Vous êtes sur la page 1sur 9

1

Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
1. Essai de traction
2
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
Courbe de traction F = f(ΔL) Courbe de traction σ = f(ε)
σ=F/S ε = ΔL / L

Après rupture de l'éprouvette : (S – S0)/S0 = Z, coefficient de striction


S = section ultime, S0 = section initiale
3
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
2. Loi de Hooke
La partie linéaire de la courbe correspond à la courbe de Hooke qui décrit le
comportement élastique linéaire pour lequel la déformation est parfaitement
réversible (loi de Hooke).
La pente de cette droite défini le module de Young E. Pour un matériau donné
le module de Young se définit donc par :

E=σ/ε
4
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
Pendant une sollicitation en traction ( ou compression) le matériau ne se déforme
pas seulement dans la direction de la force appliquée. Les déformations ε1 et ε2
induites dans suivant les 2 axes perpendiculaires à la direction de la contrainte σ1
sont définies par :

ε2 = ε3 = -ν ε1 = -ν σ1 / Ε
Avec ν = coefficient de Poisson du matériau
Dans le cas des matériaux les plus courants dont les métaux ν ≈ 0,3
Si ν < 0,5 le volume augmente sous l'effet d'un effort de traction
Si ν = 0,5 la déformation se fait à volume constant
Si ν > 0,5 le volume diminue sous l'effet d'un effort de traction

Exemple : muscles du bras, ν ≈ 1 ==> fort gonflement lorsqu'on les contracte


5
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
Comportement Comportement plastique
Comportement élastique parfaitement avec écrouissage
élastique linéaire plastique
σ
σ σ
σe σe

ε ε1 ε ε

Matériaux fragiles Matériaux déformables Matériaux durcissables


par écrouissage
6
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
2. sollicitations de traction - compression
Lorsque les forces extérieures peuvent se résumer à 2 glisseurs de
résultantes -F . x et +F . x , respectivement de moments nuls en A et B; on
a de la traction-compression pure.
(A et B sont les centres d'inerties des faces extrêmes)

Si F > 0 ==> TRACTION,


Si F < 0 ==> COMPRESSION

Remarque : en général, dans une expérience de traction – compression,


on néglige la pesanteur
7
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke

P
A = -F . x et B = +F . x
A(ext→S) B(ext→S)

G
x

{τcoh }G =
Torseur de cohésion au
point courant G d'abscisse x R= F.x = N.x
MG = 0
Si N > 0 la barre est tendue G

Si N < 0 la barre est comprimée


8
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
3. condition de résistance
Critère de Rankine :
Lorsqu'une poutre est soumise à de la traction ( ou de la compression ) la
contrainte maximale ne doit pas dépasser la limite élastique σe du matériau.
σ ≤ σe
Pour tenir compte d'un certain nombre d'incertitudes (composition réelle du
matériau, propriétés mécaniques réelles, conformité de la pièce avec les hyp. De
la RDM, état de surface, ...) on adopte en général un coefficient de sécurité s :
σpe = σe / s σpe est appelée contrainte pratique

La condition de résistance est alors : σ ≤ σpe


9
Chapitre 2 : Traction-compression
Loi de Hooke
4. Déformation
D'après la loi de Hooke : σx = E . εx
avec σx = N / S et εx = ∆L / L , on peut écrire : N/S = E. (∆L / L)

Soit : ∆L = N.L / (E.S)