Vous êtes sur la page 1sur 36

Contre Réaction

par Ahmed Chitnalah

Aux étudiants
Master Génie Electrique
2013/2014
Plan
• Nécessité du bouclage
• Principe et équations
• Avantages et inconvénients
• Différents types de contre réaction
• Stabilité des systèmes bouclés

FSTG Marrakech 2
Nécessité de la réaction
• Considérons un amplificateur A attaqué par une source
pour alimenter une charge.
Source Ampli Charge

A
s
e
• On a: s=A.e
• Mais le gain A peut varier à cause:
– Dérives en température,
– Dérives des tensions d’alimentation,
– Changement d’un composant,
– Dérives en fonction du temps
– Etc…
FSTG Marrakech 3
Principe de la réaction
• Il faut donc trouver le moyen de stabiliser le gain de
l’amplificateur.
• Le moyen le plus simple consiste à réinjecter une partie
du signal de sortie, s, en entrée de l’amplificateur (c’est à
dire combiner cette partie de s avec e).
• On dit alors que l’on opère une réaction de la sortie sur
l’entrée (on parle aussi d’asservissement de l’entrée par
la sortie).
• Le système est alors bouclé.

FSTG Marrakech 4
Principe de la réaction
• Deux cas se présentent alors :
– 1. Le signal réinjecté à l’entrée est en phase avec le
signal d’entrée, on parle alors de réaction positive
(réaction).
– 2. Le signal réinjecté à l’entrée est en opposition de
phase avec le signal d’entrée, on parle alors de
réaction négative (contre-réaction)
Source Ampli Charge
ε
+- A
e s
er
B
FSTG Marrakech 5
Principe de la réaction
1. Le signal d'entrée est transmis vers la sortie uniquement
au travers de l'amplificateur A.
2. Le signal de sortie est transmis vers l'entrée uniquement
au travers du circuit de réaction β.
3. Le circuit de réaction β ne charge pas l'amplificateur A et
ne modifie pas ses performances.
4. La valeur du facteur de transmission β du circuit de
réaction n'est pas affectée par la valeur de la résistance
de source Rs.
5. La valeur du facteur de transmission β du circuit de
réaction n'est pas affectée par la valeur de la résistance
de charge RL.
FSTG Marrakech 6
Équations
• D’où les équations suivantes: s = A εLer = B sLε = e − er
s A
• On en déduit: H= =
e 1+ A B
• Si 1+AB<1 ⇒ H>A. La réaction est positive. Un système à
réaction positive est instable : quand le signal d’entrée croît, la
croissance du signal de sortie induit une nouvelle augmentation
du signal d’entrée : le signal de sortie diverge jusqu'à ce que la
saturation ou le blocage viennent limiter son amplitude.
• CAS PARTICULIER : 1+AB= 0. H est alors infini : on obtient un
système oscillateur qui fournit un signal de sortie en l’absence de
signal d’entrée. Pour obtenir un oscillateur stable, il faut trouver
une méthode qui rende le produit A.B rigoureusement égal à – 1
une fois que les oscillations sont déclenchées. Cette condition est
nommée « critère de Barkhausen ».

FSTG Marrakech 7
Équations
• " Si 1+AB>1 ⇒H<A. La réaction est négative.
Nous allons examiner les conséquences de la
contre-réaction sur le fonctionnement des
circuits.
• CAS PARTICULIER : AB>>1. Le gain du
système bouclé devient alors H≈1/B. Le gain ne
dépend plus de la chaîne d’action mais
seulement de la chaîne de contre-réaction. Si la
réponse de celle-ci est linéaire, la réponse du
système bouclé est linéaire.
FSTG Marrakech 8
Différents types de la CR
• Contre réaction série/série, ou courant/tension.
• Une tension d’erreur (Vε) attaque un amplificateur de
transconductance A.
• Le signal de sortie est un courant. La chaîne de retour
est un convertisseur courant tension :

FSTG Marrakech 9
Différents types de la CR
• Contre réaction parallèle/série ou tension/tension.
• La grandeur de sortie est une tension. La branche de
retour délivre une tension vr à partir de la tension vs
(exemple : un pont diviseur) :

FSTG Marrakech 10
Différents types de la CR
• Contre réaction série/parallèle ou courant/courant.
• L’entrée est un courant, et la grandeur de sortie est un
courant qui traverse également l’entrée de la chaîne de
retour.

