Vous êtes sur la page 1sur 4

La flexion simple

1-Définition

Les poutres droites subissent fréquement l’action des charges transversale ou des couples
extérieurs. L’action de telles charges provoquent l’incurvation de l’axe de la poutre. Si en plus ils
sont soumises à des efforts tranchants la flexion est dite simple.

2-Flexion et effort tranchant

L’effort tranchant « T » est donné par la somme algébrique des forces extérieures qui
précèdent (ou qui suivent) la section, y compris les réactions des liaisons.

Le moment de flexion « M » est donné par la somme algébrique des moments des mêmes
forces par rapport au centre de gravité.

2-1-Relation entre charge, moment et effort tranchant

Considérons une poutre soumise à une charge arbitraire. En projetant sur la verticale les
forces à gauche de la section, on obtient : F
b q
T = A – F + qx
T + dT = A – F + q(x + dx)
dT = q.dx
T
N
Donc : q = dT / dx
A x M

En prenant la somme des moments des forces appliquées à gauche de la section :

M = Ax – F (x - b) + qx² /2
M + dM = A (x + dx) - F(x + dx - b) + q(x + dx)² /2

dM = Adx –Fdx + qx.dx


= (A – F + qx).dx

Donc : dM = T.dx

1
3-Contrainte normale en flexion plane

A cause du moment fléchissant, les


fibres longitudinales deviennent des arcs θ
circulaires concentriques, de longueurs
proportionnelles aux rayons respectifs.
R R+y
1  x R  y y
 , d’où  x 
1 R R
y 1 1
Avec   E. . Il devient   E.
R
Alors :
E 2 1+ε
M   . y .dS
R
E E
R 
 y 2
.dS  M  .I
R

La contrainte normale en tout point de la section de la poutre distante de « y » de l’axe « x »


a la valeur :
M
 .y
I
4-Calcul des contraintes tangentielles

La présence de l’effort tranchant est due à l’apparition des contraintes tangentielles dans les
sections droites.
F y
dz

σ+dσ τ τ σ

τ h y x

b
En utilisant l’équation d’équilibre

  .dS   (  d ).dS    .b.dz  0


  .b.dz   d .dS
dM

I  y.dS
*
dM * T .S
Donc :   .b.dz  S  
I I .b
2
4-1-Poutre à section rectangulaire

h 1 h
S *  b.(  y ) .(  y )
2 2 2
b h² τmax
 (  y ²)
2 2

On obtient
6T h²
 (  y ²)
bh 3 4
Lorsque :
3T
y  0   max 
2bh
h
y   0
2

4-2-Poutre à section circulaire

2
S*  ( R ²  y ²)3 / 2 ,
3
b  R²  y² τmax

D’où
4T
 ( R ²  y ²)
3R 4
Lorsque
4T
y  0   max 
3R 4
y  R   0

3
4-3-Poutre à section triangulaire

1 2h h
S*  b.(  y ).(  y )
3 3 3
b τmax
y
h/6
Lorsque :
h/3
 h 3T
 y    max 
 6 Bh B

y   h ,y
2h
  0

 3 3

Vous aimerez peut-être aussi