Vous êtes sur la page 1sur 8

1 Enseignant KHELASSI Amar

Chapitre 2 : Les fondations profondes :

1-Semelle supportant un effort normal seul : (N≠0 ; M=0)

1-1.Semelle reposant sur deux pieux :

On considéré que les charges sont transmises ou pieux par intermédiaire de Bielle de béton
suivant le chemin.

(Fig-a-) (Fig-b-)

Appelons :

P : La charge transmise aux pieux

(a) et (b) : Les dimensions du poteau (a≤b)

B : La distance entre les axes des pieux

- l’inclinaison de l’axe de Bielle a pour valeur : TgӨ = d/(B/2 – b/4) = 2d/(B – b/2)
- La Bielle sont correcte il faut que :
45° ≤ Ө ≤ 55° Tg45° ≤ TgӨ ≤ Tg55° 1 ≤ 2d/(B – b/2) ≤ 1,4
0,5(B – b/2) ≤ d ≤ 0,7(B – b/2)

Pu/2 Fc : force de compression de Bielle du Béton

F : force de traction

- SinӨ = (Pu/2)/Fc Fc = Pu/2SinӨ


- TgӨ = (Pu/2)/F = 2d/(B – b/2) F = Pu(B – b/2)/4d = R(B – b/2)/2d

- Asinf = F/σS ; Mais les essais ont montré qu’il avait lieu de majorer ces résultats de 10%
alors :
Asinf = 1,10F/σS = 1,10R (B – b/2)/2dσS

- Ces armatures doivent-etre ancrées totalement à partir du mu extérieur des pieux :


Assup ≈ Asinf/10 1,10R (B – b/2)/20dσS

- Des cadres verticaux et horizontaux (des faibles diamètres) est épaisseur de 15 à 20cm,
On peut rapprend pour les barres HA : Astv/Sv = Ash/Sh = 2‰As

1
2 Enseignant KHELASSI Amar

Astv/Sv.As = Ash/.As.Sh ≥ 2/1000

• Si : A ≤ h/2 Sv ≤ Astv/0,006A ; Sh ≤ Ash/0,004A

• Si : A > h/2 Sv ≤ Astv/0,003h ; Sh ≤ Ash/0,002h

- Des épingles relient les armatures des deux faces


A ≥ (ɸP + (≥10cm))

• Vérification des contraintes normales :

- σbsup = Fc/Ssup ≤ σb Ssup = S.SinӨ Ssup = (b/2.(a))SinӨ

σbsup = Fc/Ssup = (Pu/(2SinӨ))/((ab/2).SinӨ) ≤ σb σbsup = Pu/ab.Sin2Ө R/((ab/2).Sin2Ө)

- σbinf = Fc/Sinf Sinf = S0.SinӨ σbinf = (Pu/2SinӨ)/S0.sinӨ

σbinf = Pu/2S0.sin2Ө = R/S0sin2Ө ≤ σb

(S0: surface de pieu)

- Dans le cas d’une semelle sur deux pieux à ELU: σb = 0,9fc28

- En ce qui concerne, la contrainte de cisaillement il faut que : Շ ≤ Շ

Շ = (Pu/2)/A.d ≤ Շ = 0,1fc28 Pu ≤ 0,1(2).A.d.fc28 Pu ≤ 0,2.A.d.fc28

2
3 Enseignant KHELASSI Amar

1-2.Semelle reposant sur quatre pieux :

Nous supposons que le poteau et la semelle sont carrée (cas d’un poteau rectangulaire
reposant sue une semelle rectangulaire).

- Faisant une coupe suivant le plan (P2 – P4) alors : Sin45° = √2/2 = 1/√2 = A/P2.P4
P2.P4 = √2A

- De même principe : Sin45° = 1/√2 = (a/2)/2.4 2.4 = a√2/2 2.4/2 = a√2/4

- L’inclinaison de l’axe de Bielle :


TgӨ = d/((A√2/2) – (a√2/4)) TgӨ = √2d/(A – a/2)

- Il faut que: 45° ≤ Ө ≤ 55°

Tg45° ≤ TgӨ ≤ Tg55° 1 ≤ √2d/(A – a/2) ≤ 1,4 0,7(A – a/2) ≤ d ≤ (A – a/2)