FSTG Marrakech 11
Différents types de la CR
• Contre réaction parallèle/parallèle ou tension/courant.
• Un nœud de courant est à l’entrée. La sortie est une
tension..

FSTG Marrakech 12
Effets de la contre réaction
• Influence sur le gain dH
=
1 dA
H 1 + AB A
• La contre-réaction diminue la distorsion d’amplitude
• Si on suppose B réel et que b varie avec ω alors la
phase du système bouclé varie moins vite que celle de
la chaine directe.

A = a + jb a + jb
b H=
ϕ A = arctg( ) 1 + Ba + jBb
a b Bb
ϕ H = arctg( ) − arctg( )
a 1 + Ba
FSTG Marrakech 13
Effets de la contre réaction
• Exemple de variation de phase (chaîne directe
en rouge et système bouclé en bleu)

FSTG Marrakech 14
Effets de la contre réaction
• Influence sur la bande passante j
f
f1
• La contre-réaction diminue le A = A0
f f
gain mais augmente la bande (1 + j )(1 + j )
f1 f2
passante.

FSTG Marrakech 15
Effets de la contre réaction
• CR série parallèle: Ze et Zs

ie
RsA is
vε ReA vs
Aεε
iB
ve

vr B

FSTG Marrakech 16
Effets de la contre réaction
• Impédances d’entrée Ze et de sortie Zs:
Ve = Vr + Vε
Ve = B Vs + Vε
Ve = (B A + 1) Vε
Vε = R eA i e 
R eH = R eA (1 + AB) Vs = AVε + R sA (i s − i B )
V = B V + V
 e s ε
Ve = 0 ⇒ Vε = −BVs
Vs = −AB Vs + R sA (i s − i B )
 R sA
R sH = (1 + AB) si i B << i s

FSTG Marrakech 17
Effets de la contre réaction
• Distorsion harmonique: on
la modélise par le schéma
bloc suivant:

• Le taux global de
distorsion harmonique est :

FSTG Marrakech 18
Effets de la contre réaction
• La composante harmonique Xk est atténuée d’un facteur
(1+Aβ)

X0 = X1 + X k
Xi = X s − βX 0
X0 = AX i + X k
X0 = A (X s − β X 0 ) + X k
A Xk
X0 = Xs +
1 + AB + AB
1 Marrakech
FSTG 19
Stabilité
• Définition
– Un système est dit stable, si sa réponse
impulsionnelle h(t) est le siège d'un régime amorti :
lim[h(t)] = 0
t →∞

– Donc, un système est stable si lorsqu’il est excité par


une impulsion de Dirac, sa sortie revient à sa position
initiale au bout d’un certain temps.

Système s(t)
e(t)
bouclé
E(p) S(p)
h(t)->H(p)

FSTG Marrakech 20
Stabilité
• La transformée de Laplace de l’impulsion de Dirac à
l’entrée du système est 1.
• La réponse du système dans le domaine de Laplace
sera donc: S(p)=H(p)
• La décomposition en éléments simples de H(p) peut
faire apparaître les éléments suivants :
– Pôle simple a :
– Pôles complexes conjugués (a + jω et a − jω) :

FSTG Marrakech 21
Stabilité
• Réponses
temporelles

FSTG Marrakech 22
Stabilité
• La réponse du système bouclé à une impulsion de Dirac
s’écrit:
s( t ) = ∑ A i e p i t
i

