Vous êtes sur la page 1sur 48

Nom: zamzam elmi hoch

Rapport sur le stage effectué du 26 AVRIL au 3 1 MAI

Dans l administration du MINISTERE DELEGUE AUPRES DU MINISTRE DE L


ECONOMIE ET DES FINANCE CHARGE DU COMMERCE, DES PME, DE L
ARTISANAT ET DE LA FORMALISATON.

Logo du MINISTERE :

Intitulé du stage : stage de découvert

Nom du diplôme DUT

Année universitaire : 2017/2018

De l’université de DJIBOUTI

logo de l’université

Encadrer par : Mohamed houssein

Page 1
Page 2
Sommaire
Remerciement

Introduction

I .Présentions de l administration de ministère délègue charge de


commerce

A. Historique
B. Fiche d identification et logo
C. Organigramme
D. Activité du ministère

Page 3
II .les différents services visite et les taches effectuer

A. Les services visités


B. Les taches effectuées

III .difficultés rencontré et recommandation proposées

A. Difficulté rencontre
B. Recommandation proposées

Conclusion

Annexes

REMERCIEMENTS

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de


commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m’ont beaucoup appris au
cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très
profitable.

Je tiens à remercier Mme Fatouma Abass ( sous directrice de ressource humain) Qui ma accepté
à effectué mon stage au sein de département du ministère du commerce .

Aussi, je remercie HASSAN MOUSSA, mon maître de stage qui m’a formé et accompagné tout au
long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie.

Je tiens à remercier tout l équipes de la direction de commerce intérieur et l équipes de l


inspection. (Mme Filsan  sous directrice des normes et de la qualité.Mme, Leila  sous directrice de

Page 4
la concurrence, Mr dougssieh contrôleur et Mme Amina ) pour les conseils, pour l accueil
sympathique et ainsi que leur disponibilité .

Ensuit, J’aimerais également remercier a l’ensemble du personne du ministre du commerce car ils
m’ont exprime leur sympathie, leur soutiens, ainsi que leur disponibilités dotes de l’esprit de
collaboration formidable.

Je remercie également toutes l équipes pédagogique de l université de Djibouti et tout


particulièrement les intervenants professionnels responsable de la formation de DUT pour avoir
assuré la parti théorique de celui-ci. je remercie également Mme jamila , Mme hodan ,Mme
raho ,Mme fardousa ,Mr hamza ,Mr mohamed houssein , Mr mohamed ateyeh, Mr bouh ,Mr
salsabil, et enfin Mr mohamed saad .

INTRODUCTION

Du 29 Avril au 31Mai j’ai effectué un stage au sein de l’administration du ministère délègue


auprès de ministre de l économie et des finances charge du commerce, des PME, de l artisanat,
du tourisme et de la formalisation situé au 1 er étage du nouveau bâtiment de la cité
ministérielle.

Mon stage au département du ministère délègue chargé du commerce s’inscrit dans la


continuité de mon parcours professionnel et des connaissances que j’ai acquises
jusqu’aujourd’hui. Il ma permit d’acquérir des connaissances complémentaires au cursus
universitaire.

Page 5
Mon maître de stage étant contrôleur, j’ai pu apprendre dans d’excellentes conditions d
élaborer une fiche de prix, établir la mercuriale des prix a partir du registre d homologations
des prix, réaliser une fiche des stockes et de commende en cours pour assure une stocke
stratégique et mené l’opération de contrôle avec les agents de contrôle de la direction de
commerce intérieur et de l inspection.

L’élaboration de ce rapport a pour principale source les différents enseignements tirés de la


pratique journalière des tâches auxquelles j’étais affecté. Enfin, les nombreux entretiens que j’ai
pu avoir avec les employés des différents services de MDC m’ont permis de donner une
cohérence à ce rapport.

Finalement, il apparaît logique de présenter à titre préalable l’environnement économique du


stage, à savoir la présentation de l administration du MDC, puis le différent service visite et les
taches effectuer. Enfin, il sera précisé les difficultés rencontré et la recommandation proposée. .

I/présentation

A/ historique

HISTORIQUE ET STRUCTURE DU MINISTÈRE DÉLÉGUÉ CHARGÉ DU COMMERCE

Le ministère a été crée en 1973 sous l’appellation du Ministère du Commerce et du


développement industriel, depuis il n’a cessé de faire certaine mutation comme suite :

- Ministère du Commerce, de l'Industrie, des Transports et du Tourisme


- Ministère du Commerce, des Transports et du Tourisme
- Ministère de l'Economie et du Commerce
- Ministère du Commerce et du tourisme
- Ministère du Commerce et de l'Industrie
Page 6
- Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'artisanat
- Ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances chargé du
Commerce, des PME, de l'Artisanat, du Tourisme et de la Formalisation

Anné
Ministre Titre Loi ou décret Loi d'organisation
e

Ministre du
Commerce, de
1977 à MOHAMED Décret N°77-010 du
l'Industrie, des  
1979 DJAMA ELABEH 15 Juillet 1977
Transports et du
Tourisme

Décret N°78-072 du
02 Octobre 1978
portant nomination
des membres du
gouvernement -
Décret N° 78-079/PRE
du 24 Octobre portant
définition des
attributions des
membres du
ministre du
gouvernement - Lettre
1978 à ADEN ROBLEH Commerce, des
de démission de
1983 AWALEH Transports et du
Monsieur ADEN
Tourisme
ROBLEH AWALEH,
Ministre du
Commerce, des
transports et du
tourisme, - décret
N°83-030 acceptant la
démission du Ministre
du Commerce des
Transports et du
Tourisme  
ministre du
Commerce, des
1983 à YOUSSOUF ALI Transports et du  
1984 CHIRDON
Tourisme

 
Décret N°102/84/PR
ministre du
MOUSSA du 30 Septembre1984
1984 à Commerce, des
BOURALEH portant nomination
1990 Transports et du
ROBLEH d'un membre du
Tourisme
gouvernement  
le décret n°90-128 du
ministre du
25 novembre 1990
1990 à AHMED IBRAHIM Commerce, des
portant nomination
1993 ABDI Transports et du
des membres du
Tourisme
gouvernement  
1993 à MOHAMED ALI Ministre de décret N°93-  
Page 7
0010/PRE en date
du04 février 2013
l'Economie et du remaniant le
1995 MOHAMED
Commerce gouvernement
djiboutien et fixant
ses attributions
 décret n°950059/PRE
du 8 juin 1995 portant
remaniement des
membres du
Gouvernement de la
République de
RIFKI Ministre du
1995 à Djibouti et fixant leurs
ABDOULKADER Commerce et du
1997 attributions - Décret
BAMAKRAMA tourisme
n°96-0016/PRE
portant remaniement
des membres du
gouvernement et
fixant leurs
attributions-  
Décret n°97-0191/PRE
portant remaniement
MOHAMED Ministre du
1997 à des membres du
BARKAD Commerce et de
1999 Gouvernement et
ABDILLAHI l'Industrie
fixant leurs
attributions  
 Décret n°99-
0059/PRE portant
Ministre du
nomination des
1999 à Commerce, de
ELMI OBSIEH WAIS membres du
2001 l'Industrie et de
Gouvernement et
l'artisanat
fixant leurs
attributions
Le Décret n°2001-
Ministre du 0137/PRE du  04
2001 à SOULEIMAN Commerce, de juillet 2001 portant
2005 OMAR OUDINE l'Industrie et de nomination des
l'artisanat membres du
Gouvernement Loi N°102/AN/00/4ème L
Décret n°2005-
0069/Perdu 22 mai
2005 portant
nomination des
Ministre du membres du
RIFKI
2005 à Commerce, de Gouvernement.
ABDOULKADER
2011 l'Industrie et de Décret n°2008-
BAMAKRAMA
l'artisanat 0084/PRE du 27 mars
2008 portant
nomination des
membres du
Gouvernement.
Ministre délégué Décret n°2011-
auprès du ministre 067/PRE du 12 mai
2011 à
ABDI ILMI ACHKIR de l'Economie et 2011 portant Loi n°160/AN/12/6ème L
2013
des Finances nomination des
chargé du membres du
Page 8
Commerce, des
PME, de
l'Artisanat, du Gouvernement.
Tourisme et de la
Formalisation
Ministre délégué
auprès du ministre
de l'Economie et Décret n°2013-
des Finances 045/PRE du 31 mars
2013 à HASSAN AHMED chargé du 2013 portant
La loi n°55/AN/14/7ème L
2016 BOULALEH Commerce, des nomination des
PME, de membres du
l'Artisanat, du Gouvernement.
Tourisme et de la
Formalisation

Ministre délégué
auprès du ministre
de l'Economie et
Décret n°2016-
des Finances
110/PRE du Président
HASSAN HOUMED chargé du
2016 de la République, Chef  
IBRAHIM Commerce, des
du Gouvernement, du
PME, de
12 mai 2016
l'Artisanat, du
Tourisme et de la
Formalisation

Page 9
B .fiche d identifications et logo

Fiche d’Indentification de l administration du ministère

RAISON SOCIALE : Ministère Délègue Chargé du Commerce

SIEGE SOCIAL : Djibouti - Citée Ministérielle

BP :24

Tel :21 32 54 50

DATE DE CREATION : 1973

STATUT JURIDIQUE : Etablissement public

ACTIVITE : proposition et mise en œuvre de la politique du


gouvernement dans les domaines du commerce intérieur et extérieur,
des petites, et moyennes entreprises, de l artisanat, du tourisme et de
la formalisation.