- Pu 4(Pu/4) (Pu/4) Fc: compression


F: Traction F1
F2
- SinӨ = (Pu/4)/Fc Fc = Pu/4SinӨ

- Tg = (Pu/4)/F = d√2/(A – a/2) F = Pu(A – a/2)√2/8d

F = décomposé suivant les deux cotés P2.P1 et P2.P3 F1 = F2 = F.Sin45° = F.√2/2

F1 = F2 = [(Pu(A – a/2)√2)/8d].√2/2 F1 = F2 = Pu(A – a/2)/8d

- Parme les déférents solutions possible pour le ferraillage, constituant à équilibré une
partie (f) des efforts à l’aide des cerces de section (Asc), l’autre partie, soit (1 – f) des
efforts équilibrés par des barres des sections (Asd) (suivant la diagonale encrée à leur
extrémité), avec : 0,4 ≤ f ≤ 0,6

3
4 Enseignant KHELASSI Amar

• Présentation des ferraillages :

Asc = f.F1/σs Asc = f.Pu (A – a/2)/8dσs


Asd = (1 – f).F/σs Asd = [(1 – f).Pu(A – a/2)√2]/8dσs [(1 – f)/f]√2.Asc

• Vérification des contraintes de compression dans les Bielles de béton :

- Ssup = a2/4.SinӨ σbsup = Fc/Ssup σbsup = Pu/(a2.Sin2Ө) ≤ σb

- σbinf = Fc/Sinf Sinf = S0.SinӨ σbinf = Pu/(4S0.sin2Ө) ≤ σb


(S0: surface de pieu)
- Dans le cas d’une semelle sur quatre pieux à ELU: σb = 1,5fc28

1-2.Semelle reposant sur trois pieux :

TgӨ = d√3/(A – a/2)

- σbsup = Pu/(ab.Sin2Ө) ≤ σb = 1,15fc28

- σbinf = Pu/(3S0.sin2Ө) ≤ σb = 1,15fc28

- Asc = f.Pu (A – a/2)/9dσs

- Asd = [(1 – f).Pu(A – a/2)√3]/9dσs [(1 – f)/f]√3.Asc avec : 2/3 ≤ f ≤ 4/5

4
5 Enseignant KHELASSI Amar

2-Semelle supportant un effort normal seul et un moment de flexion : (N≠0 ; M≠0)

2-1.Semelle reposant sur deux pieux :

Pu = R1 + R2 …………………①

∑M/c = 0 R2(B/2 + e0) – R1(B/2 – e0) = 0 ………………….②

Comme : M = Pu.e0 e0 = M/Pu dans ①et② on obtient :

R1 = Pu/2 + M/B ; R2 = Pu/2 – M/B

Autre méthode :

Pu = R1 + R2 ; ∑M/a = 0 Pu.B/2 + Mu – R2.B = 0 R2.B =Pu.B/2 + Mu

R2 = Pu/2 + Mu/B

∑M/b = 0 (- Pu.B/2) + Mu + R1.B = 0 R1.B =Pu.B/2 - Mu R1 = Pu/2 - Mu/B

R1 = Pu/2 - Mu/B

R2 = Pu/2 + Mu/B

On a : TgӨ = 2d/(B – b/2) et 45° ≤ Ө ≤ 55° Tg45° ≤ TgӨ ≤ Tg55°

0,5(B – b/2) ≤ d ≤ 0,7(B – b/2)

Le ferraillage :

• Si : e0 ≤ b/2 : en remplaçant (Pu/2) par (Rmax), on trouve : Asinf = 1,10(Rmax)(B – b/2)/2dσs


• Si : e0 > b/2 : les armatures serons déterminées pour équilibré le moment (M1) située à
(0,35b)
de l’axe du poteau ou : M1 = Rmax (B/2 – 0,35b) ; As = M1/σs.d

2-1.Semelle reposant sur quatre pieux :

5
6 Enseignant KHELASSI Amar

R1.R2 = √(A2 + B2) ; xy = √(a2 + b2)/2

TgӨ = d/[(√A2 + B2)/2 – (√a2 + b2)/4] = 2d/[(√A2 + B2) – (√a2 + b2)/2]

45° ≤ Ө ≤ 55° 1 ≤ TgӨ ≤ 1,4

R1 = Pu/4 + Mu/2B

R2 = Pu/4 - Mu/2B

- Pour simplifier le problem et par mesure de sécurité, considérons que toutes les réactions
sont égales à (Rmax) alors :

