Vous êtes sur la page 1sur 12

Exercices : Séries numériques

Nature et somme d’une série


Exercice 1:
En calculant les sommes partielles, déterminer si les séries suivantes sont convergentes. Le cas échéant
calculer leur somme.

ln n+1
  
X 1 X
n
1. un avec un = ln 1 − ; 5. wn avec wn = ;
n>2
n ln(n) ln(n + 1)
n>2
X
2. e−3n ;
X
6. 2n+1 (−3)2−n ;
X 1  
3. vn avec vn = ; X 1
n(n − 1) 7. ln 1 − 2
n>2
n>2
n
X
4. n(n + 1) ;

Exercice 2:
1 a b c
1. Trouver trois réels a, b et c tels que = + + .
n(n + 1)(n + 3) n n+1 n+3
n
X 1
2. En déduire la valeur de .
k(k + 1)(k + 3)
k=1
X 1
3. En déduire la nature et la somme de la série : .
n>1
n(n + 1)(n + 3)
X 1
4. Sur le même modèle déterminer la nature et la somme de 2 − 1)
.
n>2
(n + 2)(n

Utilisation des critères de convergence


Exercice 3:
Déterminer la nature des séries suivantes (on pourra faire appel à toutes les techniques du chapitre...) :
X 1
 X 1 
1 1 X
1. 1+ 2 4. √ −√ 8. √
n n n + 1 n>1
n + (−1)n n
n>1 n>1
X X ein
  5. (−1)n ne−n 9.
X 1 n2
2. n ln 1 + 2 n>1
n X √n cos(n) + (−1)n ln(n)
X ln(n)
n>1 6.
n2 + ln(n) 10.
n>1
n>1
n2
X n! X n!nn
3. 7.
n>1
nn n>1
(2n)!

Exercices TSI2 Page 1 Séries numériques


Exercice 4:
1
1. Montrer que ln(ln(n + 1)) − ln(ln(n)) ∼ .
n→+∞ n ln(n)
X 1
2. En déduire la nature de la série .
n>2
n ln(n)

Exercice 5:
1
À l’aide des développement limités déterminer un équivalent simple (de la forme α ) de chacun des
n
termes généraux des séries suivantes puis déterminer la nature des séries :
X X √ √
1. un avec un = 3 ln(n2 + 1) − 2 ln(n3 + 1) ; 3. wn avec wn = n
n+1− n
n.
n>1 n>1
 n
X 1
2. vn avec vn = 1 + − e;
n>1
n

Exercices complets
Exercice 6:
On pose, pour tout n entier > 1 :
n
X 1
Sn = ; an = Sn − ln(n) ; bn = Sn − ln(n + 1)
k=1
k

1 1
1. Montrer que pour tout k ∈ N∗ : 6 ln(k + 1) − ln(k) 6 .
k+1 k
Indication : penser à l’inégalité des accroissements finis.
2. a) Montrer que les suites (an )n∈N∗ et (bn )n∈N∗ sont adjacentes.
On note γ leur limite commune. (γ s’appelle la constante d’Euler)
b) Montrer que γ > 0.
n
X 1
3. En déduire que = ln(n) + γ + o(1) lorsque n → +∞.
k
k=1
Cette égalité s’appelle le développement asymptotique de la série harmonique.

Exercice 7: √
nn e−n n
 
un+1
Soit a > 0. Pour n ∈ N, on pose un = et pour n ∈ N , on pose vn = ln

.
n! un
X
1. Donner la nature de la série vn .
n>1

2. En déduire que la suite (ln(un ))n>1 est convergente.


3. Justifier qu’il existe une constante C > 0 telle que :

n! ∼ C n nn e−n formule de Stirling
n→+∞

Exercices TSI2 Page 2 Séries numériques


Exercice 8:
(−1)n
Soit λ > 0 et (un )n∈N la suite définie par :∀n ∈ N, un = .
λn + 1
P
1. La série un est-elle absolument convergente ?
Z 1
2. Vérifier que pour tout entier n, un = (−1) n
tλn dt.
0
n 1
dt
X Z
3. a) Montrer que pour tout n ∈ N, uk = + rn en précisant la valeur de rn .
0 1 + tλ
k=0
λ(n+1)
t
b) En utilisant le fait que λ
6 tλ(n+1) pour tout t ∈ [0; 1], montrer que lim rn = 0.
1+t n→+∞
+∞ 1
dt
X Z
P
c) En déduire que la série un est convergente et que l’on a un = λ
.
n=0 0 1 + t
+∞ +∞
X (−1)n X (−1)n
4. En déduire les valeurs de et
n=0
n+1 n=0
2n + 1

Pour aller plus loin...


