Vous êtes sur la page 1sur 29

Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R.

/ Université de Médéa

CHAPITRE 01 :
Généralités et rappels de génie
de la réaction I ‘’Réacteurs 1’’
I. Introduction :
Le génie de la réaction s’intéresse à l’étude de la réaction chimique dans son aspect micro
(cinétique) et macro (réacteur) par l’élaboration des modèles mathématiques (lois cinétiques,
bilan de masse et d’énergie).
II. Types de réacteur :
Selon le mode de fonctionnement on distingue:
Réacteurs continus (ouvert) :

Réacteurs semi continus (semi fermé ou semi ouvert)

Réacteurs discontinus (fermé).


Selon la forme des réacteurs :
Réacteur cuve
Réacteur piston
Selon le type (nature) du milieu réactionnel :
Réacteurs homogènes (monophasique) Ces deux types sont classés
Réacteurs hétérogènes (polyphasique) en : *Réacteurs catalytiques
*Réacteurs non catalytiques

Dans ce cours, nous allons voir ‘’les réacteurs hétérogènes’’ catalytique et non catalytique
largement rencontrés dans l’industrie : pétrochimique, pharmaceutique, minéralogique....

III. Grandeurs utilisées en calcul des réacteurs :

a) Avancement d’une réaction (X) dans un système fermé, soit la réaction :


A 1 +A 2 C +D
Dont l’équation stœchiométrique est : ∑𝑛𝑛𝑖𝑖=0 𝜈𝜈𝑖𝑖 𝐴𝐴𝑖𝑖 = 0

L’avancement X donnée par : 𝑛𝑛𝑖𝑖 = 𝑛𝑛𝑖𝑖0 + 𝜈𝜈𝑖𝑖 𝑛𝑛0 𝑋𝑋

1
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

𝑛𝑛0 : Nombre de modes des réactifs actifs, il est utilisé surtout pour les systèmes complexes
(plusieurs réactions).

b) Taux de conversion d’un constituant clés X A soit A le réactif limitant, d’où la conversion
est X A .
𝑛𝑛𝐴𝐴 = 𝑛𝑛𝐴𝐴0 + 𝜈𝜈𝑖𝑖 𝑋𝑋𝐴𝐴 𝑛𝑛𝐴𝐴0 = 𝑛𝑛𝐴𝐴0 − 𝑋𝑋𝐴𝐴 𝑛𝑛𝐴𝐴0 (soit :𝜈𝜈𝐴𝐴 = −1)

Pour les autres composés :


𝜈𝜈𝑖𝑖
𝑛𝑛𝑖𝑖 = 𝑛𝑛𝑖𝑖0 − 𝑛𝑛𝐴𝐴0 𝑋𝑋𝐴𝐴
𝜈𝜈 𝐴𝐴

Remarque : il existe un paramètre ‘’nombre de d admet’’ noté Ԑ qui représente un nombre de


mole : 𝑛𝑛𝑖𝑖 = 𝑛𝑛𝑖𝑖0 + 𝜈𝜈𝑖𝑖 Ԑ
Ԑ −𝜈𝜈𝑖𝑖
• 𝑋𝑋 = Et 𝑛𝑛𝐴𝐴0 𝑋𝑋𝐴𝐴 = 𝜈𝜈𝑖𝑖 𝑛𝑛0 𝑋𝑋 𝑛𝑛𝐴𝐴0 𝑋𝑋𝐴𝐴 = −𝜈𝜈𝐴𝐴 𝑛𝑛0 𝑋𝑋 = −𝜈𝜈𝐴𝐴 .Ԑ
𝑛𝑛0 𝜈𝜈𝐴𝐴
• Pour un système ouvert on utilise les flux (F) au lieu du nombre de mole (n).

c) Volume réactionnel gazeux (gaz parfait) :


𝑇𝑇𝑃𝑃0 ∆𝜈𝜈
𝑉𝑉 = 𝑉𝑉0 (1 + 𝛼𝛼𝛼𝛼)𝛽𝛽 ; 𝛽𝛽 = et 𝛼𝛼 = 𝑛𝑛𝐼𝐼
𝑇𝑇0 𝑃𝑃 1+ 𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡
𝑛𝑛0

𝛽𝛽: 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑝𝑝ℎ𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦


𝛼𝛼: 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑 Chimique ; ∆𝜈𝜈 = ∑ 𝑣𝑣𝑖𝑖
Pour un système ouvert : 𝑄𝑄 = 𝑄𝑄0 (1 + 𝛼𝛼𝛼𝛼)𝛽𝛽

d) Vitesse d’une réaction chimique :

Soit 𝑟𝑟 : vitesse de réaction (𝑟𝑟 > 0)

Et 𝑟𝑟𝑖𝑖 : vitesse de transformation de 𝑖𝑖 ; 𝑟𝑟𝑖𝑖 ≤ 𝑜𝑜𝑜𝑜 ≥ 0

IV. Bilan de masse dans les réacteurs idéaux :


Un bilan de masse est basé sur :
-lois de conservation (masse, énergie, quantité de mouvement)
-lois cinétique (équations de vitesse)
En général on a :

𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼 − 𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜 + (𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 − 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐) =Accumulation

2
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

a) Réacteur batch (fermé)

Hypothèses :

-introduction de réactifs à t=0 (système fermé).

-mélange homogène (la concentration et la température sont le même dans tous le réacteur).

Bilan :
𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼𝐼 − 𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜𝑜 + (𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 − 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐) =Accumulation
*Pour un seul réacteur :
𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖
0 − 0 + 𝑉𝑉. 𝑟𝑟𝑖𝑖 = Où : 𝑉𝑉. 𝑟𝑟𝑖𝑖 : temps de séjours (temps de réacteur)
𝑑𝑑𝑑𝑑
*pour plusieurs réacteurs :
𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖
0 − 0 + 𝑉𝑉. ∑𝜈𝜈𝑖𝑖𝑖𝑖 𝑟𝑟𝑗𝑗 =
𝑑𝑑𝑑𝑑

b) Réacteur continu (parfaitement mélangé) ou CSTR

Hypothèses :
-Mélange parfait
-Volume constant V
-Les conditions qui règnent sont de sortie (C S , T° S )
-Débit constant = Q S =Q 0.
𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖
Bilan : En état stationnaire =0.
𝑑𝑑𝑑𝑑
𝑉𝑉
𝐹𝐹𝑖𝑖𝑖𝑖 − 𝐹𝐹𝑖𝑖𝑖𝑖 + 𝑉𝑉. 𝑟𝑟𝑖𝑖 = 0 , 𝐹𝐹𝑖𝑖 = 𝑄𝑄0 . 𝐶𝐶𝑖𝑖 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝜏𝜏 = :temps de passage
𝑄𝑄0

c) Réaction tubulaire (piston) =PFR : Plug Flow Reactor

3
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Hypothèses :

-Aire d’échange de section constante (𝑑𝑑𝑑𝑑 = 𝑆𝑆 × 𝑑𝑑ℎ).

-Densité du milieu réactionnel constante.

-Ecoulement piston (mélange axial nul et mélange radial parfait).

Bilan :

𝑑𝑑𝑑𝑑. 𝑟𝑟𝑖𝑖 = 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖 calcule 𝑉𝑉 𝑜𝑜𝑜𝑜 𝜏𝜏


𝑉𝑉 𝜏𝜏 𝜏𝜏 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑋𝑋 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖
= = ∫0 = ∫0 𝑖𝑖
𝐹𝐹𝑖𝑖0 𝐶𝐶𝑖𝑖0 𝐹𝐹𝑖𝑖0 −𝑟𝑟𝑖𝑖

∗ 𝜏𝜏𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐 = 𝑙𝑙 ′ 𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑟𝑟é𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐.

∗ 𝜏𝜏𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 = 𝑙𝑙 ′ 𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 − 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐.

