Vous êtes sur la page 1sur 2

Correction de l’exercice 1 du Bac blanc – 23-12-2016

(Solution détaillée)

Exercice 1

Parmi les réponses proposées pour chaque question ci-après, une seule réponse est exacte.

N° Questions Réponses
A B C D
1 3 3
Si z1 = 3 − i , alors z 1 =
3 3
( 3 −1 ) 8 27

Si z 2 = 2 + 2i ; alors un argument π


2
−π π −π
2 θ2 =   θ2 = θ2 = θ2 =
2
4 2 2 8
de ( z2 ) est :

A, B et C trois points d’affixes


respectives z A , zB et zC telles C est le milieu du B est le milieu du A est le milieu du A,B, et C ne
3 zB − z A segment [AB] segment [AC] segment [BC] sont pas
que zC − zA = , alors : alignés
2

2
Dans tous ce qui suit ( un ) est une suite à termes strictement positifs, on définit la suite vn = ;
un
4 si ( un ) est majorée par 2 alors : vn est majorée par vn est minorée par vn est minorée par vn est bornée
2 2 1
5 si ( un )et (v n ) sont adjacentes alors : lim u n = lim v n = 2 limun = lim vn = 2 lim u n = lim v n = 1 lim un < lim vn
n →∞ n →∞ n →∞ n →∞ n →∞ n →∞ n →∞ n →∞

6 si ( un )est décroissante alors (v n ) Croissante Décroissante Constante Non


est: monotone

Recopie sur la feuille de réponse et complète le tableau ci-contre


Question n° 1 2 3 4 5 6
en choisissant la bonne réponse. Aucune justification n’est demandée : Réponse

Solution
n
1) Soit z1 = 3 − i , on cherche à calculer z 3 , on applique la propriété z n = z on obtient :
1

3
 2 2 
3
z 13 = z1 = 

( )3 + ( −1)  = 23 = 8

2
2) Soit z2 = 2 + 2i on cherche à déterminer un argument de ( z2 ) , on applique les deux propriétés suivantes
relatives à l’argument : arg ( z n ) = n.arg ( z ) et arg ( z ) = − arg ( z ) .
π π
Donc arg ( z22 ) = 2 × arg ( z2 ) = 2 × ( − arg ( z2 ) ) = −2 × arg ( 2 + 2i ) = −2 ×
=− .
4 2
z −z
3) A, B et C trois points d’affixes respectives zA , zB et zC telles que zC − zA = B A , cette égalité est équivalente
2
1  1 
à écrire : Z 
AC
= .Z  autrement dit : AC = .AB donc C est le milieu du segment [AB].
2 AB 2

1 http://maurimath.net/ Elbar Sadfi


2
4) ( un ) est une suite à termes strictement positifs, et vn =
un
; on suppose que ( un ) est majorée par 2 c’est-

1 1 1 1
à-dire ∀n ∈ N, un ≤ 2 ⇒ ≤ ⇒ 2. ≤ 2. soit 1 ≤ vn . Il en résulte que la suite ( vn ) est minorée par 1.
2 un 2 un
2
5) un et vn sont adjacentes si elles admettent la même limite. On note l cette limite, en utilisant l’égalité vn =
un
2
et par passage à la limite on obtient : l = ⇒ l 2 = 2 soit l = ± 2 la suite ( un ) étant une suite à termes
l
strictement positifs ⇒ l > 0 et par suite on a : lim un = lim vn = 2
n →∞ n →∞

1 1 2 2
6) On suppose que ( un ) est décroissante c’est-à-dire ∀n ∈ N, un ≥ un + 1 ⇒ ≤ ⇒ ≤ c-à-d
un un + 1 un un + 1
vn ≤ vn + 1 on en déduit que la suite ( vn ) est croissante.
D’où le tableau ci-contre : Question n° 1 2 3 4 5 6
Réponse C B A C B A

2 http://maurimath.net/ Elbar Sadfi

Vous aimerez peut-être aussi