Vous êtes sur la page 1sur 11

Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

Chapitre 3. Convection thermique

1. Equation de Newton :

Le flux échangé par convection le long d’une surface S, à la température de surface Ts, et
plongé dans un milieu ambiant à Tf, s’exprime par la relation, dite de Newton :
 = hS (Ts − T f )

Ou h: conductance spécifique du milieu considéré, souvent appelé coefficient d’échange


ou plus simplement coefficient de convection. h s’exprime en W.m-2.°C-1
S : l’aire perpendiculaire au flux de chaleur
Ts : La température de la surface par le phénomène de convection
Tf: la température du fluide

Cette relation, permet d’exprimer globalement le phénomène de convection. h est souvent


considéré comme constant toutefois, il faut savoir qu’en fait h dépend :
Du point où l’on est de l’état surface et de la géométrie du système, de la vitesse du fluide et
de ses propriétés physiques, de la différence de température (Ts-Tf).
Dans la pratique, on a pris l’habitude en convection d’utiliser plutôt l’inverse de la résistance
de convection, c’est-à-dire un paramètre h appelé coefficient de convection ou coefficient de
film qui caractérise non plus la résistance mais l’aptitude au transfert par convection.

h = 1 / Rconv
h s’exprime en W / m2 °C ou kcal / h m2 °C
La formule montre bien que la valeur de h est d’autant plus élevée que la résistance Rconvection
est faible.
L’appellation «coefficient de film» est relative à une image du transfert par convection assez
différente de celle qui a été présentée plus haut.
On considère dans ce cas que l’échange entre paroi et fluide est réalisé au travers d’un film de
fluide immobile au contact de la paroi comme le montre le schéma ci-dessous.
Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

Ce film intervient comme un isolant introduisant une résistance de conduction limitant


l’échange de chaleur.
Le coefficient de film caractérise alors la résistance apportée par le film et il est d’autant plus
grand que celle-ci est faible.
En utilisant ce coefficient de film h, la loi de transfert en convection s’écrit:
Q = h S Δt (Loi de Newton )
on donne aussi la densité du flux thermique φ
q = Q / S = Δt / Rconv = h Δt ( h=1/R)

2.2 Paramètres influençant la valeur du coefficient de film :


Le fait que le fluide reste dans le même état physique ou au contraire qu’il subisse un
changement d’état sous l’effet du transfert de chaleur par convection influence très fortement
la valeur du coefficient de film.

Le coefficient de transfert par convection dépend:

• Vitesse d’écoulement du fluide W


• Caractéristiques thermique du fluide (Cp, ρ, μ, λ)
• Caractéristique géométrique du système (exemple: diamètre tube D ou longueur paroi L)

Résistance Thermique de convection:


Considérons un fluide de température T1 qui circule au voisinage d’une paroi de température
T2. La densité de flux de chaleur échangée s'écrit :
1
q = h (T1 – T2) (T1 – T2) = . q =Rth .q
ℎ𝑐
Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

1
On appelle Rth la résistance thermique : Rth= (m2.°C.W-1)
ℎ𝑐
Le coefficient du transfert thermique global :
Est un coefficient quantifiant le flux d'énergie traversant un milieu, par unité de surface, de
volume ou de longueur. L'inverse de la résistance thermique. C'est un terme important dans
l'équation d'un transfert thermique et permet d'indiquer la facilité avec laquelle l'énergie
thermique passe un obstacle ou un milieu.

Expression du flux thermique :


Comme le transfert d’énergie par convection est intimement lié au mouvement du fluide, il est
indispensable d’examiner le mécanisme de l’écoulement du fluide avant d’étudier celui du
transfert de chaleur.
Rappelons que l’on distingue deux régimes d’écoulement fluide : le régime laminaire et le
régime turbulent. Dans un écoulement laminaire, les couches de fluides ont des trajectoires
régulières et glissent les unes sur les autres sans qu’il y ait passage de particules d’une couche
à l’autre.

Pour des vitesses élevées, le mouvement des particules est anarchique et le régime est dit
turbulent.

Dans le cas d’un régime laminaire le profil de vitesse est parabolique alors qu’en régime
turbulent les lignes de courant ne sont plus individualisées et s’interpénètrent de sorte que l’on
assiste à une homogénéisation des vitesses axiales.