F FA // au coté (A) Rmax Fc : compression


FB // au coté (B) F : Traction

• SinӨ = Rmax/Fc Fc = Rmax/SinӨ

• TgӨ = Rmax/F F = Rmax/TgӨ

• FA = F.sinβ = F.(A/(√A2 + B2))

• Sinβ = A/(√A2 + B2) = FA/F FA = A.F/(√A2 + B2)

• Cosβ = B/(√A2 + B2) = FB/F FB = B.F/(√A2 + B2) = B.Rmax/TgӨ.(√A2 + B2)

Comme B ≥ A alors : FB ≥ FA

- Si : e0 ≤ b/6 : équilibré une partie (f) des efforts à l’aide des cerces de section (Asc), l’autre
partie, soit (1 – f) des efforts équilibrés par des barres des sections (Asd) (suivant la
diagonale encrée à leur extrémité), avec : 0,4 ≤ f ≤ 0,6
Asc = f.Rmax.B/σsTgӨ.(√A2 + B2)

Asd = (1 – f).Rmax/TgӨ.σs

- Si : e0 > b/2 : on calcule la section (As) d’armature necessaire pour équilibré le moment
(M1) :

6
7 Enseignant KHELASSI Amar

M1 = 2Rmax (B/2 – 0,35b) ; As Asc = f.As/2


Asd = (1 – f) As/2cosβ

Remarque: On vérifier la compression dans le Bielle avec ce qui a été indiquée à (1-2)

Exercice 1 :

Déterminer les armatures de la semelle reposante sur deux pieux tel que :
Mu = 200KN.m ; Pu = 2200KN (+ le poids propre) ; FeE400 ; Fc28 = 25MPa ; ȣs = 1,15
Fissuration étant préjudiciable

Solution :

e0 = Mult/Pult = 200/2200 = 0,091m

R1 = 2200/2 + 200/1,3 = 1253,846KN ; R2 = 2200/2 – 200/1,3 = 946,154KN

e0 ˂ b/6 0,091 ˂ 0,1

Asinf = 1,10F/σS = 1,10R (B – b/2)/2dσS ; 0,5(B – b/2) ≤ d ≤ 0,7(B – b/2) 0,5 ≤ d ≤ 0,7
d = 0,6m
(d = h – c = 65 – 5 =60cm)

Asinf = [1,10 (1253,85).(1,3 – 0,6/2)]/ 2.(0,6).(348)].10 = 33,03cm2 7HA25


Asinf = 34,36cm2

Assup ≈ Asinf/10 = 34,36/10 = 3,436cm2 4HA10 Assup = 3,14cm2

Astv/Sv.As = Ash/.As.Sh ≥ 2/1000 ; A = 100cm = 1m

h/2 = 65/2 = 32,5cm

A > h/2 Sv = Atv/0,003.(h) = 3,14/0,003.(65) = 16,10cm ; Soit : Sv = 15cm

- Pour les barres horizontales et les cadres verticales on a :


Soit 2HA10 = 2.(0,79) = 1,57cm2 ; cadre HA10 = 1,57cm2

Sh ˂ 1,57/0,002.(65) = 12,077cm ; Soit : Sh =12cm

Vérification des contraintes :

7
8 Enseignant KHELASSI Amar

σbsup = R/ab.Sin2Ө ≤ σb = 0,9fc28


TgӨ = 2d/(B – b/2) TgӨ = (2.(0,6))/(1,3 – 0,6/2) Ө = 50,19

σbsup = R/ab.Sin2Ө σbsup = 1253,85/0,4.(0,6).Sin2(50,19) = 17,70MPa ≤ 0,9.(25) = 22,5MPa


σbinf = R/2S0.sin2Ө ≤ σb = 0,9fc28 ; S0 = πR2/4 = 3,14.(0,6)2/4 = 0,2826
σbinf = R/2S0.sin2Ө σbinf = 1253,85/2.(0,2826).Sin2(50,19) = 7,518MPa ≤ 0,9.(25) = 22,5MPa
τ u ≤ τ u ⇒ τ u = ( R ) / A.d ≤ τ u = 0,1 f c 28

Շu = (R)/A.d ≤ Շ = 0,1fc28 Շ = 1253,85/1.(0,6) ≤ 0,1.(25) 2,09MPa ≤ 2,5 CV

Vous aimerez peut-être aussi