Vous êtes sur la page 1sur 5

DEVOIR SURVEILLE N°2

(ENONCE)
Vendredi 23 décembre 2016

Matière Economie Générale et Statistique Durée 2H

Filière Sciences Economiques Coefficient 6

DOSSIER I : Le secteur automobile au Maroc : dynamique amorcée et perspectives prometteuses


DOCUMENT 1 :
Le secteur automobile est considéré comme l’un des secteurs moteurs de l’industrie nationale, représentant ainsi un
tissu industriel de plus de 152 entreprises réparties sur trois principales régions du territoire : Tanger (43%),
Casablanca (39%) et Kenitra (7%). Cette activité a réalisé au cours de ces dernières années des
performances
re marquabl es en enre gi strant une croiss ance si gni fi cati ve , notamment en t er mes d’ emploi s avec un
TCAM(Taux de croissance annuel moyen) de 17,15% entre 2009 et 2012 (près de 70.000 empl oi s en 2012)
et d’ ex portati ons avec un TCAM de 26,73% entre 2009 et 2013, passant de 12 à près de 31 milliards de
dirhams . Toutefois, et bien que les perspectives d’évolution du secteur demeurent très prometteuses, il n’en
demeure pas moins que des défis restent à relever, notamment, en termes d’intégration industrielle, de
logistique, de diversification des marchés à l’export en s’orientant davantage vers les marchés de l’Afrique et
de l’Asie et de disponibilité de ressources humaines qualifiées. Dans ce cadre et bien que des dispositifs de
formation de profils qualifiés à l’horizon 2015 aient été mis en place, force est de souligner la persistance d’un
déficit en matière de profils pointus, notamment en relation avec les nouvelles niches à développer dans le
secteur (Recherche et développement, systèmes de sécurité…). Pour y faire face et afin d’assoir les conditions
de la création d’un tissu automobile avec une chaîne de valeur plus intégrée dans un contexte de mutations
mondiales, le nouveau plan d’accélération industriel 2014-2020
est venu pour donner une nouvelle impulsion au secteur.
Source : Ministère des finances DEPF 2015
DOCUMENT II : Evolution des exportations et emplois automobiles

1/4
DOCUMENT III: TI , offshoring , automobile...l’emploi reprend en 2015

La dernière veille prospective de l’agence nationale pour la promotion des emplois et des compétences (Anapec)
sur l’emploi vient annoncer les tendances en emploi et recrutement,. Selon cette enquête, qui recense les besoins
dans les 16 régions du pays, les entreprises devront offrir 103.365 postes contre 80.494 en 2013/2014, sur ce total
des besoins exprimés, 1 emploi sur 2 (50%) est prévu dans les TI/offshoring, automobile/aéronautique et autres
services fournis aux entreprises. Détail important, les métiers mondiaux du Maroc (offshoring, automobile,
aéronautique…) devront à eux seuls absorber 40% des besoins en emploi exprimés dans les entreprises. Viennent
juste après le tourisme, l’hébergement et la restauration (9.128 postes à créer), le commerce & distribution (7.928),
l’agroalimentaire (6.255) ou encore l’enseignement (6.428)… Dans le même temps, des activités,
traditionnellement pourvoyeuses d’emplois en volume, recrutent de moins en moins. Il s’agit notamment du textile-
habillement, du BTP/immobilier… Or, de par le passé, ce sont ces secteurs-là (en plus de l’agriculture) qui
absorbaient le plus d’emplois. Par région, c’est toujours le Grand Casablanca qui absorbe le quart des recrutements
à l’échelle nationale. En effet, la capitale économique totalise des besoins de l’ordre de 25.436 postes. En effet,
l’essentiel des recrutements dans cette région ira à l’offshoring (8.734 postes), l’automobile/aéronautique (près de
6.000 emplois), le commerce et distribution (3.242), les services (2.487) ou encore les activités d’assurance et de la
finance (2.452).L’offshoring et l’automobile restent les plus grands pourvoyeurs d’emplois. En revanche, le textile
et la construction perdent du terrain .Sur ce volet, 60% des offres d’emploi induites seront dans le tourisme,
l’hébergement et la restauration. Plus encore, 20% des opportunités d’emploi, seront captées par le secteur de
l’automobile.

