Vous êtes sur la page 1sur 91

Conception générale des ponts

Daniel LECOINTRE

PONTS CONSTRUITS PAR ENCORBELLEMENTS


SUCCESSIFS

Septembre 2021
2021-22
Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
1
Les ponts construits
par encorbellements successifs

• Principe général

• Domaine d’emploi

• Spécificités et problèmes
particuliers

• Les ponts en encorbellement coulés en place en équipage


• Les ponts en encorbellement en voussoirs préfabriqués
Principe général

Construire l’ouvrage fléau par fléau, de façon


indépendante, puis les raccorder entre eux pour
constituer l’ouvrage final,
chaque fléau étant réalisé en partant de la pile et en
progressant de façon symétrique de part et d’autre
de celle-ci par voussoirs successifs

3
Principe de la construction par encorbellement de fléaux successifs

d’où l’importance du phasage dans le calcul de l’ouvrage et


son incidence dans la répartition des efforts
Deux types d’ouvrages construits en
encorbellement :

• tabliers constitués de "n" fléaux symétriques ou non


symétriques
• ouvrages à travée unique avec culées encastrées ou
avec une grande travée centrale et des travées
de rive très courtes (beaucoup plus rares)
Tablier formé d’une succession de fléaux
symétriques
Tablier formé d’une succession de fléaux non symétriques

construction en « sur-encorbellement » dans le cas de


travées adjacentes de portées inégales

L L+d
Viaduc de
Roquebillère
à Cahors

Viaduc de
Poncin sur
l’autoroute A40
dans l’Ain
Ouvrage à travée unique avec culées
encastrées
Pont sur le
Vecchio en
Corse

Pont sur le
Bras de
La Plaine à
La
Réunion
Historique de la construction des ponts en
encorbellement

- tout premier ouvrage en 1950 en France en B.A.(Cacquot)


- à partir de 1955 en B.P. coulés en place en équipages mobiles
- à partir de 1965 ouvrages en voussoirs préfabriqués
- aujourd’hui extraordinaire développement de cette technique
dans le monde entier
Evolution de la technique dans la conception des
ponts en encorbellement

Une évolution importante avec quatre grandes périodes :

•1ère génération : de 1950 à 1964 : fléaux isostatiques encastrés sur les piles
avec articulations à la clé

•2ème génération : de 1965 à 1975 : ouvrages rendus continus par clavage, sans
prise en compte de la redistribution par fluage

•3ème génération : de 1975 à 1983 : ouvrages continus dimensionnés avec prise


en compte des nouvelles règles (redistribution par fluage et gradient thermique)

•4ème génération : de 1983 à nos jours : ouvrages continus calculés aux états
limites (BPEL) avec utilisation de précontrainte extérieure
Domaines d’emploi de la méthode de construction
par encorbellement

• Principalement le domaine des ouvrages d’art en béton


précontraint :
• de portées comprises entre 50 m et 200 m (voire même 250 à
300 m)
• de géométrie quelconque (axe en plan, profil en long, hauteur
des poutres)
• de petite à très grande longueur (coulé en place ou préfabriqué)
Avantages et limites de la méthode de construction
par encorbellement

• Avantages
• s’affranchit de tout appui au sol
• permet une gamme de portées très vaste (de 50 m environ jusqu’à 300 m)
• accepte des géométries très variées (hauteur, axe en plan, profil en long)
• voussoirs courts d’où bon amortissement du matériel (équipages mobiles)

• Inconvénients et limites
• conduit à des ouvrages lourds (plus lourds que les ouvrages mixtes)
• la répartition du poids propre entraîne des ouvrages épais sur appuis
Spécificités de la méthode et problèmes
particuliers qu’elle pose

• Caractéristiques géométriques (portées des travées - hauteur des


poutres)
• Répartition des moments et changement du schéma
statique
• Schémas de câblage (trois familles : fléau – solidarisation - continuité)
• Stabilité des fléaux et actions à prendre en compte
• Redistribution des moments par fluage (précontrainte
additionnelle)
• Maîtrise de la géométrie (contre-flèches – réglages – contrôles)
Caractéristiques géométriques des fléaux et
découpage en voussoirs

Portées des travées : travées centrales, entre 50 et 300 m


travées de transition : demi somme des travées adjacentes
travées de rive : entre 0,5 et 0,7 la portée de la travée adjacente
Hauteur des poutres : constante ou variable (paraboliquement ou à goussets)
entre 1/15 et 1/20ème de la portée
Répartition optimale des portées des travées
d’un pont à travées multiples de portées égales

. travées centrales de portées toutes égales


. travées de rive de portée comprise entre 0,6 et 0,7 fois celles des travées
centrales
. fléaux tous identiques et de longueur égale à la portée des travées centrales
Répartition des portées des travées de ponts à
travées multiples de portées inégales