𝐹𝐹𝑖𝑖 = 𝐹𝐹𝑖𝑖0 (1 − 𝑋𝑋𝑖𝑖 ) → 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖 = −𝐹𝐹𝑖𝑖0 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖


� 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖 𝑉𝑉 𝜏𝜏 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖
𝑑𝑑𝑑𝑑. 𝑟𝑟𝑖𝑖 = −𝐹𝐹𝑖𝑖0 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑖𝑖 → = → = =�
𝐹𝐹𝑖𝑖0 −𝑟𝑟𝑖𝑖 𝐹𝐹𝑖𝑖0 𝐶𝐶𝑖𝑖0 −𝑟𝑟𝑖𝑖

4
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

CHAPITRE 02 :
Partie 01 : Réacteurs fluides-fluides : Réactions
Gaz-liquide

I. Introduction :
Les réactions gaz-liquide sont multiples, et ils sont présentés dans plusieurs industries :
Chloration, Hydrogénation, Oxydation. 𝜈𝜈𝐴𝐴 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + ⋯ → 𝐴𝐴(𝑙𝑙)

II. Transfert de masse dans une système G-L :


En général, on distingue deux modes de T.M entre deux fluides non miscibles : la diffusion
liée au gradient de concentration et la convection liée à la vitesse de déplacement.
*L’équation de continuité (bilan) dans un système G-L contenant un composé A est
appliqué en adoptant les hypothèses :
-Transfert de masse monodirectionnel (selon l’axe z).
-Régime stationnaire (pas d’accumulation).
-Absence de convection T.M par diffusion 1ièr loi de Fick.
𝜕𝜕2 𝐶𝐶
Le bilan est : 𝑟𝑟𝐴𝐴 = −𝐷𝐷. … (1)
𝜕𝜕𝜕𝜕 2
Avec : 𝑟𝑟𝐴𝐴 :vitesse de transformation de A [mole /s.m3].
𝐷𝐷 : Coefficient de diffusion (diffusivité) de A [m2 /s].
𝐶𝐶 : Concentration de A dans une phase.
𝑍𝑍 : Direction (axe) de transfert de masse.
Remarque :
𝑟𝑟𝐴𝐴 = 𝜈𝜈𝐴𝐴 . 𝑟𝑟
r : Vitesse de réaction (r>0).

5
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

III. Modèle du double filme (1923-1924) :


La théorie du double filme de Lewis et Whitman suppose que la résistance au transfert de
masse d’un soluté A d’une phase gazeuse vers une phase liquide qui sont mise en contact, est
localisé dans deux films liquides et gazeux d’épaisseur 𝛿𝛿𝐿𝐿 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝛿𝛿𝐺𝐺𝐺𝐺 respectivement placés en série
de part et d’autre de l’interface G-L, où l’on postule l’équilibre thermodynamique.

Hypothèses :
-Ecoulement laminaire dans chaque filme (pas de turbulence filme stagnant).
-Transfert de masse gouverné par la diffusion unidirectionnelle et perpendiculaire à l’interface.
-Au-delà de chaque filme, la composition de chaque belk est considéré comme uniforme.
-A l’interface L-G les deux phases sont en équilibre thermodynamique.
*Comme résultat de cette théorie ou modèle on a :
a /- Les coefficients de transfert de matière dans chaque filme est :
𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴
𝐾𝐾𝐶𝐶 = 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝐾𝐾𝐿𝐿 =
𝜕𝜕𝐺𝐺 𝜕𝜕𝐿𝐿
Avec :
𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 , 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 : Diffusivité de A dans le film gazeux (G) et liquide (L) respectivement.
𝜕𝜕𝐺𝐺 , 𝜕𝜕𝐿𝐿 :Epaisseur du filme G et du filme L respectivement.
𝐾𝐾𝐺𝐺 , 𝐾𝐾𝐿𝐿 :Coefficient de T.M de A dans la phase G et la phase L respectivement.

b/- En appliquant la loi de Fick sur les deux films :

𝐾𝐾𝐺𝐺 . (𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = 𝐾𝐾𝐿𝐿 (𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 ) … (2)


Le flux de matière de A à travers les deux films est le même.

c/-En appliquant la loi d’HENRY à l’interface GL : 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐾𝐾𝐻𝐻 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

𝐾𝐾𝐻𝐻 : Constante de Henry [pa.m3.mol].

d/-Expression générale de la vitesse de T.M :

La vitesse de transfert du composé A de la phase G vers la phase L est donné par r= Aire
spécifique x Flux surfacique

6
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 −𝐾𝐾𝐻𝐻 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴


𝑟𝑟 = 1 𝐾𝐾 ….(3)
+ 𝐻𝐻
𝑎𝑎.𝑘𝑘𝑔𝑔 𝑎𝑎.𝐾𝐾𝑙𝑙

Avec :
1 1 𝐾𝐾𝐻𝐻
= + : Résistance globale aux T.M dans tout le système Gaz-liquide.
𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐺𝐺 𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐿𝐿

𝑎𝑎 : Surface spécifique de l’interface G-L [m-1].

𝑟𝑟 : Vitesse de T.M ou d’absorption par unité de volume du réacteur [mol. s-1.m-3].

*Remarque : le modèle du double filmes est le plus simple parmi d’autre tels le : modèle de
pénétration de Higbie, ou du renouvellement de surface de Dankwert.

IV. Transfert de matière avec réaction chimique :


Soit un composé A dans un gaz en contact d’un liquide qui contient un soluté B qui réagira
de manière irréversible avec le réactif A dans la phase liquide selon la réaction :
𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝜈𝜈. 𝐵𝐵(𝑙𝑙) → 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝(𝑙𝑙)
𝑚𝑚 𝑛𝑛
*La vitesse de la réaction est : 𝑟𝑟 = 𝑘𝑘. 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
𝜈𝜈: Coefficient stœchiométrique de B.
k : constante de vitesse.
m et n : ordre partiel pour A et B.

a /- Facteur de Hatta :
*Selon l’équation (1), les conditions aux limites sont :
𝑑𝑑2 𝐶𝐶𝐴𝐴
𝐷𝐷𝐴𝐴 . = −𝑟𝑟𝐴𝐴 = 𝑟𝑟 ; 𝑍𝑍 = 0 → 𝐶𝐶𝐴𝐴 = 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑒𝑒𝑒𝑒 à 𝑍𝑍 = 𝛿𝛿 → 𝐶𝐶𝐴𝐴 = 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴
𝑑𝑑𝑑𝑑 2
𝑑𝑑2 𝐶𝐶𝐵𝐵 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵
𝐷𝐷𝐵𝐵 . = 𝛾𝛾. 𝑟𝑟 ; 𝑍𝑍 = 0 → = 0 𝑒𝑒𝑒𝑒 à 𝑍𝑍 = 𝛿𝛿 → 𝐶𝐶𝐵𝐵 = 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
𝑑𝑑𝑑𝑑 2 𝑑𝑑𝑑𝑑

*La résolution de ces équations différentielles dépend de la forme de r et elle est facile
seulement pour des réactions d’ordre 1 par rapport à A.

