Vous êtes sur la page 1sur 15

Introduction

Dans le cadre de notre première année en école d’ingénieurs à TEK-UP nous


avons eu pour tâche la réalisation d'un projet informatique. Notre objectif était de
réaliser l’analyse d’un jeu Papier-Rocher-Ciseaux en utilisant le langage C.

Dans ce dossier nous allons tout d’abord exposer l’analyse de ce jeu, puis un
manuel d’utilisateur et enfin un manuel du programmeur.

1
Sommaire

Introduction…………………………………………………………………………………………………………2
Partie I : Définition du jeu…………………………………………………………………….………………3
1. Définition……………..………………………………………………………………………………..3
2. Les origines du jeu………………………………………………………………………………….4
3. Les règles du jeu…………………………………………………………………………………….4
4. Stratégie ou hasard…………………………………………………………………………………5
5. Variante …………………………………………………………………………………………………5
Partie II : Le guide de l’utilisateur…………………………………….……………………………………6
1. Présentation général…………………...…………………………………………………………6
2. Déroulement du jeu……………………………………………………………………………….6
Partie III : Le guide de programmeur…………………………………………………………………10
Conclusion…………………………………………………………………………….……………………………13

2
Partie I : Définition du jeu

1. Définition:

Papier-Rocher-Ciseaux (aussi connu sous le nom de « chifoumi ») est un


jeu qui se joue simplement avec les mains et qui est commun à de nombreuses
cultures de par le monde, sous différents noms et avec de nombreuses variations.
On l'utilise souvent pour prendre des décisions et dans certains cas, il peut même
être considéré comme un sport. Les règles sont simples : les joueurs doivent
utiliser une de leur main et lui donner une des trois formes possibles et
acceptées. Le joueur qui forme l'objet le plus « fort » remporte la partie. C'est
tout simple !

2. Les origins du jeu:


La première mention connue du jeu pierre-papier-ciseaux se trouvait dans
un livre intitulé « Wuzazu ». Ce livre a été écrit par l’auteur chinois de
la dynastie Ming, Xie Zhaozhi. Il a notamment écrit que le jeu remontait à
l’époque de la dynastie chinoise Han (206 av. J.-C. à 220 apr. J.-C.). Dans le
livre, le jeu s’appelait « shoushiling ». Par ailleurs, le livre de Li Rihua, « Note

3
of Liuyanzhai », mentionne également ce jeu qu’il appelle « shoushiling »,
« huozhitou » ou « huoquan ».

Ainsi, l’on pense que le jeu a des origines chinoises, et c’est de là que cela
s’est propagé au Japon où il est également très populaire. Au pays du Soleil-
Levant, on fait référence au jeu sous le nom de « sansukumi-ken ». Une certaine
différence est cependant observée par rapport à la variante actuelle du jeu, dans
la mesure où le sansukumi-ken se joue avec des symboles d’animaux. Ainsi, la
grenouille (le pouce) l’emporte contre l’escargot empoisonné (le petit doigt),
l’escargot empoisonné gagne contre le serpent (index) et le serpent contre la
grenouille.

3. Les Régles du jeu:

Papier-Rocher-Ciseaux est un jeu qui se joue avec les mains, et à deux


joueurs. Chacun des joueurs met une main dans le dos et va choisir un des coups
possibles (Papier-Rocher-Ciseaux), et le symboliser avec sa main, toujours dans
son dos. Pour le coup "rocher", le joueur ferme le poing. Pour le coup "papier",
il met sa main à plat. Et pour le dernier coup possible, le "ciseau", le joueur

4
écarte ses deux doigts. Les deux joueurs révèlent ensuite leur main, et donc, le
coup qu’ils décident de jouer, simultanément.

De façon générale :

- Le jeux de "rocher" bat les ciseaux (en les écrasant).

- Le jeux de "ciseaux" bat la papier (en la coupant).

- La "papier" bat la rocher (en l'enveloppant).

Ainsi, chaque coup bat un autre coup. Si les joueurs révèlent le même
symbole (papier/papier, rocher/rocher, ciseaux/ciseaux), cela fait match nul :
personne ne marque de points.