• Chaque exponentielle ne revient à zéro que si la partie


réelle de pi est strictement négative.
• Un système est stable si tous les pôles de sa fonction
de transfert sont à partie réelle strictement négative
c.a.d. les pôles sont à gauche de l’axe imaginaire dans
le plan complexe p.
• Les pôles sont les racines du polynôme dénominateur
de H(p).
FSTG Marrakech 23
Stabilité: Critères
• Critère du revers (diagramme de Nyquist) :
• En parcourant dans le sens des ω croissants le lieu de Nyquist de la
fonction de transfert en boucle ouverte T(jω):
• Si on laisse le point A(-1) a sa gauche, le système est stable.
• Si on laisse le point A a sa droite, le système est instable.
• Si on passe par le point A, le système est juste oscillant.

FSTG Marrakech 24
Stabilité: Critères
• La représentation de la FTBO d’un système du second
ordre (inconditionnellement stable) dans le plan de
Nyquist pour deux amortissements différents.
• Dans les deux cas, le point critique est laissé à gauche.

FSTG Marrakech 25
Stabilité: Critères
• Diagramme de Bode: Un système bouclé est stable si, à la pulsation
ω0 pour laquelle le module de la fonction de transfert en BO T(jω)
vaut 0dB, le déphasage est supérieur à -180◦.

FSTG Marrakech 26
Stabilité: Marges
• Un système est d’autant plus stable que son lieu de
transfert en boucle ouverte passe loin du point
critique.
• On définit les marges de stabilité : gain et phase.
• Les marges de stabilité peuvent être définies
indifféremment dans le plan de Nyquist ou le diagramme
de Bode. En pratique, le diagramme de Bode est plus
utilisé.
• Marge de gain : >6 dB. Pour ωφ tel que
Arg[T(ωG)]=π ⇒ MG=-20 log|T(ωG)|
• Marge de phase : 45°à 50°. Pour ωφ tel que
• |T(ωφ)|=1 ⇒ Mφ= π +Arg|T(ωφ)|
FSTG Marrakech 27
Stabilité: Marges
• Marges de stabilité dans le plan de Nyquist

FSTG Marrakech 28
Stabilité: Marges
• Marge
gain
• Système
stable

FSTG Marrakech 29
Stabilité: Marges
• Marge
gain
• Système
instable

FSTG Marrakech 30
Stabilité: Marges
• Marge
phase
• Système
stable

FSTG Marrakech 31
Stabilité: Marges
• Marge
phase
• Système
instable

FSTG Marrakech 32
Compensation en fréquence
• Compensation: action visant à stabiliser le
système par une action sur la position relative
des pôles
• 2 cas:
– création d’un pôle “très” dominant: système
du 1er ordre à stabilité inconditionnelle
– création d’un pôle “peu” dominant:système du
2nd ordre à stabilité inconditionnelle

FSTG Marrakech 33
Compensation en fréquence
• Effet sur la bande passante

FSTG Marrakech 34
Compensation en fréquence
• Émetteur commun

• Avant compensation:
• Après compensation: p’1>p1 et p’2>p2

FSTG Marrakech 35
Conclusion
• L’application d’une contre-réaction sur un circuit peut engendrer une
instabilité dans la mesure ou la phase de l’information de retour
transforme la contre-réaction en réaction positive.
• Les critères à respecter pour garantir la stabilité d’un système
contre-réactionné peuvent s’exprimer en termes de marge de gain
ou de marge de phase.
• La compensation est une action visant à ramener un système dans
une zone de fonctionnement stable.
• Une solution simple est de ramener le système à un équivalent de
1er ordre, inconditionnellement stable. Cette solution n’est
cependant pas optimale du fait de sa bande passante réduite.
• La position relative des pôles est modifiée en jouant sur la valeur de
la capacité présente sur le noeud qui est à l’origine du pôle à
modifier.
• L’effet Miller est largement mis en oeuvre dans ce cadre: il devient
ici un effet favorable (contrairement à ce qui avait été dit dans le cas
de la réponse en fréquence).
FSTG Marrakech 36

Vous aimerez peut-être aussi