Page 10
C/ organigramme du ministère

Etablissements sous tutelles :

-Etablissements
ODPIC sous tutelles :

MINISTRE --ODPIC
ONTD

-- CCD
ONTD

- CCD
Conseillers Secrétariat

Secrétaire Général

Inspection de la concurrence de la
Service Administratif et financier
consommation et Répression des
Fraudes

sous-direction des
Direction des Direction du commerce Direction des PME et Direction du humaines
ressources
études et de la extérieur et de de la formalisation  tourisme et de
chargée du MDC
planification  l'intégration l’artisanat
Direction du commerce
régionale 
intérieur et de la protection du sous-direction de
Sous- Sous Direction
Sous-direction de l’informatique chargée
Sous direction dela
direction des d'Assistance aux PME 
consommateur  l’intégration régionale  Promotion
du MDC
études et de  de l’Artisanat 
la Sous-direction du

Commerce Intérieur 
Sous-direction Sous-direction de Sous Direction de la Sous direction de
sous-direction des
des l’intégration Formalisation développement du
affaires juridiques
Statistiques en multilatérale Tourisme
chargée du MDC
Sous-direction de la
suivi-
évaluation Concurrence 
Sous-direction de la
Sous-direction
formulation de la
du système de
Sous-direction des politique
l’information et
de la Normes et de la
commerciale
documentation
Métrologie

Page 11
D/ activités de chaque directions de l administration

Commerce extérieur
Accord de Partenariat Economique et Commercial TURQUE
Négociations APE/ACP
Réunion des Organes Directeurs du COMESA
Réunion de Fonds COMESA
Tripartite
Participation aux négociations de la ZLEC
Visite de travail du Président de la République du Niger à Djibouti sur la ZLEC
Accord de Facilitation des Echanges de l’OMC
Participation à la CM11 de l’OMC
Protocole de Partenariat avec le Syndicat des Importateurs des Fruits et Légumes
Participation aux ateliers

Commerce intérieur
Production d’une Mercuriale fiable
Suivi de stock de produit alimentaire de 1ere nécessité
Affectation d’un cadre de la DCIPC à la douane pour récupérer les documents d’importation
Autorisation d’importation de Khat
Renouvellement des licences et certificats de conformité
Renouvellement des agréments des boulangeries
Contrô le de la qualité des produits alimentaires
Activités de Contrô le des prix durant le mois béni du ramadan
Visite du Ministre au Grand Marché de Riyad (mois béni du ramadan)
Contrô le des équipements électriques contrefaits ou défaillants (collaboration avec le Ministère de
l’Energie)
Etude d'impact pour la Transposition des 40 normes alimentaires du Codex au niveau national
Elaboration d’une loi sur le système national de normalisation, de certification, d’accréditation et de la
promotion de la qualité

Inspection

Planning de contrô le du prix du Kérosène et les produits de premières nécessités (denrées


alimentaires, fruits et légumes, viandes, poisson…etc.)
Affichage des prix
Délivrance d’une facture réglementaire
Etablir des rapports d’enquêtes et d’analyse sur la situation de la concurrence, de la protection du
consommateur et de la répression des fraudes mensuels, trimestriels, semestriels et annuels

Etude et planification

Scanne des courriers Départ et Arrivée


Indexation des courriers Arrivée et Départ en forme électronique
Evaluation mi-parcours des actions du Scape
Elaboration du document cadre du projet du Système de gestion Intègre.

Page 12
Artisanat

Projet de promotion de l'emploi des jeunes et de l’artisanat propeja


Atelier national sur la chaine de valeur des métiers de l'artisanat
Ateliers de Formation sur le cuir COMESA (LLPI)
Projet de Promotion de l'Emploi des Jeunes et de l’Artisanat PROPEJA
Prise de contacte avec les artisans pour l’envoi en mission au Soudan
Atelier de Formation sur la Tannerie COMESA (LLPI)
Préparation à la réunion du comite du jury pour le thème au concours
Organisation d’une foire exposition lors de la journée mondiale du tourisme
Projet de Promotion de l'Emploi des Jeunes et de l’Artisanat PROPEJA
Organisation d’une formation en poterie dans le projet catégorie

PME/PMI

Projet de loi portant définition et classification des PME


Contribution à l’atelier de sensibilisation de la « Semaine de la Femme » avec le MFF
Elaboration d’une fiche de projet d’appui aux travailleurs du secteur informel
Participation à la réunion du Commission Nationale de la Micro finance(CNMF)
Participation à la réunion du Commission du Comité du Pilotage du PAFRC
Participation à un atelier sur la facilitation du commerce et du transport organisé par l’IGAD à Nairobi.
Participation à la formation intitulé « Monozukuri at Japanese Manufacturing site Productivity
Improvement and Facility » Maintenance Mangement» organisé par la JICA au Japon
Participation à la réunion Du Planning Familial au MFF
Réunion avec les consultants chargés de l’élaboration de la stratégie de la propriété industrielle et
commerciale
Réunion avec une mission de la banque mondiale chargée de l’évaluation de la politique de
l’entreprenariat à Djibouti
Réunion de cadrage du projet d’appui à l’entrepreneuriat
Participation à un atelier régional de formation de renforcement des capacités sur le commerce et le
développement de la pêche
Participation à un atelier la coopération transfrontalière et les échanges économique
Réunion sur l’évaluation à mi-parcours de la SCAPE à la Direction de l’économie
Réunion du Conseil d’Administration de la SIHD

Page 13
II / Le différent service visite et les taches effectuer

A .service visite

1. Direction de commerce intérieur et de la protection de consommateur

Conformément à Loi N°55/AN/14/7èmeL, la Direction du Commerce Intérieur et de la Protection


du Consommateur (DCIPC) est le Département de l’administration centrale de l’État qui conçoit,
propose au gouvernement et met en œuvre les politiques publiques relatives au Commerce
Intérieur, à la concurrence, au prix et la lutte contre la fraude.

 Organisation
Outre la secrétaire de Direction, la Direction du Commerce Intérieur et de la Protection du
consommateur comprend trois Sous-directions :

- La Sous-direction du Commerce Intérieur


- La Sous-direction de la concurrence
- La Sous-direction du contrôle des normes et qualité

 Mission

Sous direction du commerce intérieur


La Sous-direction a pour mission d'assurer le développement et la promotion du Commerce
National et de veiller à la réglementation commerciale en vigueur dans le pays . Elle est également
chargée de suivre les mouvements de stocks de produits à caractère stratégique. Elle doit
promouvoir l'information et la vulgarisation en faveur du commerçant et du consommateur.

Sous direction de la Concurrence


La sous-direction en question veille à la liberté des prix, au libre jeu de la concurrence et au
fonctionnement régulier du marché. Elle est également charge de veiller à la santé et à la sécurité
des consommateurs. Par ailleurs, la sous-direction applique et coordonne les mesures prises par le
gouvernement en matière de la concurrence, de la répression de fraude et de la protection du
consommateur.

Sous-direction du contrôle des normes et qualité

Cette sous direction est chargée de réglementer et contrôler la production et la consommation des
denrées alimentaires. Dans ce cadre, elle élabore la législation et de la réglementation relative à la
normalisation et à la métrologie légale et de veiller à leur application.