Exercice 9: X
On considère une série un à termes strictement positifs. On suppose qu’il existe α ∈ R tel que :
n>1
 
un+1 α 1
=1+ +O
un n n2
1. Pour β ∈ R fixé, on pose : vn = ln (n + 1)β un+1 − ln nβ un .
 
X
Donner les valeurs de β telles que la série vn converge.
n>1
2. En déduire qu’il existe A ∈ R tel que un ∼ Anα .
n→+∞
X
3. Donner la nature de un en fonction de la valeur de α.
n>1
Il s’agit du critère de Raabe-Duhamel.

Exercices TSI2 Page 3 Séries numériques


Correction
Correction de l’exercice 1:
1. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n   X n  
X 1 k−1
Sn = ln 1 − = ln
k=2
k k=2
k
n
X
= (ln(k − 1) − ln(k)) somme téléscopique
k=2
= (ln(1) − ln(2)) + (ln(2) − ln(3)) + . . . + (ln(n − 2) − ln(n − 1))
+ (ln(n − 1) − ln(n))
= − ln(n)

— Déterminons maintenant la limite de Sn : lim Sn = lim − ln(n) = −∞


P n→+∞ n→+∞
— En conclusion la série un est divergente.
2. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n n
X X k 1 − (e−3 )n+1
Sn = e−3k = e−3 = .
k=0 k=0
1 − e−3

— Déterminons maintenant la limite de Sn :


1
Comme |e−3 | < 1, lim Sn = .
n→+∞ 1 − e−3
+∞
X 1
e−3n =
P −3n
— En conclusion la série e est convergente et .
n=0
1 − e−3
3. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n n  
X 1 X 1 1
Sn = = − somme téléscopique
k(k − 1) k−1 k
k=2 k=2
       
1 1 1 1 1 1 1
= 1− + − + ...+ − + −
2 2 3 n−2 n−1 n−1 n
1
=1−
n
1
— Déterminons maintenant la limite de Sn : lim Sn = lim 1 − =1
n→+∞ n→+∞ n
+∞
X
P
— En conclusion, la série vn est convergente et vn = 1.
n=2
4. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n n n
X X X n(n + 1)(2n + 1) n(n + 1) n(n + 1)(n + 2)
Sn = k(k + 1) = k2 + k= + = .
k=0 k=0 k=0
6 2 3

n(n + 1)(n + 2)
— Déterminons maintenant la limite de Sn : lim Sn = lim = +∞
P n→+∞ n→+∞ 3
— En conclusion la série n(n + 1) est divergente.
P
On aurait aussi pu dire que lim n(n + 1) = +∞ 6= 0 donc la série n(n + 1) est grossièrement
n→+∞
divergente.

Exercices TSI2 Page 4 Séries numériques


5. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n n
X X ln(k + 1) − ln(k)
Sn = wk =
k=2 k=2
ln(k) ln(k + 1)
n  
X 1 1
= − somme téléscopique
ln(k) ln(k + 1)
k=2
1 1
= −
ln(2) ln(n + 1)
1 1 1
— Déterminons maintenant la limite de Sn : lim Sn = lim − = .
n→+∞ n→+∞ ln(2) ln(n + 1) ln(2)
+∞
P X 1
— En conclusion la série wn est convergente et wn = .
n=2
ln(2)
6. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n n  k
X
k+1 2−k
X
2 2
Sn = 2 (−3) = 2 × (−3) −
k=0 k=0
3
1 − (−2/3)n+1
= 18 ×
1 − (−2/3)
 n+1 !
54 2
= 1− −
5 3