4. Stratégie ou hazard:
Il y a t-il vraiment une stratégie pour ce jeu, en apparence, de hasard ?
Vous pouvez tenter de deviner quel coup va jouer votre adversaire, surtout si
celui-ci utilise souvent le même coup. Mais de manière générale, l’autre joueur
va aussi adopter cette technique. La meilleure méthode consiste donc à jouer le
plus au hasard possible, puisque c'est la meilleure façon pour que l’adversaire ne
devine pas ce que vous allez jouer.

5. Variante:
La variante la plus connue en France est celle ajoutant le puits. Le jeu est
le même, sauf qu’une autre possibilité est de symboliser un puits (en formant un
rond vide avec sa main, un zéro en quelque sorte). Les combinaisons sont donc
toujours les mêmes pour les autres choix (Papier-Rocher-Ciseaux) et pour le

5
puits : la feuille bat le puits (en le recouvrant) Le puits bat le ciseau (qui tombe
dedans). Et le puits bat la pierre (qui tombe dedans). Cette variante est donc
moins équitable puisque le puits a plus de chance de gagner que les autres coups
possibles.

Partie II : guide de l’utilisateur

1. Présentation général:

Le jeu Papier-Rocher-Ciseaux est un petit jeu convivial qui se joue avec


les mains à un contre un ou contre plusieurs adversaires.

Il s’agit d’un jeu de devinettes Papier-Rocher-Ciseaux développé à l’aide


de language C et logiciel CodeBlocks.

Papier-Rocher-Ciseaux est un jeu de main généralement joué entre deux


personnes, dans lequel chaque joueur forme simultanément l’une des trois
formes avec une main tendue. Ces formes sont «rock», «papier» et «ciseaux».
Ce jeu est développé en utilisant language C.

6
Ce jeu fonctionne sur le terminal. Le jeu propose une interface utilisateur
simple avec un tableau de bord et les trois boutons «R :rock», «P :papier» et
«C :ciseaux» (r, p, s).

2. Déroulement du jeu :

Lorsque le jeu débute nous sommes sur la page principale du jeu qui
nouspermet de choisir une lettre p :papier OU c :ciseaux OU r :roche

Une fois que vous avez cliqué sur le bouton p, c ou r, la machine jouera
directement et le résultat du jeu sera affiché ci-dessous détaillons maintenant de
jeu.
Nous avons donc la fenêtre suivante :

7
Dans cette fenêtre nous avons choisi le bouton p pour papier et la machine
choisie c ciseaux, le score est 0-1 pour machine.

Dans ce cas, nous avons choisi p pour papier et la machine a choisi la même
chose nous constatons que le résultat est égal et que le score n'a pas changé.

Dans ce cas, nous avons choisi c pour papier et la machine choisie p nous
constatons que le jouer est gagné et lescore a changé 1-1.

Dans ce cas, nous avons choisi p et la machine r pour rocher, nous


constatons que le score est 2-1 pour le jouer

8
Dans autre cas, Tapez h pour afficher les caractere peuvent etre tapes au
clavier

Tapez i pour plus informations 

Tapez g pour l’etat du jeux que la machine a gagné 2 fois et le jouer a


gagne 1 fois.

9
Partie II : guide de l’utilisateur

Dans cette partie nous allons expliciter certaines parties délicates de notre
code.

Notre Projet consiste 3 fichiers listefct.c, main.c et header.h

10
Dans la classe header.h nous avons appelé de deux fonctions utilisé.

Code :

Dans la classe main.c nous avons fait la définition des fonctions.

Code :

Dans le fichier listefct.c nous utilisons deux fonctions :

 Void tete() conteint le titre et les regles de notre jeu


 Void imp() contient tous les idées de jeu.

Code : (détaillé dans les commentaires)

11
12
Conclusion

A l’aide de ce projet nous avons pu comprendre et expérimenter les


différentes étapes de la conception d’un logiciel. De plus la programmation nous
a permis d’améliorer nos connaissances du langage C.

En plus d’être un projet pédagogique il est aussi ludique et nous a donné


beaucoup de liberté dans le code et dans la conception.

13
14
15

Vous aimerez peut-être aussi