Page 14
2 .Inspection de la concurrence, de la consommation et de la répression
des fraudes

 Organisation
La Direction de la Concurrence et de la Lutte contre la Fraude comprend deux Sous-directions:
- la Sous-direction de la Concurrence;

- la Sous-direction des Enquêtes et de la Lutte contre la Fraude ;

 Mission
La Direction de la Concurrence et de la Lutte contre la Fraude est chargée:

- de participer à l’élaboration des lois et règlements relatifs à la concurrence et à la fraude et


veiller à leur respect ;
- de réprimer les fraudes en matière commerciale ;
- de promouvoir la transparence et la loyauté dans les transactions commerciales ;
- de promouvoir le libre exercice de la concurrence dans les relations entre opérateurs
économiques ;
- d’étudier et d’analyser les comportements et les pratiques des acteurs économiques pour
déterminer le niveau de la concurrence sur le marché des biens et services ;
- d’anticiper sur toutes les opérations susceptibles de porter atteinte à la concurrence ;
- d’élaborer et de mettre en œuvre la législation en matière de concurrence, en rapport avec
l’évolution de l’environnement économique, en collaboration avec les Services compétents du
Ministère ;
- de suivre l’évolution des prix à la consommation des biens et services de grande consommation
et de proposer les mesures de lutte contre l’inflation ;
- de suivre l’évolution du marché et de conduire des investigations en vue de déceler toutes les
pratiques anticoncurrentielles ;
- de contribuer à la formation, et de veiller au respect des prix des produits réglementé

3. Direction des études, de la planification et des statistiques

Page 15
La direction des études, de la planification et des statistiques est rattaché au Secrétariat général. Elle
est chargée de collecter, centraliser, traiter et diffuser les informations et les statistiques de nature
commerciale et industrielle en relation avec les missions et activités du MDC.

 organisation
La direction est composée de :
- une Sous-direction des études et de la planification ;
- une Sous-direction des Statistiques en suivi-évaluation ;
- une Sous-direction du système de l'information et de la documentation.

 Mission de la direction des études, de la planification et des statistiques


La Direction des Etudes, de la Planification et des Statistiques est chargée de :
- Réaliser ou de faire réaliser des études à caractère macro-économique et portant sur les
secteurs d'intervention du Ministère ;
- Recenser les besoins des services internes du Ministère en matière d'études et fixer les
priorités en liaison avec les directions techniques ;
- Planifier les activités du Ministère ;
- Réaliser la collecte, la production des informations et les données statistiques sur les secteurs
du commerce ; du tourisme, de l'artisanat, des PME et de la formalisation ;
- Elaborer et de mettre en œuvre le système d'information et de documentation du Ministère
- Mettre en place et de gérer le réseau informatique.
- Recueil des études thématique du Ministère
- Base de données de gestion des courriers

 Fonctionnement

La direction n’a pas encore élaboré les procédures de travail, toutefois, les documents (Etudes,
Rapport, correspondance, etc.) qui arrivent au cabinet du ministère sont automatiquement
transférer aux services de la documentation pour classement. Par la suite, en cas de besoin les
cadres des différents départements sollicitent le service de la documentation.

4. Direction de commerce extérieur et de l intégration régionale


 Organisation
La Direction du Commerce Extérieur est composée de trois Sous-directions à savoir de
l’Intégration Régionale, de l’Insertion Multilatérale et de la Politique Commerciale.
Page 16
La sous-direction de l’Intégration régionale est chargée de :
a) Suivre, au sein d’une structure nationale de suivi (Commission Chargée de
l’Intégration Régionale), l’exécution des engagements régionaux au niveau des
institutions sectorielles;
b) Participer aux négociations techniques du COMESA, de l’IGAD et de la
Commission de l’Union Africaine dans le domaine de l’Intégration Régionale ;
c) Organiser des sensibilisations et de promotion des programmes de l’Intégration
Régionale ;
d) Réglementer et contrô ler le commerce extérieur du pays ;
e) Mener des études nécessaires pour profiter pleinement de l’Intégration
Régionale ;
f) Assurer l’équilibre des échanges commerciaux et promouvoir les exportations.

La Sous-direction de l’intégration multilatérale est chargée de :


a) Participer aux négociations et assurer la mise en œuvre et le suivi des accords
commerciaux internationaux;
b) Suivre l’élaboration des instruments juridiques et organisationnels relatifs aux
accords commerciaux multilatéraux ;
c) Assurer le suivi de toutes règles internationales tendant à promouvoir et à faciliter les
échanges avec le reste du monde hors Accords Commerciaux Régionaux ;
d) Mettre en œuvre les conventions internationaux facilitant les échanges auxquels la
République de Djibouti a adhéré ;
e) Suivre le cycle de négociation des APE et définir la position de Djibouti au sein de ces
négociations ;
f) Participer et assurer le suivi du cycle de négociation au sein du Groupe des PMA ainsi
que du groupe africain des ACP.

La sous- Direction de la Politique Commerciale est chargée de :


a) Veiller à la bonne application de la politique commerciale et assurer sa conformité au
cadre logique qui est la Stratégie nationale de développement du commerce ;
b) Renforcer notre compétitivité par une spécialisation et la mise en œuvre des
politiques sectorielles ciblées conformément au principe de l’avantage comparatif ; 
c) Assurer la coordination de l’examen de la politique Commerciale auprès des organes
de l’OMC

 Mission de la direction

La direction de commerce extérieur et de l intégration régionale a pour mission de :

Page 17
- Réglementer et contrô ler le commerce extérieur du pays ;
- Proposer des stratégies et des politiques en matière du commerce extérieur et de la
promotion des exportations et en assurer le suivi ;
- Veiller à l'application de la politique commerciale élaborée conformément aux
orientations économique tracées au niveau National ;
- Suivre et mettre en œuvre la Feuille de route du COMESA et les programmes préparant
l'Union Douanière ;
- Assurer, en tant que point focal, le suivi et la coordination des programmes sectoriels du
COMESA en concertation étroite avec les partenaires publics, privés et la société civile ;
- Proposer et initier les actions et les réformes nécessaires à la bonne application de la
feuille de route mise en place par les chefs d'Etats des pays membres du COMESA et
IGAD ;
- Promouvoir les opportunités d'investissements dans les régions COMESA et IGAD, à
travers une étroite collaboration avec le secteur privé, la société civile et les instances
œuvrant dans la promotion des investissements ;
- Assurer un dialogue permanent avec les institutions impliquées dans l'application du
programme du COMESA ;
- Proposer et suivre, au sein d'une structure nationale de suivi (Comité national de
négociations commerciales), l'exécution de la politique d'intégration économique
régionale du Gouvernement ;
- Piloter et coordonner au niveau national le programme de mise en œuvre de
l'intégration régionale au sein de la Zone de libre échange et de l'Union Douanière du
COMESA, IGAD et Tripartite;
- Mener les études nécessaires en matière d'impact des engagements régionaux et
multilatéraux sur la politique Commerciale nationale ;
- Initier et sensibiliser les partenaires économiques nationaux dans la création d'organes
de régulation commerciales à vocation régionale ;
- Participer aux négociations et assurer la mise en œuvre et le suivi des accords
commerciaux au niveau régional et international;
- Initier et participer à l'élaboration des instruments juridiques et organisationnels
relatifs aux échanges commerciaux ;
-Assurer l'équilibre des échanges commerciaux et promouvoir les exportations ;
- Promouvoir et développer les relations commerciales bilatérales avec les pays
partenaires en étroite collaboration avec le Ministère des Affaires Etrangères.

 Fonctionnement

La direction du Commerce Extérieur et de l’Intégration Régionale en plus de


l’organisation interne dispose d’un mécanisme institutionnalisée pour définir la position
de Djibouti dans les négociations commerciales par le biais d’un Comité National des

Page 18
Négociations Commerciales, de Sous-comité de la Facilitation des échanges et de la
Commission chargée de l’Intégration Régionale.
La Direction met en œuvre actuellement un Programme de Mise en Œuvre de
l’Intégration Régionale du COMESA (PMIR) et héberge un Unité de Coordination du Projet
qui est composé d’une Comptable, d’une Assistante Administrative et d’un expert national
en cours de recrutement.