Zone turbulente Tf (Température du fluide)

Couche laminaire Ts (Température de surface)


Paroi solide

Quelle que soit le type de convection (libre ou forcée) et quelle que soit le régime
d’écoulement du fluide (laminaire ou turbulent), le flux de chaleur ɸ est donné par la relation
dite loi de Newton : Q = h s ∆ 𝑻
Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

La valeur de h dépend du fluide, de la température, de la surface de la paroi et des conditions


d’écoulement et son calcul est trés complexe car il dépend de nombreux paramètres. On
utilisera, dans les plupart des cas, des valeurs de h définis par expérience.

Nombres sans dimensions :

Se sont des nombres utilisés dans les phénomènes convectifs à partir d’études
expérimentales, ces nombres sont proposées par différents auteurs :

• Le nombre de Reynolds :

le régime d’écoulement d’un fluide peut être laminaire ou turbulent.

𝒘𝒅
Le passage d’un régime à un autre est caractérisé par le nombre de Reynolds : 𝑹𝒆 =
𝝂

L’expérience montre que pour Re inférieur à une valeur critique Rec , l’écoulement dans une
conduite est toujours laminaire ; on peut admettre la valeur de 2300 pour Rec.

• Le nombre de Nusselt:

Il caractérise l’importance de la convection par rapport à la conduction.

C’est le rapport de la quantité de chaleur échangée par convection à une quantité de chaleur
ℎ𝑑
échangée par conduction: Nu=
𝜆

𝑔𝑑 3 𝛽𝑝 Δ𝑇
• Le nombre de Grashoft : 𝐺𝑟 = (βp : facteur de dilatation volumique du fluide)
𝜈2

Caractérise la force de viscosité du fluide.

𝝁 𝑪𝒑
• Le nombre de Prandtl : 𝑷𝒓 =
𝝀

Caractérise la distribution des vitesses par rapport à la distribution de la température.


Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

La convection se fait selon la nature du mécanisme qui provoque le mouvement du fluide ; on


distingue une convection naturelle (libre) et forcée.
Le problème majeur avant de calculer le flux consiste à déterminer h qui dépend d’un nombre
important de paramètres : caractéristique du fluide, de l’écoulement, de la température, de la
forme de la surface d’échange…..

Avant de procéder au calcul de h, il faut bien savoir :

• si le fluide est liquide ou gaz.


• L’intervalle de température de fluide.
• S’il s’agit de convection naturelle ou forcée.
• Si le régime d’écoulement est laminaire ou turbulent.
• Si le fluide est en contact avec une surface plane, circule entre deux
surfaces planes ou circule dans un tube...

Il est donc nécessaire d’utiliser les variables adimensionnelles pour le calculer.


Convection forcée :

Quand le mouvement du fluide est créé par une différence de pression (pompe,
ventilateur,…).

Exemple de convection forcée : un sèche-cheveux dans lequel l’air ambiant est soufflé par un
ventilateur au travers d’une résistance chauffante électrique.

Le calcul d’un flux de chaleur transmis par convection forcée s’effectue donc de la manière
suivante :

1. Calcul de Reynolds.
2. Suivant la valeur de Re et la configuration choix de la corrélation
3. Calcul de Nu par application de cette corrélation.
𝜆 Nu
4. Calcul de h = et de Q= h S ( Tp – T ).
𝑑
Master I Génie Chimique Transfert thermique et échangeurs de chaleur

Convection naturelle (libre ):

Provoquée par les forces massiques dans le fluide dues aux différences de température et donc
de masse volumique du fluide (transfert de masse ).

Exemple de convection naturelle : le chauffage d’une pièce par un convecteur électrique se


fait par une ascension d’air chaud le long du mur, tandis que l’air plus frais descend et est «
aspiré » vers le convecteur pour remplacer l’air chaud le quittant.

Le calcul d’un flux de chaleur transmis par convection naturelle s’effectue donc de la manière
suivante :

1. Calcul des nombres adimensionnels de Grashof et de Prandtl .


2. Suivant la valeur de Gr et configuration choix de la corrélation.
3. Calcul de Nu par application de cette corrélation.

𝜆 Nu
4. Calcul de hc = et de ɸ = h S ( Tp – T ).
𝑑

Vous aimerez peut-être aussi