*Dans ce contexte, on introduit le nombre ou le facteur de Hatta dont la forme générale est :

1 2 𝑚𝑚−1
𝐻𝐻𝐻𝐻 = � . 𝑘𝑘. 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
𝐾𝐾𝐿𝐿 𝑚𝑚 + 1

7
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Avec :

𝐻𝐻𝐻𝐻 : critère de Hatta ;c’est un nombre adimensionnel qui exprime le


Flux maximal transféré par réaction chimique
rapport :
Flux maximal transféré par diffusion à travers le l′ interface G−L

*Dans ce qui suit, on traite les réactions chimiques avec l’ordre m=1 par rapport à A. D’où le
𝑛𝑛 .𝐷𝐷
�𝑘𝑘.𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑛𝑛
𝑘𝑘.𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
facteur Hatta est : 𝐻𝐻𝐻𝐻 = = 𝛿𝛿. �
𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴

b/-Facteur d’accélération :

Nommé aussi facteur d’intensification E a exprime l’amélioration du flux dans le film liquide :
𝜑𝜑 = 𝐸𝐸𝑎𝑎 . 𝐾𝐾𝐿𝐿 . (𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 )
𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐴𝐴 𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓ℎ𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖 𝑙𝑙 ′ 𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑝𝑝𝑝𝑝é𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑙𝑙𝑙𝑙 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝐸𝐸𝑎𝑎 =
𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹𝐹 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐴𝐴 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑙𝑙𝑙𝑙 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑐𝑐ℎ𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖

𝐸𝐸𝑎𝑎 : 𝐹𝐹acteur d’accélération ; [𝐸𝐸𝑎𝑎 ≡ 1 . 𝐸𝐸𝑎𝑎 𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡 ≥ 1]


𝐻𝐻𝐻𝐻 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 1
𝐸𝐸𝑎𝑎 = (1 − . )
𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡ℎ𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦 𝐻𝐻𝐻𝐻 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐ℎ𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦𝑦 𝐻𝐻𝐻𝐻

*Le calcul de 𝐸𝐸𝑎𝑎 est très difficile (𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 ??) , d’où l’utilisation d’un nombre 𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 ‘’Facteur
d’accélération limite’’.
𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 . 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 = 1 +
𝜈𝜈. 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

*En utilisant le diagramme ‘’Van Krevelen-Hoftyzer’’ 𝐸𝐸𝑎𝑎 = 𝑓𝑓(𝐻𝐻𝐻𝐻) dans lequel l’assymtote
𝐻𝐻𝐻𝐻 → ∞ donne la valeur de 𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 .

c/- Expression générale de la vitesse de transfert en présence d’une réaction chimique :


PAG
L’équation de la vitesse est : 𝑟𝑟 = 1 KH KH
+ +
a.KG a.KL .Ea k.Cn
BL .fL

𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙


Avec : 𝑓𝑓𝐿𝐿 = ; 0 ≤ 𝑓𝑓𝐿𝐿 ≤ 1
𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉𝑉 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎

𝑓𝑓𝐿𝐿 : Fraction de la phase liquide (rétention liquide).

𝑟𝑟: Vitesse de l’absorption chimique (mol. s-1 .m-3).

V. Régime de fonctionnement ou de T.M dans un système G-L :

8
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Les limitations ou les résistances qui contrôlent le process de l’absorption chimique


dépendent de la quantité du réactif B comme suit :
𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐵𝐵𝐵𝐵 .𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
*Si 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 est petite ⟹ < 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 … . (∗).
𝜈𝜈

𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐵𝐵𝐵𝐵 .𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵
*Si 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 est élevée ⟹ > 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 … . . (∗∗).
𝜈𝜈

Selon la valeur de 𝐻𝐻𝐻𝐻 ,on distingue 08 régimes de fonctionnement comme le montre le


tableau (page suivante).

Remarque :

*Si les valeurs de 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 donnent les cas (∗) et (∗∗) en même temps ⟹Il y a un point 𝐶𝐶′𝐵𝐵 , 𝑃𝑃′𝐴𝐴 )
point de changement de régime (ou de transition) qu’il faut déterminer en
𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐵𝐵𝐵𝐵 .𝐶𝐶’𝐵𝐵𝐵𝐵
utilisant : = 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴
𝜈𝜈

9
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

10
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

11
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Remarques : sur le tableau des régimes de réaction G-L.

*Régime de réaction⟹ nature de la vitesse (rapide, instantanée …) + position de réaction (dans


le film liquide, dans le bulk liquide ou bien à l’interface G-L …).

*Il faut calculer𝐻𝐻𝑎𝑎 ; ensuite 𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 (en utilisant l’hypothèse 𝑃𝑃𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖è𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟𝑟 = 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐾𝐾𝐻𝐻 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 )⟹
comparer 𝐻𝐻𝐻𝐻 avec les valeurs de 𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 ⟹ lire le régime qui correspond à la valeur de Hatta
calculée.
𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵
* La valeur de 𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 peut etre déduite de la formule : 𝐾𝐾𝐵𝐵𝐵𝐵 = aussi 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐾𝐾𝐵𝐵𝐵𝐵 . 𝛿𝛿
𝛿𝛿

*Cas particulier :

Souvent les 08 régimes de tableau sont classés selon les valeurs référentielles de Ha 2 et
0.02 comme suivant :

• Si 𝐻𝐻𝐻𝐻 > 2 : Réaction dans le film liquide ou à l’interface (les 04 premier régimes).
• Si 0.02< 𝐻𝐻𝐻𝐻 < 2 : Réaction de vitesse moyenne à lente dans le film liquide et dans le
bulk liquide (les régimes de la ligne 5.6 et 7 dans le tableau).
• Si 𝐻𝐻𝐻𝐻 < 0.02 : réaction très lente (infiniment lente) dans le bulk liquide seulement
(dernier régime).

12
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Génie de la réaction II : TD n° 2 (chapitre 2 partie 1)

EXERCICE 1 :
Soit la réaction gaz-liquide suivante : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 2𝐵𝐵(𝑙𝑙) → 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝(𝑙𝑙)
𝑟𝑟 = 𝐾𝐾. 𝐶𝐶𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐵𝐵2 et 𝐾𝐾 = 106 m6/mol2.h
Avec : 𝑃𝑃𝐴𝐴 = 100𝑃𝑃𝑃𝑃 ; 𝐶𝐶𝐵𝐵 =100mol/m3 ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 =10-2 mole/m3. h. Pa ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 =20 h-1
𝑎𝑎=20m-1 ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 =105 Pa.m3/mol ; 𝑓𝑓𝐿𝐿 =0.98 ; 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 =10-6 m2/h.
1. Déterminer le régime qui contrôle la réaction.
2. Calculer la vitesse de la réaction.
3. Calculer en pourcentage toutes les résistances au transfert de masse.
4. Refaite les mêmes questions si 𝐶𝐶𝐵𝐵 =1mol/m3
EXERCICE 2 :
Refaite le même EXERCICE 1 pour les données suivantes :
𝑟𝑟 = 𝐾𝐾. 𝐶𝐶𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐵𝐵 Et 𝑃𝑃𝐴𝐴 = 100𝑃𝑃𝑃𝑃 , 𝐶𝐶𝐵𝐵 =100mol/m3
1. Avec k= 10m3/mol.h ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 =103 Pa.m3
2. Avec k= 10-2m3/mol.h ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 =1 Pa.m3

On donne : 𝑃𝑃𝐴𝐴 = 105 𝑃𝑃𝑃𝑃 , 𝐶𝐶𝐵𝐵 =1 mol/m3, 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 =10-1 mole/m3. h. Pa, 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 102 h-1

𝑎𝑎=100m-1, 𝑓𝑓𝐿𝐿 =0.01 , 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 =10-6 m2/h


EXERCICE 3:( Devoir de maison à rendre)
Soit la réaction suivante : 2𝐶𝐶𝐶𝐶2(𝑔𝑔) + 4𝑁𝑁𝑁𝑁𝑁𝑁𝑁𝑁(𝑙𝑙) → 2𝑁𝑁𝑁𝑁2 𝐶𝐶𝐶𝐶3 + 2𝐻𝐻2 𝑂𝑂
1. Déterminer le régime qui contrôle la réaction
2. Calculer la vitesse de la réaction
3. Calculer en% toutes les résistances au transfert de masse
On donne : 𝑟𝑟 = 𝐾𝐾. 𝐶𝐶𝐴𝐴 . 𝐶𝐶𝐵𝐵 ; 𝑃𝑃𝐴𝐴 = 105 𝑃𝑃𝑃𝑃 ; 𝐶𝐶𝐵𝐵 =1 mol/m3 ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 =10-3 mole/m2. s. Pa ;
𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 10-4 m/s ; 𝑎𝑎=100m-1 ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 =25.103 Pa.m3/mol ; k= 10m3/mol.s ; 𝑓𝑓𝐿𝐿 =0.1
𝐷𝐷𝐴𝐴 = 1.8. 10−9 m2/s ; 𝐷𝐷𝐵𝐵 = 7.01. 10−5 m2/s

13
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

CHAPITRE 02 :
Partie 02 : Réacteurs G-L
I. Introduction :
Les réacteurs G-L appelés aussi contacteurs ou absorbeurs sont nombreux dans plusieurs
industries. Ils sont classés en deux types : colonnes (trous) et cuves (Tanks).