5. Direction de PME et de la formalisation


Cette direction est chargée de concevoir et d’exécuter la politique du gouvernement en matière
d’orientation, de simplification des procédures de création d’entreprises et de la facilitation de la
formalisation.

 composition
La direction de DPMEF est composé e:
De Sous Directi on d’Assistance aux PME chargé :
- Elaborer et mettre à jour les textes législatifs et réglementaires concernant les PME en
collaboration avec la Direction des Affaires Juridiques du MEFIP;
- Assurer la promotion sur le plan national, régional et international les PME nationales ;
- Collaborer étroitement avec les institutions de soutiens et de promotion des PME ;
- Assurer le suivi et analyser l’évolution des PME ;
- Encourager et assister les PME novatrices et créatrice d’emplois ;
- Prodiguer des conseils appropriés ;
- Coordonner et développer le dialogue avec les mouvements associatifs des PME et favoriser
la mise en place des réseaux des PME ;
- Elaborer la stratégie nationale en charge du développement et de la promotion des PME et
assurer son exécution ;
- Etablir un plan d’action pour promouvoir et développer les PME ;
- Centraliser et optimiser les soutiens du gouvernement au profit des PME ;
- Proposer des études socio-économiques relatives à la promotion et au développement des
PME ;
- Collecter les informations concernant les PME et assurer leur diffusion régulière auprès les
acteurs socio-économiques concernés ;

Sous Directi on de la Formalisati on charge de  :

- Mettre en place les stratégies et politiques nationales de structuration du secteur informel ;


- Etablir le plan d’action pour accompagner et soutenir l’économie informelle ;
- Appuyer les opérateurs économiques du secteur informel à régulariser leurs activités
économiques conformément aux règles économiques du pays ;
- De centraliser les études et statistiques des micros, TPE/PME du secteur non structuré de
l’économie nationale.
Page 19
- Accompagner et assister les TPE/PME dans leur démarche de formalisation ;
- Etudier le secteur informel ;
- Sensibiliser les TPE/PME informels sur les avantages de la formalisation ;
- Travailler en collaboration avec les institutions concernées pour la mise en place d’un cadre
réglementaire et fiscal favorable à la formalisation des entreprises.
- Coordonner et harmoniser les actions en faveur de la régularisation des opérateurs
économiques avec le reste de l’administration nationale en charge de la formalisation
directement et/ou indirectement des opérateurs économiques ;
- Assurer l’observation permanente des attitudes des opérateurs économiques par rapport à la
régularisation de leurs activités ;
- De centraliser les études et statistiques des micros, TPE/PME du secteur non structuré de
l’économie nationale ;
- Coordonner les actions en faveur de la formalisation des différents institutions publics et
privé ;
- Travailler en partenariat avec les institutions charger de faire respecter la législation
nationale en vigueur en matière d’exercice des activités économiques ;

Sous directi on charge du partenariat et de l’investi ssement


- Participer à l’élaboration de la stratégie Nationale de promotion du partenariat public-privé
en collaboration avec les institutions concernées ;
- Assister la direction dans ses relations avec les partenaires nationaux, régionaux et
internationaux ;
- Identifier de nouvelles niches ou secteurs porteurs générant des avantages comparatifs ;
- Promouvoir les relations avec les agences en charge du développement entrepreneurial,
- Rechercher et mobiliser l’assistance technique et financière extérieure nécessaire à la
réalisation des programmes d’action à court, moyen et long termes visant la promotion
partenarial ;
- Coopérer avec les Organisations internationales en charge de la promotion de
l’investissement tel que l’ONUDI et la CNUCED ;
- Réaliser en collaboration avec l’ANPI des Forums sur les investissements à Djibouti et
rechercher les opportunités d’investissement qui peuvent être présentées lors des Forums
des Investissements régionaux et internationaux.
- Rechercher les financements pour les entreprises auprès des bailleurs de fond ;
- Encourager la recherche et innovation ;
- Proposer des modifications appropriées aux textes réglementant le secteur des
investissements ;
- Coordonner les activités des institutions de soutiens à l’initiative privée ;
- Assurer le partenariat avec les centres de formation, les organisations professionnelles en
vue d’encourager un dialogue public/privé ;
- Mener des actions de concertation avec les parties concernées pour la promotion du
Partenariat Public-Privé notamment les organisations professionnelles ;
- Et toute autre mission confiée par le Directeur;

La Directi on des PME et de la Formalisati on a pour missions   :

Page 20
- formalisation. Aider et encourager les Petites et Moyennes Entreprises, de leur prodiguer des
conseils appropriés et d'assister les entreprises dans le montage des projets et la recherche
de financement ;
- Sauvegarder et développer les potentiels des PME/PMI ;
- Promouvoir les investissements de création, d'extension, de reconversion et de
développement des PME, la création d'emploi à travers la création d'entreprise ;
- Coordonner les actions des agences en charge du développement des PME et la création
d'emploi ;
- Mettre à jour les textes législatifs et réglementaires en matière des PME/PMI et de la
formalisation en collaboration avec la direction des affaires juridiques ;
- Elaborer et suivre le Plan d'actions du développement des PME et de la réduction du secteur
informel.
 Fonctionnement
La DPMEF est un département administratif au sein du MDC en charge de la promotion des PME et de
la régularisation des activités économiques. Elle Dispose en matière de ressources humaines de cinq
cadres du ministère. En effet, le regroupement des ressources humaines dans un même local est
source de garantie d’une communication permanente entre l’ensemble de l’équipe. L’organisation
hiérarchique étant simple, il y a un directeur et quatre cadres dont la responsabilité doit être fixée au
plus vite.
Le département est disponible conformément aux horaires de travail fixé par le Président de la
République.

6. Direction de l artisanat et du tourisme

 composition
La direction de l artisanat et du tourisme est compose:
- Une secrétaire de direction
- Un sous directeur de l’Artisanat
- Un sous directeur du tourisme

 Mission de la direction de l artisanat et du tourisme

Direction de l'Artisanat et du Tourisme a pour missions de :


- Mettre en œuvre la stratégie de développement et mettre à jour les textes législatifs
et réglementaires en matière de l'Artisanat et du Tourisme ;
- Veiller à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de l'Artisanat ;
- Définir les orientations en matière de développement de l'artisanat de service,
traditionnel et artistique ;
- Orienter les investissements dans le secteur de l'artisanat et assurer le suivi des
projets ;
- Etudier en collaboration avec les structures d'appuis concernées, les moyens de
développement du secteur de l'artisanat, les programmes d'assistance et de
formation professionnelle ;

Page 21
- Concevoir les actions et les mesures visant le développement et la promotion du
Tourisme
- Participer à l'élaboration et à la mise en œuvre des orientations générales dans le
domaine des loisirs touristiques.

Je également aussi visite des Services placée sous l autorité du ministre de l économie et
finance chargé de l industrie et du ministre du budget notamment  :
- Direction des affaires juridique
- Direction des ressources humaines
- Direction de l informatique
Pour chacune de ces trois direction une sous direction est place au sein du ministère délègue
charge du commerce, des PME, de l artisanat, du tourisme et de la formalisation.

 Sous-direction de l informatique

La Sous-direction informatique est responsable de la mise en œuvre et du suivi de la politique du


Département en matière de développement informatique, la maintenance du système informatique
et la modernisation des moyens de gestion des services du MDC. La sous-direction
Informatique est rattachée à la direction Informatique qui est une direction transversale.
 Mission de la sous-direction informatique
La sous-direction informatique est chargée de :
- Informatiser le Ministère Délégué Chargé du Commerce;
- Installer, configurer, assurer la maintenance des ordinateurs et réaliser les entretiens
préventifs ;
- Assister et former les utilisateurs pour les applications spécifiques réalisées pour chaque
direction du Ministère ;
- Veiller à la sécurité des données ;
- Administrer les serveurs ;
- Former et assister les utilisateurs à l’exploitation des applications et des outils de
bureautique ;
- Suivre et mettre en œuvre la politique du département en matière de développement
informatique et de modernisation des moyens de gestion informatique des Directions,
- Doter le ministère d’un système d’information et d’outils d’aide à la prise de décision
- Préparer les cahiers des charges pour l’acquisition de matériels informatiques et de logiciels
(acquisition, entretien d’équipement, formation assistance, renouvellement des stocks
consommables) en liaison avec la direction informatique du MEFIP,
- Assurer la « Veille technologique » en suivant de près l’évolution de l’informatique au plan
national et international.

Page 22
 Fonctionnement
Procédure de travail : les usagers sollicitent les services de la sous-direction en cas de panne ou
d’incompréhension.
Lien fonctionnels : La sous-direction informatique est rattachée à la direction Informatique qui est
une direction transversale. La sous-direction reçoit un appui technique et des ressources humaines
de la part de la Direction du Système Informatique du Ministère Tutelle.

