Vous êtes sur la page 1sur 11

Filtrage passif

Définitions :
Un filtre est un quadripôle transmettant un signal sans atténuation ou avec une atténuation de
valeur donnée dans une bande de fréquence déterminée. Autrement dit ; son comportement
dépend de la fréquence du signal d'entrée. Il permet de privilégier ou d’éliminer certaines
fréquences d’un signal.
Le filtrage est une forme de traitement de signal, obtenu en envoyant le signal à travers un ensemble de
circuits électroniques, qui modifient son spectre de fréquence et/ou sa phase et en conséquence sa forme
temporelle.
Il peut s ‘agir soit : d’éliminer ou d’affaiblir des fréquences indésirables ou d’isoler dans un signal
complexe les bandes de fréquences utiles.
Les filtres sont utilisés dans de nombreuses circonstances. Lorsqu’il s’agit, par exemple, de
limiter la bande passante en entrée ou en sortie d’un montage, d’annuler certaines fréquences
perturbatrices indésirables (50Hz par exemple ou ses harmoniques) ou au contraire de ne
retenir qu’une bande de fréquences particulière, dans les systèmes de télécommunications
(téléphone, télévision, radio, transmission de données…), dans les systèmes d’acquisition et
de traitement de signaux physiques (surveillance médicale, ensemble de mesure, radars…).

Exemple : condensateur de filtrage des lignes téléphoniques.

Lors d’un appel téléphonique, l’utilisateur crée, par l’intermédiaire du micro, un signal
électrique de fréquence comprise entre 0.3 et 4 kHz (fréquence audibles) qui sera par la suite
transporté par une ligne téléphonique. Cependant, et à cause de parasitages (ondes
électromagnétiques …), on retrouve encore sur la ligne des signaux supplémentaires de
fréquences élevées. Pour l’utilisateur en réception, seuls les signaux de fréquences audibles sont
nécessaires. Les signaux parasites peuvent éventuellement abaisser la qualité de la
communication. L'opérateur téléphonique a résolu le problème en ajoutant un filtre que l’on
nomme passe-bas (filtre conservant les basses fréquences et éliminant les hautes fréquences)
pour éliminer les signaux parasites. En pratique, cela est réalisé par un condensateur placé dans
les prises téléphoniques.
On distingue trois grandes familles de filtres : les filtres actifs, les filtres passifs et les filtres
numériques. Ces derniers ne font pas l’objet de ce cours.

1
Les filtres passifs : réalisés à partir de composants passifs (résistance, inductance et capacité).
Ils ne permettent pas d’amplifier (la puissance de sortie est nécessairement inférieure à la
puissance d’entrée)

Les filtres actifs : réalisés à partir d’un ou plusieurs amplificateurs opérationnels,


transistors et composants passifs. Ils nécessitent une alimentation spécifique. En
contrepartie, ils permettent d’amplifier le signal.

Types de filtres :
On distingue 4 types de filtres :
Passe bas : le circuit ne passe que les signaux ayant une basse fréquence.
Passe haut : le circuit ne passe que les signaux ayant une haute fréquence.
Passe bande : le circuit passe une bande de fréquences comprise entre deux seuils.
Rejecteur : le circuit coupe une bande de fréquences comprise entre deux seuils.
➢ le filtre passe bas

H0

H0/ √2
Exemple :

f
fc
R
C

2
H est appelée la fonction de transfert du filtre. C’est le rapport entre sa tension de sortie et celle
de l’entrée (autrement dit le gain). H0 est la valeur maximale de ce rapport. fc est appelée la
fréquence de coupure, et c’est la fréquence pour laquelle le gain chute de 1/√2
La pente de la courbe de réponse dépend de l’ordre du filtre.
La bande passante est égale à fC
Idéalement, le gain est constant dans la bande passante et nul dans la bande atténuée.

➢ le filtre passe haut


H

H0

H0
2 Exemple

f
fc

Le gain est constant en hautes fréquences (fréquences supérieures à fc) et nul dans la bande atténuée.

➢ le filtre passe-bande

H0

H0/√2

fC1 fC 2
3
La bande passante est égale à fC 2 − fC1
➢ Le filtre coupe-bande

H0

H0/√2

fC1 fC 2

Echelle logarithmique et diagramme de Bode :


̅ qui peut se mettre
L’étude des filtres portent sur la fonction de transfert complexe 𝐻
sous la forme suivante :
H =|𝑯| exp(j)

Le module |𝑯| et la phase  de la fonction de transfert H sont fonction de la pulsation =


2f.
̅̅̅
𝑣
H ()=|̅̅̅2 |
𝑣1

()=arg(v2)−arg(v1)
Au lieu d’étudier les courbes de réponse en fréquence du module de la fonction de transfert |𝑯| on préfère
étudier le gain GV obtenu à partir de |𝑯| par changement de fréquences.