2 54
— Déterminons maintenant la limite de Sn : comme − < 1, on a lim Sn = .
3 n→+∞ 5
+∞
X 54
2n+1 (−3)2−n = .
P n+1
— En conclusion la série 2 (−3)2−n est convergente et
n=0
5
7. — Calculons la somme partielle d’indice n :
n  
X 1
Sn = ln 1 − 2
k=2
k
n
k2 − 1
X  
= ln
k2
k=2
n
X n
X n
X
= ln(k + 1) + ln(k − 1) − 2 ln(k)
k=2 k=2 k=2
= (ln(3) + ln(4) + . . . + ln(n + 1)) + (ln(1) + ln(2) + . . . + ln(n − 1))
− 2(ln(2) + ln(3) + . . . + ln(n))
= ln(n) + ln(n + 1) + ln(2) − 2(ln(2) + ln(n)) = − ln(2) − ln(n) + ln(n + 1)
 
n+1
= − ln(2) + ln
n
 
n+1
— Déterminons maintenant la limite de Sn : lim Sn = lim − ln(2) + ln = − ln(2).
n→+∞ n→+∞ n
X   +∞  
1 X 1
— En conclusion, la série ln 1 − 2 est convergente et ln 1 − 2 = − ln(2)
n>2
n n=2
n

Exercices TSI2 Page 5 Séries numériques


Correction de l’exercice 2:
1 1 1 1
1. = − +
n(n + 1)(n + 3) 3n 2(n + 1) 6(n + 3)
2. n n  
X 1 X 1 1 1
= − +
k=1
k(k + 1)(k + 3) k=1 3k 2(k + 1) 6(k + 3)
n n+1 n+3
1X1 1X1 1X1
= − +
3 k=1 k 2 k=2 k 6 k=4 k
  n    
1 1 1 X1 1 1 1 1 1 1 1
= − + + 1+ + − + +
3 2 6 k=4 k 3 2 3 2 2 3 n+1
 
1 1 1 1
+ + +
6 n+1 n+2 n+3
 
7 1 1 1 1 1
= − + + +
36 2(n + 1) 6 n + 1 n + 2 n + 3
 
7 1 1 1 1 1 7
3. On a lim − + + + = .
n→+∞ 36 2(n + 1) 6 n + 1 n + 2 n + 3 36
+∞
P 1 X 1 7
Donc la série est convergente et = .
n(n + 1)(n + 3) n=1
n(n + 1)(n + 3) 36
1 1 1 1
4. On a 2
= − + .
(n + 2)(n − 1) 3(n + 2) 2(n + 1) 6(n − 1)
n    
X 1 5 1 1 1 1 1 1 1
Donc 2 − 1)
= + + + − +
k=2
(k + 2)(k 36 3 n n + 1 n + 2 2 n n+1
+∞
P 1 X 1 5
Ainsi 2
est convergente et 2
= .
(n + 2)(n − 1) n=2
(n + 2)(n − 1) 36

Correction de l’exercice 3:
X
1. lim un = 1 6= 0 donc la série un est divergente.
n→+∞
n>1
1 1
2. un ∼ n× 2
= et un > 0.
n→+∞ n n
X1
On sait que la série est divergente donc, d’après les critères de comparaison sur les séries à
n>1
n
X
termes positifs, la série un est divergente.
n>1
n
 n
un+1 (n + 1)! n n
= en ln( n+1 ) = e−n ln( n ) = e−n ln(1+ n )
n n+1 1
3. = n+1
× =
un (n + 1) n! n+1
 
1 1 un+1
Or ln 1 + ∼ donc lim = e−1 .
n n→+∞ n n→+∞ un
P
Et comme 0 6 e−1 < 1, d’après le critère de D’Alembert, la série un est convergente.
n
X 1 1 1
4. √ −√ =1− √ → 1 lorsque n → +∞.
k=1
k k+1 n+1
X
Donc la série un est convergente.
n>1

Exercices TSI2 Page 6 Séries numériques


5. lim n2 |un | = lim n3 e−n = 0, d’après les croissances comparées.
n→+∞ n→+∞
1
Donc il existe n0 ∈ N∗ tel que ∀n > n0 , n2 |un | 6 1 et donc |un | 6 2 .
n
X 1
La série 2
est convergente car c’est une série de Riemann avec α = 2 > 1.
n>n0
n
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série |un | est convergente.
n>n0
P
Donc la série un est absolument convergente et elle est donc convergente.
ln(n) n−1/2 ln(n)
6. lim n3/2 un = lim n3/2 = lim = 0 d’après les croissances comparées.
n→+∞ n→+∞ n2 + ln(n) n→+∞ 1 + n−2 ln(n)
1
Donc il existe n0 ∈ N∗ tel que ∀n > n0 , n3/2 un 6 1 et donc un 6 3/2 .
n
X 1 3
La série 3/2
est convergente car c’est une série de Riemann avec α = > 1.
n>n0
n 2
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série un est convergente et
n>n0
X
donc la série un est convergente.
n>1
n
(n + 1)!(n + 1)n+1 (2n)!