 La sous-direction Ressources Humaines

Anciennement dénommée Service du personnels, du matériels et du budget, aujourd’hui le


département est transformé en une sous-direction des ressources humaines placé sous la
hiérarchie de la direction des ressources humaines du Ministère de l’économie et des
finances chargé de l’industrie.
 Organisation et composition de la Sous-direction de RH
La Sous-direction des Ressources Humaines est rattaché au Secrétariat Général. Elle chargé
de gérer tout les dossiers du personnels du ministère

➢ La Sous-direction est composée de :


➢ Un chef de bureau ;
➢ Cadre
 Mission de la sous-direction
La sous-direction des Ressources Humaines est chargé de :

❖ Gérer les documents du personnel de l'Administration centrale du Ministère ;


❖ Mettre à jour des effectifs du personnel en service des directions;
❖ Classement et archives des dossiers des retraités et abandon des postes ;
❖ Etat des absences mensuel et annuel du personnel (retards et absences, autorisation de
sortie) ;
❖ la liste de présence du personnel
❖ Gérer le Transport du personnel,
❖ Planning des congés annuels, congés de maladies, bulletin de visite et prise en charge ;
❖ Etablir des certificats administratifs délivrés aux personnels. 

 Fonctionnement
La Sous-direction des Ressources Humaines est rattaché au Secrétaire générale. En collaboration avec
les directions et les services concernés, elle organise les recrutements du personnel et la diffusion des
informations relatives aux personnels.

Page 23
Elle a en charge de diffuser au sein de toutes les directions ainsi que des services relevant du
ministère les procédures de la gestion des Ressources Humaines.

 la sous-direction des Affaires Juridiques


La sous-direction des Affaires Juridiques exerce une fonction de conseil, d’expertise et
d’assistance auprès des directions du Ministère délégué chargé du Commerce, des PME, de
l’Artisanat, du Tourisme et de la Formalisation ou des établissements publics sous tutelle.
Elle coordonne, à la demande du Ministre, l’élaboration de textes législatifs et réglementaires
relevant de leurs compétences. Elle assiste, le cas échéant, les directions dans l’élaboration
de ces textes.
 Organisation et composition de la Direction
La Sous-direction des Affaires Juridiques est rattachée hiérarchiquement au
Secrétaire générale. Elle collabore de manière fonctionnelle avec la Direction des
Affaires Juridiques du Ministère de l’Economie et des Finances, c’est-à -dire que la
sous-direction des Affaires Juridiques reçoit un appui d’expertise juridique et de
moyen personnel. La Sous-direction est composée d’un seul sous directeur qui
s’occupe de toutes les prérogatives et missions de la sous-direction des Affaires
Juridiques.
 Mission de la direction
La sous-direction des Affaires Juridiques est chargée :
- de la préparation et de la mise en forme des projets de textes à caractère législatif et réglementaire
initiés par le Ministère délégué chargé du Commerce ;
- du respect de la légalité et de la régularité juridique des actes engageant le Ministère délégué chargé
du Commerce ;
- des avis juridiques sur les questions relevant du Ministère délégué chargé du Commerce;
- de la promotion et de la vulgarisation de la culture juridique au sein du Ministère délégué chargé du
Commerce ;
- de l'étude, de la mise en forme et du suivi des traités, accords ou conventions passés avec les pays
étrangers, les organisations internationales et les personnes morales de droit public ou privé
- de la codification des textes législatifs, réglementaires et conventionnels relatifs aux activités du
Ministère délégué chargé du Commerce;
 Fonctionnement
La Sous direction des affaires juridiques est rattaché au Secrétaire Général et collabore avec
la direction des Affaires juridiques du Ministère Tutelle.

B. Les taches effectuées


Au cours de ce stage, j’ai eu l’opportunité de découvrir les différentes taches. Pour une meilleure
compréhension, il apparaît de traiter en premier lieu de manière détaillée les tâches que j’ai pu
effectuer.

En tant que contrôleur au sein de la direction de commerce intérieur et de la protection de


consommateur je eu l opportunité d établir les fiches des prix pour les 6 produit de premier
nécessite, la mercuriale de 6 produit alimentaire et ainsi que le fiche des stockes :

Page 24
 Fiche de prix (en annexe)
Je également eu l occasion d’élaborer les fiches de prix fiable pour les 6 produits
alimentaires de première nécessité (riz belem, pâtes alimentaire, huile alimentaire,
farine, lait en poudre et de sucre).
Ceci est établit à partir des documents d’importation reçus des commerçants de la place.
Ce document d importation comprend tout les charges déclaré par l importateur
notamment:
Facture de marchandise
Bon de livraison
Droit de port
L élaborations du fiches des prix a pour vocation de déterminer le prix de vente d un
produit ainsi les marges bénéficiaires pour tout type d'operateur économique
(importateurs, demi-grossistes et détaillants) après avoir pris en compte toutes les charges
liées à l'importation des denrées alimentaire.
Tableau de marges beneficiaire .

Produits Marge en gros Marge demi- Marge détaillant


grossiste

Riz 7% 2% 8%

Farine 7% 2% 8%

Sucre 10% 2% 10%

Huile alimentaire 7% 2% 8%

Lait en poudre 7% 2% 8%

Pate alimentaire 7% 2% 8%

 Le mercuriale des prix (en annexe)

Je également maitrise comment établir Mercuriales des prix à partir du registre


d’homologation des prix.

La mercuriale fixe les prix de vente en gros et en détails des six produits alimentaires de
première nécessité (Riz, sucre, farine, huile, lait et pâtes alimentaires).
Page 25
Donc, La direction s’est chargée de l’envoie de la mercuriale au niveau des différents
organes de presse nationaux pour une large sensibilisation auprès des operateurs
économiques et des consommateurs Djiboutiens.

 Fiche des stockes(en annexe)


Je également aussi maitriser comment Controller des fiche des stockes et des suivi des
commande

Celui-ci a pour vocation d assurer une stockes stratégique, pour cela chaque commerçant
doivent présenter son fiche des stockes et des suivi des commande a la fin de chaque mois
au direction de commerce intérieur et de la protection de consommateur.

Tandis que la majorité des importateurs continuent de contrevenir à la décision concertée


et arrêtée par la commission quadripartite (MCI, finance, intérieur, CDD).
Malheureusement, la Direction reçoit 1/10 de fiche du stock du commerçant.

1er opération de contrôle


Je également participer à l’opération de contrôle mené par le contrôleur sur la qualité
des produits alimentaires commercialisés au niveau de la Capitale.
L'objectif de ces opérations consiste à veiller au respect et à la mise en application des
dispositions de la Norme Générale du Codex sur l’Etiquetage des denrées alimentaires,
préemballées et de conservation de produit.
Lors de cette compagne, tous les stands des vendeurs et revendeurs de produits
alimentaires ont été vérifiés par les contrôleurs de la Direction du Commerce
Intérieur et de la Protection du Consommateur(DCIPC).
Nous avons constaté que la vente des produits alimentaires périmés au niveau
des certaines boutiques. D’autres produits mal conservés et ne respectant pas les
dispositions de la nouvelle réglementation ont été aussi détectés.

Les contrôleurs ont saisie quelques produits de mauvaise qualité et dangereux


pour la santé de nos concitoyens notamment des produits laitiers, biscuits,
gâteaux, jus etc. Et les résultats ne se sont pas fait attendre, plusieurs boutiques
et points de vente ont été convoqués.

Des avertissements, conseils et directives de travail ont été donnés aux Gérant des points
de vente en infraction. Les commerçants indélicats récidivistes ont fait l'objet de fortes
amendes financières et de mise en garde spéciale.

Page 26
Au total, quatre-vingt-neuf (89) boutiques essentiellement détaillants et lieux de
commerce ambulant ont été inspectés par nos équipes. Sur le total de boutiques inspectées,
huit (8) operateurs étaient en infraction et ont fait l’objet des avertissements et pénalités.

Tableau : CONTROLE DES PRODUITS PERIMES

NOMBRE
CONTROLE DES PRODUITS PERIMES
DES NOMBRE DES
NombreBOUTIQUES
des Boutiques visitéesBOUTIQUES EN
SECTEUR NombreVISITEES INFRACTION
des Boutiques en infraction
89
AMBOULI
10 0
JABEL
15 1
QUARTIER 1
7 0
QUARTIER 2
10 1
QUARTIER 7 20
15 15
10 10 12 12 8
0
7
ANCIEN 0 1 0 1 0 4 2
ABATOIR
15 4
nt
i

l
ar l
Qu r 1

Qu er 2

Ab 7

m ir
e

ta
ul

co ato
jab

Qa ncie tier

ca
bo

To

QARTIER
tie

ti

er
am

ar

ar
Qu

COMMERCANT
m
n

20 2
er
A
rti

TOTAL
89 8

2e opération de contrôle
. CONTROLE DES PRIX DES FRUITS ET LEGUMES

Au début du mois béni du ramadan, nous avons menés des opérations de contrôle sur les
différents lieux de vente des fruits et légumes. Lors de ces opérations, on a remarqué que
les prix de la plupart des fruits/légumes consommés durant ce mois sacré étaient pas
stables.