Cas d’un ouvrage dont les portées varient en


fonction de la profondeur de la brèche (ou de la
présence d’obstacles particuliers)
Répartition des portées des travées de ponts à
travées multiples et à travées inégales

Cas d’un ouvrage associant des grandes travées


en rivière à des travées plus courtes à terre
Principe de la construction par encorbellement de fléaux
successifs

1er fléau

clavage
2ème fléau
clavage
3ème fléau

clavage 4ème fléau


Fin de la construction et continuité d’ensemble
Changement du schéma statique et de la répartition des
efforts au cours de la construction

1ère étape : la construction des fléaux


application du poids propre en console dans un schéma isostatique

2ème étape : clavage des fléaux entre eux successivement


mise en œuvre de la précontrainte de solidarisation => poutre continue

3ème étape : fin de construction mise en œuvre des câbles de continuité


mise en œuvre des superstructures et des équipements de l’ouvrage

4ème étape : mise en service – application des surcharges d’exploitation


Conception des câblages des ponts construits en
encorbellement

• Câblage conçu en trois familles mis en œuvre aux


différentes phases de réalisation de l’ouvrage :
• 1ère famille : les câbles de fléau
• 2éme famille : les câbles de solidarisation
• 3éme famille : les câbles de continuité
1ère famille : les câbles de fléau

Cette première famille est


généralement constituée de câbles
intérieurs au béton, injectés au coulis
de ciment, dont les ancrages sortent
dans la tranche des voussoirs. Ils sont
tendus dans un schéma isostatique.
2ème famille : les câbles de solidarisation

Cette seconde famille est généralement


constituée de câbles intérieurs au béton,
injectés au coulis de ciment, dont les
ancrages sortent dans des bossages situés
dans les angles formés par les âmes et le
hourdis inférieur (meilleure reprise de la
poussée au vide)
3ème famille : les câbles de continuité

Cette troisième famille est généralement constituée de câbles de grosses unités, extérieurs
au béton, injectés au coulis de ciment ou à la cire pétrolière, ancrés dans les entretoises
massives des voussoirs sur pile, courant sur une ou plusieurs travées. Ils ont un tracé
polygonal, étant déviés dans des déviateurs en béton placés au quart et au trois quart de la
travée. Ils sont tendus dans un schéma hyperstatique. Leur technologie doit permettre leur
démontabilité et leur éventuel remplacement.

Comparable à cette troisième famille, des dispositifs sont prévus (gaines et ancrages vides),
pour permettre le rajout d’une éventuelle précontrainte complémentaire ultérieure.

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
En travée de rive, les câbles de continuité forment la
2ème famille

Ces câbles, intérieurs au béton, sortent, coté ouvrage, dans des bossages situés dans les
angles formés par les âmes et le hourdis inférieur (meilleure reprise de la poussée au vide), et
coté culée, à l’about du tablier, dans la tranche des âmes.
Stabilité des fléaux en cours de construction et
actions à prendre en compte

Actions de déséquilibre à prendre en compte :


. un voussoir en déséquilibre (action permanente ELS)
. chute d’un voussoir ou chute de l’équipage mobile (ELU
accidentel)

. surcharges de chantier (réparties et ponctuelles)


Deux moyens d’assurer cette stabilité :
• par encastrement direct sur la pile (provisoire ou définitif)
• au moyen de palées provisoires (unique ou double)

28
Problème de la redistribution des moments par fluage

• cause et explication du phénomène


. déformation du béton par fluage gênée par la continuité de la poutre
. pathologies constatées
• calcul de cet effet :
. par formule forfaitaire : ½(S1+S2)
. par approche scientifique intégrant le calendrier (logiciels spécifiques)
• précontrainte additionnelle (généralement entre 10 % et 20 % de la
sollicitation maximale, sous forme de réservations laissées vides, pour
palier à toute pathologie ou éventuel phénomène non appréhendé)
Maîtrise de la géométrie

• Calcul des contre-flèches par anticipation des déformations


– difficulté d’appréhender les déformations instantanées et différées
– problème de la différence de deux grands nombres

Poids propre Précontrainte

Nécessité de suivi des flèches et correction si nécessaire

30
Deux méthodologies de
construction

Les ouvrages coulés en place


en équipages mobiles

Les ouvrages constitués de


voussoirs préfabriqués posés en
encorbellement
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
32
1ère méthode : l’équipage s’appuie sur le sol

33
34
35
2ème méthode : l’équipage est suspendu à une
poutre auxiliaire auto-lanceuse

36
37
38
3ème méthode : l’équipage mobile est autonome et accroché
au tablier déjà réalisé, au droit du dernier voussoir

39
Stabilité des équipages par dessus, dits « de 1ère
génération »

40
Equipages mobiles
de 1ère génération

41
Equipages mobiles à poutres par dessous
dits équipages de 2éme génération

42
43
Le Viaduc de Roquemaure sur le Rhône pour le TGV
44
Méditerranée
Construction des fléaux

