Vous êtes sur la page 1sur 4

I.

Fait générateur d’une dépréciation

A la fin de chaque période, l’entreprise doit apprécier s’il existe un quelconque indice
montrant qu’un actif a pu perdre de la valeur. S’il existe un tel indice, l’entreprise doit
estimer la valeur recouvrable de l’actif.

Valeur recouvrable > valeur comptable

Valeur recouvrable : montant le plus élevé entre juste valeur nette et valeur d’utilité

La norme impose un test de dépréciation annuel qu’il y’ait ou non un indice si :

 IINC ayant une durée d’utilité indéfinie


 IINC pas prête à la mise en service
 Goodwill acquis par regroupement d’entreprises

Ce test peut être réalisé à n’importe quelle date, à condition qu’elle soit la même chaque
année.

Si après calcul de la juste valeur et la valeur d’utilité, on trouve que l’un ou l’autre est
toujours supérieur à la VC d’un actif, ce dernier ne s’est pas déprécié et il n’est pas
nécessaire d’estimer l’autre montant.

Si aucune raison ne pousse à penser que la valeur d’utilité excède la juste valeur, on peut
directement utiliser la juste valeur.

Indices internes Indices externes


Obsolescence ou dégradation physique d’un Baisse de la valeur de marché de l’actif
actif
Changement important dans le degré Changement importants avec effet négatif
d’utilisation ayant impact négatif (mise hors sur l’entité dans l’environnement technique,
service, plan d’abandon, plan de sortie avant économique, juridique ou de marché
date prévue…)
Des éléments probants provenant du Taux d’intérêt à la hausse susceptibles
système d’information qui montrent que la d’affecter les taux d’actualisation
performance économique d’un actif sera
inférieure

Un processus de 3 étapes en matière de dépréciation :

 Suivi d’indices internes & externes


 Tendance de perte de valeur : calcul de la valeur recouvrable
 VR > VC : enregistrement d’une dépréciation
II. Evaluation de la dépréciation

Perte de valeur = VC – VR

Valeur recouvrable : montant le plus élevé entre juste valeur nette et valeur d’utilité

Si la détermination de la juste valeur est impossible : VR = Valeur d’utilité

1. Détermination des flux de trésorerie

Doivent être déterminées sur la durée d’utilité restant à courir de l’actif

L’estimation doit se faire sur les plus récentes données budgétaires max 5 ans

Les CF sont calculés avant frais financiers et avant impôts

Le taux d’actualisation peut être le CMPC ou le taux d’emprunt marginal de l’entreprise

→ Ces taux sont ajustés pour une image réelle (exclusion de risques par exemple…)

2. Ajustement des amortissements futurs

En cas de dépréciation d’un actif, le plan d’amortissement est modifié. La base


d’amortissement devient la valeur comptable révisée (Valeur d’origine diminuée des
amortissements et des pertes cumulés).

N N+1 N+2 N+3 N+4 N+5


Valeur brute            
Dotation aux amortissements            
Dépréciation            
Cumul des amrt & prov            
Nouvelle VC            
VC historique            
III. Enregistrement d’une perte de valeur

La perte de valeur est comptabilisée selon le mode de valorisation de l’actif

1. Au coût historique amorti :

Perte de valeur comptabilisée en charges au compte de résultat avec une dépréciation qui
apparait dans le bilan.

31/12/N
DEP pour dépréciation des IC   Perte de valeur  
  Provisions pour dépréciation des IC   Perte de valeur

2. Actifs réévalués

31/12/N
Ecart de réévaluation   Ecart  
DEP pour dépréciation des IC   Perte de valeur  
  IC en question   Ecart
  Provisions pour dépréciation des IC   Perte de valeur

IV. Reprise d’une perte de valeur

L’analyse est à la clôture de chaque exercice. Si un des indices existe, recalculer la VR

La reprise d’une perte de valeur est comptabilisée selon le mode de valorisation de l’actif.

1. Au coût historique amorti : Produit au compte de résultat


2. Actifs réévalués : augmentation de l’écart de réévaluation en CP sauf pour ce qui a
déjà été constaté en charges.
V. Méthodes des unités génératrices de valeur

Quand il n’est pas possible de déterminer la valeur recouvrable d’un actif pris
indépendamment, on utilise la méthode UGT.

UGT : le plus petit groupe identifiable d’actifs dont l’utilisation génère des entrées de
trésorerie largement indépendantes d’autres entrées d’actifs ou de groupes d’actifs.

Les UGT doivent être identifiés d’un exercice à un autre.

Exemple 1 : la desserte ferroviaire ne génère pas d’entrées de trésorerie largement


indépendantes. L’évaluation de la valeur recouvrable ne peut se faire pour ladite desserte,
nous évaluerons donc l’UGT à laquelle elle appartient, en l’occurrence toute la mine.

Exemple 2 : les lignes 1, 2 et 4 sont dépendantes de la ligne 3. L’UGT ici est la ligne 1,2,3 et 4.
1. L’échéancier de la réalisation du test de dépréciation

Une UGT à laquelle un goodwill a été affecté doit subir un test de dépréciation tous les ans
ainsi que chaque fois qu’il y’a un indice de dépréciation.

Le test de dépréciation peut être effectué à n’importe quel moment de l’année à condition
que ça soit la même période chaque année

Si une partie ou la totalité du goodwill a été affectée à une UGT lors d’un regroupement
d’entreprises, la perte de valeur de cette unité doit être testée avant la fin de période.

2. Affectation du goodwill à des UGT

Le goodwill acquis ne génère pas de FT indépendamment. Il faut donc affecter sa valeur


recouvrable à une UGT. Cette affectation doit être faite au plus tard à la clôture d’exercice
qui suit celui du regroupement.

Deux cas de figures se distinguent :

a) Le goodwill est affectable à chaque UGT (individuellement)

La perte de valeur éventuellement constatée est répartie :

 En priorité sur le goodwill


 Puis, au prorata de la VC des autres actifs composant l’UGT

b) Goodwill affectable à un ensemble d’UGT

On commence par calculer la valeur comptable sans goodwill pour chaque UGT

On constate les pertes de valeur sur les UGT

On constate la nouvelle valeur comptable

On ajoute le goodwill à cette nouvelle valeur comptable

On en déduit la VR

On obtient la perte, qui doit être répartie :

 En priorité sur le goodwill


 Puis, au prorata de la VC des autres actifs composant l’UGT

Vous aimerez peut-être aussi