Suite aux inspections effectuées sur les lieux de vente de pastèque, on a constaté que
certains vendeurs spéculaient sur le prix en détail de la pastèque et la banane. En effet, ces
vendeuses ne respectaient pas les prix homologués par le ministère du commerce.

A cet effet, cinq vendeuses ont été interpellées et des avertissements ont été dressés suite à
leurs pratiques inflationnistes sur les prix de la banane et de la pastèque .
Page 27
En marge des inspections, le ministère du commerce s’est convenu d’un commun accord
avec les importateurs des fruits et légumes que le prix en gros et en détail de la pastèque et
de la banane sont comme suite :

 PASTEQUE

- Prix en Gros : 110 DJF/KG

- Prix au détail : 150 DJF / Kg

 BANANE

- Prix en Gros : 130 DJF/KG

- Prix au détail : 200 DJF/ KG

3e opération de contrôle

CONTROLE DES PRIX DE LA VIANDE

J ai également participer au contrôle mené par les contrôleur de la direction de commerce


intérieur et de le protection de consommateur au niveau du marche Riyad afin de contrôler
les prix des viande.

Suite aux pratiques inflationnistes constatées auprès des vendeurs de viande au niveau du
marché Riyad, une équipe de contrôle du Ministère du Commerce a effectué un contrôle
inopiné au niveau du marché Riyad.

Lors de ce contrôle, nous avons inspecté tous les comptoirs de vente de viande et ont
constaté que le kilo de la viande bovine est commercialisé à 1500 DJF tandis que la viande
ovine est à 1400 FDJ le kg.
Page 28
Notons que ces prix ont connu une hausse subite des le premier jour du mois de ramadan.

Pour remédier à cette situation, le président du syndicat des bouchers à été convoqué au
Ministère pour justifier cette hausse subite des prix durant le mois sacré de ramadan,

Au cours de l’entretien, le président du syndicat des bouchers a fait savoir les problèmes de
sécheresse que connait leur secteur mais a néanmoins promis au pouvoir public et le
consommateur djiboutien que les prix vont revenir à la normal durant toute la période du
mois béni.

A cet effet, le président du syndicat s’est engagé à commercialiser :

- La Viande bovine à 1300 DJF ;

- La viande ovine à 1200

J’également effectuer un tache au sein de L’inspection de la concurrence, de la


consommation de la répression des fraudes (agent contrôleur)
Dans un premier temps nous avons distribué les relèves des prix dans différent
point de vente.
Celui-ci a pour vocation de respecter le prix homologue par le ministère.
A la suite de la distribution de relève des prix, nous avons mène un contrôle pour
vérifier que si le prix homologue est respecter ou pas et ainsi que le prix est affiche
ou pas.

Tableau 1  : contrôle du prix du kérosène par secteur

Page 29
Nombre de Prix moyen litre Structure du prix
  N° Secteur 
boutique  pratiqué Kérosène pétrole

1 1 Q.1 120 105

2 1 Avenue 13 120 105

3 4 Q.4 120 105

Total 6 Prix moyen 120 105

Constat : Six (6) points des ventes repartis dans trois (3) secteurs géographique ont
été inspecté. Le prix pratiqué du kérosène est de 120 fdj/le litre. Alors que le prix
structurel était de 105 fdj/le litre. On constate une hausse de 15 francs le litre.

Tableau 2  : contrôle du prix du kérosène pratiqué par secteur

Nombre de Prix moyen litre Structure du prix


  N° Secteur 
boutique  pratiqué Kérosène pétrole

1 6 Ambouli 120 105

2 13 Einguella 120 105

Maka
3 2 120 105
moukarama

4 1 Marché Ryad 120 105

5 1 Pk 12 120 105

6 9 Q.4 120 105

7 22 Q.7 120 105

Total 55 Prix moyen 120 105


Page 30
Constat : Durant le mois de Décembre 2016, cinquante cinq (55) points des ventes
repartis dans sept (7) secteurs géographique ont été inspectés. Le prix pratiqué du
kérosène est de 120 fdj/le litre. Alors que le prix structurel était de 105 fdj/le litre.
On constate une hausse de 15 francs le litre.

Tableau 3  : contrôle du prix du kérosène pratiqué par secteur

Page 31
Nombre de Prix moyen litre Structure du prix
  N° Secteur 
boutique  pratiqué Kérosène pétrole

1 5 Ambouli 120 105

2 1 Carton 120 105

3 7 Cheikh moussa 120 105

4 5 Djebel 120 105

5 11 Héron 120 105

6 4 Q.1 120 105

7 8 Q.2 120 105

8 10 Q.3 120 105

9 8 Q.4 120 105

Total 59 Prix moyen 120 105

Constat :En Janvier 2017, cinquante neuf (59) points des ventes repartis dans neuf
(9) secteurs géographique ont été inspecté. Le prix pratiqué du kérosène est de 120
fdj/le litre. Alors que le prix structurel était de 105 fdj/le litre. On constate une
hausse de 15 francs le litre.

Tableau 4  : contrôle du prix du sucre pratiqué par secteur

Nombre de Prix moyen du Kg Structure du prix


  N° Secteur 
boutique  pratiqué du sucre sucre

1 2 Pk 12 160 130

Total 2 Prix moyen 160 130

Page 32
Constat : 2 points des ventes situées à PK12 ont été contrôlés sur le prix des sucres.
Le prix pratiqué était entre 160 et 140 fdj/le Kg. Alors que le prix structurel était de
130 fdj/le Kg. On constate une différence de 30 à 10 francs le Kg.

Tableau 3  : Evolution du prix du sucre pratiqué par secteur

Nombre de Prix moyen Kg Structure du prix


  N° Secteur 
boutique  pratiqué du sucre sucre

1 7 Héron 150 130

2 5 Q.1 140 130

Total 12 Prix moyen 140 130

Constat : 12 points des ventes reparties sur 2 secteurs géographiques ont été
contrôlés. Le prix pratiqué du sucre est entre 160 et 140 fdj/le Kg. Alors que le prix
structurel était de 130 fdj/le Kg. On constate une différence de 30 à 10 francs le Kg.

Tableau 5  : contrôle du prix de la farine pratiqué par secteur

Prix moyen le Kg
Nombre de Structure du prix
  N° Secteur  pratiqué de la
boutique  de la farine
farine

1 7 Heron 130 70

2 1 Q.1 160 70

Total 8 Prix moyen 140 70

Page 33
Constat : 8 points des ventes reparties sur 2 secteurs géographiques ont été
contrôlés. Le prix pratiqué de la farine est entre 160 et 100 fdj/le Kg. Alors que le
prix structurel était de 70 fdj/le Kg. On constate une hausse entre 30 à 90 fdj par
Kg

Tableau 6  : contrôle d Affichage de prix

  N° Nombre de boutique  Secteur 

1 2 Place harbi

2 15 Pk 12

Total 17

Constat : 17 points des ventes reparties sur 2 secteurs géographiques ont été
contrôlés. L’affichage des prix est obligatoire pour certains point de vente
notamment les magasins de l’habillement enfants /adultes ; des meubles ; des
accessoires des maisons ; des quincailleries

On remarque que les points de vente pratique un prix élevé par rapport au prix
homologué, une convocation est dressée à l’encontre du point de vente concerné
pour qu’il se présente au bureau de l’inspection. L’inspecteur établi un procès-
verbal fixant les pénalités relative à l’infraction encourue.

Sur la base du procès-verbal et le règlement transactionnel fourni par l’inspection, le


commerçant s’acquitte les pénalités encourues auprès de la Direction du Trésor et
de la Comptabilité publique et remet le reçu original à l’inspection.

Un total de cent cinquante neuf (159) procès-verbaux ont été dressés à l’encontre
des points des ventes dont 142 pour hausse illicite des prix et 17 pour le non
affichage du prix.