Clavage

45
Pont sur le
Vecchio en
Corse

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
46
Le pont de l’Entre Deux sur le
Bras de la Plaine à La
Réunion
(structure en treillis métallique
portée : 270 m)

47
Deux étapes : la préfabrication et la pose

• La préfabrication des voussoirs


– la technique des joints conjugués
– deux méthodes de préfabrication
• sur banc ou doucine
• en cellule de préfabrication

• La pose des voussoirs


– trois techniques de pose
• à la grue mobile ou avec un engin de levage non spécifique
• avec un équipage autonome de pose spécifique
• avec une poutre de lancement
49
Principe de la préfabrication des voussoirs à
joints conjugués sur banc (ou doucine)

50
51
Principe de la préfabrication des
voussoirs à joints conjugués en cellule

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
52
Une des premières cellules
de préfabrication

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
53
Un chantier plus récent utilisant
des cellules de préfabrication :
le pont de l’Ile de Ré

Détail d’une cellule

Vue d’ensemble du chantier


avec ses huit cellules

54
Trois techniques possibles de pose des voussoirs

pose à la grue

pose avec un équipage de levage autonome

pose avec une


poutre de lancement

55
Pose des voussoirs
à l’aide d’une grue
ou d’un blondin

56
57
Pont de l’autoroute A10 sur
la Loire à Tours

quatre tabliers parallèles.


le portique roulant sur deux
ponts métalliques provisoires
enjambe deux de ces tabliers
et dessert la préfabrication, le
stock et la pose.

58
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
59
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
60
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
61
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
62
Pose avec
équipage de
levage
autonome
Dispositif de pose du VSP
à St-André de Cubzac

64
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
65
Lanceur pour pose de
voussoirs constitué d’un
bi-poutre en treillis
Schéma de principe d’une poutre de lancement (type Oléron)

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
67
La première poutre de lancement : celle du viaduc d’Oléron
en 1967

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
68
Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs
Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
69
La poutre AREA pour les viaducs en
voussoirs des autoroutes alpines

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
70
Viaduc de Chillon à Lausanne en Suisse

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
71
Pont de Blois sur la Loire

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
72
Viaduc des
Neyrolles en Savoie
A40

Pont de Saint Cloud


sur la Seine

73
Pont de
Saint Cloud

Après lancement sur VSP


Avancement de la poutre
74
Poutre de lancement spécialement conçue pour les viaducs
B3 Sud

• 70.000 m² de tablier • pose simultanée des 2 voussoirs symétriques


• travées de 36 m de portée • pose en temps masqué du voussoir sur pile
• voussoirs de 35 tonnes • fléaux stabilisés par la poutre

75
Poutre de lancement
des viaducs B3 Sud

76
Poutre de lancement type
Rio Noteroï
Pont de l’île de Ré

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
78
Quelques compléments éventuels

• en équipages mobiles, attention à la position des


poutres porteuses

• en technique de préfabrication, un exemple de


« démesure », à l’échelle d’un ouvrage exceptionnel

79
Lorsque le tablier est très large ou complexe, on peut le réaliser en 2
phases :
• le caisson central en première phase construit en encorbellement
• puis les encorbellements latéraux en seconde phase à l’avancement

2ème phase 1ère phase 2ème phase

80
Viaduc de Saint Paul à La Réunion :
le VSP (en section de 1ère phase) coulé en
place dans un coffrage spécifique

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
81
L’équipage mobile
de 1ère phase pour
les voussoirs
courants en
encorbellement

82
… et l’équipage de seconde phase pour couler en place les encorbellements latéraux
à l’avancement, depuis une extrémité de l’ouvrage jusqu’à l’autre extrémité

83
Dans le cas des équipages mobiles de seconde génération, attention à la
position et à la rigidité de la poutre porteuse : risque de fissuration du
joint de voussoir

C
P
A B

D F

Cas où la poutre porteuse est fixée juste sous le hourdis supérieur

84
C

A B
P

Cas où la poutre porteuse est fixée complètement sous le tablier

85
C
P
A B

A B
P
86
Pont de l’Ile du prince
Edouard au Canada
(15 km de long en plein océan,
envahi par les glaces 5 mois par an,
Durée du chantier : 4 saisons)

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
87 87
Préfabrication de la quasi-totalité de
tous les éléments, fondations, appuis
et tablier : colis entre 2000 et 8000 t

Septembre 2021 Ponts construits par encorbellements successifs


Toute utilisation des supports pédagogiques en dehors du cadre de la formation ne pourra être réalisée qu’avec l’accord exprès de leur auteur ©
88 88
Mise en place à la grue
flottante de fléaux
préfabriqués pesant 8000 t

89
Vue d’ensemble du
chantier

Comparaison de taille –
échelle de grandeur !

90
THE END

… et merci de votre attention

91

Vous aimerez peut-être aussi