un+1 n+1 n+1 n + 1 n ln( n+1n ) =
n + 1 n ln(1+ n1 )
7. = × n
= = e e
un (2n + 2)! n!n 2(2n + 1) n 2(2n + 1) 2(2n + 1)
 
1 1 n+1 1 un+1 e
Or ln 1 + ∼ et ∼ donc lim = .
n n→+∞ n 2(2n + 1) n→+∞ 4 n→+∞ un 4
e P
Et comme 0 6 < 1, d’après le critère de D’Alembert, la série un est convergente.
4
1
8. On a un ∼ (pour s’en convaincre on peut calculer lim nun )
n→+∞ n n→+∞
(grâce à cet équivalent on voit qu’au voisinage de l’infini les un sont positifs)
X1
La série est divergente car c’est une série de Riemann avec α = 1.
n>n0
n
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série un est divergente.
n>n0
X
Donc la série un est divergente.
n>1
1
9. |un | = 2 .
n
X
Donc un est absolument convergente (série de Riemann avec α = 2 > 1) et elle est donc conver-
n>1
gente.

n ln(n)
10. |un | 6 2 + 2
√ n n
n 1 X √n
= 3/2 donc la série est convergente car c’est une série de Riemann avec α = 2 > 1.
n2 n n>1
n
ln(n) ln(n)
On a lim n3/2 = lim = 0 par croissances comparées.
n→+∞ n2 n→+∞ n1/2
X ln(n)
Par le même raisonnement qu’à la question 6. on montre donc que la série est convergente.
n>1
n2

Exercices TSI2 Page 7 Séries numériques


X √n ln(n)
Ainsi, par somme de séries convergentes la série + est convergente.
n>1
n2 n2
X
Enfin d’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série un est absolument
n>1
convergente et donc convergente.

Correction de l’exercice 4:
1. On a :    
ln(n + 1) ln(n) + ln(1 + 1/n)
ln(ln(n + 1)) − ln(ln(n)) = ln = ln
ln(n) ln(n)
 
ln(1 + 1/n)
= ln 1 +
ln(n)
ln(1 + 1/n)
Or lim = 0 et on sait que ln(1 + x) ∼ x.
n→+∞ ln(n) x→0

ln(1 + 1/n)
Donc ln(ln(n + 1)) − ln(ln(n)) ∼ .
n→+∞ ln(n)
 
1 1 1
Et comme ln 1 + ∼ , on obtient ln(ln(n + 1)) − ln(ln(n)) ∼ .
n n→+∞ n n→+∞ n ln(n)

Xn
2. On a : ln(ln(k + 1)) − ln(ln(k)) = ln(ln(n + 1)) − ln(ln(2)) (somme télescopique)
k=2
Et lim ln(ln(n + 1)) − ln(ln(2)) = +∞.
n→+∞
X
Donc la série ln(ln(n + 1)) − ln(ln(n)) est divergente.
n>2
X 1
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série est divergente.
n>2
n ln(n)

Correction de l’exercice 5:
1.      
2 1 3 1
un = 3 ln(n ) + ln 1 + 2 − 2 ln(n ) + ln 1 + 3
n n
   
1 1
= 3 ln 1 + 2 − 2 ln 1 + 3
n n
     
1 1 1 1
=3 2
+o 2
−2 3
+o
n n n n3
 
3 1
= 2 +o
n n2
3
Donc un ∼ .
n→+∞ n2
X1
La série 2
est convergente car c’est une série de Riemann avec α = 2 > 1.
n>1
n
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série un est convergente.
n>1

Exercices TSI2 Page 8 Séries numériques


2.   
n ln(1+1/n) 1 1 2
vn = e − e = exp n − + o(1/n ) −e
n 2n2
  
1 1
= exp 1 − +o −e
2n n
  
1 1
= e × exp − + o −e
2n n
  
1 1
= e× 1− +o −e
2n n
 
e 1
=− +o
2n n
−e e
Donc vn ∼ et ainsi −vn ∼ > 0.
n→+∞ 2n n→+∞ 2n
X1
La série est divergente car c’est une série de Riemann avec α = 1.
n>1
n
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série − vn est divergente et
n>1
X
donc la série vn est divergente.
n>1
3. 1/n !