Page 34
III/ les difficultés rencontré et recommandation proposées

A : Difficulté rencontre
Concernent la direction de commerce intérieur et protection de consommateur

La Direction manque de locaux, seuls deux bureaux sont affectés pour toute la direction, ce qui
fait que la moitié de l’effectif de la direction ne dispose d’un espace de travail. Les mobiliers de
bureau de la Direction du Commerce Intérieur sont vétustes et insuffisants. Les outils
informatiques du département sont très anciens. Tous les cadres de la direction sont peu motivés
faute de nomination, des mauvaises conditions de travail ainsi que de la moindre considération
malgré le travail fourni au quotidienne.
La sous-direction a du mal à répondre aux requêtes émanant des directions et projet hébergés sur
des sites éloignés de la cité ministérielle (Artisanat et tourisme, PME/PMI, Intégration régionale).
Un véhicule de service est plus que nécessaire.
La sous-direction manque d’effectif pour réaliser toutes les tâches et obligations.
En outre, la sous-direction ne dispose pas de bureau.

 Manque de personnel
 Insuffisance des moyens surtout matériels et mobiliers bureautique
Les difficultés rencontrer au niveau de l inspection de la concurrence, de la
consommation et de la répression des fraudes :

- Insuffisance des agents de contrôle car le marché national est très vaste et les
points de ventes sont éparpillés ;
- Manque de moyen de transport, l’inspection dispose d’un seul Puck-UP pour
effectuer le révèle, contrôle et le suivi des prix. C’est qui fait qu’une seul équipe
de 4 agents peut effectuer le contrôle quotidiennement ;
- Des Procédure de suivi et de recouvrement des impayés de la pénalité
inexistante ;
- Absence de communication vis-à-vis des commerçants et de sensibilisation.
- Manque d’espace d’accueils pour recevoir les commençants convoqués.

Recommandation

 Finaliser et adopter le décret d’application de la Loi N° 55 du Ministère ;


 Procéder aux recrutements de personnels  en faveur de la Direction ;
 Affecter plus de personnel et de bureaux à la Direction ;
Page 35
 Mettre à la disposition de la Direction les moyens matériels, roulants et logistiques
nécessaires ;
 Elaborer un plan de formation pour les cadres de la Direction ;
 Affecter un cadre de la direction du Commerce Intérieur à la douane pour récupérer les
documents d’importations ;
 Renfoncer les liens avec les partenaires au développement pour la rrecherche des moyens
financiers et de l’assistance technique ;
 Procéder aux nominations des responsables ;
 Equiper le Personnel avec des outils de travail adéquats ;
 Renforcer les capacités du personnel.

Les solutions préconisées pour remédier aux problèmes cités dans les difficultés
rencontrés sont les suivantes 

- Renforcer les agents de contrôle pour mettre en place plusieurs équipes de


contrôle;
- Allouer un budget ;
- Mettre à la disposition de l’inspection des moyens de transports (véhiculé)
supplémentaire
- Mettre en place un système d’édition d’une mercuriale fiable
- Elaborer une étude sur l’approvisionnement des produits de premier nécessite
dans le marché intérieur ;
- Sensibiliser les commerçants et importateur sur la fixation et les procédures de
contrôle des prix.
- Planifier des formations pour les agents de contrôle afin de renforcer leurs
compétences dans ce domaine.
- Motiver les agents.

Page 36
Conclusion
Ce stage a été vraiment enrichissant pour moi, car il m’a permit de  mieux connaitre
la réalité professionnelle ainsi que la structure des différentes directions et leur
fonctionnement afin prendre connaissance de la responsabilité, maitriser les
méthodes de travail, et être autonome en tenant compte des informations qui
circulent sein de la direction.

Faire un pas dans le milieu professionnel, bien différents du milieu scolaire était
mon but d’une part pour mettre en pratiquent mes connaissances acquises tout au
long de mon cursus universitaire et d’autre part faciliter l’insertion dans la vie
professionnelle.

Durent mon stage je pu maitrise dans excellent condition a élaborer de fiche du prix
, mercuriale de prix et une fiche des stocks et ainsi je également participé a
beaucoup des opération des contrôle ayant pour vocation de contrôler le prix et l
affichage de prix afin d'assurer le développement et la promotion du Commerce
National et de veiller à la réglementation commerciale en vigueur dans le pays.

Celui-ci ma permit de découvrir le milieu de travail et ainsi que le travail en


équipe.

Je pu confrontes a des difficultés au niveau de l équipe et je constate également que


cela n est pas le seul problème a envisage car il y avait aussi les problème au niveau
de manque de bureau, des outils bureautique et de transparence .ceci ma mobilise a
proposées des solutions adéquat a cette anomalie interne.

Ce stage ma donné l’envie et la motivation pour travailler après l’obtention de mon


diplôme de fin d étude.

Page 37
Annexes 1

Fiche de prix
République de Djibouti
Ministére Chargé du commerce

Commerce Interieur

Fiche de Prix
Numéro
I. Identification Importateur : d'homologation  
Nom: centre commercial saad
Adresse: PLACE HARBI

II. Identification Produit      


Numéro Fact : MTL 20170000008266 Origine : TURQUIE
Mode d'Affertage : Navire :  
Marque pate alimentaire Nom :  
Port
Emballage : 20*500g d'embarquement:  
    Date d'arrivée :  
Poinds et volume : 3.25
Brut : 138.375
Quantité: 13500
Net : 135,000
Volume :

III. Composantes prix de revient et Marges Beneficaires


Composants Méthode d'elaboration Montant
1. Prix FOB Factue 0
2. Commission d'achat % de 1  
3. Frêt    
4. Assurance    
5. Prix CAF Djibouti Facture ou 1+2+3+4 10,661,112
6. Bon de Livraison deliver order 37,202
7. Droit du Port Vrac = 1780 x poinds ou volume cont 44500 x nbre cont 1,505,000
8. Prix Quai/Djibouti 5+6+7 12,203,314
9. TIC 20% 3,392,172
10. Patente 1,49762 % de 8+9 233,561
11. Frais pour l'Union Africaine 0,2% de 5 Bon de livraison 21,322
12. Frais de Banque 2 % de 5 213,222
13. Frais de correspondence 0,75 % de 5 79,958
14. Taxe Sanitaire 3,25 fdj /kg pour le certificat sanitaire 438,750
Page 38
15. Transport Port/Magasin 1500 fd / tone 207,563
16. Prix de revient somme de 8 à 16 16,789,862
17. Marge bénéficiaire Gros % de 17 1,175,290
18. Prix de Vente HT % de 18 17,965,153
19. TVA à collectée 10 % de 17+18 1,796,515
20. Prix de Vente TTC Prix de Vente y compris TVA 19,761,668
IV. Prix de vente
20. demi Gros =
19. en Gros = (17+18)/Quantié 21. En detail
(17+18)/Quantié
   
1,460 1490 80

coefficient
Djibouti multiplicateur
Signature de l'agent Visa d'homologation

Page 39
Annexe : 2

MERCURIALE DES PRIX DES DENREES ALIMENTAIRES DU 26 au 02 Avril


2018

Produits Type Unité Prix de Prix de Prix de


vente en vente vente au
gros demi- détail
grossist
e
Marque ASMA Sac de 2100 FDJ 2200 FDJ 100
RIZ BELEM 25KG FDJ/Kg
2230 FDJ 2275 FDJ
Sac de 25 100
KG 2155 FDJ 2200 FDJ FDJ/Kg

Sac de 25 2275 FDJ 2320 FDJ 95


KG FDJ/Kg

Sac de 25 100
KG FDJ/Kg

Marque DJAMA OMAR Sac de 25 2205 FDJ 2250 FDJ 95


KG FDJ/kg
2285 FDJ 2330 FDJ
Sac de 25 100
KG FDJ/Kg

Marque HAJI GULAM Sac de 25 2670 FDJ 2725 FDJ 95


KG FDJ/Kg

Marque WABERI Sac de 25 2315 FDJ 2360 FDJ 100


KG FDJ/Kg
2150 FDJ 2190 FDJ
Sac de 25 95
KG FDJ/Kg

Marque ALI MAWEL Sac de 50 4025 FDJ 4106 FDJ 95


KG FDJ/Kg
2150 FDJ 2190 FDJ
Sac de 25 95
KG 2210 FDJ 2255 FDJ FDJ/Kg

Page 40
Sac de 25 2265 FDJ 2310 FDJ 100
KG FDJ/kg

Sac de 25 100
KG FDJ/kg

UE (Belgique/France) Sac de 50 5690 FDJ 5825 FDJ 105


kgs FDJ/kg

Farine Marque Sac de 25 1600FDJ 1700 75


Djiboutienne(NASMA kgs FDJ FDJ/Kg
) 3200FDJ
Sac de 50 3300 75
Marque Wassel kgs 2355 FDJ FDJ FDJ/Kg

