quelle est la période T0 du mouvement ?

Exercice 10 :

Un ressort de raideur K, à spires non jointives est étudié sur un banc d’essai schématisé ci-dessous :

Un solide (S), de masse m, fixé à l’extrémité du ressort, est guidé par l’intermédiaire d’une tige
horizontale X’X. On suppose que le mouvement est sans frottement.
L’abscisse du centre d’inertie G du solide (S) est repérée par rapport à la position O de G au repos.
1°) a) On écarte le solide (S) de sa position d’équilibre et on le lâche, sans vitesse initiale, à la date t = 0.
Son abscisse est alors x = Xm.
Etablir l’équation différentielle du mouvement de G et en déduire l’équation horaire de ce
mouvement.
b) Application numérique : calculer la période T et donner l’équation horaire du mouvement lorsque
K = 4000 N.m-1 ; m = 100 kg ; Xm = 5.10-2 m.
2°) Donner à la date t :
a) l’expression littérale de l’énergie potentielle élastique EPe(t) du système.
b) l’expression littérale d son énergie cinétique EC(t) ;
c) En déduire l’énergie mécanique Em du système. Conclure. Calculer la valeur numérique de Em.
3°) a) Représenter graphiquement la variation de l’énergie potentielle élastique E Pe en fonction de
l’allongement x du ressort.
b) Indiquer clairement sur le graphique comment on peut lire :
- la valeur de EPe et celle de EC pour une valeur quelconque de x.
- la valeur de l’énergie mécanique du système.
Calculer la vitesse du solide quand il passe par sa position d’équilibre.

Exercice 11 :
Un pendule simple est constitué d’un fil de longueur l et d’une petite sphère métallique
de masse m.
On néglige les phénomènes d’amortissement. Lorsque le pendule est en équilibre, on communique
à la sphère une vitesse horizontale Vo à l’instant t = 0
1) a) Exprimer l’énergie potentielle de pesanteur du pendule en fonction de son élongation
angulaire θ.
b) Que devient cette expression dans l’approximation des petits angles ?
c) Exprimer l’énergie mécanique du pendule en fonction de son abscisse angulaire θ et de sa
vitesse angulaire θ. Donner sa forme dans l’approximation des petits angles.
2) Calculer l’amplitude θ0 du mouvement. L’approximation des petits angles est – elle justifiée ?
3) Etablir l’équation différentielle du mouvement du pendule, puis déterminer l’équation
horaire de son mouvement.
Données : l = 30 cm ; m = 0,1 kg ; V0 = 0,3 m.s-1.
4) On suppose l’existence de frottement visqueux. Ecrire l’équation différentielle du
mouvement.

Exercice 12 :
On constitue un pendule élastique vertical avec un ressort de constante de raideur k=
-1
30 N.m et un solide de masse M = 150 g. Tous les frottements sont négligeables.
A partir de la position d’équilibre, on écarte le solide (S) de a = 6 cm et on le lâche sans vitesse
initiale à t = 0.
1) Etablir l’équation différentielle du mouvement.
2) Déterminer l’équation horaire du mouvement.
3) En prenant l’énergie potentielle nulle à la position d’équilibre G 0 du centre d’inertie G de (S),
calculer l’énergie mécanique du système ressort- solide (S). On donne g = 9,8 m.s -2.
4) En déduire la vitesse du solide (S) lorsque son centre d’inertie G passe en G 0.

Exercice 13: (extrait BAC 2009 C 1er tour)


Un ressort de masse négligeable, à spires non jointives de constante de raideur K = 10 N/m peut se
déplacer le long d’un axe horizontal (OX).
On fixe l’une de ses extrémités en A et on accroche à l’autre extrémité à un solide (S’) de masse m =
0,1 kg.
Lorsque (S’) est en équilibre, la projection sur (X’X) de son centre d’inertie G coïncide avec l’origine
des abscisses.
Le solide (S’) étant dans sa position d’équilibre stable, on lui communique une vitesse initiale ⃗v0,
d’intensité consante ⃗v0 = 4.10-1 m/s à la date t = 0 s. Le plan horizontal exerce sur le solide (S’) des
forces de frottements dont la résultante f est caractérisée par ⃗f = - λ⃗v où λ ∈ IR+.
1) Montrer que l’équation différentielle de cet oscillateur amorti est de la forme :
d 2 x λ dx k
+ + x=0
dt 2 m dt m
2) Dans la suite, on suppose les frottements du plan horizontal nuls.
Déterminer les valeurs numériques de:
a) L’amplitude Xm
b) La pulsation ω
c) La phase initiale ϕ
3) Ecrire l’équation horaire du mouvement de G.

Exercice 14 : (extrait BAC C 2010 1er tour)


Un solide S1 de masse m1 est propulsé le long d’une piste. La piste comporte une partie AB de
longueur L incliné d’un angle α sur l'horizontale, suivie d’un trou T afin de recevoir ce solide. Le
solide S1 est propulsé grâce à un choc avec le solide S 2 de masse m2 = 4m1. Le solide S2 est lui-même
relié
à un ressort R horizontal, de masse négligeable et de constante de raideur k. L’autre extrémité du
ressort est fixe en O.
A l'équilibre, la position du centre d’inertie du solide S2 est notée G0 telle que OG0 = l0.
Tous les frottements sont négligés. Lors du choc, le solide S 2 transmet intégralement son énergie
cinétique au solide S1; le ressort exerce une force proportionnelle à sa déformation.

Un joueur comprime le ressort : la nouvelle position du centre d'inertie G 2 du solide S2 devient G2’
telle que OG2’ = 0,25 l0. Puis ce même joueur le lâche à un instant pris comme origine des dates,
sans communiquer de vitesse initiale à S2.

1) Etablir l’équation différentielle du mouvement du centre d'inertie G 2 du solide S2. L'origine sur
l’axe x’x est G0.
2) L’équation du mouvement de G2 est x(t) = Asin(ω0t + ϕ ) où x est l’abscisse de G2 sur l'axe G0x.
a) Quelle est la nature du mouvement de G2 ?
b) Préciser la signification physique de : A, ω0 et ϕ
c) Etablir l’expression littérale de ω0, et de la période T0
d) Déterminer les valeurs des constantes A et ϕ
e) En déduire littéralement puis numériquement l’équation horaire x(t).
3) a) Donner l'expression littérale de la vitesse v(t) de G 2.
b) A quel instant t0 le centre d’inertie G2 du solide S2 passe il en G0.
c) Déterminer la valeur de la vitesse lors du passage en G 0 ?

Vous aimerez peut-être aussi