1
wn = n 1+ n
−1
n

    
1 1
= n exp
n
ln 1 + −1
n n

     
1 1 1
= n exp
n
+o −1
n n n

    
1 1
= n exp
n
+o −1
n2 n2

  
1 1
= n
n
+ o
n2 n2
√ √
Or on peut remarquer que lim n n = 1 car n n = eln(n)/n .
n→+∞
1
Donc wn ∼ .
n→+∞ n2
X1
La série 2
est convergente car c’est une série de Riemann avec α = 2 > 1.
n>1
n
X
D’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série wn est convergente.
n>1

Correction de l’exercice 6:
1. On considère la fonction f définie sur R+∗ par f (x) = ln(x).
1
On a alors ∀x > 0, f ′ (x) = .
x
1 1
Ainsi sur l’intervalle [k; k + 1] la fonction f est continue et dérivable et 6 f ′ (x) 6 .
k+1 k

Exercices TSI2 Page 9 Séries numériques


D’après l’inégalité des accroissements finis, on a donc :
1 1
(k + 1 − k) 6 f (k + 1) − f (k) 6 (k + 1 − k)
k+1 k
1 1
⇐⇒ 6 ln(k + 1) − ln(k) 6
k+1 k
1
2. a) an+1 − an = Sn+1 − ln(n + 1) − Sn + ln(n) = − ln(n + 1) + ln(n).
n+1
D’après la question précédente, an+1 − an 6 0. La suite (an )n∈N∗ est donc décroissante.
1
De plus bn+1 − bn = Sn+1 − ln(n + 2) − Sn + ln(n + 1) = − ln(n + 2) + ln(n + 1).
n+1
D’après la question précédente (appliquée avec k = n + 1), bn+1 − bn > 0. La suite (bn )n∈N∗ est
donc croissante.  
n+1
Enfin, on a an − bn = Sn − ln(n) − Sn + ln(n + 1) = ln donc lim an − bn = 0.
n n→+∞

Les suites (an )n∈N∗ et (bn )n∈N∗ sont bien des suites adjacentes.
b) On peut remarquer que b1 = 1 − ln(2) > 0.
Or la suite (bn )n>1 est croissante et converge vers γ donc γ > b1 . (pour une suite croissante et
convergente, la limite est supérieure au premier terme)
On a donc bien γ > 0.
3. Comme lim an = γ, on a lim an − γ = 0, ce que l’on peut écrire an − γ = o(1).
n→+∞ n→+∞
On obtient bien Sn = ln(n) + γ + o(1).

Correction de l’exercice 7: Difficile


1. Calculons tout d’abord vn . On a :
√ n r n+1/2
(n + 1)n+1 e−(n+1 n + 1
 
un+1 n! n+1 −1 n+1 −1 n+1
= × n −n √ = e =e
un (n + 1)! n e n n n n
   
1 1
Donc vn = −1 + n + ln 1 + .
2 n
P
Afin de connaitre la nature de la série vn nous souhaitons obtenir un équivalent de vn et donc
pour cela nous allons chercher un développement limité de vn .
(On va utiliser le développement limité de ln(1 + x) à l’ordre 3. On ne peut pas deviner à l’avance
que c’est cet ordre qu’il faut utiliser, c’est en ≪ tâtonnant ≫ qu’on en arrive à cette conclusion...)
   
1 1 1 1 1
vn = −1 + n + − 2 + 3 +o
2 n 2n 3n n2
 
1 1 1 1 1
= −1 + 1 − + 2+ − 2 +o
2n 3n 2n 4n n2
 
1 1
= + o
12n2 n2
1
Ainsi vn ∼ .
n→+∞ 12n2
X 1
On sait que la série est convergente (constante × série de Riemann avec α = 2 > 1) donc,
n>1
12n2
X
d’après les critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série vn est convergente.
n>1