II. Paramètres de choix des réacteurs G-L :

a/. Mode de contact et modèle de contacteurs :


C’est le type d’écoulement dans chaque phase par exemple : dans une colonne (écoulement
piston de la phase gaz/écoulement piston phase liquide, et aussi par exemple : dans une
colonne à bulles (écoulement piston f-g/écoulement parfaitement agitée f-liquide).

b/. Coefficient de transfert de masse (type dispersion) :


Par exemple : pour des gouttelettes liquides dans une phase gazeuse, on a K G est élevé et K L est
petit. Et pour les bulles de gaz dans une phase liquide, nous avons :K G est petit et K L est grand.

c/. Aire spécifique (a) :


La surface d’échange entre les deux phases est très importante, par exemple : si la résistance
dans le filme liquide ou gazeux est très élevée, il faut choisir ‘’a’’ très grande (cuve agitée).
Remarque : si le filme liquide est celui qui contrôle le processus, il ne faut pas choisir une
colonne à pulvérisation. Et si le filme domine il ne faut pas choisir une colonne à bulles.

d/. Fraction liquide :𝒇𝒇𝑳𝑳


𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑙𝑙𝑙𝑙 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙
On a : 𝑓𝑓𝐿𝐿 =
𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
Dans un réacteur à deux phases (G/L) :𝑓𝑓𝐿𝐿 + 𝑓𝑓𝐺𝐺 = 1
𝑓𝑓𝐺𝐺 : fonction de la phase gazeuse.
*Dans le cas où le bulle liquide contrôle le processus (k faible) on cherche à augmenter la valeur
𝑓𝑓𝐿𝐿 par le choix de cuve agitée.

e/. Solubilité du soluté gazeux (constante de Henry K H ) :


Si K H est faible : gaz très soluble (éviter la colonne à bulle) est si K H est élevé ; éviter colonne à
pulvérisation.
En général, les déférents réacteurs sont caractérisés par le tableau suivant :

14
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Type de réacteur Gaz-liquide 𝑓𝑓𝐿𝐿 (%) 𝑎𝑎(𝑚𝑚−1 )


Colonne à pulvérisation 5-10 10-100
Colonne à bulle 60-98 20-500
Colonne agitée mécaniquement 90 200
Colonne à garnissage - contre-courant 5-20 50-300
- Co-courant 2-95 200-2000

Colonne à plateaux 10-95 100-200


Cuve agitée mécaniquement 40-98 200-2000

Donc, selon ce tableau on constate que :


*si la réaction est lente ((𝐻𝐻𝐻𝐻 < 0.02) : il faut utiliser un réacteur avec 𝑓𝑓𝐿𝐿 élevé comme la
colonne à bulles.
*si la réaction est de vitesse moyenne (0.02 < 𝐻𝐻𝐻𝐻 < 2) : il faut utiliser un réacteur ayant la
valeur de 𝒂𝒂 et de 𝑓𝑓𝐿𝐿 importante, tel une cuve agitée.
*si la réaction est rapide (𝐻𝐻𝐻𝐻 > 2) : il faut utiliser un réacteur ayant les valeurs de 𝒂𝒂 élevées,
comme les colonnes à garnissage co-courant.
Remarque : Selon le type du réacteur et la mode de mise en contact des phases on distingue
les six modèles suivants :
N° : Régime d’écoulement Ecoulement du gaz Ecoulement du liquide Mise en contact
01 Piston Piston Co-courant
02 Permanant et ouvert Piston Piston Contre-courant
03 pour les deux phases Piston Mélangé _
04 Mélangé
05 Fermé au liquide et Piston Mélangé _
06 ouvert au gaz Mélangé

III. Equation de performance d’un réacteur G-L sans réaction chimique :


Dans ce cours nous allons voir un seul modèle du réacteur G-L sans réaction chimique, à savoir
le modèle n°01.
*Modèle 01 : Piston G/Piston L (écoulement à contre-courant) :
- soit la réacttion : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) → 𝐴𝐴(𝑙𝑙)
- soit une colonne de hauteur h et de section S dont le bas est
noté (2) et le sommet est noté (1). (PA2 > PA1 et CA2 > CA1 )

15
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

*Bilan de masse sur un élément de volume 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 :


A perdere A gagné
�de la phase� = �par la phase� = Vitesse de transfert de A de la phase G vers la phase L
gaz liquide

𝐹𝐹𝐺𝐺 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝐹𝐹𝐿𝐿 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝑟𝑟. 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 …… (1)

𝐹𝐹𝐺𝐺 , 𝐹𝐹𝐿𝐿 : débit molaire (massique) globale des phases G et L.


PA
𝑌𝑌𝐴𝐴 : fraction molaire (massique) de A dans la phase G ; 𝑌𝑌𝐴𝐴 =
𝜋𝜋

PA : pression de A (on néglige

𝜋𝜋 : pression totale de la phase gazeuse.


CA
𝑋𝑋𝐴𝐴 : fraction molaire (massique) de A dans la phase L ; 𝑋𝑋𝐴𝐴 =
𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇 : concentration totale de la phase liquide.


𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
*sachant que : 𝜋𝜋 = ∑𝑖𝑖 𝑃𝑃𝑖𝑖 + 𝑃𝑃𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖 et 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇 = ∑𝑖𝑖 𝐶𝐶𝑖𝑖 + 𝐶𝐶𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖

*En négligeant l’effet des inertes, on obtient :


𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = Et 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 =
𝜋𝜋 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

*En substituant 𝑃𝑃𝑖𝑖 par 𝑃𝑃𝐴𝐴∗ , où 𝑃𝑃𝐴𝐴∗ = 𝐾𝐾𝐻𝐻 . 𝐶𝐶𝐴𝐴


𝑃𝑃𝐴𝐴
Et 𝐶𝐶𝑖𝑖 par 𝐶𝐶𝐴𝐴∗ , où 𝐶𝐶𝐴𝐴∗ =
𝐾𝐾𝐻𝐻

L’équation (1) devient :

𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝐹𝐹𝐿𝐿
𝐹𝐹𝐺𝐺 . = . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 (𝑃𝑃𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴∗ ). 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅
𝜋𝜋 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

= 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐿𝐿𝐿𝐿 (𝐶𝐶𝐴𝐴∗ − 𝐶𝐶𝐴𝐴 ). 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 ………… (2)

*L’arrangement de l’équation (2) donne :


𝐹𝐹𝐺𝐺 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝐹𝐹𝐿𝐿 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
. = . = 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 = 𝑆𝑆. 𝑑𝑑ℎ……… (3)
𝜋𝜋.𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 𝑃𝑃𝐴𝐴 −𝑃𝑃𝐴𝐴∗ 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇 .𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐿𝐿𝐿𝐿 𝐶𝐶𝐴𝐴∗ −𝐶𝐶𝐴𝐴

16
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

D’où :
𝐹𝐹𝐺𝐺 𝑃𝑃 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝐹𝐹𝐿𝐿 𝐶𝐶𝐴𝐴2 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
𝑉𝑉𝑅𝑅 = 𝑆𝑆. ℎ = . ∫𝑃𝑃 𝐴𝐴2 ∗ = ∫𝐶𝐶
𝜋𝜋.𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 𝐴𝐴1 𝑃𝑃𝐴𝐴 −𝑃𝑃𝐴𝐴 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇 .𝑎𝑎.𝐾𝐾𝐿𝐿𝐿𝐿 𝐴𝐴1 𝐶𝐶𝐴𝐴∗ −𝐶𝐶𝐴𝐴

Avec :

𝑆𝑆 : surface de la section droite de la colonne (m2).