G = 20log10 H
Ce changement d’échelle permet d’étaler les amplitudes de faibles valeurs. On utilise le mot « décibel »
pour signifier que l’on a réalisé le changement d’échelle 20 log10 ( ).
G = 20 log10 H 0 − 20 log10 2 = G0 − 3dB

4
Ainsi la fréquence de coupure correspond à la fréquence pour laquelle le gain de la fonction de
transfert G = G0 − 3dB
Les deux courbes GV () = f1 () et () = f2 () constituent le diagramme de Bode du filtre.
En abscisse, les fréquences ou pulsations  sont représentées sur une échelle logarithmique.
Exemples ; Filtre RC passe bas passif du premier ordre

1
1 1
̅ (𝑗𝜔) = 𝑗𝐶𝜔 =
𝐻 =
1 𝜔
𝑅 + 𝑗𝐶𝜔 1 + 𝑗𝑅𝐶𝜔 1 + 𝑗 𝜔0

1
Avec 𝜔0 =
𝑅𝐶

1
𝐺 = 20𝑙𝑜𝑔
𝜔2
√1 +
𝜔02

𝜔
𝜑(𝜔) = −arctan⁡( )
𝜔0

Pour   0 (les basses fréquences) ;

H ( j)  1 G( )  0dB et  ( )  0

Pour   0 (les hautes fréquences) ;

5
𝜔
H ( j)=-j(𝜔 0 ) G( )=20log𝜔0 − 20𝑙𝑜𝑔⁡𝜔 Cette droite asymptotique décroît en fonction de la
pulsation avec une pente de 20 dB par décade.

0 est la pulsation de coupure à –3dB , G(0 ) = −3dB et 𝜑(𝜔) = −45𝑑𝑒𝑔𝑟è𝑠

{ ⎞
log 10 | 0 |
⎝ ⎠

 ()

{⎞
log 10 | 0 |
⎝ ⎠



2

Filtre LR (Le même principe du précédent filtre)

6
𝑅 1 1
̅ (𝑗𝜔) =
𝐻 = =
𝑅 + 𝐽𝐿𝜔 1 + 𝑗𝐿𝜔/𝑅 1 + 𝑗 𝜔
𝜔 0

𝑅
Avec 𝜔0 =
𝐿

On obtient un filtre passe bas passif du premier ordre

Filtre CR passe haut passif du premier ordre

𝜔
𝑅 𝑗𝑅𝐶𝜔 𝑗𝜔
̅ (𝑗𝜔) = 0
𝐻 = = 𝜔
1 1 + 𝑗𝑅𝐶𝜔 1+𝑗𝜔
𝑅 + 𝑗𝐶𝜔 0

1
Avec 𝜔0 =
𝑅𝐶
𝜔
𝜔0
𝐺 = 20𝑙𝑜𝑔
𝜔2
√1 +
𝜔02
𝜋 𝜔
𝜑(𝜔) = − arctan⁡( )
2 𝜔0

7
𝜔
Pour   0 H ( j)=⁡𝑗 G( )=20log𝜔 − 20𝑙𝑜𝑔⁡𝜔0 Cette droite asymptotique croît en
𝜔0

fonction de la pulsation avec une pente de +20 dB par décade.  ( )  π/2


Pour   0 (les hautes fréquences) ; H ( j)  1 G( )  0dB et  ( )  0

0 est la pulsation de coupure à –3dB , G(0 ) = −3dB et 𝜑(𝜔) = 45𝑑𝑒𝑔𝑟è𝑠

{ ⎞
log 10 | 0 |
⎝ ⎠

Pour () , c’est le même que le précédent décalé de  / 2 vers le haut :


 ()



8
Filtre RL (Le même principe du précédent filtre)

𝜔
𝑗𝐿𝜔 𝑗𝐿𝜔/𝑅 𝑗𝜔
̅ (𝑗𝜔) = 0
𝐻 = =
𝑅 + 𝑗𝐿𝜔 1 + 𝑗𝐿𝜔/𝑅 1 + 𝑗 𝜔
𝜔0

9
Filtres passifs du second ordre
Dans les 4 transmittances (fonctions de transfert) complexes ci-dessous le dénominateur est
identique. La grandeur z est le coefficient d'amortissement du filtre (indique si le filtre est
résonnant ou non), et 2.z est l'inverse du facteur de qualité Q du filtre :
z = le coefficient d'amortissement
2.z=1/Q
Q = le facteur de qualité
Remarque : z et Q sont des grandeurs sans unité.
Transmittance du filtre passe bas du second ordre :

Transmittance du filtre passe haut du second ordre :

Transmittance du filtre passe bande du second ordre :

Transmittance du filtre coupe bande du second ordre :

10
Remarque :
On peut déterminer sans calcul le type de filtre réalisé par un circuit. Pour cela, on étudie le
comportement asymptotique du circuit :
Exemple :

Quand ω→0 Zc =1/jCω →∞ Zl=jLω=0 donc on obtient le circuit suivant :


Vs=0

Quand ω→∞ Zc =1/jCω →0 Zl=jLω→∞ donc on obtient le circuit suivant :


Vs=Ve

Donc il s’agit d’un filtre passe haut.

11

Vous aimerez peut-être aussi