Exercices TSI2 Page 10 Séries numériques


2. On peut maintenant remarquer que vn = ln(un+1 ) − ln(un ).
Xn
Donc vk = ln(un+1) − ln(u1 ).
k=1
X n
X
Comme la série vn est convergente, on sait que vk admet une limite finie lorsque n → +∞.
n>1 k=1
Ainsi ln(un+1) admet une limite finie, ce qui signifie que la suite (ln(un ))n∈N∗ est convergente.
3. Notons ℓ = lim ln(un ).
n→+∞
On a donc lim un = eℓ .
n→+∞
Comme une exponentielle n’est jamais nulle, on a eℓ 6= 0 et on peut donc écrire un ∼ eℓ .
n→+∞

nn e−n n
On obtient alors n! ∼ .
n→+∞ eℓ

Correction de l’exercice 8: Séries semi-convergentes


1 1
1. On a |un | = ∼ .
λn + 1 n→+∞ λn
X 1
Or on sait que est divergente (constante × série harmonique), donc d’après les critères de
n>1
λn
X
comparaison sur les séries à termes positifs, la série |un | est divergente.
n>1
P
La série un n’est pas absolument convergente.
Z 1  λn+1 1
λn t 1
2. On a t dt = = .
0 λn + 1 0 λn + 1
Z 1
On a donc bien un = (−1) n
tλn dt.
0
3. a) !
n
X n 
X Z 1  Z 1 n
X
k λk
uk = (−1) t dt = (−1)k tλk dt
k=0 k=0 0 0 k=0
n
!
1 1
1 − (−tλ )n+1
Z X Z  
λ k
= (−t ) dt = dt
0 k=0 0 1 + tλ
1 1
1 (−1)n+1 tλ(n+1)
Z Z
= dt − dt
0 1 + tλ
0 1 + tλ
n Z 1 Z 1
X 1 (−1)n+1 tλ(n+1)
On a donc uk = λ
dt + r n avec r n = − λ
dt.
k=0 0 1 + t 0 1 + t
b) On a : Z 1 Z 1 λ(n+1)
(−1)n+1 tλ(n+1) t
|rn | = −

λ
dt 6
λ
dt
0 1+t
0 1+t
Z 1
1
6 tλ(n+1) dt =
0 λ(n + 1) + 1
1 1
On a donc 0 6 |rn | 6 . Or lim = 0 donc lim rn = 0.
λ(n + 1) + 1 n→+∞ λ(n + 1) + 1 n→+∞

Exercices TSI2 Page 11 Séries numériques


n 1
1
X Z
c) Grâce aux deux question précédentes, on obtient que lim uk = dt, c’est-à-dire les
n→+∞
k=0 0 1 + tλ
sommes partielles ont une limite finie.
+∞ 1
1
X Z
P
Ainsi la série un est convergente et un = dt.
n=0 0 1 + tλ
4. En appliquant la question précédente avec λ = 1, on obtient :
+∞ 1
(−1)n 1
X Z
= dt = [ln(1 + t)]10 = ln(2)
n=0
n+1 0 1+t

Et en appliquant la question précédente avec λ = 2, on obtient :


+∞ 1
(−1)n 1 π
X Z
= 2
dt = [arctan(t)]10 =
n=0
2n + 1 0 1+t 4

Dans cet exercices on a illustré le fait qu’il existe des séries convergentes mais pas absolument conver-
gentes.

Correction de l’exercice 9:
1. On remarque ici que
 β  !  
n+1 un+1 1 un+1
vn = ln = β ln 1 + + ln
n un n un
    
β 1 α 1
= +O 2
+ ln 1 + + O
n n n n2
 
α+β 1
= +O
n n2

α+β P
Si α + β 6= 0 alors vn ∼ et donc vn est divergente.
n→+∞
  n
1 k P
Si β = −α alors vn = O 2
ce qui signifie qu’il existe K tel que |vn | 6 2 et donc la série vn
n n
est convergente.
P
La série vn est convergente si et seulement si β = −α.
2. On suppose donc que β = −α.
De même que dans l’exercice précédent on fait le lien suite-série :
P
Comme vn est convergente la suite ln(n−α un ) est convergente. Notons ℓ sa limite.
On a alors n−α un ∼ eℓ et donc un ∼ eℓ nα .
n→+∞ n→+∞
A
3. D’après la question précédente un ∼ donc d’après nos connaissance sur les séries de Riemann
n−α
n→+∞ P
et grâce aux critères de comparaison sur les séries à termes positifs, la série un converge si et
seulement si −α > 1 c’est-à-dire α < −1.

Exercices TSI2 Page 12 Séries numériques

Vous aimerez peut-être aussi