ℎ : hauteur de la colonne (m).

𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 , 𝐾𝐾𝐿𝐿𝐿𝐿 : coefficient de T.M globales Gaz-liquide ou liquide-Gaz.

L’équation bilan global sur toute la colonne G-L est la suivante :


𝐹𝐹𝐺𝐺 𝐹𝐹𝐿𝐿
(𝑃𝑃𝐴𝐴2 − 𝑃𝑃𝐴𝐴1 ) = . (𝐶𝐶𝐴𝐴2 − 𝐶𝐶𝐴𝐴1 )
𝜋𝜋 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

Remarque : Dans le cas d’une absorption physique (sans réaction chimique) le calcul des
performance ℎ ou 𝑉𝑉𝑅𝑅 nécessite l’utilisation des équations (3) et celle du bilan global.

IV. Equation de performance d’un réacteur G-L avec réaction :


Dans ce qui suit nous allons voir les défirent modèles de réacteur G-L qui peuvent en exister.
La réaction adoptée pour tous les modèles est : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝜈𝜈𝜈𝜈(𝑙𝑙) → 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝(𝑙𝑙)
𝛎𝛎 : Coefficient stœchiométrique de 𝐵𝐵. (𝜈𝜈 > 0)
Remarque :
• Le réactif 𝐴𝐴 réagit seulement dans la phase liquide.
• Le réactif 𝐵𝐵 ne peut pas s’évaporer et passer dans la phase gazeuse.
• Le produit reste dans la phase liquide.
IV.1- Modèle 01 : Piston G/Piston L (écoulement à contre-courant) :
Pour un élément 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 de volume de réacteur on a :
Bilan de masse :
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é
𝐴𝐴 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 1 𝐵𝐵 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝
� �= � � = �𝐴𝐴 𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡é𝑒𝑒�
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝜈𝜈 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺 𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿
−1
𝐹𝐹𝐺𝐺 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝐹𝐹𝐿𝐿 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 = 𝑟𝑟. 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅
𝜈𝜈
Notons que cette équation est l’équation de performance du
réacteur G-L en fonction des conversions.
Remarque :
• L e coefficient 𝛎𝛎 est pris positif en valeur absolue d’où on introduit le signe (-).
• La formule 𝑟𝑟 d’est prise selon le cas du T.M (voir chapitre II, partie1).

17
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵
*L’équation bilan devient en substituant 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 par ( ) et 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 par ( ):
𝜋𝜋 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇
𝐹𝐹𝐺𝐺 −𝐹𝐹𝐿𝐿
𝑟𝑟. 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅 = 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 ……… (4)
𝜋𝜋 𝜈𝜈.𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

En intégrant entre (1) et (2) l’équation 4 devient :


Pour un système dilué :
𝐹𝐹𝐺𝐺 𝑃𝑃𝐴𝐴2 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 −𝐹𝐹𝐿𝐿 𝐶𝐶𝐵𝐵2 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵
𝑉𝑉𝑅𝑅 = 𝑆𝑆. ℎ = ∫𝑃𝑃 = ∫𝐶𝐶 ……… (5)
𝜋𝜋 𝐴𝐴1 𝑟𝑟 𝜈𝜈.𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇 𝐵𝐵1 𝑟𝑟

*L’équation (5) est dite équation de performance qui permit de calculer 𝑉𝑉𝑅𝑅 ou ℎ de la colonne.
De plus, l’équation bilan de masse sur toute la colonne est :
𝐹𝐹𝐺𝐺 −𝐹𝐹𝐿𝐿
(𝑃𝑃𝐴𝐴2 − 𝑃𝑃𝐴𝐴1 ) = (𝐶𝐶𝐴𝐴2 − 𝐶𝐶𝐴𝐴1 ) …………… (6)
𝜋𝜋 𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

Remarque :
• Le volume du réacteur 𝑉𝑉𝑅𝑅 peut etre obtenu graphiquement par l’aire sous la courbe :
1 1
𝑓𝑓(𝑃𝑃𝐴𝐴 ) Ou bien 𝑓𝑓(𝐶𝐶𝐵𝐵 ).
𝑟𝑟 𝑟𝑟
Où ; aire est donnée par :
1 𝑉𝑉𝑅𝑅 .𝜋𝜋
𝑓𝑓(𝑃𝑃𝐴𝐴 )→Aire=
𝑟𝑟 𝐹𝐹𝐺𝐺
1 −𝜈𝜈.𝑉𝑉𝑅𝑅 .𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇
𝑓𝑓(𝐶𝐶𝐵𝐵 )→Aire=
𝑟𝑟 𝐹𝐹𝐿𝐿
Et en utilisant les conversions 𝑦𝑦𝐴𝐴 et 𝑥𝑥𝐵𝐵 :
1 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝑓𝑓(𝑦𝑦𝐴𝐴 )→Aire=
𝑟𝑟 𝐹𝐹𝐺𝐺
1 −𝑉𝑉𝑅𝑅 .𝜈𝜈
𝑓𝑓(𝑥𝑥𝐵𝐵 )→Aire=
𝑟𝑟 𝐹𝐹𝐿𝐿

IV.2- Modèle 02 : Piston G/Piston L + écoulement à co-courant :


Dans ce cas, on remplace 𝐹𝐹𝐿𝐿 par (−𝐹𝐹𝐿𝐿 ) dans les équations de
performance d’où :

𝐹𝐹𝐿𝐿
𝐹𝐹𝐺𝐺 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 = 𝑟𝑟. 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅
𝜈𝜈

IV.3- Modèle 03 : écoulement mélangé G/ écoulement mélangé L:


La réaction a lien en phase liquide qui bien mélangée avec la phase
gazeuse. Les conditions dans le réacteur sont ceux de la sortie.
Bilan de masse :
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑
𝐴𝐴 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 1 𝐵𝐵 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝
� �= � �=� 𝐴𝐴 �
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑟𝑟 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝜈𝜈 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡é𝑒𝑒
𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺 𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿
𝐹𝐹
𝐹𝐹𝐺𝐺 . (𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = 𝐿𝐿 (𝑥𝑥𝐵𝐵𝐵𝐵 − 𝑥𝑥𝐵𝐵𝐵𝐵 ) = 𝑟𝑟�𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶𝐶 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙𝑙 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 . 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝜈𝜈

18
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

*L’équation de performance de ce réacteur :


𝐹𝐹𝐺𝐺 𝐹𝐹𝐿𝐿
(𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = (𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 − 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 ) = 𝑟𝑟�𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 . 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝜋𝜋 𝜈𝜈𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

IV.4- Modèle 04 : piston G/ écoulement mélangé L :


La réaction a lien dans la phase liquide parfaitement mélangée,
et la phase G est en écoulement piston supposé comme si le gaz
s’écoule à travers la phase liquide en un courant de bulles
monodirectionnelles.
Donc, pour chaque phase il y a une équation bilan particulière (spécifique).
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é
𝐴𝐴 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝
• Phase gazeuse : � � = �𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡é𝑒𝑒 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐴𝐴�
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺𝐺
𝐹𝐹𝐺𝐺 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 = 𝑟𝑟�𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑅𝑅

𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑
𝐵𝐵 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝
• Phase liquide : � � = �𝐵𝐵 𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡é𝑒𝑒�
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑟𝑟é𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎
𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿𝐿
1 𝑟𝑟
𝐹𝐹𝐿𝐿 (𝑥𝑥𝐵𝐵𝐵𝐵 − 𝑥𝑥𝐵𝐵𝐵𝐵 ) = 𝐿𝐿�𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 . 𝑉𝑉𝑅𝑅 ≠ 𝑟𝑟�𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 . 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝜈𝜈

