Vous êtes sur la page 1sur 6

DATA CENTER

&
PROTOCOLES DE LA
TELEPHONIE
ZAINEB MAHBOUB

ENCADRE PAR :
PR : HANAN SAIDI
PARTIE I : DATA CENTER
Définition 1 :
Data Center : en français c’est une base de données, et comme son nom lui indique :
il s’agit d’une infrastructure ou bien une installation physique, utilisée par les
entreprises, permet de stocker, organiser, traiter, et entreposer de grandes
quantités les données. En règle générale, une entreprise repose fortement sur les
applications, les services et les données contenues dans un centre de données. Il s’agit
donc d’une part essentielle de l’entreprise.
Définition 2 :
Un data center est un ensemble d’equipements interconnéctés entre eux. Un centre
de données basique regroupe des serveurs, des sous-systèmes de stockage, des
commutateurs de réseau, des routeurs, des firewalls, et bien entendu des câbles
permettant d’organiser et d’interconnecter tout cet équipement informatique.
Firewall (En anglais): Un pare-feu est un logiciel et/ou bien un matériel permettant
de faire respecter la politique de sécurité du réseau: le sécurité permet de définir les
types de communications autorisées sur ce réseau informatique. Il surveille et
contrôle les applications et les flux de données (paquets). Un pare-feu est parfois
appelé coupe-feu, garde-barrière, barrière de sécurité, ou encore firewall.

Figure: Image d’un Data center


les composants clés d'un data center :
La conception d'un data center repose sur des routeurs, des commutateurs, des pare-
feu, des systèmes de stockage, des serveurs et des contrôleurs de distribution
d'applications. Ces composants stockent et gèrent des applications et des données
stratégiques, ce qui fait de la sécurité du data center un facteur essentiel non
négligeable lors de la conception. Ils fournissent :une infrastructure réseau. Elle
connecte les serveurs (physiques et virtualisés), les services de data center, le
stockage et les connexions externes aux sites où se trouvent les utilisateurs finaux.
Une infrastructure de stockage. Les données sont l'essence du data center moderne.
Les systèmes de stockage servent à conserver ces ressources précieuses.
Des ressources de traitement. Les applications sont les moteurs d'un data center.
Ces serveurs fournissent la capacité de traitement, la mémoire, le stockage local et
la connectivité réseau nécessaires aux applications.

Schéma général d'un datacenter:

Schématisation par Tier de la taille des datacenters:


Le fonctionnement des data centers:
Les services du data center sont généralement déployés pour protéger la performance
et l'intégrité de ses composants clés. Des appliances de sécurisation du réseau. Le
pare-feu et le système de protection contre les intrusions protègent le data center. Le
contrôle de la distribution d'applications. Des dispositifs d'équilibrage de la charge
et de basculement automatiques assurent la résilience et la disponibilité des
applications afin de préserver leur performance.

Pour prendre en charge le matériel et les logiciels, les composants du data center
doivent s'appuyer sur une infrastructure robuste, comprenant des sous-systèmes
d'alimentation, des systèmes d'alimentation sans coupure (UPS), une ventilation, des
systèmes de refroidissement, des systèmes d'extinction d'incendies, des générateurs
de secours et des connexions aux réseaux externes.

Les normes d'une infrastructure de data center :


La norme ANSI/TIA-942 est la plus largement adoptée pour la conception et
l'infrastructure d'un data center. Elle inclut les standards ANSI/TIA-942, qui valident
la conformité avec l'un des quatre niveaux de data center classés selon leur
redondance et leur tolérance aux pannes.

Niveau 1 : infrastructure de site de base. Un data center de niveau 1 offre une


protection limitée contre les événements physiques. Il comprend des composants
uniques et un seul chemin de distribution non redondant.
Niveau 2 : infrastructure de site avec composants redondants. Ce data center offre
une protection renforcée contre les événements physiques. Il comprend des
composants redondants et un seul chemin de distribution non redondant.
Niveau 3 : infrastructure de site avec capacité de maintenance simultanée. Ce data
center offre une protection contre presque tous les événements physiques, en
fournissant des composants redondants et plusieurs chemins de distribution
indépendants. Chaque composant peut être retiré ou remplacé sans perturber les
services fournis aux utilisateurs.
Niveau 4 : infrastructure de site à tolérance aux pannes Ce data center fournit les plus
hauts niveaux de tolérance aux pannes et de redondance. Les composants redondants
et les multiples chemins de distribution indépendants permettent d'assurer une
maintenance simultanée et la prise en charge des pannes partout dans l'installation
sans provoquer d'interruption.

PARTIE II : LES PROTOCOLES DE LA TELEPHONIE

Les protocoles de la Voix sur IP sont divisés en deux parties, ils existent des
protocoles pour la signalisation et l’établissement de connexions entre les entités
VoIP et des protocols pour le transport des flux multimédia. Nous allons étudier
les principaux protocoles de signalisation VoIP; H.323 développé par l’UIT‐T,
SIP (Session Initiation Protocol) qui est un standard de l’IETF et SCCP (Skinny
Client Control Protocol) qui est un protocole propriétaire CISCO.

Le protocole H.323:
Description générale du protocole La recommandation H.323 [6] a été spécifiée
par l’ITU-T en 1996 dans le cadre de fournir des communications audio, vidéo et
de données sur les réseaux IP. H.323 est utilisé pour aboutir à l’établissement
d’une connexion multimédia sur un réseau IP.
Le Protocole SIP :
Le protocole SIP (Session Initiation Protocol) est un protocole normalisé et
standardisé par l'IETF conçu pour créer, modifier et mettre fin aux sessions
multimédias. Il est responsable de l'authentification et de la localisation des
multiples participants. Il est également responsable de la négociation sur types de
média pouvant être utilisés par différents participants en encapsulant les messages
SDP (Session Description Protocol). SIP est indépendant du transfert des données
donc ne contient pas de données échangées pendant la session, telles que de
l'audio ou de la vidéo.
Le protocole SCCP :
SCCP (Skinny Client Control Protocol) est un protocole propriétaire Cisco. Il est
utilisé entre la plateforme Cisco CallManager et les téléphones IP de
l’équipementier. Le protocole s’architecture autour d’un serveur, qui peut être
sous la forme d’un cluster, qui va centraliser l’intégralité du traitement,
simplifiant ainsi les fonctions devant être gérées par les terminaux. Les fonctions
centralisées vont du simple traitement des appels, au maintien à jour des versions
logicielles des terminaux, en passant par la fourniture de multiples services. Il a
été développé pour éviter le protocole H323. Il est très léger, utilise une faible
bande passante et est principalement utilisé pour les communications entre les
téléphones, la gestion des appels et le contrôle de conference.

Vous aimerez peut-être aussi