Source : www.leconomiste.com, Edition N°:4414 Le 05/12/2014


*L'offshoring désigne la délocalisation des activités de service ou de production de certaines entreprises vers des pays à bas
salaire

2/4
TRAVAIL A FAIRE : (8 points)
DOCUMENTS QUESTIONS BAREME
1° Identifiez le marché selon l’objet. 0,5 point
DOCUMENT I 2° Expliquez le passage souligné. 0,75 point
3° Caractérisez l’offre et la demande dans ce marché. 0,5 point
4° Relevez les défis du secteur de l’automobile au Maroc. 0,5 point
5° Lisez les chiffres soulignés. 0,5 point
6° Commentez l’évolution de l’emploi automobile au Maroc entre 2008 et 2012. 0,5 point
DOCUMENT 7° Calculez et interprétez :
II a) L’indice des exportations automobiles en 2012 par rapport à 2010. 0,5 point
b) L’indice de l’emploi automobile en 2012 par rapport à 2010. 0,5 point
8° Comparez les deux indices et conclure. 0,5 point
9° Identifiez le marché selon l’objet. Justifiez. 0,5 point
10° Déduire deux caractéristiques de ce marché. 0,5 point
11° Lire les chiffres soulignés dans le graphique. 0,5 point
DOCUMENT 12° Relevez du graphique les besoins en emploi exprimés par le secteur
III automobile et aéronautique. 0,5 point
13° Citez les trois grands secteurs forts créateurs d’emploi au Maroc. 0,75 point
14° Calculez et lisez la part du secteur de l’automobile/aéronautique dans
l’emploi total. 0,5 point

DOSSIER II : Les agrégats de la comptabilité nationale et leur évolution

DOCUMENT IV : L’évolution de l’économie nationale en 2016, Evolution sectorielle


La croissance économique nationale devrait ralentir en 2016, en raison du fléchissement de la production agricole
et du rythme d’accroissement modéré des activités non agricoles.
Le secteur agricole serait marqué par une baisse significative de la production céréalière durant la campagne
agricole 2015/2016, atteignant 33,5 millions de quintaux au lieu de 115 millions enregistrés une année auparavant.
Les activités non agricoles, de leur côté, devraient enregistrer une amélioration du rythme d’accroissement de leur
valeur ajoutée. Ce rythme reste, toutefois, inférieur à 4% enregistré durant la période 2008-2012, en raison des
effets du ralentissement de la demande intérieure manifeste depuis quelques années.
Dans ce contexte, le Produit Intérieur Brut devrait s’accroitre de 1,5% en 2016 au lieu de 4,5% en 2015, et ce
compte tenu d’une évolution de 8,1%, des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.
Evolution du PIB en volume selon les prix de l’année précédente (En %)
Rubriques 2014 2015 2016*
Valeur ajoutée du secteur Primaire -2,3 13,0 - 9,7
Valeurs ajoutées non agricoles 2,6 1,8 2,3
Secteur Secondaire 3,1 2,8 3,3
Secteur tertiaire 2,3 1,2 1,9
PIB en volume 2,6 4,5 1,5

3/4
* Prévisions Source : Budget économique exploratoire 2017, www.hcp.ma, Consulté le 20-12-2016

4/4
DOCUMENT V : Eléments de la demande en % du PIB nominal
2013 2014 2015 2016*
Importations de biens et services 47,2 46,8 42,1 42,6
Consommation finale nationale 79,8 80,3 77,5 77,5
Formation brut du capital fixe 30,8 29,7 28,7 27,3
Variation du stock 3,9 2,5 1,6 1,6
Exportations de biens et services 32,8 34,3 34,3 … ?....
Capacité ou besoin de l’économie - 7,7 - 5,8 - 1,9 --
* Prévisions Source : Rapport économique et financier, www.finances.gov.ma, consulté le 20-12-2016

DOCUMENT VI : Evolution du PIB en volume et le PIB en Valeur en %

12
5,2 4,5
4,5
10

8
6,3
6 3 5,5
5 2,6
4
1,8
2 3,1 2,9 1,6
0
2011 2012 2013 2014 2015 2016
PIB
PIBen
en Valeur
Volume PIB
PIBen
enVolume
Valeur

Source : Les comptes de la nation www.hcp.ma et rapport et économique et financier, www.finances.gov.ma

TRAVAIL A FAIRE : (11 points)


DOCUMENTS QUESTIONS BAREME
15° Expliquez l’évolution de l’économie nationale entre 2014 et 2016 en utilisation
DOCUMENT les statistiques du tableau. Conclure ; 2 points
IV 16° Lisez le pourcentage souligné. 0,5 point
17° Déduire du document, la formule et l’optique du calcul du PIB 1 point
18° Lisez les pourcentages soulignés ; 1 point
19° Calculez et interprétez le pourcentage qui manque dans le tableau du document 1 point
DOCUMENT 20° Que représente le pourcentage entouré ? 1 point
V 21° Commentez l’évolution du solde du compte capital (dernière ligne du tableau)
entre 2013 et 2015. 1 point
22° Appréciez la contribution de chaque composante de la demande à la croissance
du PIB en 2015. 1 point
DOCUMENT 23° Lisez le pourcentage encadré ; 0,5 point
VI 24° Comparez le taux de croissance en valeur et le taux en volume. Conclure. 2 points
NB : Un point est réservé pour la bonne présentation de la copie d’examen.

5/4

Vous aimerez peut-être aussi