𝑟𝑟𝐿𝐿 : vitesse de transformation de B dans la phase liquide seulement,( 𝑟𝑟𝐿𝐿 ≠ 𝑟𝑟). Elle ne tient pas
compte de ce qui se passe dans G.
∗ Pour tout le réacteur (phase G + phase L) on a :
𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔𝑔 𝑑𝑑𝑑𝑑
1
� 𝐴𝐴 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 � = � 𝐵𝐵 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 �
𝜈𝜈
𝐺𝐺 𝐿𝐿
𝐹𝐹𝐿𝐿
𝐹𝐹𝐺𝐺 . (𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = (𝑥𝑥 − 𝑥𝑥𝐵𝐵𝐵𝐵 )
𝜈𝜈 𝐵𝐵𝐵𝐵
𝐹𝐹𝐺𝐺 𝐹𝐹𝐿𝐿
Pour un système dilué : (𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = (𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 − 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 ) …. (*)
𝜋𝜋 𝜈𝜈𝐶𝐶𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇𝑇

𝐹𝐹𝐺𝐺 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴


Et 𝑉𝑉𝑅𝑅 = ∫𝑃𝑃 ………. (**) ; 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 < 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴
𝜋𝜋 𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑟𝑟
Remarque :
Le calcul de 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 et 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 , si les valeurs de 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 , 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 et 𝑉𝑉𝑅𝑅 sont connues est effectué par itération
on Essai et Erreur comme suit :supposer une valeur 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 →calcul 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 de l’équation (*) →calcul
de 𝑉𝑉𝑅𝑅 de l’équation (**)→ comparer 𝑉𝑉𝑅𝑅 calculé avec 𝑉𝑉𝑅𝑅 donné est ainsi de suite.

19
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

IV.5 Modèle 05 : écoulement mélangé G/ batch uniforme (charge fixe) agité L :

𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣𝑣 𝑑𝑑𝑑𝑑


−1
�𝐴𝐴 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝 𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝𝑝� = �𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞𝑞é 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐵𝐵 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑𝑑�
𝜈𝜈
𝐺𝐺 𝐿𝐿
−𝑉𝑉𝐿𝐿 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 𝑟𝑟
𝐹𝐹𝐺𝐺 . (𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑦𝑦𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = . = �𝑃𝑃 . 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝜈𝜈 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐴𝐴 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑝𝑝ℎ𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 𝐺𝐺
Pour un système dilué :
𝐹𝐹𝐺𝐺 −𝑉𝑉𝐿𝐿 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵
(𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 ) = . = 𝑟𝑟�𝑃𝑃 . 𝑉𝑉𝑅𝑅
𝜋𝜋 𝜈𝜈 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐴𝐴𝐴𝐴

v. Détermination du temps utile :


Le calcul du temps utile pour une transformation quelconque il faut suivre les étapes suivantes :
1/ choisir des valeurs (trois ou plus) de 𝐶𝐶𝐵𝐵 et calculer pour chaque 𝐶𝐶𝐵𝐵 choisie la valeur de
𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐
𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴𝐴 (𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 ) ,par exemple : 𝐶𝐶𝐵𝐵0 �⎯⎯⎯⎯� 𝑃𝑃𝐴𝐴0
𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐
𝐶𝐶𝐵𝐵 �⎯⎯⎯⎯� 𝑃𝑃𝐴𝐴
𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐
𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵𝐵 �⎯⎯⎯⎯� 𝑃𝑃𝐴𝐴 𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓𝑓

2/ calculer les valeurs de Hatta (Ha), 𝐸𝐸𝐴𝐴𝐴𝐴 et ensuite 𝐸𝐸𝑎𝑎 et 𝑟𝑟 (parfois il faut utiliser la méthode
essaie et erreur.)
𝐹𝐹𝐺𝐺
3/ comparer le terme ( (𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 )) avec le terme (𝑟𝑟�𝑃𝑃 . 𝑉𝑉𝑅𝑅 ) s’il sont égaux ou non, et
𝜋𝜋 𝐴𝐴𝐴𝐴
réessayer en modifiant la valeur de 𝑃𝑃𝐴𝐴𝐴𝐴 jusqu’à ce que l’égalité se réalise entre les deux termes
et noter 𝐶𝐶𝐵𝐵0 et 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 .
−VL dCB
4/ en utilisant 𝐶𝐶𝐵𝐵0 et 𝐶𝐶𝐵𝐵𝐵𝐵 et . = 𝑟𝑟�𝑃𝑃 . 𝑉𝑉𝑅𝑅 , vous obtenez :
ν dt 𝐴𝐴𝐴𝐴

−VL dCB −fL C dCB


dt =
ν.VR
.r ⟹ t=
ν
∫C Bfinal r
……∗
�PAs B0

20
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

1
L’équation (∗) est généralement calculée graphiquement par = f(CB ) pour déterminer l’air
r
t.ν
sous la courbe = .
fL

Remarques :

- Le temps minimal pour que toute la quantité de A réagie est noté 𝑡𝑡𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 pour un système dilué
−VL .π(CBF −CB0 )
(𝑃𝑃𝐴𝐴 << 𝜋𝜋) ,on a t min = .
ν.FG .PAe

tmin
- L’efficacité de l’utilisation de la réaction chimique avec A est exprimée par : ɱ =
tutile

21
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Série N° :01 (suite)

Chapitre 02 partie 02 : Génie de la réaction

Exercice 01 :( Devoir de maison à rendre)

Un gaz A réagit avec un réactif B en phase liquide par la réaction suivante :

𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 2𝐵𝐵(𝑙𝑙) → 𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃(𝑙𝑙) ; k= 10-4 m3/mole.h

*La réaction est d’ordre globale égale à 2.

*la diffusivité de A dans le liquide est 1.5 10-9 m2/s.

*la concentration de B dans le liquide est égale à 1.8 104 mol/m3.

1/ le coefficient de transfert de matière dans la phase liquide est 5.10-5 m/s , quel type de
réacteur suggérer vous pour un tel système ?

2/ quel type de réaction suggérer vous :

a. Si on choisit une concentration de B dans le liquide égale à 40.104 mol/m3.


b. Si le coefficient de transfert de matière dans la phase liquide est 10.10-5 m/s.

Exercice 02 :
La concentration d’une impureté A dans l’air (105 Pa) doit être abaissé de 100 Pas vers 20 Pas
par absorption dans une colonne à contre-courant en utilisant l’eau pure.
Déterminer la hauteur de la colonne nécessaire.
On donne : 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0.32𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/𝑚𝑚3 . ℎ. 𝑃𝑃𝑃𝑃 ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0.1ℎ−1 ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 = 12.5𝑃𝑃𝑃𝑃. 𝑚𝑚3 /𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚
; 𝐹𝐹𝐿𝐿/𝑆𝑆 = 7. 105 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/𝑙𝑙. 𝑚𝑚2 ; 𝐹𝐹𝐺𝐺/𝑆𝑆 = 105 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ⁄ 𝑚𝑚2 . ℎ ; 𝐶𝐶𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡 = 56. 103 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ⁄𝑚𝑚3
22
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

𝑘𝑘 = 10 𝑚𝑚3 /𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚. 𝑠𝑠

Exercice 03 :
Un polluant gazeux A de pression P A égale à 100pa dans l’air est récupéré à l’aide d’une
réaction chimique instantanée réalisée dans une colonne à contre-courant en utilisant un
réactif B de concentration C B. 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝐵𝐵(𝑙𝑙) → 𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃(𝑙𝑙)
Les critères de sécurité exigent que la pression de ce gaz soit égale à 20 pa, Déterminer la
hauteur de la colonne nécessaire pour respecter ce critère.
1/ si la concentration initiale de réactif B est 0.8 mol/l.
2/ si la concentration initiale de réactif B est 0.032mol/l.
3/ si la concentration initiale de réactif B est 0.128 mol/l.
On donne :
𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0.32𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/𝑚𝑚3 . ℎ. 𝑃𝑃𝑃𝑃 ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0.1ℎ−1 ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 = 12.5𝑃𝑃𝑃𝑃. 𝑚𝑚3 /𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ; 𝑘𝑘 = 10 𝑚𝑚3 /
𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚. 𝑠𝑠 ;𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 ;
𝐹𝐹𝐿𝐿/𝑆𝑆 = 7. 105 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/ℎ. 𝑚𝑚2 ; 𝐹𝐹𝐺𝐺/𝑆𝑆 = 105 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚2 . ℎ ; 𝐶𝐶𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡 = 56. 103 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ⁄𝑚𝑚3 ; 𝜋𝜋 = 1𝑏𝑏𝑏𝑏𝑏𝑏