Sac de 25 2400 100


kgs FDJ FDJ/Kg

Marque WABERI Sac de 25 2500 FDJ 2550 FDJ 110


Sucre kgs FDJ/Kg
4815 FDJ 4910 FDJ
Sac de 50 105FDJ/K
Kgs 4605 FDJ 4700 FDJ g

Sac de 50 4565 FDJ 4655 FDJ 100


kgs FDJ/Kg
Marque OMAAR
Sac de 50 100
kgs FDJ/Kg

Sac de 25 2015 FDJ 2055 FDJ 90


Kgs FDJ/Kg
4430FDJ 4520FDJ
Sac de 50 100
kg 4240 FDJ 4320 FDJ FDJ/Kg

Sac de 50 100
kg FDJ/Kg

Marque Asma Sac de 50 4390FDJ 4480FDJ 100


kgs FDJ/Kg
4610 FDJ 4700 FDJ
Sac de 50 100
kgs 4690 FDJ 4785 FDJ FDJ/Kg

Sac de 50 3420 FDJ 3480 FDJ 100


Kgs FDJ/Kg
4080 FDJ 4160 FDJ
Sac de 50 75
3695 FDJ 3770 FDJ
Kgs FDJ/Kg
Marque MAWEL
Sac de 50 90
Kgs FDJ/Kg

Page 41
Marque CMC Sac de 50 80
Kgs FDJ/Kg

Sac de 50 4585 FDJ 4677 FDJ 100


Kg FDJ/Kg
4600 FDJ 4690 FDJ
Sac de 50 100
kg 4710 FDJ 4805 FDJ FDJ/Kg

Sac de 50 4605 FDJ 4700 FDJ 100


kg FDJ/kg

Sac de 50 100
kg FDJ/Kg

Sac de 50 4530 FDJ 4620 FDJ 100


kg FDJ/Kg

Carton de 3450 FDJ 3520 950 FDJ


4x5L FDJ par Bidon
Marque ALI MAWEL 5315 FDJ de 5L
Huile Jerrycan de
6*3 L
5805 FDJ
1045 FDJ
par Bidon
Alimentaire de 3 L

Jerrycan de 3970 FDJ 4050 FDJ 175


25 L FDJ/litre

Jerrycan de 1565 FDJ 1595 FDJ 170


10L FDJ/Litre
3125 FDJ 3185 FDJ
Jerrycan de 170
20L FDJ/Litre

Marque WABERI Jerrycan de 3065 FDJ 3125 FDJ 170FDJ/L


20L itre
Marque OMAAR 4165 FDJ 4250 FDJ
Jerrycan de 180
25L FDJ/Litre

Marque OSMAN SAAD Jerrican de 3690 FDJ 3765 FDJ 150


25 L FDJ/Litre

Page 42
Jerrican de 2990FDJ 3050 FDJ 165
20 L FDJ/Litre
3215 FDJ 3280 FDJ
Jerrycan de 885
4*5 Litre FDJ/bido
n de 5 L

HANNY 6*2500grs 12000 FDJ 12240 2205


FDJ FDJ/
Boite de
2500grs

6*2500grs 24035 FDJ 24515 4410


FDJ FDJ/Boit
RAINBOW e de
Lait 2500grs

12*900grs 14030 FDJ 14 310 4160


en poudre FDJ FDJ/Boit
e de
900grs

24*400grs 13295 FDJ 13560 610


FDJ FDJ/Boit
e de
400gr

6*2500gr 22660 FDJ 23115FD 4565


J FDJ/Boit
COAST 6*2500gr 20545 FDJ e de
20955 2500gr
6*2500gr 19310 FDJ FDJ
3770
19695 FDJ/Boit
FDJ e de
2500 gr

3545
FDJ/
Boite de
2500 gr

6*2500gr 19450 FDJ 19840 3570


FDJ FDJ/
Boite de
2500 gr

12*900gr 13 225 FDJ 13 490 1240


FDJ FDJ/900g
r

Page 43
BIG COW 6*2500gr 14885FDJ 15180 2730
FDJ FDJ/Boit
e de
2500gr

NIDO 24*400grs 11765 FDJ 12000 530


FDJ FDJ/Boit
e de 400
grs

6*2500grs 22900 FDJ 23360 4205


FDJ FDJ/Boit
e de
2500grs

12*900grs 20895 FDJ 21315 1920


FDJ FDJ/Boit
e de
900gr

NURA 6*2500grs 12 000 FDJ 12240 2205


FDJ FDJ/Boit
e de
900grs

TWIN COWS 6*2500grs 17000 FDJ 17340 3120


FDJ FDJ/Boit
e de
2500grs

AL BARAKA 6*2500gr 13800 FDJ 14075 2540


FDJ FDJ/Boit
e de
2500grs

DANO 6*2500grs 15810 FDJ 16440 2960


FDJ FDJ/Boit
e de
2500grs

IRMAAN 6*2500grs 15515 FDJ 15825 2850


FDJ FDJ/boite
de
2500gr

ADMIRAL 6*2500grs 14755 FDJ 15015 2710


FDJ FDJ/boite
de
2500gr

IMPERIAL 6*2500grs 12150 FDJ 12390 2230


FDJ FDJ/boite

Page 44
de 2500gr

ZAMZAM 6*2500grs 11 600 FDJ 11 830 2130


FDJ FDJ/boite
de
2500grs

HILWA 6*2500grs 16545 FDJ 16875 3040


FDJ FDJ/Boit
e de
2500grs

24*400 grs 8895 FDJ 9075 FDJ 410


FDJ/Boit
e de 400
grs

MARQUE MAIDA Spaghetti 1400 FDJ 1500 80FDJ/S


Pâtes FDJ achet de
Macaroni 1500 FDJ
alimentaires small 1600
500gr

elbow 1500 FDJ FDJ 85


FDJ/Sac
Macaroni 1600 FDJ 1600 het de
big elbow FDJ 500gr
Macaroni 1700 85 FDJ/
spiral FDJ Sachet
de 500gr

90
FDJ/Sac
het de
500gr

Marque de Centre Pasta Bahar 1710 FDJ 1745 FDJ 95 FDJ/le


Commercial sachet
Saad(CSS) de 500
grs

Marque WASSEL LEGADOR 1750 FDJ 1780 FDJ 95 FDJ/le


sachet
Carton de de 500
20*500gr grs
1630 FDJ 1660 FDJ
Selva carton
de 20*500gr
90 FDJ/le
sachet
de
500grs

Page 45
Marque MAWEL 1620 FDJ 1650 FDJ 90 FDJ/le
sachet
MAWEL 1770 FDJ 1805 FDJ de 500
grs

100
FDJ/le
sachet
de 500
grs

Kérosène
Prix SDVK Prix Prix au
Distribute Détail
ur

20600FD/ 21600 110


Fut 200 L FD/Fut FD/Litre
200L

NOTA BENE : les prix en vigueur dans les districts de l’Intérieur seront ajustés de la manière
suivante :
- 10 FDJ de plus l’unité pour les districts du Sud (Arta, Ali-Sabieh, et Dikhil)
- 20 FDJ de plus l’unité pour les districts du Nord (Tadjourah, et Obock).
- Annexe 3
fiche de stocks et suivi de commande

Stocks Zone
Produits Marque Pays Unité Commandes
du Mois Franche
 50 sac  400 sac de  350 sac
Riz Belam     de 50kg 50 kg de 25 kg
  80 sac  500 sac de 420 sac
Riz American     de 25 kg 25 kg de 25 kg 
 170 sac  650 sac de  480 sac
Riz Basmati     de 25kg 25 kg de 25 kg
           
 200 sac 650 sac de 450sac d
Farine Egyptien     de 50 kg 50 kg e 50 kg
 100 sac 420 sac de  320 sac
Farine Turquie     de 25 kg 25 kg de 25 kg
 90 sac  750 sac de  660 sac
Ferine Frogment     de 25 kg 20 kg de 25 kg
             
 100  450 carton  350
Huil alimentaire     25 litres carton de 25 L carton
Page 46
 70  660 carton  590
      20 litres carton 20L carton
 90
      10 litres carton  620 carton  530
 60
      4*5 litres carton  540 carton  480
 85
      6*3 litres carton  780 carton  695
 150 sac  450sac de
Sucre Indien     de 50 kg 50 kg  300 sac
 90 sac  560 sac de  650 sac
  Cristallisé     de 25 kg 25 kg de 25 kg
             
             
Lait en poudre            
             
             
lait Condensé     48*78gr      
             
             
Pate alimentaire     C 20*500 g      

Annexe 4 : Contrôle de prix de la boutique

Page 47
Page 48

Vous aimerez peut-être aussi