Exercice 04 :
Un composé gazeux A est introduit à une fraction 0.01 dans une cuve agitée et subit une
réaction extrêmement rapide sous les conditions suivantes : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝐵𝐵(𝑙𝑙) → 𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃𝑃(𝑙𝑙)
𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0.72𝑚𝑚𝑜𝑜𝑜𝑜/𝑚𝑚3 . ℎ. 𝑃𝑃𝑃𝑃 ; 𝑎𝑎. 𝐾𝐾𝐴𝐴𝐴𝐴 = 144ℎ−1 ; 𝐾𝐾𝐻𝐻 = 0.1𝑃𝑃𝑃𝑃. 𝑚𝑚3 /𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ; 𝜋𝜋 = 1𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎 ;

𝑎𝑎 = 200𝑚𝑚−1 ; 𝐹𝐹𝐿𝐿 = 9. 103 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/ℎ ; 𝐹𝐹𝐺𝐺 = 9.104 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/ℎ ; 𝐶𝐶𝐵𝐵 𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒é = 5.56. 103 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚/𝑚𝑚3 ; 𝐶𝐶𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡𝑡 =
56. 103 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 ⁄𝑚𝑚3 ; 𝐷𝐷𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐷𝐷𝐵𝐵𝐵𝐵 .

Le flux gazeux quitte le réacteur contenant une fraction égale à 0.001 de A.

1/ montrer que la réaction est contrôlée par la résistance dans le film gazeux.

2/ calculer le volume de ce réacteur.

23
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

CHAPITRE 03 :
Réacteurs G-S (Résumé)

I. Transfert de matière G-S :


Changement de taille du solide
Réactif
Solide Sans changement de taille du solide

Non réactif ≡ catalyseur

II. Réaction G-S :

Soit la réaction d’ordre 1 : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝑏𝑏𝑏𝑏(𝑠𝑠) → 𝑃𝑃(𝑠𝑠)

−1 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
𝑟𝑟𝐴𝐴 = . = 𝑘𝑘𝑆𝑆 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴
𝑆𝑆𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑑𝑑𝑑𝑑

𝑘𝑘𝑆𝑆 : Constante de vitesse

𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 : Concentration de A sur la surface du solide réactif.

𝑆𝑆𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒 : Surface externe du solide

𝑁𝑁𝐴𝐴 : Nombre de moles de A.

Bilan de masse :

24
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

−1 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
𝑄𝑄𝑔𝑔 = = 𝐾𝐾𝑔𝑔 (𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 − 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 )
𝛿𝛿𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑑𝑑𝑑𝑑

𝑄𝑄𝑆𝑆 = 𝐾𝐾𝑆𝑆 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

D’où : (régime permanent)


1
𝑄𝑄𝑆𝑆 = 𝑄𝑄𝑔𝑔 = 1 1 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴
+
𝐾𝐾𝑔𝑔 𝐾𝐾𝑆𝑆

𝐾𝐾𝐺𝐺𝐺𝐺 : coefficient de T.M global.

III. Etude d’un réaction G-S : solide de taille constante (sans changement de la taille) :

Le réactif A (gazeux) réagit avec le solide B sur sa surface en laissant accumuler le produit solide
sur le cœur de réactif B le produit est appelé « cendres ».
Soit la réaction d’ordre 1 : 𝐴𝐴(𝑔𝑔) + 𝑏𝑏𝑏𝑏(𝑠𝑠) → 𝑃𝑃(𝑠𝑠)
On distingue les 03 cas ou régimes :

a) Vitesse de process contrôlée par la diffusion externe :


- Diffusion externe≡ diffusion dans la phase gaz ou le film gazeux
- Réaction sur la surface solide + irréversible ⟹ 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 = 0

𝑉𝑉 4
On a 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 = 𝑏𝑏𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑁𝑁𝐵𝐵 = 𝜌𝜌𝐵𝐵 . = 𝜋𝜋𝑟𝑟𝑐𝑐3
𝑀𝑀𝐵𝐵 3
𝑁𝑁𝐴𝐴 𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑁𝑁𝐵𝐵 : nombre de mole de B et A à un temps t>0.
𝜌𝜌𝐵𝐵 ; Masse volumique de B.
𝑀𝑀𝐵𝐵 : Masse molaire de B.
−1 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 −𝑏𝑏 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
Aussi : = = 𝑏𝑏. 𝐾𝐾𝑔𝑔 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐𝑐
𝛿𝛿𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒𝑒 𝑑𝑑𝑑𝑑 4𝜋𝜋𝜋𝜋 2 𝑑𝑑𝑑𝑑

25
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

−𝜌𝜌𝐵𝐵 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑐𝑐
= . 𝑟𝑟𝑐𝑐2 . = 𝑏𝑏. 𝐾𝐾𝑔𝑔 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴
𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝑅𝑅 2 𝑑𝑑𝑑𝑑

𝑡𝑡 −𝜌𝜌𝐵𝐵 𝑟𝑟
∫0 𝑑𝑑𝑑𝑑 = 𝑀𝑀 .∫𝑅𝑅 𝑐𝑐 𝑟𝑟𝑐𝑐2 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑐𝑐
𝑏𝑏 .𝑏𝑏.𝐾𝐾𝑔𝑔 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 .𝑅𝑅 2

−𝜌𝜌𝐵𝐵
𝑡𝑡 = . ( 𝑟𝑟𝑐𝑐3 − 𝑅𝑅3 )
3.𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝐾𝐾𝑔𝑔 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 .𝑅𝑅 2

𝜌𝜌𝐵𝐵 .𝑅𝑅 𝑟𝑟 3
= . �1 − � 𝑐𝑐� �
3.𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝐾𝐾𝑔𝑔 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 . 𝑅𝑅

-Pour une réaction complète (𝑟𝑟𝑐𝑐 = 0) le temps de réaction totale est noté 𝜏𝜏.
𝜌𝜌𝐵𝐵
𝜏𝜏 = . 𝑅𝑅
3. 𝑏𝑏. 𝑀𝑀𝐵𝐵 . 𝐾𝐾𝑔𝑔 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

𝑡𝑡 𝑟𝑟 3
-on a : = 1 − � 𝑐𝑐�
𝜏𝜏 𝑅𝑅

4� 𝜋𝜋𝑟𝑟 3 𝑟𝑟 3
3 𝑐𝑐
Et : 1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = 4� 𝑅𝑅 3 = � 𝑐𝑐 � C’est la fraction de B qui n’a pas réagi.
3 𝑅𝑅

𝑋𝑋𝐵𝐵 : Fraction de B ayant réagit (0 ≤ 𝑋𝑋𝐵𝐵 ≤ 1).

𝑟𝑟 3 𝑡𝑡
Donc : 𝑋𝑋𝐵𝐵 = 1 − � 𝑐𝑐 � =
𝑅𝑅 𝜏𝜏

b) Vitesse de process contrôlée par la diffusion interne (diffusion dans cendres):


la diffusion de A à travers le produit solide jusqu’à atteindre la surface de B pour réagir
rapidement.
-flux de diffusion de A à travers une surface de cendre de rayon r est :

−1 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
. = 𝐷𝐷 . ; D : coefficient de diffusion
4.𝜋𝜋.𝑟𝑟 2 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑑𝑑𝑑𝑑

−𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 𝑅𝑅 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝐶𝐶
D’où : . ∫𝑟𝑟 = 4𝜋𝜋. 𝐷𝐷=∫𝐶𝐶 𝐴𝐴𝐴𝐴=0
=𝐶𝐶
𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴
𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑐𝑐 𝑟𝑟 2 𝐴𝐴𝐴𝐴 𝐴𝐴𝐴𝐴

−𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 1 1
� − � = 4𝜋𝜋. 𝐷𝐷. 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 … (∗)
𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑟𝑟𝑐𝑐 𝑅𝑅

𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 4𝜋𝜋𝜌𝜌𝐵𝐵
Substituants 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐴𝐴 par = . 𝑟𝑟𝑐𝑐2 . 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑐𝑐
𝑏𝑏 3.𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵

26
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

𝜌𝜌𝐵𝐵 .𝑅𝑅 2 𝑟𝑟 2 𝑟𝑟 3
L’équation (∗) ⟹ = . �1 − 3 � 𝑐𝑐� +2 � 𝑐𝑐� �
6.𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝐷𝐷.𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 𝑅𝑅 𝑅𝑅

𝜌𝜌𝐵𝐵
∗ 𝑟𝑟𝑐𝑐 = 0 ⟹ 𝜏𝜏 = . 𝑅𝑅2
6. 𝑏𝑏. 𝑀𝑀𝐵𝐵 . 𝐷𝐷. 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

𝑟𝑟 3 𝑡𝑡 2�
∗ 1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = � 𝑐𝑐� 𝑒𝑒𝑒𝑒 ∶ = 1 − 3(1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 ) 3 + 2(1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 )
𝑅𝑅 𝜏𝜏

c) vitesse contrôlée par la réaction chimique :


On a 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 = 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴 ( pas de résistance dans le filme G et dans les cendres)

−1 𝑑𝑑𝑑𝑑𝐵𝐵 −𝜌𝜌𝐵𝐵 𝑑𝑑𝑑𝑑𝑐𝑐


. = . = 𝑏𝑏. 𝑘𝑘𝑆𝑆 . 𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴
4.𝜋𝜋.𝑟𝑟𝑐𝑐2 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑀𝑀𝐵𝐵 𝑑𝑑𝑑𝑑

𝜌𝜌𝐵𝐵
𝑡𝑡 = . (𝑅𝑅 − 𝑟𝑟𝑐𝑐 )
𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝐾𝐾𝑆𝑆 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

𝜌𝜌𝐵𝐵
𝜏𝜏 = . 𝑅𝑅
𝑏𝑏.𝑀𝑀𝐵𝐵 .𝐾𝐾𝑆𝑆 .𝐶𝐶𝐴𝐴𝐴𝐴

𝑟𝑟 3
ET : 1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = � 𝑐𝑐�
𝑅𝑅

𝑡𝑡 1�
= 1 − (1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 ) 3
𝜏𝜏

IV. Réacteurs G-S :

a) Réacteurs à écoulement piston (particules en lit fixe) :


Les expressions précédentes sont adoptées pour 𝑡𝑡, 𝜏𝜏 et 1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 .

b) Réacteurs à écoulement parfaitement agités (RPA) ( lit fluidisé) :


Dans ce cas on introduit le temps de séjour moyen 𝐸𝐸𝑆𝑆 .
𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 𝑊𝑊
𝐸𝐸𝑆𝑆 = =
𝑑𝑑é𝑏𝑏𝑏𝑏𝑏𝑏 𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 𝑑𝑑𝑑𝑑 𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠𝑠 𝐹𝐹
Pour régime diffusion externe :
1 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 1 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 2
1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = � . − � � �
2 𝐸𝐸𝑆𝑆 6 𝐸𝐸𝑆𝑆
Pour régime diffusion interne :
1 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 19 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 2
1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = � . − � � �
5 𝐸𝐸𝑆𝑆 420 𝐸𝐸𝑆𝑆

27
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Pour régime chimique (réaction chimique) :


1 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 1 𝜏𝜏𝜏𝜏𝑖𝑖 2
1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = � . − � � �
4 𝐸𝐸𝑆𝑆 20 𝐸𝐸𝑆𝑆
Remarque :
Pour un mélange de particules de taille déférente, on aura pour chaque particule de rayon 𝑅𝑅𝑖𝑖
����
une conversion 𝑋𝑋𝐵𝐵 𝑅𝑅𝑖𝑖 et pour le mélange total on aura un taux de conversion moyen noté 𝑋𝑋 𝐵𝐵 .
𝑅𝑅 𝐹𝐹(𝑅𝑅𝑖𝑖 )
����
Avec : 1 − 𝑋𝑋 𝐵𝐵 = ∑𝑅𝑅=0 [1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 (𝑅𝑅𝑖𝑖 )].
𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚
pour un RPA.
𝐹𝐹

𝑅𝑅𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚𝑚 𝐹𝐹(𝑅𝑅𝑖𝑖 )
Et : ����
1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 = ∑𝑅𝑅(𝜏𝜏>𝐸𝐸𝑆𝑆 )[1 − 𝑋𝑋𝐵𝐵 (𝑅𝑅𝑖𝑖 )]. pour un piston.
𝐹𝐹

Où : 𝐹𝐹 = ∑ 𝐹𝐹(𝑅𝑅𝑖𝑖 )
𝐹𝐹(𝑅𝑅𝑖𝑖 ): Débit de chaque fraction de rayon 𝑅𝑅𝑖𝑖 .
𝑋𝑋𝐵𝐵 (𝑅𝑅𝑖𝑖 ): Taux de conversion de la fraction de rayon 𝑅𝑅𝑖𝑖 .
Série N° :02
Chapitre 03 : Réacteur G-S

Exercice 01 :
Soit la réaction : 2𝑍𝑍𝑍𝑍𝑍𝑍(𝑠𝑠) + 3𝑂𝑂2 (𝑔𝑔) → 2𝑍𝑍𝑍𝑍𝑍𝑍 + 2𝑆𝑆𝑆𝑆2 réalisée dans l’air à 900°C et 1 atm, la
réaction est du premier ordre (k=2.10-2m/s) si la diffusion externe est négligée.
1/ quelle est l’étape limitante du processus si R i =10-4 m et 𝜌𝜌 =4130 kg/m3 et la diffusivité de O 2
est 8.10-6 m2/s.
2/ calculer le temps de réaction complète.
3/ calculer X B pour que les particules auront seulement la moitié de leur rayon initial.
On donne : M(ZnS)=97.4

Exercice 02 :
Des particules solides de rayon 4mm sont convertis à 87.5% pendant 5 min sans changement de
����
leur taille, si l’étape limitante est la diffusion interne, Calculer la conversion( 𝑋𝑋 𝐵𝐵 )moyenne que
on obtiendrait dans un réacteur à lit fluidisé opérant dans les mêmes conditions précédentes,
mais en utilisant une phase solide constituée de 50% de particules R 1 =1mm et 50% de particules
R 2 =2mm. Le débit d’alimentation est 10kg/min avec une charge de 300kg de chaque type de
particules (R 1 et R 2 ).

28
Conception des réacteurs/ Dr. Khalladi R./ Université de Médéa

Exercice 03 :
Des particules solides de rayon 4mm sont convertis à 87.5% pendant 5 min sans changement de
leur taille ; si la vitesse de la réaction est contrôlée par la diffusion dans les cendres, calculer la
conversion( 𝑋𝑋 ����
𝐵𝐵 ) moyenne que on obtiendrait dans un réacteur à lit fluidisé opérant dans les
mêmes conditions, mais en utilisant des solides constitués de 50% de particules R 1 =1mm et 50%
de particules R 2 =2mm. Le réacteur est alimenté avec un débit 10kg/min ayant une même charge
solide 300kg pour toutes les particules.

29

Vous aimerez peut-être aussi